Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3183 du 9 avril 2015

 

SELON des informations livrées par L’Obs, la direction du FN mariniste a tenté de faire annuler une interview de Jean-Marie Le Pen sur France Inter, le 17 mars dernier. Jean-Marie Le Pen était annoncé comme l’invité de Patrick Cohen. Craignant de nouveaux “dérapages” et d’insolentes considérations voire l’expression d’abominables pensées, Marine Le Pen a tenté de faire annuler le passage du président d’honneur sur France Inter. Elle a chargé son factotum Alain Vizier, responsable de sa communication, de faire expulser Jean-Marie à son profit. « Il aurait été normal que la présidente du parti soit invitée avant le premier tour des départementales, et non Jean-Marie Le Pen, qui aurait pu être interviewé après le second tour [sic]. Ça a été un bras de fer assez important, j’ai beaucoup insisté » a confirmé Alain Vizier qui, bien entendu, a échoué dans sa mission, les journalistes n’aimant pas trop qu’on leur dicte leur conduite.

 

DEHORS, JEAN-MARIE LE PEN !

 

Les propos de l’entourage de Marine Le Pen, dont Florian Philippot et Alain Vizier à l’encontre de Jean-Marie Le Pen sont d’une extrême et honteuse violence : il serait “gaga” (aurait dit Vizier) et accro à la vodka (si l’on en croit Philippot, alors que Le Pen ne boit pas d’alcool). Alain Vizier a démenti ces propos. Personne n’est rigoureusement obligé de croire qu’il ne les a pas tenus…

 

JEAN ROUCAS PERSÉCUTÉ

 

L’humoriste Jean Roucas, l’ancienne voix du « Bébête Show », avait déjà fait parler de lui de façon parfaitement scandaleuse, quand il s’était rendu à l’université d’été du FN et avait exprimé des sympathies pour ce mouvement. Voici que ce fou récidive. Il n’a rien trouvé de mieux à faire que de fustiger sur Twitter « les méthodes du PS contre les candidats FN ». Plusieurs incidents ont en effet visé des candidats du FN en marge de la campagne pour ces élections. « Incendies, menaces de morts, agressions… Valls et ses SA en action », a-t-il ainsi énuméré avant de lâcher : « Heil Hollande ! ». Scandale ! Valls, chef des SA et Hollande comparé au Führer. Mais que raconte Roucas ? Les deux zozos socialistes ne boxent pas dans la même catégorie ! Les sanctions n’ont pas tardé à tomber. Roucas devait jouer dans la revue « France-Hollande 0 partout » au Théâtre des 2 ânes, dont le directeur est Jacques Mailhot. L’affaire fut promptement traitée : viré. Explication du théâtreux : « Le théâtre a toujours respecté les opinions politiques de chacun de ses pensionnaires, mais il ne peut cautionner de tels propos infamants pour la République et ses représentants ». Ben, voyons… Il est vrai que Jean Roucas y était allé fort (et juste) sur Twitter, dénonçant « Ruquier et sa bande de socialo-collabos », ajoutant : « Oui, nous sommes des Français de souche, ce pays est le nôtre, et il sera difficile de nous en déloger ». Le 7 mars, il postait une photo de Manuel Valls avec une moustache hitlérienne et le 8 mars une affiche « Y a pas bon Banania » avec une caricature de Taubira. Marine Le Pen a twitté : « Quand Bedos père me compare à Hitler, ça n’a fait bouger personne. Soutien total à Jean Roucas ! Charlie à géométrie variable ! » Quant au vieux complice de Jean Roucas, Stéphane Collaro, voici ce qu’il a déclaré : « Quand la fine fleur des comiques français soutenait le communisme stalinien, on ne les virait pas pour autant des plateaux… »

 

Capture 1.JPG

 

 

LA RATP, DROIT DANS SES BOTTES ANTICHRÉTIENNES ET DÉGÉNÉRÉES

 

La RATP a refusé les affiches du groupe “catholique” à succès « Les prêtres », destinées à être placardées dans les couloirs du métro, qui annonçaient leur concert à l’Olympia, le 14 juin 2015 .Il est vrai qu’ils avaient exagéré. L’affiche informait que les bénéfices du concert seraient rassemblés « Pour les chrétiens d’Orient ». Au nom de la laïcité, les affiches ont dû être réimprimées, la RATP demandant que la mention « pour les chrétiens d’Orient » soit enlevée. À noter que lors de l’affichage en octobre 2014 pour annoncer le concert au Palais des Congrès, la RATP avait refusé dans un premier temps les affiches à cause de la croix que porte l’“évêque”. Car, dit la régie publicitaire de la RATP, « Le métro est un espace laïc, il n’y a pas de prise de position, ni politique, ni religieuse ». Petit retour en arrière : la RATP a, dans le passé, placardé des affiches vantant le Secours Islamique de France ou l’entreprise Isla Délice « Fièrement Halal », et tout récemment encore celles de l’entreprise Gleeden appelant ni plus ni moins à l’adultère… On se souvient de son slogan affiché dans les couloirs du métro : « Contrairement aux antidépresseurs, l’amant ne coûte rien à la Sécu ». Et puis la mise en scène graveleuse d’une saucisse de Morteau (« 20 centimètres de pur bonheur »), les slogans du site de réservation d’avion Liligo (« J’ai trouvé le moyen le plus économique pour m’envoyer en l’air »)… Et puis cette affiche Benetton montrant une religieuse embrassant langoureusement un curé. Ou encore une publicité Leclerc parodiant la Cène (« OK, c’est moi qui coupe le poulet »). Et enfin cette campagne spéciale “ramadan” affichée dans tous les couloirs du métro avec cette jeune femme voilée brandissant une carte téléphonique au-dessus du slogan « Je peux gassar sans compter ! » Mais, rassurons-nous, la RATP argue du fait que sa charte proscrit toute communication à caractère “religieux”.

Dernière minute : le lundi 6 avril, tardivement et à contrecœur, la direction de la RATP a fini par reculer complètement et admettre purement et simplement la mention « au bénéfice des Chrétiens d’Orient » !

 

Capture 2.JPG

 

 

BONNE NOUVELLE : UN FRANÇAIS DE PLUS…

 

L’ancien député européen écologiste Dany le rouge, Daniel Cohn-Bendit, 70 ans, veut demander la nationalité française, expliquant se sentir à la fois « allemand et français ». Né à Montauban en avril 1945 de parents juifs, ces derniers s’étaient exilés d’Allemagne vers la France après la prise du pouvoir par Hitler en 1933, Daniel Cohn-Bendit avait pris la nationalité allemande pour ne pas avoir à faire son service militaire en France. Désormais, il sera français. Pour pouvoir être candidat à l’élection présidentielle ? Qui sait ?

 

GRANDIOSE ! JULIE GAYET À SCIENCES PO

 

La fiancée du Pingouin a été invitée, il y a quelques jours, à s’exprimer lors d’une conférence à Sciences-Po (nul n’ignore ses hautes compétences en sciences politiques), sur le thème du « genre au cinéma » et devait évoquer son rapport au féminisme et à la création. Vaste et passionnant programme. Le Figaro, présent dans la salle, rapporte des propos de haute tenue intellectuelle : « Avant, j’avais la sensation qu’être féministe était un gros mot. Aujourd’hui, je me dis que je suis féministe par essence parce que je suis une femme. » On comprend que Sciences-Po n’ait pas pu se passer d’une telle puissante pensée. Julie Gayet était notamment invitée pour parler d’un film diffusé à la télévision fin 2013, qu’elle avait produit, intitulé Cinéast(e)s et qui se présentait comme une réflexion sur la place des femmes dans le septième art. Le message d’une profondeur insondable qu’elle tenta de faire passer ?

Accrochez-vous : « Un film d’homme, c’est un film. Un film de femme, c’est un film de femme ». Sans doute épuisée par sa géniale pensée, elle refusa de répondre aux questions de la salle. Dommage. Nous aurions sans doute eu quelques raisons complémentaires de nous amuser…

 

QUAND L’INÉNARRABLE PINGOUIN NE SAIT PAS TENIR SA LANGUE

 

Hollande vient d’annoncer, il y a une semaine, la création d’un centre d’appels à Metz au profit des ex-salariés d’Ecomouv’, la société qui avait pour mission de collecter l’écotaxe. A défaut d’écotaxe, tout ceci avait fini par un écocrash, avec plusieurs centaines de salariés sur le carreau. Mais, pas grave, le Pingouin a de la ressource. En visite à Metz, il annonce, fier comme Artaban, la création de « 100 à 150 emplois » sur une « plateforme que Pôle emploi va mettre en place » sur le site d’Ecomouv’. Le président de la communauté d’agglomération, l’UDI Jean-Luc Bohl, y est aussi allé de son petit mouvement de menton, annonçant dans la foulée de Hollande que le groupe Arvato serait chargé de recruter en priorité les anciens salariés d’Ecomouv’. Jusque-là, rien d’apparemment choquant, sauf qu’un appel d’offres avait été lancé par Pôle emploi, qui ne prenait fin que le « 30 mars 2015 à 12 heures », soit trois jours après les vantardises du Pingouin et trois jours avant la conclusion de l’appel d’offres.

Du coup la procédure se retrouve entachée d’irrégularité et sera évidemment contestée par les autres candidats qui auront eu la désagréable impression de s’être fait berner. La société lauréate était connue, grâce à Hollande, avant même qu’aucune décision officielle ne pût être prise. Cela porte le doux nom de favoritisme aggravé. Du coup, Hollande se retrouve le bec dans l’eau et malheureusement les salariés d’Ecomouv’ aussi…

 

THIERRY ARDISSON ADORE LES KEBABS, MAIS PAS CHEZ LUI…

 

L’animateur de télévision Thierry Ardisson, bobo invétéré, qui exècre l’extrême-droite, n’en défend pas moins le patrimoine de la France. Il vient de créer une association de défense des arcades de la rue de Rivoli. Normal, il y habite. Il part en guerre contre les excès de certains commerçants de la célèbre rue. Quels commerçants ? Explication : il a déclaré dans une interview : « C’est le patrimoine, c’est la France, c’est en face du musée du Louvre, c’est en face du jardin des Tuileries, il n’y a aucune raison que nous laissions ce patrimoine se dégrader année après année ». Mais qui ou quoi dégrade, diantre, ce patrimoine ? Le super bobo finit par lâcher le morceau : « J’adore les kebabs, mais les kebabs, c’est mieux à Barbès ». En d’autres termes, la colonisation des autres quartiers parisiens ne lui pose aucun souci, dès lors qu’il peut vivre tranquillement, dans le luxe et la volupté, dans son quartier, à l’écart des gueux, fussent-ils Arabes…

 

POISSON D’AVRIL AU “CARRÉ”

 

« Nous devons lutter contre le métissage généralisé et protéger les Européens blancs » : voici les propos supposés avoir été tenus par Marine Le Pen, si l’on en croit le site La Flamme. Hélas, il s’agissait d’un poisson d’avril…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

08/04/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3182 du 2 avril 2015

 

TOUS LES lecteurs de RIVAROL connaissent Monsieur Beauvais. Mais si, il était le prieur de Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Monsieur Beauvais ? Explication : le personnage s’était autorisé un petit dérapage lors d’une manifestation de Civitas, en octobre 2013. Il avait pris le micro et déclaré : « Y a bon Banania, y a pas bon Taubira ». Fureur des lobbys qui déposèrent plainte pour racisme. Le MRAP se mobilisa. D’où la présence de l’abbé devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, le mercredi 25 mars. En fait, c’est le Parquet qui poursuivait, le MRAP se mettant à sa remorque. Là aussi, il convient d’apporter une explication. Si le MRAP avait poursuivi et était débouté, il serait condamné aux dépens. Si c’est le Parquet qui poursuit, pas de souci financier pour l’officine si le procès est perdu. La Licra maîtrise, elle aussi, parfaitement le sujet. Les officines savent faire pression sur le Parquet pour que ce soit lui qui engage les poursuites… C’est du gagnant, gagnant pour elles.

 

QUAND MONSIEUR BEAUVAIS SE PRÉSENTE INSOLEMMENT À LA BARRE DU TRIBUNAL, LES BRAS CROISÉS

 

Mais revenons à Monsieur Beauvais. Il a eu l’invraisemblable arrogance de se présenter en soutane à la barre du tribunal, les bras croisés. La présidente, une humaniste de grande envergure, folle de rage, lui intima l’ordre comminatoire : « Décroisez vos bras ! » Trois insolents eurent l’audace de rire à la lecture de l’acte d’accusation. Elle ordonna aux huissiers de les expulser. Durant tout l’interrogatoire, cette énervée d’exception donna du « Monsieur Beauvais » à l’abbé Beauvais. Nul doute que cette tricoteuse de haut vol aimerait voir notre excellent abbé guillotiné Place de la République. Notons tout de même que l’avocat du MRAP eut, lui, l’élégance de s’adresser à notre abbé en lui donnant du « Monsieur l’abbé »…

Au fait, les autorités de la Fraternité Saint-Pie X le soutiennent-ils ? Bien sûr que non. Au contraire. Monsieur l’abbé nous a ainsi confié que suite à cette affaire, alors qu’il était encore en poste à Saint-Nicolas, il avait reçu une lettre extrêmement violente de la part de Mgr Fellay, supérieur général de la FSSPX, lui retirant sur-le-champ sa nomination, pourtant officiellement annoncée à la tête de la maison autonome d’Espagne et lui reprochant en termes très durs son engagement politique. Alors que l’abbé ne faisait que défendre l’institution du mariage attaquée par le gouvernement de manière frontale avec le pseudo-mariage homosexuel. Mais, on l’a compris depuis des années, rien ne doit compromettre ni ralentir la politique de ralliement du traître Bernard Fellay à la « Rome moderniste », pas même la défense vigoureuse du mariage catholique. Le tartuffe de Menzingen a en effet d’autres priorités diplomatiques que la défense du sacrement du mariage et de la civilisation chrétienne. Le Parquet a requis 3 000 euros d’amende contre l’abbé Xavier Beauvais. L’avocat du prévenu, l’excellent Me Jérôme Triomphe, n’a eu aucun mal à démontrer que l’expression « Y a bon Banania, y a pas bon Taubira » qui évoque le petit déjeuner familial n’avait rien de raciste, que l’image du tirailleur sénégalais sur les boîtes de chocolat en poudre de la célèbre marque était sans doute paternaliste et anachronique car faisant référence à une époque où la France était une puissance coloniale mais qu’elle n’était nullement outrageante, le tirailleur dessiné riant aux éclats et ayant une tête sympathique. L’avocat du MRAP ne l’entendait pas de cette oreille. Pour lui il s’agissait d’un sourire niais et il a rappelé que Banania avait été condamné par la justice sous peine d’une très lourde astreinte à retirer ce dessin et ce slogan de toutes ses boîtes, preuve qu’il s’agissait bien de racisme. Dans quel monde de fous vivons-nous ! Jugement le 19 mai.

 

Capture 1.JPG

 

 

LA “SAGA DES RÉPARATIONS”

 

Les lecteurs du récent numéro de RIVAROL ont lu l’interview d’Anne Kling concernant son dernier (et remarquable) livre, « Shoah (indispensable de le lire !) : La saga des réparations ». Il s’agit des réparations que les organisations juives n’ont cessé d’exiger de toutes les nations européennes, complices, comme on le sait, de la shoah. On se rappelle notamment du racket dont la SNCF fut récemment l’objet : elle était coupable d’avoir transporté des déportés dans ses trains, et dut lourdement cracher au bassinet, faute de quoi les organisations juives l’empêcheraient de décrocher tout contrat aux Etats-Unis. Les réparations ainsi obtenues, multipliées, démultipliées, surmultipliées à l’infini ont fini par donner des idées à certains. Plus de huit cents cheminots de nationalité ou d’origine marocaine demandent “réparation” à la Société nationale des chemins de fer (SNCF) pour discrimination durant leur carrière. L’affaire est jugée depuis le lundi 23 mars aux prud’hommes de Paris. La plupart des plaignants ont été recrutés au Maroc au début des années 1970 par la SNCF. Embauchés comme contractuels, avec un contrat de droit privé, ils ne relèvent pas du statut particulier des cheminots. Qu’à cela ne tienne. Le statut de cheminot était réservé aux détenteurs de la nationalité française (aujourd’hui ouvert aux ressortissants européens), pourquoi les ressortissants marocains, européens de souche comme on le sait, n’en bénéficieraient-ils pas ?

 

HITLER TOUJOURS VIVANT ?

 

Le site du quotidien Le Monde nous fait connaître une grandiose nouvelle. Des archéologues argentins affirment avoir découvert un repaire nazi dans la jungle. On savait que Hitler ne serait pas mort, mais qu’à la fin de la guerre, il se serait réfugié au lac Titicaca et qu’il préparerait son retour, style Bonaparte, retour de l’île d’Elbe, Waterloo en moins. Mais voici que des archéologues argentins pensent avoir découvert un repaire nazi secret dans la forêt du nord du pays, à la frontière du Paraguay. Il s’agit de trois structures de pierres maçonnées, à demi effondrées et rongées par la végétation. Ils y ont trouvé des pièces de monnaie allemandes des années 1940, de la porcelaine et des inscriptions nazies. Tout ceci dans un lieu éloigné de toute civilisation et tout à fait inaccessible à l’époque. Un lieu qui est de surcroît situé à dix kilomètres du Paraguay, dont on a connu l’appétence pour le nazisme. Les archéologues, complotistes en diable, expliquent : « Apparemment, au milieu de la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont développé un projet secret : construire des abris pour des dignitaires du régime en cas de défaite, sur des sites inaccessibles : au milieu du désert, dans les montagnes, sur une falaise ou au milieu de la jungle, comme ici ». Mais, explique le site du Monde, cette cache n’aurait finalement pas été utilisée, puisque nombre de dirigeants nazis seront ouvertement accueillis en Argentine après la chute du régime, et autorisés à y vivre sans se cacher. Et de citer Klaus Barbie (chef de la Gestapo à Lyon), Walter Kustchmann (un des chefs de la Gestapo en Pologne), Ante Pavelic (chef du régime oustachi en Croatie) ou encore Eduard Roschmann (« le Boucher de Riga »). Quant au docteur Mengele, il séjourna longuement et paisiblement en Argentine sous sa véritable identité avant de se réfugier au Paraguay en 1960, après l’enlèvement d’Adolf Eichmann par un commando israélien dans la banlieue de Buenos Aires. Au fait, sans doute avez-vous déjà vu, en France et surtout en Allemagne, des panneaux “Mengele” surmontant des concessions de machines agricoles. Il s’agit en fait d’une société appartenant à la famille de Mengele qui lui apporta son discret soutien financier, jusqu’au bout, dans son périple.

 

Capture 2.JPG

 

 

VOTEZ FN, VOUS SEREZ PAYÉ !

 

Un site, lancé récemment, propose de rémunérer les électeurs qui peuvent apporter la preuve qu’ils ont voté FN au premier tour des élections départementales. En échange d’une photo prise dans l’isoloir et montrant leur bulletin de vote pour le parti de Marine Le Pen, il leur est en effet promis la somme de 5 euros créditée sur leur compte PayPal. Les fonds proviendraient d’un groupement d’investisseurs privés. Il s’agit évidemment d’un canular que n’apprécie absolument pas Marine Le Pen qui envisage de porter plainte. Le Belge de 24 ans (méfions-nous des Belges, on ne le dira jamais assez) à l’origine de ce site a expliqué que son initiative n’avait aucun lien avec le FN et que son objectif était d’“emmerder” le parti d’extrême droite.

 

DES CANDIDATS “RACISTES ET FASCISTES” À CALAIS

 

Le Parti de la France de Carl Lang présentait des candidats dans le canton de Calais 2, ce qui, a priori, est son droit. Ils ont obtenu le score tout à fait honorable de 3,3 %. Le candidat du Front National, Rudy Vercucque, présent au second tour face aux socialistes, a cru intelligent de déplorer dans la presse locale le score « trop élevé » du Parti de la France et de « ses candidats racistes et fascistes ». Par conséquent, le Parti de la France n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour.

 

MANUEL VALLS, UN “MUSSOLINI MOITIÉ TRISOMIQUE” ?

 

Dieudonné était poursuivi en justice pour injure à l’encontre du Premier ministre Manuel Valls, qu’il avait qualifié de « Mussolini moitié trisomique ». Le tribunal correctionnel de Paris vient de le relaxer, considérant que les propos « s’inscrivent dans le cadre d’une polémique politique ». Dieudo avait, dans une vidéo, qualifié celui qui était alors ministre de l’Intérieur de “brêle”, et de « petit soldat israélien veule et docile ». Une fois n’est pas coutume, félicitons les juges qui ont ajouté : « Que l’on apprécie ou non le ton de l’auteur, son propos est l’expression d’une opinion politique, visant un personnage public, dont les choix amènent tant à solliciter les suffrages qu’à se soumettre à la critique ». Las, une hirondelle ne fait pas le printemps et l’on ne saurait d’une manière générale « faire confiance à la justice de notre pays ».

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

01/04/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3181 du 26 mars 2015

 

UN CONSEILLER général socialiste du Haut-Rhin, Pierre Freyburger, a décroché le crucifix fixé au mur de l’hémicycle du Conseil général pour le mettre dans son sac, prétextant avoir eu un coup de sang, faisant observer « qu’on était dans une enceinte républicaine et que ce crucifix n’avait pas lieu d’être » et ajoutant : « Je l’ai simplement décroché pour qu’on le remette à qui de droit c’est-à-dire à l’Eglise, et pour permettre au Conseil général de rentrer à nouveau dans la légalité ».

 

UN EXCITÉ ALSACIEN ET SOCIALISTE

 

L’assemblée départementale a tout de même porté plainte pour vol. Et l’abruti de service d’aller effectivement remettre le crucifix au “curé” de la commune voisine. Il a beau se retrancher derrière la laïcité, il est dans l’illégalité la plus totale. L’Alsace est en effet sous régime concordataire et la loi concernant la séparation de l’Eglise et de l’Etat n’y a jamais été appliquée. L’Alsace était en effet allemande quand le petit père Combes imposa sa loi. La France tenta certes de l’appliquer à l’Alsace et à la Moselle en 1918, après le départ de l’administration allemande, mais la révolte populaire fut telle, suscitant un puissant mouvement autonomiste, qu’elle y renonça. Pour en revenir à Pierre Freyburger, rappelons que c’est lui qui a porté le projet de la réalisation de la mosquée-cathédrale « An Nour » de Mulhouse quand il était adjoint chargé des cultes de cette ville : une mosquée subventionnée par la mairie à hauteur de 240 000 euros et sur un terrain appartenant à celle-ci !

 

COURAGEUX ROBERT MÉNARD QUI FLINGUE LE 19 MARS 1962

 

Samedi 14 mars 2015, le maire de Béziers a débaptisé une rue « du 19 mars 1962 » pour la renommer rue du « Commandant Denoix de Saint Marc ». Au cours de la cérémonie, Robert Ménard a notamment fustigé la repentance et évoqué le sort atroce des harkis et des Pieds- Noirs. Il a enfin promis de dire « notre vérité à ceux qui armaient le bras des assassins des harkis ». Inutile de faire un dessin aux lecteurs de RIVAROL. La gauche s’époumona de rage, les plus excités scandant « facho, assassin… » lors de ladite cérémonie. Le porte-parole du gouvernement n’a pas pu s’empêcher d’y aller de sa petite giclée de venin, déclarant : « Avec Denoix de Saint Marc, Ménard et le FN montrent leur visage : réécrire l’Histoire, mépriser la mémoire et s’en prendre à la République ». Quelle imbécillité ! C’est tout juste s’il n’a pas évoqué les six millions de victimes de la shoah. Mais le maire de Béziers tient bon, ce qui est tout à son honneur. De quoi lui pardonner, au moins partiellement, d’avoir allumé des bougies pour la fête juive d’Hanouka !

 

DIEUDONNÉ BIENTÔT EN PRISON ?

 

On sait que Dieudonné est poursuivi par les hordes, pour provocation à la haine raciale, notamment pour des propos sur le journaliste de France Inter Patrick Cohen. On se souvient de sa sortie, lors de son spectacle : « Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage. » Dieudonné a été condamné par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, jeudi 19 mars, à 22 500 euros d’amende. Il s’agit d’une amende qui peut se transformer en emprisonnement si la personne condamnée à la payer ne l’a pas versée en intégralité. Le parquet avait requis une peine de 300 jours amende à 100 euros, soit au total 30 000 euros. Dieudonné bientôt emprisonné ? Ils en sont capables… Par ailleurs, la veille, l’humoriste a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour apologie de terrorisme pour sa saillie du 11 janvier : « Je me sens Charlie Coulibaly ». Elle est belle la liberté d’expression dans notre pays occupé et asservi !

 

Capture 1.JPG

 

 

LA BELGIQUE, PAYS DE PLUS EN PLUS DÉLIRANT

 

Le Premier ministre belge, Charles Michel (qui, paraît-il, n’est pas homosexuel contrairement à son prédécesseur Elio di Rupo) sera membre du jury pour l’élection de Mister Gay Flandres 2015, organisé le 29 mai prochain, ont annoncé les organisateurs. L’an dernier, une autre figure politique nationale avait fait partie du jury, le chef de file des nationalistes flamands et maire d’Anvers Bart de Wever, relève le site homosexualiste Yagg.com. A noter que le Vlaams Belang de Filip Dewinter semblerait en voie de redressement si l’on en croit les derniers sondages. Il avait été durement malmené lors de précédentes élections par le parti populiste plus “soft”, le NVA de Bart de Wever.

 

BERNADETTE CHIRAC HAIT HOLLANDE

 

C’est la haine. La haine à l’état brut. Bernadette Chirac s’est fait piquer son canton de Corrèze par l’affreux Pingouin, qui l’a purement et simplement euthanasié (le canton, pas Bernadette). Folle de rage, elle attaque Hollande, sans aucun humanisme. Elle l’accuse de l’avoir “humiliée” et de lui avoir « manqué de respect ». C’était “son” canton. Bernie enrage : « C’est ce qu’on appelle un tripatouillage politique, fulmine-t-elle. Du charcutage ! J’ai été chassée de chez moi, de mon canton de Corrèze ! » Du coup, elle se met à balancer. Elle commente ainsi les visites annuelles que François Hollande leur fait au mois de juillet dans leur château de Bity : « Il quémande des rendez-vous à mon mari, explique-t-elle. Il s’assied à côté de lui et lui parle comme s’il était son cousin germain ! » Bernie, qui fait partie de de la meilleure société (elle est une Chodron de Courcel), exècre ces familiarités de gueux parvenu. Quand le Pingouin débarque, elle raconte avoir préparé « des argenteries astiquées et des boissons sur un plateau. Il ne prend jamais rien, je ne l’intéresse pas. » Seule compte pour lui, accuse Bernadette, la possibilité de raconter dans toute la Corrèze : « Vous savez, je suis dans les meilleurs termes avec Jacques Chirac, il me reçoit tous les étés. » Du coup, on ne serait pas étonné que Bernie compte soigneusement ses petites cuillères en argent après chaque départ de François Hollande…

 

MARINE LE PEN, UNE “SALOPE FASCISANTE” ?

 

La cour d’appel de Paris a débouté, mercredi 18 mars, la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, des poursuites pour injure qu’elle avait engagées contre le supposé “humoriste” Nicolas Bedos. Ce dernier la qualifiait dans l’hebdomadaire Marianne de « salope fascisante », accusant Claude Guéant de vouloir “singer” ladite “salope”. Marine Le Pen avait évidemment porté plainte. Les auteurs de la chronique avaient été relaxés en première instance. En appel, les magistrats ont également estimé qu’il était « parfaitement clair pour tout lecteur que la chronique en cause se situe dans un registre aux accents délibérément provocateurs et outranciers, revendiqué comme tel ». Pour le tribunal, ce style “pamphlétaire” n’était pas contradictoire avec la « polémique politique ». Ben, voyons… Imaginons un rédacteur de RIVAROL traiter Cécile Duflot de « salope gauchiste ». En attendant, Guéant, accusé de “singer” l’extrême droite a lui été qualifié par Nicolas Bedos de « tête de bite sous Prozac ». Pas de condamnation, bien entendu, par les tribunaux de leur République.

 

DES CANDIDATS DU FN AFFREUSEMENT RACISTES ET HOMOPHOBES

 

On en frémit d’effroi. Comment un parti aussi démocrate, avec des personnalités aussi respectables que Marine Le Pen ou le gaullo-chevènementiste Florian Philippot a-t-il pu accueillir en son sein des candidats ayant pris des positions racistes, homophobes, antisémites, islamophobes ? Le collectif “anti-FN” l’Entente, qui suit de très près, tel un cafard, les nauséabondes atrocités verbales du FN les dénonce, les révèle, les vitupère. Quoi ? Florian Philippot dénonce « quelques brebis galeuses », qui ne représenteraient que 0,08 % des candidats ? Mais, disent les rats, il y en a beaucoup plus que cela ! Voici ce candidat du FN dans le canton de Roanne 2. Le 9 février dernier, il partage sur son profil Facebook un texte antisémite de Boris Le Lay intitulé « Pourquoi j’ai choisi la Russie contre l’Ouest socialiste, maçon et juif. »

Dans la même gamme, Jean-Marie Moulin, candidat du FN dans le canton de Redessan (Gard) relaye une vidéo qui présente François Hollande comme le président de la République “judéo-maçonnique” pour ensuite présenter le rappeur Cortex comme un « sodomite africain ». Ludovic Larue, lui, plantait le décor dès juillet 2012 en postant un statut Facebook : « Travail, Famille, Patrie », la devise de la France de Pétain. Il porte les couleurs du FN à Louviers dans l’Eure. Thierry Perez, candidat frontiste à Versailles, ironise à l’aide d’une photo d’une famille visiblement issue de l’immigration, avec deux enfants tractés dans une baignoire roulante. Son commentaire en ce mois de septembre 2014 : « La France avance ! » Le 15 janvier dernier, dans l’émotion des attentats, Ludovic Marchetti, candidat à Chatelet-sur-Loing (45), s’interroge : « Sur 6 millions de musulmans en France, seulement 15 % sont des islamistes radicaux : ouf ! Hein ? Combien dites-vous? 900 000 ? Ah quand même… » Mais pas de souci. La direction du FN a annoncé qu’elle allait virer ceux qui s’autorisaient quelques débordements et que, fussent-ils élus, ils ne siègeraient pas sur les bancs du FN mariniste. Nous voici rassurés…

 

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

25/03/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3180 du 19 mars 2015

 

« SUIS-JE UN pur démocrate, vient de se demander Poutine sur le ton de l’humour devant des media russes. Bien sûr que oui. Absolument. Le problème est que je suis le seul, le seul de mon espèce dans le monde entier. Il suffit de regarder ce qui se passe en Amérique, c’est terrible, la torture, les sans-abri, Guantánamo, les personnes détenues sans procès ni enquête. Et regardez la violence avec laquelle l’Europe traite les manifestants, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes sont utilisés dans une capitale après l’autre, des manifestants sont tués dans les rues… Je n’ai plus personne à qui parler depuis que Gandhi est mort. » Ces propos ont-ils vraiment été tenus par Poutine ? « Si non e vero, bene e trovato » (Même si ce n’est pas vrai, c’est bien trouvé)…

 

CHARLES PASQUA, UN TENDRE HUMANISTE

 

Comment lutter contre le djihadisme ? Charles Pasqua a la solution. Interrogé par Laurent Delahousse dans l’émission « 13h15 le dimanche » sur France 2, l’ancien ministre de l’Intérieur de 88 ans a proposé d’isoler les islamistes radicaux sur une île et de leur faire accomplir des travaux forcés. Il a asséné : « Qu’est-ce-que j’apprends, moi ? Je lis le journal comme tout le monde. J’apprends qu’on va regrouper tous les détenus islamistes dangereux au même endroit. Et c’est où cet endroit ? C’est sur le sol de la métropole ? Non ce n’est pas sérieux ». Le journaliste lui demanda perfidement : « Un Guantanamo à la Française ? » l’ancien ministre a répondu « Qu’on les mette sur une île, qu’on les mette loin, bien entendu ». Avant de déclarer, « On a qu’à recréer les travaux forcés ».

 

VALLS TREMBLE COMME ADOLF HITLER

 

On se souvient de l’extraordinaire film La Chute qui raconte les derniers jours du Führer dans son bunker, à Berlin. Hitler, atteint de la maladie de Parkinson, maîtrisait tant bien que mal ses tremblements. Manuel Valls est-il atteint de la même maladie ? C’est la grave question que nous sommes en droit de nous poser au vu des vidéos publiées sur Vidéo Voltaire où l’on voit Valls, tremblotant de la main gauche (comme Hitler), répondre à une question de Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemblée nationale qui l’accusait, il est vrai, pour faire simple, de crétinisme aigu. Grave question que s’autorise Boulevard Voltaire : Que ce soit pour des raisons médicales (neurologiques) ou par simple perte de contrôle due à l’énervement, les Français ont le droit de savoir aux mains, fussent-elles tremblotantes, de qui se trouve le pays…

 

IL FAUT BOYCOTTER LES MÉDICAMENTS JUIFS

 

Bénédicte Bauret est conseillère municipale (Gauche Citoyenne) de Mantes-la-ville et Présidente de la section LDH de Mantes-la-Jolie et du Mantois. Elle vient de dénoncer sur Facebook les supposés rapports entre un laboratoire pharmaceutique israélien et les « pharmaciens juifs ». Elle écrit : « Voici quelques informations très importantes concernant les médicaments génériques TEVA. Il y a une caisse spéciale pour les génériques TEVA réservée aux pharmaciens juifs à qui 20 % sont déduits, ces 20 % allant directement à Israël. Ce système est appelé Pharmadom ». D’après Bénédicte Bauret, ce système a été imaginé pour contrer le boycott des laboratoires israéliens. Elle a lancé un appel sans ambiguïté : « Alors, faites comme moi, et mettez sur votre carte Vitale le petit autocollant “TEVA, j’en veux pas” ». Du coup, la LDH est légèrement gênée aux entournures face à cet abominable acte antisémite.

 

EFFRAYANTE PERSÉCUTION À L’ENCONTRE D’ANNE-SOPHIE LECLÈRE

 

Anne-Sophie Leclère est cette ex-candidate du Front national aux municipales à Rethel dans les Ardennes, qui avait été condamnée à 9 mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité, assortie d’une amende de 50 000 euros, pour un photomontage humoristique qu’elle avait diffusé sur les réseaux sociaux, assimilant le ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe. La justice avait été saisie par le mouvement indépendantiste guyanais Walwari, co-fondé en 1992 par l’actuelle garde des Sceaux, et l’affaire avait été jugée en première instance à Cayenne. Aucun avocat local n’avait accepté de la défendre. Elle n’avait, de plus, évidemment pas les moyens pour se rendre sur place. De nombreux observateurs, fussent-ils de gauche, avaient dénoncé un verdict aberrant, pariant que l’affaire serait évidemment dépaysée en appel et que le procès aurait lieu en métropole. A la stupeur générale, on apprend que la Cour de cassation a rejeté sa demande de dépaysement. Autant dire que les choses se présentent bien mal pour elle, qui se retrouve persécutée par les chiens qu’évoquait François Mitterrand après le suicide de Pierre Bérégovoy, mais aussi lâchée par le FN mariniste. Quelle honte ! L’excellent et coruscant Me Jérôme Triomphe assurera sa défense en appel. Nous sommes de tout cœur avec elle…

 

Capture 1.JPG

 

 

TAUBIRA ET SA CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE

 

Elle est folle de rage, à l’instar de son alter ego Manuel Valls. Elle n’en dort plus la nuit ni même le jour, songeant avec effroi au succès probable du FN aux prochaines élections départementales. Du coup, elle assène des propos définitifs : il n’y a pas à tergiverser : le FN n’est pas compatible avec la République. « Je conteste aussi bien sa nature républicaine que sa nature démocratique », a dit la ministre. Cette grande démocrate explique : « Il ne suffit pas d’aller aux élections pour être un parti républicain, il faut accepter d’avoir les valeurs de la République ». En d’autres termes, les partis qui ne pensent pas comme elle ne devraient pas pouvoir se présenter. Elle prend en exemple l’horreur que représentent ces municipalités conquises par le FN et déclare : « Lorsque que dans les municipalités tenues par le FN, on se rend compte qu’ils font des distinctions entre les associations par exemple qui interviennent auprès des publics les plus vulnérables et qu’ils leur suppriment les moyens financiers, ils rompent le pacte républicain. » En fait d’association qui intervient « auprès des plus vulnérables », Taubira fait référence à la Ligue des Droits de l’Homme qui disposait, on se demande pourquoi, d’un local à Hénin-Beaumont, dont elle vient de se faire éjecter, ce dont on se consolera aisément.

 

Capture 2.JPG

 

 

QUAND TAUBIRA PLEURE, C’EST DANS SA CHAMBRE

 

Taubira souffre. Les attaques incessantes dont elle est l’objet la meurtrissent, mais elle sait rester digne. Dernière en date : la première adjointe au maire de Juvisy, une élue UMP, a en effet exprimé sur Facebook son souhait de voir le ministre de la justice « repartir là-bas » (à Cayenne). Taubira dénonce les « vieux démons » qui gagnent l’UMP dans la course menée contre le FN. S’il souffre de toutes ces attaques, le garde des sceaux assure courageusement vouloir garder pour lui ses états d’âme. « Parfois mon fils aîné trouvait que je résistais à trop de situations, et je lui avais dit “mais quand je pleure, je pleure dans ma chambre” », a résumé Taubira. Elle n’a pas fini de pleurer… On s’en occupe. En attendant, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles a proposé avec esprit un sondage en ligne. La question est : « A votre avis, pourquoi Christiane Taubira pleure-t-elle dans sa chambre ? ». Quatre réponses ont alors été proposées : « parce que la GPA n’est pas encore autorisée », « parce que la Manif pour tous est une force d’opposition puissante », « parce qu’elle n’est pas Premier ministre », « parce qu’elle sent la défaite du PS aux départementales ». Fureur de Taubira et de Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, qui a qualifié ce sondage de “lamentable”.

 

UN CANDIDAT MARINISTE PÉDOPHILE

 

Le FN mariniste devient décidément un parti comme les autres. On y trouve des végétariens, des goinfres, des homosexuels, des mères de famille et des pédophiles. Surveillant pénitentiaire de son métier, Arnaud Couture, 23 ans, conseiller municipal FN de Cusset, a été mis en examen début mars pour « enregistrement, détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique ». Il était candidat aux élections départementales dans l’Allier et vient d’annoncer qu’il renonçait « à l’ensemble de ses fonctions au sein du parti ainsi qu’à sa candidature ». Problème : sa candidature ayant été déposée dans les règles, il est impossible de la retirer. Le pauvrichon bat sa coulpe et déclare : « Dorénavant, je ne me considère plus comme candidat pour les départementales et à même de porter les couleurs du Front national ». Grâce à la démocratie, nous apprendrons cependant combien d’électeurs de l’Allier éprouvent de la sympathie pour la pédomanie.

 

LA SHOAH, RAUS ! (DEHORS)

 

Pour des raisons inconnues, la Shoah « n’entre pas » dans certaines écoles hollandaises. Enfin, des raisons pas si inconnues que cela. Il paraît, d’après des professeurs qui s’exprimaient dans un débat avec des députés du parti du centre, que les élèves musulmans s’opposaient à ces petites fantaisies. Horreur : « Bloeme Evers, un rescapé de la Shoah, n’ose pas donner de conférences en tant que conférencier extérieur dans certaines écoles », a dit Arie Slob, le chef parlementaire du parti et anciennement professeur d’histoire. « J’en suis consterné. Il est inconcevable que 70 ans après l’Holocauste, l’antisémitisme en Hollande soit en expansion ». Un professeur relève cette monstruosité : « Dans la classe, c’est toujours de la faute des Juifs. Certains élèves disent que les Juifs n’ont pas leur place. C’est dur ». Amis lecteurs, sortez vos mouchoirs !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

18/03/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3179 du 12 mars 2015

 

LE CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) est l’une des structures les plus arrogantes de France. Tous, tous, sans exception, politiciens, hommes d’influence, ministres, chefs d’Etat se vautrent à ses pieds, histoire de recueillir ses suaves et comminatoires ordres et exigences. Ils se sont tous couchés. Ils se couchent tous. Lisez à ce propos l’extraordinaire livre d’Anne Kling, consacré à l’officine. Lors du dernier dîner, le prix de la place était fixé à 900 euros par tête !

 

LE CRIF ORDONNE, LE CONTRIBUABLE PAIE

 

Et l’on apprend, grâce à un carton d’invitation qui s’est retrouvé sur internet, que l’on peut avoir une déduction fiscale sur ce montant exorbitant (en bas à droite du carton). Sur ces 900 euros, 66 % sont déductibles d’impôt, comme tout don à certaines associations. Ainsi, les participants-donateurs peuvent potentiellement déduire du fisc 528 euros. Les contribuables sont de cette manière mis à contribution pour financer la soirée. Alors, heureux, les Rivaroliens ?

 

MARINE LE PEN HUMILIE SON PÈRE

 

Marine Le Pen a déclaré dans L’Obs que le président d’honneur du FN ne dirigera pas la région PACA si jamais le FN remporte les élections régionales : « S’il l’emporte, il ne sera pas président de la région, mais je pense qu’il faut le dire aux électeurs avant. » En d’autres termes, ne votez pas pour lui. Décidément, consternant et honteux…

 

UNE IMMIGRÉE CLANDESTINE RÉDIGE UN RAPPORT SUR L’IMMIGRATION À BRUXELLES !

 

Kyenge Kashutu, d’origine congolaise, est députée européenne, italienne, paraît-il. Elle fut ministre de l’intégration et même immigrée clandestine. Ce qui ne semble pas incompatible en Italie. Kyenge s’appelait autrefois Cécile. Mais elle a choisi de reprendre son prénom congolais, Kyenge. Le Parlement européen vient de lui confier la rédaction d’un rapport sur l’immigration, sujet qu’elle maîtrise sur le bout des doigts. Les réseaux sociaux italiens se déchaînent évidemment. Exemple : « C’est une plaisanterie ? Dites-moi que c’est une plaisanterie », « Non, ce n’est pas une plaisanterie »), la plupart des internautes italiens ont tenté de se réfugier dans l’humour. « L’Union européenne confie à la Kyenge l’urgence migratoire. Un peu comme confier à Schettino la marine marchande ». (Francesco Schettino est le commandant du Costa Concordia qui vient d’être condamné à 16 ans de prison pour le naufrage de son bateau et l’abandon des passagers.) L’excellent site F de Souche rappelle : Cécile Kyenge a reconnu avoir pénétré illégalement sur le territoire italien lors de son arrivée. Elle est issue d’une famille de 38 enfants nés des quatre femmes de son père. Elle se définit comme « une femme noire et fière de l’être ». Elle demande la suppression de la notion d’immigrant clandestin. Pour Cécile Kyenge : « L’Italie est un pays métis » et « multi-ethnique ».

 

Capture 1.JPG

 

 

CECILE KYENGE VEUT PLUS D’AFRICAINS EN ITALIE ET EN EUROPE

 

Pour Cecile Kyenge, « l’Europe doit ouvrir davantage ses frontières ». Selon elle, « l’Europe a évité le déclin démographique grâce à l’immigration ». Elle veut « un président noir en Italie ». Elle en « rêve tous les jours ». Elle demande une loi européenne interdisant les partis qu’elle estime “racistes”. En Italie, elle a fait intensément campagne pour que les enfants d’immigrants deviennent citoyens italiens dès la naissance. Elle veut éradiquer l’idée « qu’il n’y a pas d’Italiens noirs ». Voilà où en est cette Europe décadente…

Il n’y a, au demeurant, pas que les Français à être délirants. Rappelons cet incroyable délire (que j’ai déjà évoqué) de Roberto Calderoli, vice-président du Sénat, qui avait comparé Kashetu Kuenge à un orang-outan et qui se plaint aujourd’hui d’être la victime d’un sort que, pour venger sa fille, le père de la députée aurait jeté sur lui. Depuis il ne cesserait d’être accablé de malheurs et il voudrait que l’auteur de cette malédiction la retire. Ce à quoi Cécile Kyenge répond qu’elle est bonne catholique et ne croit pas à la sorcellerie. Interdit de rire, car l’instant est grave…

 

RESPECTONS LES BOUCHERS

 

Cela fait longtemps, beaucoup trop longtemps, que je n’ai pas évoqué en ces colonnes ma Cricri (Christine Boutin). Elle était, il y a quelques jours, en déplacement au Salon de l’agriculture. Cette grande spécialiste de la politique étrangère de la France n’y a pas mâché ses mots, estimant que « depuis le début, la politique européenne occidentale à l’égard de la Syrie n’est pas adaptée ». « Il convient d’avoir un contact avec Bachar al Assad. Il faut absolument rétablir un dialogue. » Très bien ! Manuel Valls, l’excité en chef, avait, quelques jours auparavant, qualifié le président syrien de “boucher”. Commentaire d’une haute teneur philosophique de la présidente d’honneur du Parti chrétien démocrate : « Utiliser le mot boucher est déplacé car il y a des bouchers qui sont magnifiques. Il faut faire attention à ce qu’on dit, le terme de boucher est par nature inappropriée. C’est un dictateur, M. Assad, d’abord. » Pas un boucher, Dieu merci pour la précision. Cricri est décidément insurpassable…

 

VAUCLUSE : LES DIVISIONS MORTIFÈRES

 

On savait que les divisions entre le Ligue du Sud de Jacques Bompard et le FN avaient coûté aux nationaux un poste de sénateur. Et voici que cela recommence. Pour des raisons d’ego, de convictions, de stratégie, les deux formations s’affronteront aux élections départementales des 22 et 29 mars. Dans les cantons d’Orange et de Bollène, fiefs de Jacques et Marie-Claude Bompard, mais aussi dans d’autres cantons. Navrant, d’autant que l’UMP locale est en pleine perdition. Ils ont été incapables de constituer un binôme à Bollène ! Et naturellement chaque camp accuse l’autre d’être seul responsable de cette division fratricide. C’est d’autant plus déplorable que le Vaucluse était l’un des rares départements à pouvoir tomber dans l’escarcelle des nationaux ce printemps.

 

Capture 2.JPG

 

 

BERT VAN DEN BRANDE NOUS A QUITTÉS. ADIEU, CAMARADE !

 

Bert, que certains camarades Rivaroliens connaissaient, était un formidable personnage, plein d’humour, plein de courage, plein de détermination. D’une fidélité absolue à son idéal. Nous l’aimions infiniment. Engagé dans la Kriegsmarine puis dans la division flamande Langemark, il combattit sur le front de l’Est contre le bolchevisme. Comme le raconte Hilde de Lobel, ancienne députée du Vlaams Belang, « la tristesse de cette nouvelle peut toutefois être teintée d’une certaine fierté. Fidèle à ses convictions il nous a en effet quittés de façon sereine et stoïque en regardant la mort bien en face. Il était entouré par ses enfants et quelques amis fidèles qui depuis un petit temps se trouvaient en permanence à son chevet ». Il y a quelques jours il avait même demandé à sa famille et à ses camarades de chanter quelques-uns de ses chants préférés. Il avait lui-même choisi l’exergue de son faire-part. Ce sont les mots du poète allemand Reiner Maria Rilke : « Si vous me cherchez, cherchez-moi dans votre cœur. Si j’y ai trouvé un abri, je serai toujours avec vous ». Bert, qui est mort à l’âge de 90 ans, marche désormais en esprit dans nos rangs.

 

HOMOSEXUALITÉ ET ZOOPHILIE, C’EST PAS PAREIL !

 

Un candidat FN aux élections départementales dans la Sarthe est suspendu du parti à la suite de propos assimilant homosexualité et zoophilie, a-t-on appris auprès du Front national. Louis Noguès s’était autorisé lors d’une délibération du conseil municipal du Mans à s’en prendre à la charte LGBT. L’audacieux avait dit : « J’ai remarqué que, maintenant, ce n’est plus LGBT. Vous avez ajouté : « lesbiennes, gay, bisexuels, transsexuels, intersexuels, queers and friendly […]. » Vous avez oublié certainement la zoophilie, vous avez oublié la zoophilie, c’est ça qui me gêne ». Du coup, la mitrailleuse lourde s’est mise à crépiter. L’élu a été “suspendu” du parti, a déclaré à l’AFP Pascal Gannat, secrétaire de la fédération FN de la Sarthe, disant « désapprouver pleinement » ces déclarations. Mais pas question que l’odieux délinquant s’en tire à si bon compte. Il vient d’être convoqué devant « les instances disciplinaires » du mouvement. Pascal Gannat, le Fouquier-Tinville du FN, a déclaré avec force : « Il n’est pas admissible que par le choix d’une comparaison injustifiée, Louis Noguès puisse laisser croire que le FN se situe dans une attitude de discrimination à l’encontre des personnes homosexuelles ». C’est beau comme de l’Antique. Mais à part ça il n’y a pas de lobby gay au néo-FN !

 

DE CURIEUX OISEAUX AU FN

 

Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, présidé par Carl Lang, sera candidat du parti à Beauvais 2 contre le Rassemblement Bleu Marine qui présente l’inénarrable Sébastien Chenu, militant homosexualiste, organisateur de la géante Europride 2013 à Marseille, et co-fondateur de l’association GayLib favorable aux parodies de mariages entre homosexuels et à l’adoption d’enfants par des “couples” gays. Il écrivait sur Facebook le 5 octobre 2014 à propos des manifestations des défenseurs de la famille traditionnelle : « Je reste consterné par ces manifestations qui opposent les familles aux gays. ». Et l’islam ? Pas de problème, il a des choses à dire : le 9 juillet 2010, au Conseil Municipal de Beauvais, il votait la vente du terrain pour la construction de la grande mosquée de Beauvais et déclarait, lyrique : « La véritable mosquée est celle qui est construite au fond de l’âme. » Mais où en est-il avec l’Européisme ? Il déclarait à l’Observateur de Beauvais le 28 mai 2009 lorsqu’il était candidat UMP aux Européennes : « Moi en tout cas j›ai décidé d’être un militant pro-européen. […] Je peux parler de ce que l’Europe apporte à Beauvais ». Et aujourd’hui, car il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ? « Moi je suis eurosceptique depuis longtemps » (Canal +, Le Grand Journal, le 16/02/15). Fermez le ban…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

11/03/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3178 du 5 mars 2015

 

VOICI ce que vient de déclarer “Mgr” Batut, “évêque” conciliaire de Blois : « Il y a trois jours, le groupe Daech en Libye décapitait froidement 21 coptes égyptiens. Pourquoi ? Pas parce qu’ils étaient égyptiens, mais parce qu’ils étaient coptes, c’est-à-dire chrétiens, et pour aucune autre raison. » Au cas où on en aurait douté, ceux qui ont vu la vidéo diffusée sur internet pouvaient y lire que ces 21 malheureux étaient mis à mort parce qu’ils faisaient partie, je cite, « du peuple de la croix fidèle à l’Église égyptienne ennemie. »

 

LE HONTEUX COMMUNIQUÉ DE L’ELYSÉE

 

C’est pourquoi personne ne peut être fier du communiqué de l’Élysée condamnant, je cite, « avec la plus grande fermeté l’assassinat sauvage de “21 ressortissants égyptiens”. Non, personne ne peut être fier de ce (honteux) communiqué, parce qu’il ne fait pas honneur à notre pays. D’où vient le fait qu’il paraît impossible à certains de nos dirigeants de reconnaître qu’il y a des pays où les chrétiens sont persécutés ou même assassinés parce qu’ils sont chrétiens, et non parce qu’ils sont égyptiens ou libyens ? Reconnaître cela serait-ce attentatoire à la laïcité ? J’affirme aujourd’hui haut et fort que si — ce qu’à Dieu ne plaise — certaines personnes le pensent, même et surtout si elles ont de hautes responsabilités au sommet de l’État, ce n’est pas à leur honneur, ni à l’honneur de la France. Et la situation du monde est trop grave en ce moment pour que, chrétiens ou non, nous puissions nous résigner à avoir honte de notre pays. » A noter que “Mgr” Batut, considéré comme plutôt conservateur quoique conciliaire, avait été désigné en 2013 pour prendre en charge l’évêché de Metz. Cela ne se concrétisa pas car sa nomination, votée par la « Congrégation des évêques » et acceptée par François, fut bloquée par le ministre de l’intérieur Manuel Valls. Le Concordat qui s’applique à l’Alsace et à la Moselle donne en effet ce pouvoir à l’Etat.

 

JEAN-MARIE LE PEN ET LES FEMEN

 

Dans son « journal de bord » n° 393, Jean-Marie Le Pen commente l’actualité de la semaine écoulée, à sa manière. « Les femen vont se balader avec leurs gros nichons dans les églises, mais jamais dans les mosquées ou les synagogues » Preuve que leur adversaire c’est le catholicisme et non pas les autres religions !

 

MARINE LE PEN S’EN PREND À ROLAND DUMAS

 

Lors d’une conférence devant l’Association des journalistes de la presse parlementaire, Marine Le Pen a déclaré : « Je trouve ses propos (de Roland Dumas) absolument inintéressants. Je trouve que ses propos n’ont aucun sens ». Roland Dumas ne faisait pourtant que répéter au grand public ce que Manuel Valls affirmait en 2011 devant la communauté juive : « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ». Dumas, qui accusait Valls d’être sous « influence juive », voilà qui était insupportable pour la présidente du FN. Se sentirait-elle aussi visée ? Serait-elle aussi sous « influence juive » à cause de son concubin sépharade ? Nous n’osons le croire.

 

MARINE LE PEN S’INSPIRE DE MCDONALD’S

 

Marine Le Pen aime McDonald’s, preuve qu’elle n’est pas gastronome. Elle aime tant McDonald’s qu’elle lui a emprunté sa phrase culte, « Venez comme vous êtes », histoire d’attirer de nouveaux adhérents. Elle s’explique : « J’essaie de faire avancer le parti ». Avec d’aussi puissants arguments, nul doute qu’elle y réussisse. Elle déclare dans un récent reportage du New York Times consacré au Front National : « Un leader doit être avant-gardiste, doit avoir une vision ». Reconnaissons que sa vision de McDonald’s comme modèle politique est d’une grandiose pertinence. Mais elle ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle rappelle, histoire de se faire bien voir de la planète gay new-yorkaise, le ralliement de Sébastien Chenu, fondateur de Gaylib, ajoutant, et c’est hautement émouvant : « Pour moi, Sébastien représente l’idée que n’importe qui a sa place au Front National. On ne défend pas des intérêts religieux ou ethniques », a-t-elle confié à nos confrères, avant de conclure sur un argument définitif: « C’est comme McDonald’s : “Venez comme vous êtes !” » N’importe qui a sa place au Front national mais manifestement pas les « catholiques intégristes » qu’elle ne veut pas voir revenir, ni les révisionnistes, ni les nationalistes. En revanche les activistes gays ont eux toute leur place et… toutes les places !

 

“MARINE LE PEN EST IRRÉPROCHABLE”, DIXIT ROGER CUKIERMAN

 

Le président du Crif, Roger Cukierman, a fait cette déclaration quelques heures avant le traditionnel dîner de son association. Il a cependant ajouté que le FN était “infréquentable” Le FN n’était, en effet, pas convié au 30e dîner du Crif, contrairement à toutes les officines de gauche, de droite, et d’ailleurs. Dieu, que Marine Le Pen aurait aimé être présente ! Mais ça viendra, ça viendra… Pas tout de suite. Laissons du temps au temps et les reptations aux reptations. Le FN, estime Cuki, n’est pas fréquentable. La faute évidemment à Jean-Marie Le Pen, qui en reste pour l’instant, en tout cas, le président d’honneur. Et puis, il convient, pour Cuki, de faire la distinction entre le FN et sa dirigeante. « Je crois que nous sommes tous conscients dans le monde juif que, derrière Marine Le Pen, qui est irréprochable personnellement (normal, son concubin, Louis Aliot est d’origine juive), il y a tous les négationnistes, tous les vichystes, tous les pétainistes, et donc, pour nous, le Front national est un parti à éviter ». Mais le dirigeant du Crif enfonce le clou, déclarant ne rien avoir à lui reprocher “personnellement”. Du coup, certains se sont mis à couiner, dont Serge Klarsfeld : « Mme Le Pen n’a pas rompu avec son père. Elle dirige le Front national qui porte le passif des prises de position antisémites du père qui est président d’honneur du Front national » a dit l’ancien avocat. Mon Dieu, qu’ils sont méchants !

 

Capture 1.JPG

 

 

QUELQUES CITATIONS DE SYMPATHISANTS DU CRIF : À MÉDITER

 

« Nous souhaitons le développement des réseaux dans le tissu planétaire, nous appelons au métissage. » (Edgar Nahum, dit Edgar Morin, sociologue, in Terre-Patrie.) « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux. » (Pierre Bergé, un des 3 propriétaires du groupe Le Monde). « Il faut encourager la diversité, partager les richesses, s’ouvrir aux cultures des autres, favoriser tous les métissages… » (Bernard-Henri Lévy). « [il faut] imposer par quotas la diversité dans les élections municipales, régionales, nationales, européennes et syndicales. » (Jacques Attali). — « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune française issue de l’immigration ce jour-là la France aura franchi un grand pas » (Laurent Fabius). — « Parce que la Turquie est un pays musulman, je souhaite qu’il entre dans l’Union Européenne ». (Pierre Lellouche, député (RPR, puis UMP).

 

LES RELATIONS DIFFICILES DE NICOLAS SARKOZY AVEC SON PÈRE

 

Les relations de Nicolas Sarkozy avec son père, Pal, sont des plus compliquées. Le père semble être particulièrement dur et moqueur avec son fils, si l’on en croit cet ouvrage, Même les politiques ont un père, écrit par la journaliste Emilie Lanez. « Le père a une constante obsession, celle de rabaisser son fils, expliquait-elle sur France 2 à la sortie de son livre. Pal Sarkozy voudrait que Nicolas Sarkozy ne soit pas devenu ce qu’il est devenu, c’est paradoxal. […] C’est une relation très singulière, un amour malade. Je ne pense pas qu’ils se détestent complètement, je pense qu’ils ont beaucoup de mal à s’aimer ». Le père ne manque jamais une occasion de dénigrer son fils, tenant des propos assez odieux. La journaliste raconte : « Tel un éleveur se gaussant du pedigree de son cheptel, [Pal Sarkozy] énumère le prénom de chacun de ses enfants, leur taille et leurs revenus annuels. “Guillaume, 1,90 m et des centaines de milliers d’euros par an. François, 1,87 m et des centaines de milliers d’euros. Olivier, 1,89 m et des millions d’euros. Caroline, elle, est très grande, elle aussi.” […] Une fois de plus, il n’a pas évoqué Nicolas. Il n’a donné ni sa taille, ni le montant de ses émoluments. Tous, sauf Nicolas. » Quand la journaliste lui a fait remarquer son “oubli”, Pal en a profité pour le tacler sur sa taille : « Il est tout petit, il tient de Dadu (la mère). Pour faire de la politique, il faut avoir des complexes, Nicolas en a beaucoup. » Le père indigne s’amuse aussi des déboires sentimentaux de son fils. Emilie Lanez raconte : « Il se régale de raconter que son fils a été trompé, puis quitté par sa femme », se gaussant avec cette vantardise : « Moi, une femme ne m’a jamais quitté ». On comprend mieux cette confidence de Nicolas Sarkozy : « À part d’un père, je n’ai manqué de rien. » Et la mère de l’ancien président ? Le livre ne l’évoque pas, mais voici quelques informations que m’a livré un de mes amis, Rivarolien de surcroît, et totalement fiable. Il paraît que c’est une femme de grande qualité, qui apporta son soutien aux prisonniers de l’OAS. Cet ami a surpris, par le plus grand des hasards, dans un restaurant en province, la conversation entre la mère de Nicolas Sarkozy et un de ses frères, qui demandait à sa mère : « As-tu des nouvelles de l’excité ? » Ambiance familiale…

 

Capture 2.JPG

 

 

QUAND MARTINE AUBRY EST SURNOMMÉE “TULLIUS DETRITUS”

 

Personnage de la bande dessinée Astérix et Obélix, Tullius Detritus fut envoyé par César pour semer la zizanie dans les rangs du village gaulois. François Hollande et Manuel Valls se plaisent, en tout humanisme, à surnommer ainsi Martine Aubry. Il est vrai qu’il est assez difficile de trouver plus enquiquineuse, plus pénible, plus épouvantable que Martine Aubry. Encore que. L’ancien ministre UMP Xavier Bertrand, qui ambitionne de très hautes fonctions au sein de la République a, paraît-il lui aussi, son petit surnom qui est… Tullius Detritus ! Pourvu que ces deux-là ne fassent pas des petits ensemble. On imagine d’avance les terreurs. Les albums d’Astérix sont décidément une mine pour piocher des surnoms. C’est ainsi que Manuel Valls fut surnommé « Pepe Manuel » par l’ancien ministre écologiste Cécile Duflot. Pepe Manuel a, dans la bande dessinée, la particularité d’être capricieux et fier. Mais Valls, lui, est en plus haineux. Il dénonce sans cesse la haine alors que lui-même en est empli. L’homme fait peine à voir. Et dire que c’est ça le Premier ministre de la France !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

04/03/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3177 du 26 février 2015

 

L’ANCIEN ministre et président du Conseil constitutionnel Roland Dumas, a tenu des propos pour le moins choquants aux yeux de certains, lundi 16 février, sur BFM TV. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin, l’ancien président du Conseil constitutionnel a estimé que la femme de Manuel Valls expliquait son engagement en faveur d’Israël. Il est vrai que Jean-Jacques Bourdin voulait du « politiquement incorrect » sur RMC et BFM TV, et pour cause. Roland Dumas, âgé de 92 ans, est en pleine promotion de son livre dont le titre est Politiquement incorrect… Dumas lui a répliqué : « Vous ne serez pas déçu » et nous n’avons pas été déçus ! « Manuel Valls est-il sous influence juive ? » demande Bourdin. Réponse : « Probablement. Je peux le penser. Tout le monde est sous influence ». Et plus précisément, est-il « sous l’influence de sa femme », la violoniste Anne Gravoin, qui est juive ?

 

Capture 1.JPG

 

 

MANUEL VALLS EST SOUS “INFLUENCE JUIVE”

 

Dumas enfonce le clou : « Pourquoi ne pas le dire ? C’est la réalité ». Ce grand moment arrive au bout de dix minutes d’interview. Il dénonce alors « des gens qui touchent à tout » et qui « enveniment l’atmosphère ». Il fait évidemment allusion à Bernard-Henri Lévy et bien sûr à Valls (qu’il exècre). Mais qu’en est-il de la profanation des tombes juives dans le cimetière de Sarre-Union ? « Qu’est-ce qui a provoqué ça ? », s’interroge-t-il ? Et il répond : « Il y a une atmosphère et les gens qui jettent l’huile sur le feu, aussi bien du côté des Arabes que du côté des Juifs. » Mais retour vers Valls : « Ce n’est pas ma tasse de thé », avoue Dumas, ajoutant : « Sous le prétexte que je défendais les Arabes contre Israël, il m’a agressé, alors que je le connais à peine. » C’est le moment que choisit Dumas pour dire : « Mais il a des alliances personnelles qui font que chacun sait qu’il est marié avec quelqu’un, quelqu’un de très bien d’ailleurs, qui a une influence sur lui. » Bourdin rebondit à ce moment pour poser la fameuse et audacieuse question : « Manuel Valls est-il sous influence juive ? » On connaît la réponse de Roland Dumas. Du coup les lobbys se sont mis à s’indigner et les synagogues à couiner. La question que relaient les réseaux sociaux est : Dumas est-il antisémite et/ou sénile ? Ou, tout simplement, lucide ? Mis en cause par tous les couineurs professionnels, lobbys, politiques, médias l’ancien ministre des Affaires étrangères a tranquillement déclaré sur France Info : « Je n’ai pas l’intention de présenter des excuses. Je ne vois pas pourquoi, ni à qui. Je répondais à une question, et ce n’est pas mon genre de faire des réponses de normand. Ni de tourner autour du pot. » Ces propos ont déchaîné les sites juifs, Roland Dumas se fait « l’indigne héritier » de la rhétorique du complot juif (Drumont, Céline, Maurras) et se range auprès des Soral, Dieudonné et Ramadan. Il se place dans l’indignité nationale déclare Dreuz info, site français ultra-sioniste, qui écrit : « La fréquentation et la défense des grands criminels politiques, ses interventions glauques dans les coulisses de la politique, ont conduit Dumas à une vision manichéenne de l’histoire et par un mécanisme de projection propre à tous les grands pervers, il imagine (comme Hitler) qu’il y a d’un côté les juifs et de l’autre le reste du monde. » Notez-le : « comme Hitler » ! Bref, pour ces fous furieux, Dumas n’est rien d’autre qu’un clone d’Adolf Hitler…Et Sydney Touati, auteur de ces pensées hautement rabbiniques d’ajouter : « Le malheur de l’Europe, ses drames passés et présents, ont pour source majeure la honte de son origine juive » (Mais où sont-ils allés chercher cela ?) « L’Europe est aujourd’hui encore, incapable de revendiquer son origine juive (Ils ne reculent décidément devant rien !). Tout le drame dans lequel l’Europe est plongée tient dans le déni de ses origines juives. (Bis repetita). Pour mettre un terme à la guerre civile qui se profile, il suffirait d’une phrase : que l’Europe grave dans le marbre de sa constitution l’origine biblique de ses valeurs. Qu’elle revendique avec fierté ses racines juives », écrit Sydney Touati. Quelle houtspa (culot monstre en hébreu) ! Qu’ils aillent se faire voir chez les Grecs ! Jean-Marie Le Pen a défendu les propos de Dumas. Sa fille les a au contraire condamnés, disant qu’« ils n’ont aucun sens » (sic). On comprend que Cukierman, le président du CRIF, ait pu dire le 23 février qu’en matière d’antisémitisme Marine Le Pen était « personnellement irréprochable ».

 

“JUPITER REND FOUS CEUX QU’IL VEUT PERDRE”

 

Souvenons-nous de cette pensée romaine : « Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre… » Quelle est l’origine de cet effroyable antisémitisme qui est, selon Roger Cukierman, « un échec pour la République » ? Le Directeur général du think tank Fodapol a émis cette accusation mardi 17 février sur France Inter. Dominique Reynié a estimé, au micro de Patrick Cohen, que « les proches du Front de gauche et les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2012 » sont un des « trois foyers d’expression de l’antisémitisme très forts » dans la société française. Dans sa classification, ce foyer est le troisième en importance, les deux premiers étant d’abord « les proches du Front national et les électeurs de Marine Le Pen en 2012 », puis certains « Français musulmans, où on trouve également une opinion antisémite qui se partage plus facilement » (Ah bon ?) Bourdin fut lui aussi durement mis en cause. Pensez… Il avait donné la parole à un effroyable antisémite et l’avait poussé à évoquer l’« influence juive »… Ça a chauffé pour son matricule. Mais Bourdin a tout de même courageusement répliqué (parions qu’il est parfaitement excédé par l’arrogance des lobbys) : « Il faudra s’habituer à des journalistes indépendants qui ne prennent pas parti et qui sont libres de toute influence, libres de toute chapelle (Y compris de chapelles juives ? Bourdin prend des risques…) Je continuerai à faire mon métier, je ne regrette rien, absolument rien. » Mais, au fait, Manuel Valls, qui fut dans une vie antérieure, pro-palestinien, est-il sous « influence juive ? » Nos lecteurs le savent, mais cela ne coûte rien de rappeler ses propos tenus en 2011 sur les ondes d’une radio communautaire juive alsacienne, Radio Judaïca Strasbourg, à savoir qu’il est « par (sa) femme (la violoniste juive Anne Gravouin) », « lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ». Mazel Tov !

 

UNE SOIXANTAINE DE DÉPUTÉS ONT UN PASSEPORT FRANCO-ISRAÉLIEN

 

Meyer Habib, député UDI des Français de l’étranger estime que « l’Etat juif est le certificat de survie du peuple juif » et qu’une soixantaine de députés français ont un passeport franco-israélien ! Interrogé par Audrey Pulvar sur i-Télé, il réagissait aux propos de Benjamin Netanyahu appelant les juifs d’Europe à immigrer en Israël. Il pense que « l’écrasante majorité des Français juifs resteront en France » même si le sionisme est « un choix positif », qui consiste à « revenir dans un Etat qui est l’Etat du peuple juif depuis 2000 ans » et considère que « le sionisme ne doit pas être une solution dans une situation d’angoisse mais un choix politique ». En attendant, il est tout de même ahurissant d’apprendre que 60 députés français disposent d’un passeport israélien…

 

Capture 2.JPG

 

 

LE BUSTE DE LA MARIANNE NOIRE REMPLACÉ PAR CELUI D’UNE MARIANNE BLANCHE

 

À Frémainville, commune de l’Oise de 495 âmes, le maire — Marcel Allegre — a décidé de remplacer le buste de la Marianne noire par celui d’une Marianne blanche. Il trônait depuis 1999, à l’initiative de l’ex-maire “Verts”, dans la salle des mariages, et le nouveau maire — sans étiquette politique — qui avait pris ses fonctions en 2014, avait décidé de remettre les choses à l’endroit. Il s’explique disant que le buste noir était« un bon symbole pour la fin de l’esclavage, mais en vertu de quoi l’élèverait-on au rang de Marianne de la République ? » L’ancien maire est hautement agacé. Il « ne voit pas pourquoi la République ne serait pas noire, il suffit de regarder l’équipe de France de football ». Voici un argument hautement imparable ! Le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) s’en étouffe d’indignation. Il a saisi le procureur de la République, le Défenseur des droits et le préfet du département ! « Propos dignes des pires théoriciens du Ku Klux Klan et des mouvements suprématistes. », éructe-il. Thiaba Bruni, la porte-parole du CRAN, s’y entend en notion de République. Elle a déclaré : « De deux choses l’une : soit nous sommes dans une République raciale et blanche. Soit nous sommes dans une République universaliste, et il faut donner tort au maire de Frémainville ». Eh bien, camarade Thiaba Bruni, ne vous en déplaise, nous sommes sur une terre européenne et qui entend rester blanche !

 

NKM SE REND INSUPPORTABLE, MÊME À L’UMP

 

On sait que NKM, la numéro deux du parti sarkozyste, avait lourdement énervé ses collègues de l’UMP en déclarant qu’elle voterait socialiste dans la Doubs, face au FN. On apprend qu’en réunion à l’UMP, elle s’est excitée devant ses collègues, déclarant : « Je connais la France, et le Doubs, ce n’est pas la France. » Contrairement sans doute, dans son esprit, à la Seine-Saint-Denis. Elle fut huée par ses collègues. On entendit : « Tu ne connais pas la France, tu as quitté ta circonscription pour les beaux quartiers ! » Son discours lors du conseil national de l’UMP fut plus que fraîchement accueilli par les militants. Elle est, il est vrai, parfaitement insupportable à force de prendre des positions qui ne leur conviennent pas. Un ancien ministre a, quant à lui, résumé sa personnalité : « C’est une emmerdeuse »…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

25/02/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3176 du 19 février 2015

 

L’ÉCRIVAIN et historien Frank Ferrand constate dans Le Figaro que le chef de l’Etat parle très mal le français, ce que nous savions. Il cite quelques perles recueillies lors de sa conférence de presse : « La France, elle doit toujours être à l’initiative…/ C’était quand?/ Est-ce que les crédits ont à l’être?/ …nous aurons à chercher un accord pour permettre que dans le moyen terme, il puisse être donné un cadre pour que les Grecs puissent faire des réformes…/ Et puis, tout s’est défait dans les applications, dans les détails, puis ensuite dans les mouvements de force./ Nous avons pu faire accomplir des progrès, mais ils n’ont pas résisté aux tenants des épreuves de force… » etc. Quel charabia ! On est loin du verbe de De Gaulle, Pompidou, François Mitterrand et même de Giscard d’Estaing. Sans doute Hollande a-t-il pris des leçons chez Sarkozy qui est, lui aussi, un exceptionnel massacreur de notre langue…

 

HOLLANDE, LE PRÉSIDENT DES ANALPHABÈTES

 

A la mi-temps du match de coupe de France, Red-Star contre Saint Etienne, interrogé par la chaîne eurosport qui lui pose la question suivante « avec votre agenda très chargé, vous avez encore le temps d’assister à des matchs de football? », Hollande répond : « je suis très attaché à la presse, à la presse sportive, à l’Equipe en particulier, je regarde les images ! » Ça y en a être un président proche du peuple des analphabètes !

 

HOLLANDE AVAIT-IL FUMÉ LA MOQUETTE ?

 

Le Pingouin avait accepté d’être le rédacteur en chef exceptionnel du journal pour enfants Mon Quotidien. On eut droit à un grand moment. Voici le propos tout à fait indéchiffrable qu’il tint : « Il faut… euh… laisser penser que ce que nous faisons est humain et en même temps tout doit être fait pour que les humains vivent mieux. Pas simplement qu’on les fasse rêver dans un imaginaire impossible, laisser penser que ce que nous faisons est humain. Et en même temps tout doit être fait pour que les humains vivent mieux, pas seulement qu’on les fasse rêver dans un imaginaire impossible ». Le lecteur de RIVAROL qui saura décrypter ce salmigondis aura droit à un siècle d’abonnement…

 

MAIS QUE FAISAIT CETTE MOUCHE SUR LE FRONT DE HOLLANDE ?

 

Décidément le Pingouin a la scoumoune. Lors de sa conférence de presse de septembre, une fuite d’eau s’était déclenchée en pleine salle des fêtes de l’Elysée suite à un orage monstre. Il y eut ensuite l’affaire du pigeon qui s’était lâché sur l’épaule de François Hollande lors de la sacro-sainte-marche républicaine du 11 janvier. Et voici qu’une mouche est venue perturber la dernière conférence de presse de l’improbable oiseau. Elle se mit à voleter amoureusement autour du pupitre, puis vint se poser sur l’auguste front présidentiel, histoire sans doute de lui manifester son affection. L’image passera, sans nul doute, à la postérité…

 

DÉGRADATIONS ANTISÉMITES DANS LE 16e. LES AUTEURS SONT UN COUPLE JUIF !

 

Des croix gammées peintes sur des véhicules en stationnement, dans le seizième arrondissement de Paris. Des inscriptions antisémites. L’horreur. La Ligue de Défense Juive y est allée de son indignation, sur son site. Pensez… Les heures les plus sombres de notre histoire étaient de retour. Commentaire de la Ligue : « Tracées à la peinture blanche, ces lettres sont bien entendu de sinistre mémoire, elles rappellent celles que certains dénonciateurs inscrivaient pendant l’occupation sur les magasins tenus par des juifs. » Un couple juif avait déjà porté plainte plusieurs fois pour des inscriptions antisémites. Persécution, quand tu nous tiens… Car la police a découvert que les auteurs sont ce couple juif voulant changer d’HLM ! L’analyse de l’écriture a montré qu’elles étaient des mêmes mains. Damned, encore raté…

 

CHEZ MÉNARD, LA POLICE A UN “NOUVEL AMI”

 

Depuis le 1er février, la police municipale de Béziers, dont Robert Ménard est le maire, a « un nouvel ami », partagé avec les Biterrois. La police municipale de Béziers est en effet désormais équipée d’armes létales, des 7.65 automatiques. Neuf policiers — déjà formés et en provenance d’autres polices municipales déjà armées — patrouillent avec cette arme, essentiellement la nuit. Robert Ménard a tenu à le faire savoir. La mairie a lancé une campagne sur les panneaux publicitaires de la ville. On y découvre un pistolet en gros plan avec un écusson tricolore sur la crosse et les messages suivants: « Désormais la police municipale a un nouvel ami ». Autant dire que les couineurs couinent à qui mieux mieux…

 

Capture 1.JPG

 

 

DANS LES MOSQUÉES, AFFLUX DE DEMANDES DE CONVERSION À L’ISLAM

 

Depuis les attentats de janvier, les mosquées de Paris, Lyon et Strasbourg reçoivent un afflux de demandes de conversions à l’islam, affirme RTL. En janvier, la Grande Mosquée de Paris a enregistré un doublement des certificats de conversion, 40 contre 22 en 2014. A Strasbourg et Aubervilliers, la hausse est de 30 %, à Lyon de 20 %. « À Paris, un médecin, une directrice d’école ou encore un policier, ont franchi la porte de la Grande Mosquée pour se convertir » indique même RTL. Au fait, quel est le titre du livre de Houellebecq, qui connaît un grand succès ? Soumission !

 

A MORT, DIEUDONNÉ !

 

L’acharnement judiciaire contre Dieudonné s’intensifie. Près de 120 000 euros ont été requis contre lui en l’espace de quelques semaines au tribunal de grande instance de Paris. Le 28 janvier le procureur de la République a requis 300 jours amende à 100 euros, soit au total 30 000 euros, contre le comique pour provocation à la haine raciale notamment en raison d’une plaisanterie visant le journaliste Patrick Cohen. On se souvient des propos tenus par l’humoriste, dans son spectacle « Le Mur » : « Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise. Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage ». Si le tribunal suivait ces réquisitions (jugement le 19 mars), sa peine serait transformée en emprisonnement s’il ne s’acquittait pas de la totalité de l’amende. Parions que ce diable d’homme est capable de relever le défi. Dieudo en prison ! Cela aurait de l’allure et susciterait sans doute quelque émoi dans les banlieues, et pas seulement dans les banlieues. En attendant, Dieudo n’avait fait que répliquer au journaliste de France Inter qui l’avait qualifié de « cerveau malade », pour justifier son refus de l’inviter à l’antenne, ce que l’humoriste avait peu apprécié. La “procuseuse” avait affirmé, le ton grave, la bouche en cul de poule, que Dieudo avait répondu « pas en visant Patrick Cohen pour ses propos, mais parce qu’il les a tenus en tant que représentant de la communauté juive ». Mais, attention, pas d’errements. La magistrate est une démocrate. La preuve, elle a asséné : « Oui la liberté d’expression est un droit fondamental sauf que […] la loi elle est là pour fixer les limites ». En d’autres termes, la liberté d’expression pour ceux qui se vautrent dans le politiquement correct, la prison ou la guillotine pour les autres. Le 16 janvier l’humoriste avait été condamné à 6 000 euros d’amende pour avoir lancé sur internet fin 2013 un appel aux dons pour payer de précédentes amendes, ce qui est en principe interdit mais ce qui en général ne fait jamais l’objet de poursuite, encore moins de condamnation. Le 22 janvier Dieudonné a été condamné à verser 50 000 euros de dommages et intérêts à l’ayant-droit du frère de feu la chanteuse Barbara pour avoir parodié sa chanson « L’Aigle noir » et à 1 500 euros d’astreinte par jour s’il ne supprime pas immédiatement son clip-vidéo. Enfin, le 4 février, le procureur a requis contre lui 30 000 euros d’amende (200 jours amende à 150 euros) pour avoir posté le 11 janvier un message sur sa page Facebook dans lequel il écrivait « je me sens Charlie Coulibaly ». Il est poursuivi sans rire pour « apologie de terrorisme ». Jugement le 18 mars. Ce monde est complètement fou !

Mais, en attendant, des juges qui osent respecter la loi, ce qui est, par les temps qui courent, d’une audace inouïe, autorisent les spectacles de Dieudo. C’est ainsi que le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a ordonné la suspension de l’arrêté du maire PS de Cournon d’Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, qui interdisait le show « La Bête immonde ». Idem pour Metz et Strasbourg. Décision confirmée par le Conseil d’Etat qui a estimé que « l’interdiction du spectacle portait une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et à la liberté de réunion ». Une bonne nouvelle. Me Jacques Verdier, avocat de Dieudonné, avait déclaré il y a quelques jours que la décision du tribunal administratif allait « faire jurisprudence car elle est la première à débouter une demande d’interdiction de ce spectacle émanant d’une collectivité publique », en l’occurrence le Zénith d’Auvergne, qui appartient au conseil régional. Les demandes d’annulation de ses spectacles à Metz et Strasbourg émanaient alors de Vega, un exploitant de plusieurs Zénith de l’Hexagone, contrôlé par Fimalac, le fonds d’investissement de l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière (lequel fut propriétaire du très sioniste Valeurs Actuelles). En attendant, vive Dieudo !

 

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

18/02/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3175 du 12 février 2015

 

JE NE reviendrai pas sur l’affaire du ni-ni dont Sarkozy sort sérieusement affaibli. Quelques jours auparavant, il s’était mis en tête de rencontrer la chancelière Merkel, histoire d’assoir sa stature de futur président. Il souhaitait la rencontrer seul et avait écarté dans un premier temps Bruno Le Maire. Mais les résultats de celui-ci à l’élection du président de l’UMP ont fait qu’il avait été obligé de l’emmener dans ses bagages. Las, les choses ne se sont pas très bien passées à Berlin.

 

SARKOZY, REÇU PAR MERKEL COMME UN LIVREUR DE PIZZAS

 

A en croire la revue Challenges, il aurait eu droit à « un protocole pour visiteur de second rang » de la part de la chancelière allemande. L’accueil fut proprement glacial. Pas question qu’il pénètre au siège de la CDU par la grande entrée. Il eut droit à y accéder par le sous-sol, « comme un livreur de pizzas » relève Challenges. Puis on le fit longuement patienter au troisième étage, reçu par un « second couteau » du parti. Pendant ce temps-là, la chancelière, installée au sixième étage, réglait quelques menus dossiers, plus importants dans son esprit que la rencontre avec l’ancien président. Après une longue attente, relève Challenges, il fut reçu, mais moins d’une heure, hors présence de toute caméra. Il n’y a guère que le photographe de la CDU qui ait eu droit de prendre à son intention une photo souvenir que Sarkozy s’empressa de faire mettre sur le site de l’UMP en gommant dans un premier temps, vieille méthode bolchevique, la présence de Bruno Le Maire et de Pierre Lellouche qui l’accompagnaient. On imagine le mécontentement de ces derniers. En tout cas, la photo non caviardée réapparut assez vite sur le site. A propos de cette visite, certains responsables du parti évoquent un cuisant “non-événement” et affirment qu’il est souvent « à côté de la plaque », le député Eric Ciotti assénant quant à lui: « La magie s’est envolée ». Décidément, Sarkozy n’a pas encore gagné la partie…

 

Capture 1.JPG

 

 

DU CÔTÉ DES IMBÉCILES (SUITE)

 

Il s’appelle Charles Demouge et était le candidat de l’UMP aux élections législatives partielles organisées dans le Doubs. On connaît le résultat. La candidate du FN qui a manqué au second tour l’élection d’un cheveu est arrivée largement en tête au premier devant le candidat socialiste. Contre toute attente, l’UMP Charles Demouge a été éliminé. Tant mieux, au demeurant. Cet exceptionnel imbécile, qui a tout compris, n’avait rien trouvé de mieux que d’affirmer au micro de BFMTV, le 30 janvier, lors de sa campagne électorale : « Ce sont les bons petits blonds qui m’emmerdent et pas les gens de l’immigration ». Il évoquait aussi les « Français autochtones ». Un député UMP, Philippe Meunier, a fort justement twitté : un candidat à l’Assemblée nationale qui déclare ; « ce sont les bons petits blonds qui m’emmerdent et pas les gens … de l’immigration », mérite sa défaite. Bernard Antony n’a pas apprécié, lui non plus. Envisageant des poursuites pour ces « propos violents et inacceptables », il demande au président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, de sanctionner immédiatement ce membre de l’UMP, comme l’UMP a pu en être capable lorsqu’il fallait sanctionner des propos “homophobes” ou “racistes”.

Une femme qui a accouché est-elle une femme ou un homme ? La question paraît parfaitement saugrenue et débile. Mais elle est des plus sérieuses. C’est le site Nouvelles de France qui raconte ce nouveau délire que l’on trouve en nombre aux Etats-Unis. La ville de New-York demande aux femmes qui ont accouché dans ses hôpitaux et cliniques de préciser dans le certificat de naissance si elles se définissent comme des mâles ou des femelles, rapporte le New York Post. Il y a ainsi une case à cocher pour choisir “masculin” ou “féminin”. Une avocate, Me Susan Sommer, appartenant à un groupe LGBT extrémiste, explique le plus sérieusement du monde : « Pour être clair, il est possible qu’une personne qui a donné naissance à un enfant s’identifie comme un homme ». Ils sont fous à lier…

 

QUI EST SOPHIE MONTEL ?

 

C’est Francetv info qui nous raconte qui est Sophie Montel, la candidate du FN dans la législative partielle du Doubs ? Le site L’entente, qui se donne pour mission « d’observer le FN » a découvert dans les archives quelques propos bien sentis de celle qui est aujourd’hui députée européenne. Ils datent du 23 septembre 1996. Jean-Marie Le Pen venait de déclarer que « l’inégalité des races » était une évidence, suscitant le scandale. Le socialiste Michel Loyat avait interpellé celle qui siégeait alors au conseil municipal de Besançon. Voici sa réplique : « Constater que la civilisation des Pygmées au XXe siècle aussi nombreux que les Athéniens du siècle de Périclès n’est pas égale à celle de la Grèce Antique n’injurie pas les Pygmées. Constater que la civilisation des Esquimaux aussi nombreux que les Juifs n’est pas égale à celle d’Israël et n’a pas joué le même rôle dans l’histoire du monde ne constitue ni une injure aux Esquimaux ni une atteinte à la vérité. L’observation que les enfants d’origine vietnamienne s’adaptent généralement mieux aux études et au travail que ceux de l’immigration africaine est le fait de tous les enseignants, même de gauche. Nous affirmons que la civilisation française de notre grand siècle était supérieure dans tous les domaines de l’épanouissement de l’esprit, des arts et des lettres à celles des Huns et des Bantous. » Audacieux mais fort juste ! Mais tiendrait-elle encore ces propos aujourd’hui au sein d’un Front national mariniste qui flirte souvent avec le politiquement correct ? On est en droit d’en douter. Sophie Montel s’est d’ailleurs défendue en disant qu’elle n’avait que lire l’argumentaire du parti en 1996 et que cela ne pourrait plus se reproduire, Marine Le Pen ne risquant pas de disserter sur « l’évidente inégalité des races ». Preuve de plus que le FN a bien changé depuis le temps où le Menhir dirigeait le mouvement.

 

UNE ÉTONNANTE HISTOIRE SYRIENNE : DES FEMMES UTILISÉES COMME APPÂTS

 

L’histoire est étonnante. Elle se situe dans le contexte de la guerre en Syrie. Des pirates informatiques volent aux rebelles syriens des informations sensibles, y compris des plans de bataille et l’identité de déserteurs, en utilisant comme appât des supposées femmes, a affirmé la firme américaine de sécurité informatique FireEye qui décrit la manière dont les opérations de piratage ont visé, fin 2013 et début 2014, des combattants de l’opposition, des militants en charge des media et des travailleurs humanitaires. Parmi les informations subtilisées figurait notamment le plan de bataille des rebelles pour capturer Khirbet Ghazalé, une localité stratégique située dans la province méridionale de Deraa. Les insurgés furent dans l’incapacité de s’en emparer, face à la résistance des troupes de Bachar al Assad, étonnamment bien informées de leurs routes d’approvisionnement, des heures du transfert de missiles antichars ou de leurs plans d’attaque. De façon générale, dit un rapport de la société américaine, ce piratage a permis d’obtenir « de solides renseignements donnant un avantage militaire immédiat sur le champ de bataille », et une connaissance approfondie de la stratégie des rebelles. Pour pirater toutes ces informations, les hackers ont utilisé certes la haute technologie mais aussi des “appâts” humains. Ces derniers, se présentant comme des femmes partisanes de l’opposition, prenaient contact avec l’ennemi et leur envoyaient leur supposée photo, qui contenait des logiciels malveillants qui permettaient de prendre connaissance de tous les fichiers de l’ordinateur. Autre technique utilisée par les pirates : la création de faux comptes et de faux sites de l’opposition dont la consultation avait pour conséquence d’infecter leurs ordinateurs. On apprend que l’un des plus célèbres groupes de hackers est l’Armée électronique syrienne (pro-gouvernementale) qui a attaqué des sites de différents media à travers le monde ainsi que des hommes politiques.

 

Capture 2.JPG

 

 

LE NOUVEAU PATRON DE LA CGT ACCUSÉ D’ÊTRE RACISTE !

 

Laurent Gabaroum, de nationalité française, né au Tchad, est cadre chez Renault et occupait des fonctions d’encadrement à la CGT. Il se dit victime d’une « chasse au nègre récalcitrant » selon son expression et avait été mis au placard pour avoir évoqué la question de la diversité et du racisme au sein de la fédération métaux dont il dénonçait « l’absence des Noirs aux responsabilités ». C’était en 2008 et le patron de la fédération était Philippe Martinez, qui vient d’être élu à la direction de la CGT. Gabaroum avait écrit une lettre à Martinez où il déclarait : « Le Noir de la CGT porte ainsi en lui les germes de bien de maux cachés qui le confine d’emblée dans un statut de “nègre de service” ». Il commentait la discrimination dont il se disait victime : « [ils m’ont] empêché de conduire la liste CGT aux élections prud’homales étant le seul conseiller sortant de la section Encadrement à rempiler pour un second mandat parce que, susurre-t-on, un Noir tête de liste serait du plus mauvais effet sur les électeurs dans l’isoloir. » et il ajoutait : « Ce comportement de rejet et d’agression téléguidé depuis Montreuil a pour objet de me contraindre à renoncer à mon engagement antiraciste, à composer avec les auteurs des actes racistes et à monnayer mes convictions antiracistes au détriment du droit à la justice. » Rien que ça ! Martinez n’avait pas apprécié la plaisanterie et Gabaroum fut contraint à démissionner du syndicat.

Dans quel monde vivons-nous !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

11/02/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3174 du 5 février 2015

 

LE PRÉSIDENT François Hollande a commis une nouvelle gaffe en annonçant qu’il se rendrait aux obsèques du roi séoudien Abdallah qui vient de décéder à l’âge de 90 ans. Problème : il était inhumé à Ryad, en présence de plusieurs dirigeants de la région, au moment même où l’improbable oiseau tenait ces propos. « Il vient de mourir, je viendrai à ses obsèques pour qu’il y ait un renforcement des relations entre la France et l’Arabie Séoudite », a déclaré le président en marge du Forum économique mondial à Davos en Suisse. On notera l’élégance du propos : venir à des obsèques pour faire des affaires… L’Elysée a fini par rectifier les propos du président, expliquant que Hollande irait « présenter ses condoléances » en Arabie Séoudite, à une date qui reste à déterminer. Ouf, on respire…

 

ET PUIS, LE PINGOUIN GAFFE, UNE FOIS DE PLUS…

 

François Hollande présentait récemment ses vœux aux entreprises. Il n’a pas manqué de déraper. Il n’a pas pu s’empêcher de divulguer des informations ultraconfidentielles relatives à la Banque centrale européenne, déclarant : « La Banque centrale européenne va prendre la décision de racheter des dettes souveraines, ce qui va donner des liquidités importantes à l’économie européenne et […] peut créer un mouvement favorable à la croissance ». Cette information devait rester secrète pendant quelques jours. Le propos de Hollande met, en tout cas, en lumière le manque d’indépendance de la BCE et aurait pu sérieusement affoler les marchés. Bref, Hollande a commis tout simplement un délit d’initié…

 

BONNE NOUVELLE : LA TURQUIE ENVOIE PAÎTRE L’EUROPE

 

« La Turquie n’attendra plus aux portes de l’UE, en la suppliant d’y adhérer », écrit le quotidien Rossiïskaïa gazeta. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré au quotidien ottoman Today’s Zaman que l’Europe n’était plus très attractive pour Ankara. « C’est aujourd’hui un pays puissant (la Turquie). Mais si vous attendez qu’elle vous supplie, sachez que la Turquie n’est plus ce genre de pays ». Et il ajoute : « Nous testons l’Europe. Pourra-t-elle accepter et faire entrer dans ses rangs la Turquie, dont les habitants sont des musulmans ? Si vous êtes contre l’islamophobie, vous devez accepter la Turquie dans l’UE ». Quelle arrogance ! Disons-le simplement. Si la Turquie intègre l’Union européenne, Ankara pourrait devenir majoritaire au Parlement européen dans les années à venir, car sa composition est établie proportionnellement à la population des pays membres. La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, une délirante de très haut vol, a ouvertement déclaré que si la Turquie ne forçait pas les relations avec la Russie (c’est-à-dire si elle savait prendre ses distances), l’adhésion à l’UE pourrait devenir réalité. Le ministre turc de l’Energie et des Ressources naturelles Taner Yildiz a quant à lui déclaré qu’Ankara n’avait pas l’intention de choisir entre Moscou et Bruxelles. Selon les sondages, seulement 20 % de la population soutiennent l’intégration européenne. Comme m’écrit notre ami rivarolien Patrick Rizzi : « Les instances européennes sont apparemment prêtes à vendre les peuples européens rien que pour emm... les Russes ».

 

Capture 1.JPG

 

 

PATRICK VIGNAL, DÉPUTÉ PS, NE CROIT PLUS AU “VIVRE ENSEMBLE”

 

Invité de Jean-Jacques Bourdin, Patrick Vignal, député PS de la 9e circonscription de l’Hérault dont fait partie Lunel, est revenu sur l’arrestation de cinq djihadistes le 27 janvier. L’élu héraultais a notamment affirmé : « Je vais décevoir mes amis du Parti socialiste mais je ne crois plus au vivre-ensemble ». Les faits sont si têtus que même les aveugles finissent par recouvrer (un peu) la vue…

 

DIEU, QU’ILS SE HAÏSSENT !

 

Dans un entretien donné au Point, François Fillon explose de rage contre Hollande, le traitant de “salopard” et assurant que Sarkozy était moins pervers que son successeur. Selon le député de Paris, François œuvre contre lui, notamment en ce qui concerne la fuite dans la presse de sa rencontre avec Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Elysée, le 24 juin dernier lors de laquelle il est supposé avoir demandé de faire accélérer les procédures judiciaires en cours contre Nicolas Sarkozy, afin qu’il ne puisse revenir en politique, ce qu’il nie farouchement. Il accuse en fait Hollande de vouloir mettre en selle Sarkozy, qu’il estime électoralement plus faible que Fillon ou Juppé, déclarant « Avec cette affaire Jouyet, Hollande a cherché à me tuer » et ajoutant en toute humanité : « Hollande est très méchant. Dans l’affaire qui me concerne, c’est un salopard ».

Et Sarkozy dans tout cela ? C’est l’être le plus doux, le plus tendre que Fillon connaisse. L’ancien Premier ministre raconte : « En ce moment, il est très tolérant, très aimable. Il passe son temps à me dire : “On est amis, François, hein ?” ». Fillon, dans un émouvant cri amoureux, explique que Nicolas Sarkozy est « plus tendre ». « Je ne crois pas que Sarkozy soit pervers. En tout cas, sa perversité est moins grande que celle de Hollande », déclare-t-il. Voilà comment cela se passe dans leur République et dans leur démocratie…

 

GUILLON N’EST PAS DIEUDONNÉ !

 

On sait que Jean-Marie Le Pen (voir RIV. de la semaine dernière) a échappé à l’incendie de sa maison de Rueil qui a été totalement détruite. Dieu merci, il n’a été que légèrement blessé au visage et à l’épaule en sautant courageusement à 86 ans et demi sur une terrasse en contre-bas. On ignore l’origine du sinistre. Certains ont évoqué un feu de cheminée, ce qui n’est pas le cas. Peut-être un court-circuit, m’a dit au téléphone Jean-Marie Le Pen. Il m’a confié son chagrin de voir disparaitre ainsi des tableaux auxquels il tenait, des livres, des archives. Je me suis autorisé à lui transmettre, au nom de tous les Rivaroliens, notre amitié et notre soutien dans cette dure épreuve. Courageux comme toujours, il m’a dit « la vie reprendra son cours ». Mais en attendant, des ordures se sont lâchées. L’“humoriste” Stéphane Guillon, qui est à l’humour ce que le sida est au rhume, a twitté « Jean-Marie Le Pen sort indemne de l’incendie de son appart. Pour une fois qu’un hommage à Jeanne d’Arc nous aurait fait plaisir ». Quelle ignoble saloperie ! Mais comme nous l’écrivions la semaine dernière, à la différence de Dieudonné, Guillon ne risque pas d’être poursuivi par le Parquet !

 

Capture 2.JPG

 

 

MARIE-CAROLINE LE PEN APPORTE SON SOUTIEN À SON PÈRE

 

On sait que la rupture est totale entre Jean-Marie Le Pen et l’aînée de ses filles, Marie-Caroline. Les raisons de la brouille entre le fondateur du Front National et sa fille aînée sont à chercher du côté de la scission menée par Bruno Mégret et Philippe Olivier, mari de l’intéressée, du parti en 1998. Jean-Marie Le Pen n’a jamais pardonné à sa fille d’avoir rejoint Mégret, ce qu’il a considéré comme une trahison. A telle enseigne qu’il avait refusé de la prendre au téléphone quand elle souhaitait le féliciter de sa présence au second tour de l’élection présidentielle en 2002. Il a la rancune tenace, déclarant à Serge Moatti : « Nous avons un fort contentieux, ce sont des attitudes personnelles à mon égard que je juge incompatibles avec la morale familiale et avec la morale tout court ». Et de trancher : « je ne pardonne pas tout ». Il semblerait par ailleurs qu’un contentieux immobilier ait aggravé la situation. Il n’en demeure pas moins que Marie-Caroline est venue à la rescousse de son père, qui a eu à subir les railleries et le mépris du numéro deux du FN, Florian Philippot, qui avait déclaré en substance que le Menhir ne pesait plus rien. Sur Twitter, elle a dénoncé les « propos déplacés de Philippot envers Jean-Marie Le Pen » raillant de la part du premier « une malsaine complicité avec les media du système ». Elle a ensuite sévèrement taclé Philippot, et, partant, sa sœur Marine, que manifestement elle ne porte pas dans son cœur,pour leur soutien au parti d’extrême gauche grec Syriza, qu’elle définit fort justement comme étant immigrationniste. Cela sera-t-il suffisant pour une grande réconciliation ? Rien de moins sûr…

 

VALLS PRÉFÈRE LES JUIFS AUX CHRÉTIENS

 

« Le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens » Qui est l’auteur de ces très fortes paroles ? Manuel Valls ! C’est l’écrivain israélien Avraham B. Yehoshua qui nous le raconte. Il a publié dans Libération du 22 janvier une tribune sans intérêt, aussi délirante que déplacée, affirmant avec un culot extrême que « l’antisémitisme chrétien de droite nourrit indirectement l’antisémitisme islamiste ». Il fallait oser. Il a osé. Il a ajouté dans son article cette phrase merveilleuse : « le Premier ministre français, Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens ». Voilà au moins qui a le mérite de la clarté.

 

FRÉDÉRIC HAZIZA ET AUSCHWITZ : UNE PETITE ERREUR DE RIEN DU TOUT

 

Ce 27 janvier, pour le 70e anniversaire de l’arrivée de l’Armée rouge à Auschwitz, l’affreux “journaliste” Frédéric Haziza n’a pu résister à l’envie de rappeler que son grand-père, un certain Majloch Lansner, y avait été “exterminé”. Oui mais il y a un tout petit souci. Majloch Lanser n’a pas été “exterminé” à Auschwitz mais est mort à Theresienstadt, ville juive modèle que les nazis, qui ne manquaient pas d’imagination, avaient voulu créer. Bref, Haziza est un parfait mythomane. Il n’est, au demeurant, pas le seul…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

04/02/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3173 du 29 janvier 2015

C’EST LE Huffington Post, journal de gauche, faut-il le rappeler, qui consacre un article fouillé à ce qu’il qualifie de « politique islamophile de Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Beaumont ». Il cite des exemples. Au printemps 2013, une librairie coranique a ouvert ses portes à deux pas de l’église et de la permanence du FN. Aucune réaction du maire supposé FN. Hénin-Beaumont a aussi connu les débordements de supporters algériens lors des victoires de leur équipe en Coupe du Monde de football. Fumigènes, drapeaux algériens, etc. Aucune réaction de Steeve Briois.

“LA POLITIQUE ISLAMOPHILE DE STEEVE BRIOIS À HÉNIN-BEAUMONT”

Et quelle fut sa réaction après les attentats de Paris ? Dès le vendredi 9 janvier, jour de la grande prière pour les musulmans, Steeve Briois s’est rendu à la Mosquée d’Hénin-Beaumont où il y a rencontré les responsables de la communauté musulmane avant d’appeler à ne pas amalgamer islam et islamisme. Le Huffington Post note la volonté du maire de construire une gestion municipale complètement désidéologisée. Steeve Briois a invité les responsables locaux du culte musulman à la honteuse manifestation « Je suis Charlie » organisée par la municipalité. Cette main tendue à la communauté musulmane s’est prolongée lorsqu’à l’occasion du rassemblement en hommage aux victimes des attentats, Steeve Briois a fait intervenir les responsables de la Mosquée d’Hénin-Beaumont sur le perron de l’Hôtel de Ville. Autre commentaire du journal : « Steeve Briois s’exerce incontestablement à faire du Front national un parti islamo-compatible. » Mais ce qui fait la particularité d’Hénin-Beaumont par rapport aux autres municipalités frontistes, c’est la multiplication des marques de sympathie du FN envers cette communauté. Le Huffington Post conclut assez sournoisement : « On connaissait déjà Steeve Briois ouvert à l’arrivée de Sébastien Chenu au Front national, le voici désormais sur la question de l’Islam. En rupture complète avec la ligne politique qu’incarnent Gilbert Collard ou Marion Maréchal-Le Pen, le Front national de Steeve Briois aurait-il perdu le Nord ? » Mais attention si Briois veut bien des mahométans en France (espérant obtenir leurs suffrages), il ne veut pas d’islamistes antisionistes et antihomosexuels qui pourraient gêner son mode de vie.

 

Capture 1.JPG

 

 

ARNO KLARSFELD DEVANT LE TRIBUNAL !

 

Le 9 janvier 2014 sur iTélé, Arno Klarsfeld avait déclaré : « Non, la France n’est pas antisémite, il y a le noyau dur de l’extrême droite qui l’est vigoureusement, une partie de l’ultra-gauche et les islamistes et une partie des jeunes de banlieue. » Il est mis en examen pour avoir « porté atteinte à l’honneur et à la considération des “jeunes de banlieue” » et convoqué le 3 février devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Il est, paraît-il, interloqué… Klarsfeld n’a en effet pas l’habitude de devoir rendre des comptes devant un tribunal…

 

Capture 2.JPG

 

 

MARINE, “MADONE À PÉDÉS

 

Frédéric Mitterrand, qui est homosexuel et ne s’en cache pas, a un sens certain de l’humour. Interrogé à la télévision sur la présence importante d’invertis dans l’entourage de Marine Le Pen, il vient de déclarer, avec un large sourire : « Les gays ont toujours aimé les uniformes et les grands dolichocéphales blonds. Par moment, elle leur fout une torgnole, et ils aiment ça. C’est une maman, quoi. Oui, une madone à pédés ». « Madone à pédés », voilà une formule qui va comme un gant à la tenancière de la cage aux folles.

 

ENTRE LE PEN ET PHILIPPOT LE TORCHON BRÛLE

 

Jean-Marie Le Pen, qui a déclaré vendredi 9 janvier (jour de la prise d’otage à l’Hyper Cacher) se sentir « Charlie Martel » met sa fille en rage. Dans un entretien accordé au quotidien russe Komsomolskaya Pravda, le président d’honneur du FN a donné crédit aux « théories conspirationnistes » qui circulent pour expliquer les attentats de Paris (responsabilité des services secrets, etc.). Il s’est permis de faire un lien avec les thèses dites complotistes concernant le 11-Septembre, s’interrogeant sur la présence de la carte d’identité de Said Kouachi dans la voiture abandonnée (comme le passeport d’un terroriste, retrouvé dans les ruines du Wall Trade Center). Fureur de Marine qui s’est sentie obligée d’expliquer sur France Inter qu’elle se désolidarisait de « ces théories conspirationnistes fumeuses ». Mais le Menhir a continué à aggraver son cas vis-à-vis de sa fille. Dans des propos rapportés au Monde, le président d’honneur du Front national juge la vidéo de Chauprade “juste” avant de s’attaquer à sa fille et à Florian Philippot. Il explique ceci au quotidien : « C’est tout à fait juste et intelligent. Il exprime son opinion. Le Front national n’est pas un parti stalinien où l’on est obligé de dire tout ce que dit Marine Le Pen ou Florian Philippot. »

Il est vrai que Jean-Marie Le Pen garde un chien de sa chienne (un doberman bien sûr) à Florian Philippot qui, le 12 janvier, déclarait qu’il « était inoffensif pour tout le monde aujourd’hui ». On imagine la fureur du vieux chef… D’autant que Philippot en avait rajouté, en disant sur Europe 1 que le Menhir « avait peut-être pris un peu de vodka avant » de donner une interview à la presse russe où il s’interrogeait sur l’implication de services secrets dans l’attentat contre Charlie. D’où la réponse furieuse de Le Pen sur Twitter : « Outrecuidance : de Phillipot (sic) je ne reçois ni critiques politiques ni conseils diététiques. D’ailleurs, on sait que je ne bois pas d’alcool. »

 

MARINE LE PEN A EU LA NAUSÉE

 

La présidente du Front national Marine Le Pen a déclaré avoir eu la “nausée” en lisant le mot du polémiste Dieudonné affirmant qu’il se sentait « Charlie Coulibaly ». De l’humour noir, bien entendu… « Je peux vous dire que ce tweet m’a donné la nausée. Je le trouve évidemment scandaleux », a-t-elle affirmé sur BFMTV. Quel courage ! En attendant, Dieudonné sera jugé le 4 février devant le tribunal correctionnel pour « apologie du terrorisme ».

 

LA LIBERTÉ DE MANIFESTER BAFOUÉE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE

 

Nous avons suivi de semaine en semaine la progression du mouvement anti-islamisation allemand Pegida. Parti avec 300 à Dresde, ils étaient près de 30 000 quelques semaines plus tard et ce mouvement se développait partout en Allemagne. La parade trouvée par le Régime ? Facile, car ces gens sont imaginatifs : interdiction pure et simple de la manifestation Pegida à Dresde. La police allemande évoque un « risque terroriste ». Et en France ? Riposte laïque et Résistance Républicaine (appellations bien peu sympathiques et même carrément répulsives) organisaient le 18 janvier une manifestation à Paris contre l’islamisation de notre terre, sous le titre « islamistes hors de France ». La manifestation fut interdite au motif qu’elle inciterait à la haine et à la division. Par contre la contre-manifestation « pour dénoncer l’islamophobie » était, quant à elle, autorisée. On put y voir défiler militants “antiracistes”, femmes voilées, etc. sous des drapeaux étrangers. Pierre Cassen et Christine Tasin, organisateurs de la manifestation qui vient d’être interdite, relèvent dans un communiqué : « Ce régime ne recule devant rien pour interdire toute expression qui ne convienne pas à sa vision du monde ». Mais pour en revenir à Pegida, les affaires ont tourné au vinaigre pour son leader Lutz Bachmann qui vient d’être contraint de démissionner de ses fonctions. La parution sur Facebook d’une photo le montrant affublé d’une petite moustache et d’une coiffure à la Hitler, avec ce commentaire « Il est de retour » avait créé le scandale. Il avait expliqué qu’il s’agissait d’une plaisanterie, d’un selfie pris chez son coiffeur. Des déclarations également postées sur Facebook avaient aussi créé l’indignation et ont amené la direction de Pegida à le pousser vers la sortie. Il traitait les réfugiés fuyant les conflits de “salauds” et de “bêtes”…

 

ANDRÉ GÉRIN ET LA “GUERRE CULTURELLE”

 

André Gérin, l’ancien député-maire communiste de Vénissieux avait déjà fait parler de lui en dénonçant le problème des « talibans français » et tenu des propos surprenants lorsqu’il présidait la commission sur la burqa, à l’Assemblée nationale. Il récidive dans une récente interview en déclarant, à propos des attentats islamistes : « On se trompe en considérant que ces événements n’ont pour origine que des problèmes économiques et sociaux. Il s’agit aussi d’une guerre culturelle. Il y a vraiment des gens qui mènent une guerre culturelle contre la République, contre un art de vivre, contre ce qu’il y a de meilleur dans les valeurs occidentales. » Et Gérin de dénoncer « le racisme anti-blancs, anti-France » dans les quartiers, estimant que les Français « de souche » n’y sont presque plus présents parce que ça devient invivable pour eux pour cette raison, mais aussi parce qu’il y a une nouvelle forme de banditisme, de voyoucratie, qui s’y installe. Ne craint-il pas avec ces propos de conforter le FN ? Réponse : « Ce qui pose problème aujourd’hui, ce n’est pas le Front national, mais les réponses politiques que la gauche et la droite apportent à la société ».

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

 

28/01/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3172 du 22 janvier 2015

 

« Je me sens Charlie Coulibaly. » Sur Facebook, publié dimanche 11 janvier, le polémiste Dieudonné a associé le slogan de soutien à Charlie Hebdo, « Je suis Charlie », et le nom de l’auteur des attaques de Montrouge et du supermarché casher de la porte de Vincennes, Amedy Coulibaly. Visé lundi par une enquête pour « apologie du terrorisme », il a été placé en garde à vue, mercredi 14 janvier, et sera jugé en correctionnelle le 4 février. Tout cela quelques jours seulement après que des millions de Français eurent défilé pour la liberté d’expression, il faut le faire ! Dieudonné a vu le courageux ministre Bernard Cazeneuve qualifier sa sortie d’“abjection”. Lui faisant écho, le Premier ministre, Manuel Valls, a invité les Français à « ne pas confondre la liberté d’opinion avec l’antisémitisme, le racisme, le négationnisme ». La christianophobie ? Bof, rien de particulier à signaler, on n’en parle pas…

 

TOUS CONTRE DIEUDONNÉ !

 

Quant à cet abruti de super bourgeois, caricature de ce qu’il y a de plus haïssable dans l’esprit bourgeois, Marc Ladreit de Lacharrière, dont le fonds d’investissement contrôle Vega, un exploitant de plusieurs Zénith, il a annoncé dans la foulée avoir donné instruction à ses équipes de « ne pas programmer le spectacle de Dieudonné », visé par une enquête pour apologie du terrorisme. Heureusement, le juge des référés a ordonné à la société Vega exploitant du Zénith d’ouvrir la salle et de permettre la tenue du spectacle de l’humoriste le 16 janvier à Metz et le 17 à Strasbourg, lesquels ont obtenu un grand succès populaire. Agitant sur scène un fusil factice, Dieudonné, à un moment, fait mine de tirer sur les premiers rangs. « Si je dégomme un journaliste, juif de surcroît, ils rouvrent le Procès de Nuremberg », ironise l’humoriste, encouragé par les applaudissements. Pour notre part nous préférons rire avec Dieudonné plutôt que de subir la mine patibulaire de Valls qui croit manifestement que la guerre d’Espagne n’est pas finie. Quant au maire UMP de Limoges, Emile-Roger Lombertie, il va prendre un arrêté pour interdire le spectacle de l’humoriste prévu en juin dans sa ville. Le CRIF se félicite dignement qu’une enquête ai été ouverte pour apologie du terrorisme par le parquet de Paris. Il demande (donne l’ordre) aux autorités et à toutes les salles de spectacles qui accueillent Dieudonné de le déprogrammer, sauf à injurier la mémoire des victimes des tueries de Vincennes, de Montrouge, de Charlie Hebdo et injurier tous les Français qui ont manifesté dans les villes de France. La Suisse a, quant à elle, autorisé les spectacles de Dieudonné mais sous conditions. Deux inspecteurs de la police judiciaire assisteront aux trois représentations du 24 au 26 janvier prévues à Lausanne qui seront également filmées, permettant au procureur de le visionner en cas de doute. La municipalité est convenue avec l’organisateur du spectacle qu’en cas de dénonciation pour propos calomnieux, diffamatoires ou contraires aux normes antiracistes, les représentations suivantes seraient annulées. La ville pourra aussi interrompre le spectacle en cas d’atteintes caractérisées à l’ordre public. Bref, Dieudonné est en liberté surveillée. Il n’y a pas que sous la charia que l’on n’est pas libre !

 

Capture 1.JPG

 

 

QUAND LE GALLOU DÉNONCE LA PASTEURISATION DU FN

 

Voici ce qu’écrit Jean-Yves Le Gallou sur son blog : « Le défilé du 11 janvier fut ainsi un éloquent symbole de l’unanimisme cosmopolite de la superclasse mondiale servie par les media de propagande. Hollande est un grand président. Il va remonter dans les sondages. L’attaque contre Charlie Hebdo et l’hyper casher de Vincennes sont des aubaines pour lui. Le voici devenu père de la nation, l’artisan d’un nouveau consensus français : “Ensemble”, et le président autour duquel la planète se presse. Mieux que l’Union nationale, l’Union mondiale ! Chapeau, l’artiste ! » Le Gallou rappelle que les événements de Paris, Dammartin-en-Goële et Vincennes sont la conséquence de quarante ans de politique migratoire (depuis le regroupement familial décidé par Chirac en 1976) :une politique à laquelle toute la classe politique défilante a pris sa part et la folle politique de la nationalité, consistant à donner le titre de Français à des Coulibaly ou des Kouachi qui ne le sont ni par l’origine, ni par la culture, ni par leur cœur. Il rappelle que Coulibaly était reçu en 2009 par le président Nicolas Sarkozy à l’Elysée : l’occasion d’obtenir un portrait flatteur dans Le Parisien. Coulibaly et Kouachi n’étaient pas considérés comme des marginaux mais comme des exemples. Il rappelle que les frères Kouachi avaient été invités par France 2 comme rappeurs et ajoute à propos du défilé du 11 janvier : « A vrai dire, ce fut le défilé des incendiaires : politiques de Sarkozy à Hollande, internationaux de Cameron à Merkel, associatifs de SOS-Racisme à l’UOIF qui avait réclamé l’interdiction des dessins sur Mahomet. » Et Le Gallou a cette excellente remarque : « Le défilé du 11 janvier 2015, c’était un peu comme une marche silencieuse pour le droit des enfants, avec au premier rang Marc Dutroux, Emile Louis et Patrick Henry. » Mais le Front national, dans tout ça ? « Le Front national lui-même semble avoir été réduit au silence : soit parce qu’il n’a pas eu la parole ; soit parce que ses principaux dirigeants ont fait profil bas. A l’image de ce premier tweet de Florian Philippot : “Horreur, infinie tristesse” ; ou de la “déclaration solennelle” de Marine Le Pen évoquant le “Pas d’amalgame” ou “les Français de toutes origines” et appelant à “l’Union nationale”. Pas un mot sur les causes, pas un mot sur les responsabilités. »

« Devenu littéralement inaudible, le Front national semble avoir payé le prix fort de la pasteurisation, sans recueillir pour autant le bénéfice de la dédiabolisation car il est resté totalement marginalisé et pestiféré. Il y a là incontestablement une double limite au discours “national-républicain” » On ne saurait mieux dire. Bravo, Jean-Yves Le Gallou !

Son excellente conclusion « Il est aussi vain que naïf de penser parvenir au pouvoir par une entreprise de séduction des media. Ils montrent enfin la nécessité de structurer et de former sans concessions les acteurs de la France de demain. Ils montrent surtout le rôle déterminant des media alternatifs et des réseaux sociaux, seules possibilités d’émission d’un autre discours. Le combat ne fait que commencer. Et ce n’est pas une stratégie bisounours qui permettra de le gagner. » Rien à rajouter, merci Jean-Yves !

 

Capture 2.JPG

 

 

INTERDICTION D’ÉVOQUER LES ISLAMISTES : IL CONVIENT DE PARLER DE “TERRORISTES”

 

Fabius passe les consignes à la presse aux ordres. Après “Daech” plutôt que « Etat Islamique » c’est “terroristes” à la place d’“islamistes”. Car il s’agit, bien entendu, de ne pas faire d’amalgame. Il a déclaré, avec une puissante rectitude « Je n’aime pas… Je ne veux pas faire le censeur (sic), mais je pense que l’expression “islamiste” — et j’en avais aussi fait la remarque dans l’expression Etat islamique —est probablement pas celle qu’il faut utiliser. J’appelle ça des terroristes. Parce dès lors que vous utilisez le mot islam, vous favorisez une espèce de vision de continuité entre le musulman, qui pratique sa religion qui est une religion de paix, et puis quelque chose qui serait une certaine interprétation de la religion musulmane. » Ce crétin de très haut vol, qui rejette tout “amalgame”, préconise de bannir le mot “islamiste”. Voilà où en est la France…

 

“CHRÉTIENS EUROPÉENS ET OCCIDENTAUX, VOUS SOUFFRIREZ DANS UN AVENIR PROCHE !”

 

L’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, fait partie de ces réfugiés irakiens de confession chrétienne qui ont fui la barbarie islamique du “califat”. Rappelons-nous ses propos : « Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche », a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident. « S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

 

PETITE PLAISANTERIE FORT SÉRIEUSE QUI CIRCULE SUR INTERNET

 

« Peur d’un attentat à Paris ? Réfugiez-vous au PSG. C’est le seul endroit que n’attaqueront pas les djihadistes financés par le Qatar ».

 

UN PIGEON QUI N’AIME PAS LE PINGOUIN !

 

Entre volatiles, tout est possible, même l’improbable. Le chef de l’Etat, présent à la manif du dimanche 11 janvier, serrait longuement dans ses bras l’urgentiste Patrick Pelloux, qui fait partie de l’équipe de Charlie Hebdo, quand l’improbable se produisit. Un pigeon avait choisi de lâcher sa fiente sur François Hollande. Il y avait une chance sur un million que cela se produisît. Le pingouin la saisit ! Hurlements de rires, bien entendu dans son entourage. Commentaire du dessinateur Luz de Charlie Hebdo : « Hollande pourrait intégrer Charlie Hebdo parce que, malgré lui, il a fait rire toute l’équipe en cinq secondes. Ce pigeon malicieux doit être un fidèle lecteur de Charlie Hebdo… » T’as rien compris, Luz, le pigeon est un fidèle de RIVAROL ! En un instant, le pigeon a mis Hollande à sa vraie et juste place : celle qu’en sortant on est prié de laisser aussi propre qu’on l’a trouvée en entrant !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

14/01/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3170 du 8 janvier 2015

 

MARINE Le Pen serait-elle totalement hystérique et la fréquentation des folles de son entourage  a-t-elle aggravé son cas ? C’est la grave question que l’on est en droit de se poser. Un récent bureau politique du FN vient d’illustrer ce qui ressemble diablement à un sévère pétage de plombs. « Maintenant, ça suffit ! Bruno, tu vois, là, il y a deux portes, celle des toilettes et celle de la sortie. Si tu n’es pas content, tu peux t’en aller ! » a-t-elle éructé en pleine réunion, écumant de rage, à l’adresse de Bruno Gollnisch. Ce dernier avait, il est vrai, eu l’audace de critiquer, un peu, oh un tout petit peu, l’ouverture du FN mariniste au lobby LGBT avec l’arrivée du fondateur de Gay-Lib Sébastien Chenu promu président du collectif Culture. Et que fit Bruno ? Rien, rien de rien. Désespérant…

 

DU LAXATIF VERSÉ DANS LE VERRE DE VIN DE LOUIS ALIOT

 

Le concubin de Marine Le Pen avait été en déplacement dans le département de la Gironde en mai dernier. Une conférence de presse fut organisée dans les locaux bordelais du parti où, comme on le sait, les tensions sont sévères comme dans de nombreux départements. Trois militants, qui ne semblent pas porter Aliot dans leur cœur (on se demande pourquoi vu la grande intelligence du bonhomme), dont le responsable départemental du Front national de la jeunesse, avaient décidé de commettre une blague de potache. Les trois hommes auraient dévissé les ampoules de la salle où devait se tenir la réunion de Louis Aliot, puis disposé en évidence des ouvrages de Bruno Gollnish, ce qui est, reconnaissons-le, d’une rare insolence, et organisé sournoisement l’arrivée de vieux militants du FN soupçonnés d’idées antisémites et antimaçonniques. Pire, ils auraient déversé du laxatif dans le verre de vin de Louis Aliot. Convoqués, fin octobre, à Nanterre, à la commission des conflits, qui est, comme on le sait, sévère mais juste, deux de ces militants quelque peu imaginatifs et originaux furent derechef expulsés du parti. A défaut d’être pendus à des crocs de boucher (la loi française ne l’autorise pas).

 

L’ÉLU FN CONVERTI À L’ISLAM (SUITE)

 

Maxence Buttey est ce conseiller municipal FN de Noisy-Le-Grand, converti à l’islam il y a quelques mois. Cela a suscité quelque émoi chez certains militants du FN, mais pas plus que cela. Il n’en fut évidemment pas exclu, contrairement à de courageux militants nationalistes. Au lieu de se terrer, il vient de faire reparler de lui. Il a largement fait la publicité de sa participation aux Mokhtar Awards, une cérémonie islamiste qui ne cache pas plus son caractère prosélyte que sa vision politique conquérante de l’islam. Il s’agit d’une petite soirée (le repas coûte 59 euros) destinée, entre autres, à remplir les caisses des sectateurs de l’islam. Il participe même à un spot publicitaire destiné à attirer le chaland. Le président du festival, Gibran Hasnaoui, vient de déclarer « Maxime vient prier à la mosquée et il nous a rendu fiers lors de son passage au Grand Journal de Canal Plus. Il fait partie des nôtres. » Le président du festival ajoute : « Le discours nationaliste ou antinationaliste ne nous intéresse pas, ce qui nous intéresse c’est de ramener les gens à Allah (…) » Et Maxence Buttey fait partie du Front national, dont il est élu ! Mais à part ça il ne faut surtout pas critiquer Marine Le Pen car elle est formidable !

 

L’EFFROYABLE PERSÉCUTION QU’A SUBIE PAUL AMAR

 

Dans son ouvrage Blessures (Ed. Tallandier), le journaliste Paul Amar (l’homme qui offrit des gants de boxe, lors d’un débat, à Jean-Marie Le Pen et à Bernard Tapie) revient sur sa jeunesse, ses débuts et les temps forts de sa carrière. « J’ai voulu raconter notre histoire, l’histoire de notre pays, j’ai été stigmatisé pendant des années, comme d’autres journalistes, intellectuels, artistes ou personnalités françaises d’origine juive », explique très sérieusement le journaliste sur France 24. On en a les larmes aux yeux… Pauvre chéri, il a été stigmatisé. Salauds de Français !

 

LE CRIF DIT NON À LA TOURNÉE DE LA HAINE

 

Nous avions évoqué dans ces colonnes les terribles gémissements, couinements, aboiements, des lobbys, dont le Crif, face à ce qu’ils appellent la « tournée de la haine » de Dieudonné. Les lobbys ont fermement demandé aux exploitants des salles de refuser la présence de Dieudo. Fimalac, qui est l’exploitant le plus important, a tenté sournoisement de les amadouer, leur offrant des valises d’argent pour qu’ils se taisent et proposant de reverser les dividendes (enfin, on imagine, une partie des dividendes) à des organisations antiracistes. Oui mais, attention, ces gens, contrairement aux apparences, ont leur dignité. Déclaration du Crif : « Les entreprises qui contribuent à la propagation des messages haineux de Dieudonné contreviennent à la morale publique ». Les voici prévenues de ce qui les attend… Et le Crif d’ajouter : « Il ne s’agit pas d’un problème financier. » Eh bien dites donc. C’est bien la première fois que le doux cliquetis du tiroir-caisse ne les fait pas vibrer d’émotion et de désir… Cuki (Roger Cukierman), le président du Crif, déclare avec une gravité qui l’honore : « Il serait obscène que des associations antiracistes reçoivent des fonds provenant de la tournée d’un multirécidiviste condamné pour incitation à la haine raciale et dont la place n’est pas dans des salles régies par des concessions de service public ». Le sort de Dieudo est d’ores et déjà scellé : il sera pendu. Les exploitants collabos des salles seront tout simplement guillotinés, après quelques petits sévices…

 

INCROYABLE : UNE STATION ESPION AMÉRICAINE, EN PLEIN PARIS

 

On savait déjà que la Chine espionnait la France grâce à une station d’écoute installée sur le toit d’une annexe de l’ambassade de Chine à Chevilly Larue, en banlieue parisienne. La NSA américaine a, quant à elle, installé une station d’écoute sur le toit de l’ambassade des Etats-Unis, place de la Concorde, à quelques mètres de l’Elysée. Les fenêtres avec volets fermés que l’on peut voir sont en fait fausses, à la façon des villages Potemkine, créés afin de masquer leur pauvreté lors de la visite de l’impératrice Catherine II en Crimée en 1787… Cette station d’écoute qui ne cible pas que les Français, a sans doute été installée entre 2004 et 2005. Elle est opportunément située à seulement 350m du palais de l’Elysée, 450m du Ministère de l’Intérieur, 600m du Ministère de la Justice, 700m du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Assemblée Nationale, et 950m du Ministère de la Défense (et on trouve également dans un rayon d’un kilomètre plusieurs ambassades et des entreprises stratégiques)… Cette pratique est évidemment courante dans le monde du renseignement. Les Israéliens et les Russes, notamment, s’en donnent à cœur joie, eux aussi. Mais les Américains n’ont, cette fois-ci, sans doute pas commis l’incroyable faute de confier à des entreprises locales les travaux de rénovation de leur ambassade. Comme à Moscou, il y a 50 ans. Ils avaient alors décidé de construire une nouvelle ambassade, dont les travaux furent confiés à des entreprises soviétiques. Résultat : l’ambassade se trouva truffée de micros et fut inutilisable. Il est vrai que les Soviétiques savaient y faire. Une anecdote : à l’époque gaulliste, l’ambassadeur de France à Moscou était tombé sous le charme d’une ravissante Soviétique qui travaillait bien entendu pour le KGB. Il fut filmé dans ses ébats en long et en large, si l’on ose dire. Le KGB tenta de le faire chanter. Il eut l’honnêteté de se dénoncer et fut derechef rapatrié en France. De Gaulle, qui ne manquait pas toujours d’humour, le convoqua et lui posa la question suivante : « Alors, on couche ? »

 

Capture 1.JPG

 

 

LE PRÉSIDENT TURC RECEP TAYYIP ERDOGAN ÉVOQUE LA FAMILLE

 

Erdogan est père de quatre enfants et veut une Turquie « avec une population plus jeune et dynamique ». Il est opposé à la contraception et, bien sûr, à l’avortement. Il vient de déclarer à l’occasion des noces du fils de l’un de ses plus proches alliés, l’homme d’affaires Mustafa Kefeli : « Dans notre pays, les opposants se sont engagés dans la trahison du contrôle des naissances depuis des années, cherchant à assécher notre génération ». « Un enfant, c’est synonyme de solitude, deux de rivalité, trois d’équilibre et quatre d’abondance. Et Dieu prend soin du reste », a-t-il précisé, ce que ne risque pas de déclarer un dirigeant occidental. Erdogan avait déjà provoqué la colère des féministes en novembre, affirmant que les femmes n’étaient pas égales aux hommes… Quand on voit et quand on entend la tenancière de la cage aux folles, on se dit qu’il n’a peut-être pas tout à fait tort. Sauf que « la déménageuse » au côté “hommasse” (dixit Sarkozy) entourée de ses pédérastes activistes n’est pas un modèle de féminité, c’est le moins que l’on puisse dire !

 

Capture 2.JPG

 

 

“SOUMISSION”, LA FICTION DE HOUELLEBECQ QUI MET L’ISLAM AU POUVOIR

 

L’écrivain Houellebecq, qui fut prix Goncourt, s’était déjà singularisé par des propos peu amènes à l’encontre de l’islam, déclarant en 2001 au magazine Lire : « L’islam est la religion la plus con ». Une phrase qui lui avait valu d’être poursuivi par plusieurs associations mahométanes pour « injure envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance à l’islam » et « complicité d’incitation à la haine raciale ». L’écrivain avait été relaxé. Christine Tasin de Riposte laïque idem. Elle avait déclaré : « l’islam est une saloperie ».

Le thème du livre de Houellebecq ? En 2022, la France est au bord de la guerre civile, à l’issue du second mandat de Hollande. L’élection présidentielle permet à Mohammed Ben Abbès, président de la Fraternité musulmane d’être élu président au second tour face à Marine Le Pen. Grâce au ralliement de l’UMP et du PS, qui ont négocié un accord de gouvernement avec Fraternité musulmane, acceptant deux mesures phares : l’islamisation de l’éducation nationale et l’autorisation de la polygamie. François Bayrou est nommé Premier ministre. Voici la trame de Soumission, le nouveau roman de Michel Houellebecq, à paraître le 7 janvier chez Flammarion.

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

07/01/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3169 du 24 décembre 2014 au 7 janvier 2015

 

LE CONSEILLER spécial de Marine Le Pen, Eric Domard, s’est lâché en répondant aux centaines de militants du FN, indignés devant l’arrivée du fondateur de Gay-Lib et organisateur de l’Europride 2013 à Marseille et qui l’avaient inondés de courriels, il a envoyé une réponse type, dans le registre, disons, viril :

 

« Monsieur,

Il ne faut pas être baptisé pour entrer au FN, il faut aimer la France tout simplement. Vous n’avez visiblement pas compris la vocation même du Front National qui est de rassembler, depuis sa création, des Français patriotes sans distinction d’origine, de religion, et d’orientation sexuelle.

Tous ceux qui ont la France au cœur sont les bienvenus à nos côtés et occupent des postes au seul regard de leurs compétences et de leur mérite.

Je vous invite en conséquence à rejoindre un groupuscule d’extrême droite qui végète dans le microcosme politique où vos exigences discriminatoires seront accueillies dans l’allégresse et la joie ».

 

Et cet exceptionnel oiseau de conclure son courriel par : « Salutations républicaines et laïques ». Peut-on manifester un plus grand mépris à l’égard de tous les nationaux qui sont choqués par l’homosexualisme du néo-FN ?

 

FATIMA ALLOUI VIRÉE DE LA DIRECTION DE L’UMP… ET QUI VA REJOINDRE LE FN !

 

Fatima Allaoui était secrétaire nationale de l’UMP. Etait… Elle venait d’être promue, il y a quelques jours, par NKM, vice-présidente déléguée de l’UMP. Elle avait, il est vrai de hautes qualités. NKM l’avait dit : « Elle était issue de la diversité » Patatras. Libé révèle qu’elle avait aussi été adhérente du SIEL, le micro-parti créé par Paul-Marie Coûteaux, associé à Génération Bleu Marine (ce dernier vient, au demeurant d’en être viré récemment au profit de Karim Ouchikh, le conseiller à la culture de Marine Le Pen). Nathalie Koscuisko-Morizet l’a immédiatement exterminée, déclarant : « Confiance trahie par Fatima Allaoui. Aucun rapprochement avec l’extrême-droite ne sera toléré »… Inch’Allah ! Mais l’histoire ne s’arrête pas là : Florian Philippot a proposé à Fatima Allaoui de rejoindre le FN. Et cette dernière s’est dite très intéressée. En quelques mois seulement SIEL, UMP et FN : le parcours de Fatima Allaoui donne le sentiment que l’on a vraiment affaire à une femme de conviction. Elle a donc toute sa place au FN mariniste !

 

ENFIN UNE CAMPAGNE EFFICACE CONTRE L’ANTISÉMITISME !

 

L’antisémitisme est, comme on le sait, un des « plus grands fléaux de l’humanité », dixit le quotidien Aujourd’hui. L’organisation juive européenne (OJE) lance sur Internet une importante campagne pour dénoncer cette horreur et en guérir les grands malades qui sont atteints de cet Ebola, puissance dix. On voit sur les affiches de l’organisation un médecin, souriant, tenant à la main une boîte de médicaments, avec pour nom “Antisemitox” associé à « le premier traitement contre l’antisémitisme ». L’organisation commente, avec ce qui se veut être de l’humour : « Cette haine, née de la peur de l’autre et de l’ignorance, est une maladie contagieuse, parfois grave, hautement transmissible, souvent héréditaire, qui peut toucher tout le monde, hommes ou femmes, de toutes origines et de toutes confessions. Désormais, grâce à Antisemitox, cette maladie n’est plus incurable ». Comme il n’y a pas de petits profits, les boîtes de “médicament” (10 000 sont actuellement en vente, chacune contenant trois pastilles de miel et le texte de loi rappelant ce qu’encourent les personnes exprimant leur antisémitisme) sont proposées sur le site de l’OJE, à partir de 5 euros. Avis aux amateurs Rivaroliens qui cherchent à se guérir de leur addiction. La notice précise que « le miel agit immédiatement en adoucissant les paroles et les comportements antisémites dès l’apparition des premiers symptômes ». Mais qu’en dit notre ami Couki (Cukierman, président du Crif) ? Il estime qu’il s’agit d’« une très bonne idée, sympathique et indolore » mais « doute que ce placebo guérisse les cas les plus graves ». Pas grave, Couki, il suffira de les faire piquer…

 

LE CRIF : “NON À LA TOURNÉE DE LA HAINE ! NON AUX TRIBUNES DE LA HONTE !

 

Mon Dieu, qu’ils sont dénonciateurs ! On dirait qu’ils ont ça dans le sang. Le CRIF relève avec effroi que dans quelques semaines, Dieudonné se produira dans une vingtaine de villes françaises. L’organisation « déplore que de nombreuses salles de spectacle aient choisi de lui offrir une tribune pour déverser, sur un public instrumentalisé, sa haine des Juifs ». Et le lobby d’ajouter, toujours dans la nuance : « Ces tribunes seront celles de la honte ». Les excités, qui s’y connaissent en humour, déclarent : « Il n’est plus un humoriste depuis longtemps et ses spectacles ne sont que des meetings politiques. » Et puis, ils se sont mis à balancer : « Le CRIF est tout particulièrement choqué que le groupe VEGA propriété du groupe FIMALAC, acteur majeur de ce secteur (qui sera proprement égorgé, après de multiples sévices), mette à la disposition de Dieudonné sept salles, soit 30 % des dates de sa tournée. Il note avec regret la participation dans une moindre mesure certes du groupe GL Events (qui sera lui, exterminé mais sans torture), compromis avec d’autres sociétés moins connues dans cette nouvelle tournée de la haine. L’irresponsabilité de ces exploitants est particulièrement grave alors que les violences antisémites progressent et se banalisent dangereusement. » Et puis, voici les ordres du lobby : « Le CRIF demande (c’est-à-dire, exige) au Ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, d’agir sans tarder auprès d’eux afin de les rappeler à leurs obligations, morale et juridique. L’implication de tous les acteurs du spectacle vivant dans le combat contre la nébuleuse de la haine, au cœur de laquelle se trouvent Dieudonné et Alain Soral, est indispensable à la réussite de la mobilisation contre le racisme et l’antisémitisme à laquelle ont appelé le Premier ministre Manuel Valls et le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. » Tout cela donne une furieuse envie d’aller voir le spectacle de Dieudonné…

 

Capture.JPG

 

 

GUILLAUME PELTIER ET GUY ALVÈS PLACÉS EN GARDE À VUE

 

Guillaume Peltier (la Droite forte) et Guy Alvès, co-fondateur de Bygmalion, avaient été placés en garde à vue, la semaine dernière : pour une misérable affaire de favoritisme et de prise illégale d’intérêts. Bref, rien du tout… Les hordes policières les ont cependant interpellés et ils ont été conduits, comme de vulgaires dealers, dans les locaux de la police judiciaire de Nice. C’est la division économique et financière de la PJ niçoise qui se charge de l’enquête. Du coup, Peltier fait profil bas, très bas. Il avait déjà été interpellé et perquisitionné en juin, à son domicile dans le Loir-et-Cher dans le cadre d’une affaire pour favoritisme et prise illégale d’intérêt, au sujet d’une petite affaire d’attribution de marchés publics à Menton en 2012. C’est suite à un dépôt de plainte de l’association anti-corruption “Anticor” que la procédure avait été lancée. A l’extrême joie de NKM qui exècre Guillaume Peltier ! Comme quoi, Guillaume, toi qui es passé du FN au MNR, du MNR au MPF et du MPF à l’UMP pour faire carrière, tu as tout raté et tu risques de te retrouver derrière les barreaux à cause de tes fréquentations dangereuses à l’UMP. Tu vois, Gui-Gui, ça ne sert à rien de trahir !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

30/12/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3168 du 18 décembre 2014

 

ON SAIT que Mélenchon est un humaniste, tendance névropathe. Il vient de s’en prendre une fois de plus à l’Allemagne, qui pour n’être plus nationale-socialiste, reste pourtant l’Allemagne.

 

MÉLENCHON ET CES SALAUDS DE “BOCHES”

 

Un jour après avoir demandé à la chancelière Merkel de « fermer sa gueule » (« Maul zu, Frau Merckel »), « Occupez-vous de vos pauvres et de vos équipements en ruine », le voici qui récidive dans l’invective, s’en prenant à la députée CDU Ingeborg Grässle, qu’il insulte copieusement, la traitant de « caricature de Boche de bande dessinée » et se moquant de son accent allemand. Elle avait, il est vrai, demandé à la France de réagir par rapport à son déficit excessif. Ce qui est d’une insolence folle, que notre Doriot de poche ne pouvait supporter…

 

Capture 1.JPG

 

 

ROBERT MÉNARD SE RÉJOUIT DU “MIRACLE DE NOËL”

 

Lors d’une conférence de presse, le maire de Béziers s’est réjoui : « Le miracle de Noël s’est produit. J’ai réconcilié la droite et la gauche, ils sont contre l’interdiction des crèches dans les lieux publics ». « Cette histoire a réconcilié tout le monde. Cette année, la Sainte Vierge et Jésus ne seront pas jetés dehors comme il y a 2 000 ans. Ils resteront bien au chaud dans notre mairie ». Il s’appuie sur les propos du Premier ministre Manuel Valls, de Nathalie Kosciusko-Morizet et du Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, qui tous, se sont prononcés contre l’interdiction des crèches dans les lieux publics. Par ailleurs, le maire de Béziers a confirmé son intention de débaptiser la rue « du 19 mars 1962 » pour en faire une rue Hélie Denoix de Saint Marc. « Supprimer le 19 mars, c’est rassembler les Français. Moi, je ne fête pas les défaites. D’ailleurs, il n’y a pas de gare du 19 mars, mais il y a la gare d’Austerlitz. Le 19 mars, c’est une insulte aux soldats du contingent, aux harkis. J’inaugurerai la rue Hélie Denoix de Saint Marc ou Hélie de Saint Marc le 19 mars et, ce jour-là, les drapeaux seront en berne sur la ville de Béziers ». Dommage toutefois que Robert Ménard ait cru bon le 16 décembre d’allumer dans sa mairie la première bougie du chandelier à neuf branches de la fête juive Hanoucca. Comme quoi on ne saurait trop demander aux élus, fussent-ils nationaux !

 

IMPORTANT DISCOURS DE ROGER CUKIERMAN À CRÉTEIL

 

On connaît l’agression, paraît-il antisémite (ce n’est pas évident du tout), qui a eu lieu, il y a quelques jours, à Créteil. Voici les importants propos de Couki (Cukierman), le président du CRIF, que tout Rivarolien se doit de lire et de méditer : « On nous dit : “Vous exagérez, c’est de la violence banale, ces braves jeunes sont mal dans leur peau, ils souffrent de se sentir exclus de la société, et puis bien sûr c’est la faute d’Israël !” Eh bien non, ce n’est pas de la faute d’Israël, et nous n’exagérons pas ! Nous en avons marre de devoir être protégés. Nous en avons marre que le mot juif soit une insulte dans les écoles de la république. (A qui la faute, à qui la faute, camarade Cukierman ?) Nous en avons marre que nos enfants soient attaqués à la sortie des écoles, que nos anciens soient insultés, que nos synagogues soient agressées, que nos commerces soient menacés. Nous en avons marre de subir des boycotts. Avec 91 % de hausse des actes antisémites cette année, la France n’est plus le pays de la liberté. (A qui la faute, à qui la faute ?). Nous sommes 1 % de la population française et nous subissons 50 % des actes racistes, xénophobes et homophobes ! (Homophobes ? Mais où va-t-il chercher cela ? Tous les Juifs ne sont pas homosexuels, que je sache !) L’Etat doit absolument, impérativement éradiquer ce cancer (l’antisémitisme). Sinon la France ne sera plus la France. Une immense action doit être menée. Pour cela il faut mobiliser toutes les forces vives de la nation et notamment les enseignants, les magistrats, les parents, les journalistes et les syndicats. Les Juifs se sentent en danger. Certains quittent déjà la France, leur pays auquel les Juifs ont tant contribué (ah bon ?). Si l’Etat ne fait pas de cette cause nationale une ardente obligation pour tous les citoyens, les Juifs partiront en masse, et la France tombera entre les mains soit de la charia soit du Front national. » « Tombera entre les mains du Front national », il fallait oser… « Alors battons-nous tous ensemble contre la bêtise, contre l’ignorance, contre les préjugés moyenâgeux pour que la France redevienne le pays de la fraternité où il fait bon vivre en harmonie entre tous les citoyens ». « Vive la France ! », conclut-il, ne doutant de rien, de rien du tout… Eh, oh, Couki, tu te calmes ? Prends un petit cachet de tranxène, et ça ira mieux… Comme nous l’apprend le site vulgarismedical, le Tranxène est un anxiolytique à base de benzodiazépines se présentant sous la forme de gélules en boîte de 30 (Tranxène 5 et 10) et de 28 (Tranxène 20). Il était important que RIVAROL en informât Couki…

 

ALERTE ! HOLLANDE SURVEILLE TRIERWEILER !

 

Le Pingouin ne se sent pas totalement rassuré, à cause des foucades de Trierweiler. Il garde un œil sur elle et aurait demandé à ses services de la surveiller de près. Dans une ambiance joliment paranoïaque, voici ce que les dernières confidences de Valérie Trierweiler à une radio anglaise laissent supposer. Au cours d’une interview récemment accordée à l’émission “Rachel&co” sur les ondes de Radio French London, l’ancienne Pingouine a en effet fait de nouvelles révélations à ce sujet. « Il semblerait qu’en venant à Londres mon fils et moi nous avions trois policiers autour de nous » a-t-elle raconté. « Ils étaient là jusque sur le quai de la gare. Moi je ne les ai pas repérés, ce sont des photographes qui les ont vus », a-t-elle poursuivi. Hollande suit le paquet d’explosifs de très près. Récemment, il avait fait livrer des fleurs à l’hôtel de New York et de Marrakech où elle logeait incognito. Il avait écrit un petit mot, légèrement menaçant : « Je saurai toujours où te trouver ». De son côté, le ministère de l’Intérieur nie en bloc toute surveillance, déclarant qu’« aucun service de police ou de gendarmerie ne protège ni ne surveille Madame Valérie Trierweiler depuis le 1er février 2014 ». Paranoïa, quand tu nous tiens…

 

Capture 2.JPG

 

 

MAXIME BUTTEY ENFIN EXCLU DES CADRES DU FN

 

L’improbable oiseau islamo-frontiste, Maxime Buttey, élu FN de la ville de Noisy-le-Grand avait été suspendu du Front national après avoir envoyé au bureau départemental une vidéo intitulée « Les Miracles du Coran » prétendant notamment que l’islam avait prédit « plus de 500 découvertes scientifiques ». Cet imbécile d’exception, converti à l’islam, avait été réintégré définitivement le 31 octobre dernier. À cette occasion, il avait écopé d’un simple rappel à ses devoirs. Finalement, il a appris, le 5 décembre, que le parti de Marine Le Pen lui retirait ses fonctions de responsable de circonscription, révèle Le Point. L’élu local continue toutefois de porter l’étiquette FN au sein du conseil municipal de sa commune. Selon une source interne, sur les 500 conseillers FN élus en mars dernier, près de 200 auraient déjà fait défection. Et combien d’entre eux vont à la Gay Pride ?

 

PAS DE NOUVELLE GRANDE MOSQUÉE À STRASBOURG !

 

Jacques Cordonnier, le président d’Alsace d’Abord, l’association Forum d’Alsace et treize habitants du quartier de la Meinau à Strasbourg ont demandé au Tribunal administratif d’annuler le permis de construire délivré à la communauté islamique Millî Görüs pour la construction de la nouvelle mosquée turque Eyyub sultan. La requête a été déposée le 19 novembre dernier. Le maire de Strasbourg et son adjoint à l’urbanisme, désireux de voir s’ériger à tout prix une mosquée cathédrale de style ottoman, n’ont pas hésité à accorder un permis de construire comportant plusieurs anomalies et irrégularités. Le projet ne respecte pas, entre autres, le règlement du Plan d’occupation des sols qui limite à 18 mètres la hauteur des constructions alors que le projet prévoit une coupole à 26 mètres et des minarets culminant à plus de 44 mètres, parmi les plus hauts d’Europe. Jacques Cordonnier estime que « la municipalité de Strasbourg commet une faute en autorisant la construction de minarets, ce qu’aucun maire d’Alsace n’avait autorisé jusqu’à présent. Dans leur grande majorité, les habitants de la Meinau (quartier de Strasbourg, où la mosquée doit être érigée), et les Alsaciens en général, considèrent que les minarets ne font pas partie des traditions de notre région et ne s’intègrent pas dans nos paysages ». Voici qui est dit, et bien dit…

 

“FASCISTE UN JOUR, FASCISTE TOUJOURS”

 

Le très ambitieux Guillaume Peltier, qui fut successivement cadre du FN, puis du MNR, puis du parti de Villiers, et qui avait atterri à l’UMP où il anime le courant de la Droite Forte, avait de grandes ambitions, notamment de faire partie des 22 secrétaires nationaux de l’UMP. Problème : le numéro deux du parti, NKM, n’en veut pas. Mais où est le problème ? Elle l’a dit à Sarkozy, qui tentait de défendre Peltier : « Je n’aime pas les fascistes ». NKM, qui a quelques petites origines juives, avait ainsi décidé d’exterminer le fasciste Peltier. Sarkozy finit cependant par s’énerver, déclarant : « Tu commences à m’emmerder », raconte le Canard Enchaîné. Mais NKM ne plia pas, affirmant : « Peltier ne fera pas partie du dispositif », menaçant de claquer la porte. Fureur de Sarkozy, éructant : « Si tu passes cette porte, pas la peine de revenir ». Il a fallu que Brice Hortefeux s’en mêlât pour que les esprits se calment quelque peu. En attendant, ce pauvre Peltier est out… Ça lui apprendra d’avoir été fasciste.

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

17/12/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3167 du 11 décembre 2014

 

EMMANUEL Petit, qui fut un grand joueur de football, s’est un tout petit peu lâché, déclarant sur sports.fr, mardi 2 décembre : « La France est hypocrite et lâche. Parfois, je me dis qu’en ayant été envahis par les Allemands, on serait mieux dirigés aujourd’hui. » Et, histoire de se faire bien voir, il ajouta : « J’ai beaucoup de mal avec les Français, je n’ai jamais vu un peuple aussi arrogant, suffisant, menteur et hypocrite, a tancé l’ancien milieu de terrain d’Arsenal. Pris dans un élan humaniste, il poursuit, évoquant l’affaire de Brandao, ce joueur de foot qui avait quelque peu, et même plus, malmené un de ses adversaires : « Quand Brandao prend un mois de prison pour un coup de tête, Cahuzac est encore en liberté, Thévenoud siège toujours à l’Assemblée nationale ». Mais est-il devenu fou ?

 

HOULÀ ! MAIS EMMANUEL PETIT EST-IL DEVENU FOU ?

 

Emmanuel Petit se fit très sévèrement souffler dans les bronches. Les couineurs professionnels couinèrent d’importance, et même plus. Dieu merci, il vint très, très vite à résipiscence, déclarant : « Cette référence historique a été stupide de ma part. Je m’excuse auprès du peuple juif, mais aussi auprès de tous ceux qui ont connu la guerre. Ma référence est déplacée »… Il était important qu’il s’excusât auprès de peuple juif. Il l’a fait. Tant mieux. Les Rivaroliens lui pardonneront donc ce petit dérapage.

 

PAS DE CRÈCHE DE NOËL AU CONSEIL GÉNÉRAL DE VENDÉE

 

Le conseil général de Vendée avait décidé d’installer une crèche de Noël dans son hall. Il s’agissait évidemment d’une provocation inouïe et d’un mépris absolu pour le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat, comme l’a décidé le tribunal administratif de Nantes (Loire-Atlantique). Jean Regourd, un homme de haute pensée, président de la fédération de la Libre pensée de Vendée, avait saisi le tribunal. Il avait déclaré : « A priori, elle ne respecte pas ce que doit être la neutralité des bâtiments publics, de l’Etat donc, et ne respecte pas la liberté de conscience d’un citoyen qui, rentrant au conseil général, se voit quasiment imposer un emblème religieux et caractérisé comme tel. Il s’agit d’une crèche de la Nativité, donc c’est un emblème religieux, d’une religion particulière ». On peut comprendre son indignation, dès lors que cette crèche ne participe pas au crétinisme franc-maçon. En attendant, Bruno Ratailleau, président du conseil général de Vendée, a rétorqué, annonçant qu’il « fera appel de la décision du tribunal administratif » : « Le respect de la laïcité n’est pas […] l’abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles. Faudrait-il interdire les étoiles dans les guirlandes de Noël qui décorent nos rues en ce moment, sous prétexte qu’il s’agit d’un symbole religieux indigne d’un espace public ? ». Quel courage, quel héroïsme, quelle lucidité admirable ! Sauf que le même se couche, gémissant, déclarant plaintivement : « Maintenir la crèche, c’était entrer dans l’illégalité. Or un responsable public, et à plus forte raison un parlementaire chargé de faire la loi, ne peut pas donner l’exemple de la désobéissance civile. On ne peut pas à la fois déplorer l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat, qui est une réalité que je ne cesse de dénoncer, et refuser d’appliquer la loi. C’est une question de cohérence et de crédibilité. » Mais attention, il résiste avec ses petits muscles ! Il entend aller jusqu’au bout pour faire annuler cette décision, « devant le Conseil d’Etat et jusqu’à la Cour Européenne des Droits de l’Homme s’il le faut ». Il note, fort justement, « que cette décision est grotesque. Pourquoi dans ce cas ne pas interdire la galette des rois à l’Elysée, et la croix occitane sur le logo de la mairie de Toulouse ? » et relève que personne ne remet en cause le repas d’ouverture du Ramadan offert tous les ans par la mairie de Paris. Très bien, mais un résistant digne de ce nom n’aurait jamais consenti à s’aplatir devant la trahison des juges et l’injustice. Jamais ! Philippe de Villiers, l’ancien président du Conseil général de Vendée, n’hésite pas à parler de « méthode terroriste », de « laïcisme totalitaire » : « On se croirait en Union soviétique ! » lance-t-il. « J’appelle à la résistance ! Si j’étais Président du Conseil général de la Vendée, je n’aurais pas démonté cette crèche ! » lance-t-il. Au passage, Philippe de Villiers s’en prend à la franc-maçonnerie. Fort bien. Mais pourquoi ne l’avait-il fait quand il occupait le devant de la scène politique ? Et Bruno Retailleau était bien l’un de ses poulains même s’ils se sont fâchés depuis !

 

Capture 1.JPG

 

 

CRÈCHE : ROBERT MÉNARD, LUI, REFUSE DE CÉDER

 

Le préfet de l’Hérault, Pierre Bousquet, saisi par le parti communiste, vient d’envoyer une lettre officielle au maire de Béziers, Robert Ménard, pour lui demander de retirer la crèche de Noël installée à la mairie. Réponse du courageux Robert Ménard : pas question d’obtempérer. Il a déclaré : « J’ai placé cette crèche dans le cadre de l’ensemble de la politique culturelle de la ville des fêtes de fin d’année ». Point… Pourvu qu’il tienne, le courage étant une vertu rare par les temps qui courent !

 

DE RETOUR DE SYRIE…

 

Je m’étais rendu, il y a un mois et demi, en Syrie. Invité à participer à une conférence organisée à Damas sur le thème du “terrorisme”, j’y retournai il y a quelques jours, en compagnie de 25 délégations dont des Américains, des Russes et des Polonais. J’y rencontrai plusieurs ministres dont celui de la Culture. J’intervins à plusieurs reprises lors du colloque et fus longuement interviewé par des chaînes de télévision. J’assurai nos amis syriens du soutien des nationalistes français et européens dans leur combat antimondialiste et insistai sur le terrorisme intellectuel qui sévit en France et en Europe. J’ai évidemment abondamment cité le cas de RIVAROL persécuté par les lobbys et le système, ce qui me valut l’expression d’une vive sympathie de la part des 300 participants devant lesquels j’intervins pour la conclusion des travaux. A noter que Bachar El-Assad vient d’accorder une interview à Paris Match. Il y déclare que les frappes de la coalition n’aident pas la Syrie car les combats contre Daech sont des combats terrestres. Il note aussi que la Turquie continue à apporter un soutien direct ou indirect aux terroristes. Et le président d’asséner : « Nous autres Syriens, nous n’accepterons jamais que notre pays devienne un jouet entre les mains de l’Occident. » Mais qu’en est-il de Hollande ? Réponse de Bachar El-Assad : « L’administration actuelle œuvre à l’encontre des intérêts de notre peuple et de ceux du peuple français. Je ne suis ni l’ennemi personnel ni le rival d’Hollande. Je pense que c’est plutôt Daech qui est son rival, puisque leurs cotes de popularité sont très proches. » Reconnaissons au président syrien un incontestable sens de l’humour ! A ce propos, j’ai rencontré à Damas plusieurs personnalités de valeur, qui m’ont toutes raconté la même anecdote. Avant la guerre, Bachar se promenait seul, ou presque, avec son chauffeur, sur le marché de Damas, allant déjeuner dans un restaurant, sans aucune protection policière. A-t-on jamais vu un “tyran” se comporter ainsi ?

 

Capture 2.JPG

 

 

COLLARD : PLUS SIONISTE QUE LUI, TU MEURS…

 

L’Assemblée nationale a adopté le 2 décembre, par 339 voix contre 151, une résolution du groupe socialiste invitant le gouvernement à reconnaître l’Etat palestinien. 68 députés n’ont pas pris part au vote et 16 se sont abstenus. La quasi-totalité des socialistes, les écologistes, le Front de gauche, une partie des radicaux de gauche et quelques UMP et UDI ont voté pour le texte, tandis que la grande majorité de l’UMP et de l’UDI a voté contre. Mais qu’en est-il de Gilbert Collard, le député du Rassemblement Bleu Marine ? Il en fit des tonnes. Prenant la parole à la tribune, il lança, ému en diable, des trémolos dans la voix : « Vous embrassez le Hamas, le terrorisme et la haine ». Et puis, cette puissante envolée : « Israël n’est pas un État raciste, mettez-vous cela dans la tête ! » Dans l’hémicycle, Meyer Habib, député UDI représentant les Français établis en Israël, a vivement applaudi le député du Rassemblement Bleu Marine. Si avec ce genre de reptations Collard n’est pas réélu, ce serait à désespérer de la Synagogue. Il a d’ailleurs immédiatement reçu les chaleureuses félicitations de la Ligue de Défense juive. Le Rassemblement bleu Marine serait-il le parti le plus sioniste de France ? Cela expliquerait bien des choses…

 

TRIERWEILER : “LE MENSONGE NOUS A ACCOMPAGNÉS JUSQU’À LA FIN

 

Hollande est décidément un menteur d’élite. Trierweiler vient de raconter que Hollande était venu la trouver, récemment, pour lui dire qu’il ne lui en voulait pas pour le livre. Il lui assura que Julie Gayet ne venait jamais à l’Elysée. Patatras, le lendemain le dernier numéro de Voici offrait des clichés de François Hollande et de sa nouvelle concubine, attablée dans les jardins de l’Elysée. L’hebdomadaire racontait : « Julie Gayet y est comme chez elle : la comédienne y dort plusieurs fois par semaine… », estimant même que l’actrice est devenue « une Première dame quasi officielle ». Commentaire de Trierweiler : « Le mensonge nous a accompagnés jusqu’à la fin ». Comme quoi le politicien qui ment continûment dans sa vie privée a toutes les chances de mentir aussi dans sa vie publique, la cloison n’étant pas étanche entre les deux sphères et l’homme étant un tout.

 

VALÉRIE TRIERWEILER FUSILLÉE PAR THE GUARDIAN

 

Certains media européens tirent à vue sur Trierweiler, en pleine tournée de promotion de son livre. Le quotidien anglais The Gardian y va allègrement. Il s’agit là d’« une série de clichés à couper le souffle trempés dans suffisamment de venin pour couler un gouvernement, sans parler de la narcissique prétentieuse qui semble avoir construit toute sa carrière autour d’un ego fragile », a en effet raillé une éditorialiste du Guardian. « Si c’est cela que les Français appellent l’élite, que le Ciel vienne en aide aux pauvres ! », a-t-elle même lâché. Tout est dit…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

10/12/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpg

Robert SPIELER

 

RIVAROL N° 3166 du 4 décembre 2014

 

IL FAUT reconnaître que l’humoriste Patrick Timsit sait parfois (mais pas souvent) être quelque peu amusant, même s’il est très loin du talent d’un Desproges ou d’un Dieudonné. Il y a quinze ans, il avait eu quelques petits soucis avec la justice pour avoir comparé les trisomiques à des crevettes roses, déclarant dans un de ses spectacles : « Tout est bon, sauf la tête ». Il fallait oser… Le voici qui récidive dans la provocation. La Shoah ? « Hitler nous aurait adorés, nous les Sépharades (Timsit est juif d’Afrique du nord), on lui aurait dit de ne pas aller en Pologne, c’est bourré d’Ashkénazes (les Juifs européens) ». Quant aux handicapés, « On peut en rire, mais ça coûte cher. Pour les nains, l’amende est à moitié prix. » Et les Rroms ? « Ils peuvent pas t’attaquer, il faudrait rentrer dans un commissariat. » Mais qu’en est-il de l’adoption ? Réponse : « J’ai commandé un Chinois sur Internet, quand je lui ai donné le bain, il a rétréci de 20 cm ». Excellent !

 

ENCORE UN PRÉLAT CONCILIAIRE TRAÎTRE À SA PATRIE ET À L’EUROPE !

 

Les habitants des quartiers populaires de Rome n’en peuvent plus. Les centres d’accueil pour immigrés clandestins leur rendent la vie impossible. Ils manifestent, de plus en plus massivement, contre ces nuisances. Le site Novopress nous raconte les hallucinantes déclarations, de “Mgr” Francesco Montenegro, “archevêque” d’Agrigente, président de la commission de la Conférence épiscopale italienne pour les migrations et de la fondation “Migrantes” pour l’accueil des immigrés. L’animateur de l’émission religieuse Stanze Vaticane lui a posé la question suivante : « Il y a eu des affrontements ces jours derniers entre réfugiés [sic] et habitants de Tor Sapienza qui ont attaqué le centre d’accueil. Les migrants [sic] hébergés par l’établissement seraient auteurs de vols, d’actes de vandalisme, de tapage nocturne. » Réponse du personnage : « Qu’on pense à ces réfugiés, qui doivent rester dans des centres dans toute l’Italie des mois et des mois, certains même des années, avant d’avoir une réponse [à leur demande de statut de réfugié, N.d.T.]. Si moi, par exemple, j’étais un migrant de 20/30 ans, qui doit rester toute la journée sans rien faire, à attendre une réponse sur son propre avenir, après quelques jours moi aussi je deviendrais méchant ! Ce sont des “grands garçons”, qui auraient envie de faire quelque chose avec nos jeunes, et on ne le leur permet pas. Au lieu de ça, ils sont contraints de vivre dans un centre d’accueil sans rien faire pendant des mois, à regarder la route et le ciel. Et nous voudrions en plus qu’ils deviennent impeccables. Ça serait ça l’accueil ? » Le journaliste insiste : « A propos d’Agrigente et de Lampedusa, nous vivons aussi aujourd’hui le risque que, parmi les migrants qui arrivent sur les bateaux depuis l’Afrique du Nord, il y ait aussi des infiltrés de l’ISIS… » Le collabo Montenegro répond: « Nous ne pouvons pas vivre comme si nous étions dans une bulle de savon ». Relisons, histoire de répliquer à cet imbécile ou à ce félon, Le Camp des Saints de Jean Raspail…

 

Capture 1.JPG

 

 

TAUBIRA DÉFEND LES VOYOUS… NOIRS ÉVIDEMMENT

 

Taubira est folle de rage. Dans une série de tweets rageurs publiés au petit matin, mardi 25 novembre, le garde des Sceaux, “afro-française” s’est ému de l’affaire Mickael Brown, du nom de ce jeune voyou “afro-américain” (c’est-à-dire noir) abattu par un policier blanc à Ferguson aux États-Unis. Ces messages ont été écrits juste après que la justice américaine eut décidé que l’auteur des coups de feu ne serait pas poursuivi. Se mêlant de choses qui ne la regardent pas, mettant en cause les décisions de la justice américaine (un jury a acquitté un policier blanc qui avait abattu le fou furieux noir qui le menaçait. Le policier était en état de totale légitime défense), Christiane Taubira a osé twitter « Quel âge avait Mickael Brown ? 18 ans. Quel âge aura le prochain ? 12 mois ». Et elle reprit les paroles d’une chanson de Bob Marley : « Tuez-les avant qu’ils ne grandissent ». Du coup, malaise. Les tweets du ministre de la Justice ont plus que choqué les Américains, ce qu’on peut comprendre. On était proche de l’incident diplomatique. Du coup, Stéphane le Foll, porte-parole du gouvernement, a jugé nécessaire de la recadrer, déclarant au sortir d’un Conseil des ministres : « Les États-Unis ont des règles, il y a des procédures en cours. Il faut se garder de faire des commentaires sur ce qui est en train de se passer aux USA ».

« En général, les ministres doivent éviter les positions politiques. Je pense que, surtout avec ses outils qui sont dans l’immédiateté, il vaut mieux prendre son temps et réfléchir ». Oui, mais, pas facile pour Taubira de réfléchir quand il s’agit de questions raciales… Taubira a un comparse dans l’affaire : Obama qui vient de déclarer « la police a un problème ». Sous-entendu : « Cette police qui est aux mains des Blancs. » En attendant, Ferguson, cette ville de 21 000 habitants, est à feu et à sang. Les manifestants noirs défilent, brandissant des pancartes « Mort aux Whitey » — mort aux Blancs (voir l’article page 7 de Paul Sigaud).

 

Capture 2.JPG

 

 

EXIT LA CROIX SUR LE BLASON DU REAL MADRID

 

Le blason du célèbre club de football espagnol présentait une croix qui surmontait la couronne royale au-dessus des couleurs du club. C’est terminé. Le partenariat du club avec la Banque nationale d’Abou Dabi a sonné le glas de cette fantaisie. La banque de l’Etat musulman a tout simplement exigé qu’on la gommât, ce qui fut fait promptement. L’argent n’a pas d’odeur… La banque d’Abou Dabi devrait prendre à sa charge le projet de complexe immobilier à thème à la marque du club, chiffré à 1 000 millions de dollars. Le président du Real Madrid évoque une « alliance stratégique avec l’une des entités les plus prestigieuses au monde ». Isabelle la Catholique, au secours !

 

DELANEY, SANS DOUTE NAZI, ÂGÉ DE TROIS ANS

 

Cette ahurissante histoire s’est passée en Angleterre : un enfant de 3 ans a été interdit de photo de classe pour cause de « coupe de cheveux extrémiste ». La directrice de l’école maternelle lui a interdit de prendre part à sa première photographie de classe, jugeant que sa coupe de cheveux était trop courte. La responsable de l’école, madame Stocker, a expliqué à la mère de l’enfant que sa coiffure enfreignait les règles de l’école en étant considérée comme “extrême”.

 

MARINE LE PEN ET LA CULTURE, IL Y A UN PROBLÈME

 

Paul-Marie Coûteaux, qui fut député européen, proche de Marine Le Pen et président de son micro-parti associé au Rassemblement Bleu Marine, le Siel (Souveraineté, Indépendance et Liberté), dont il vient d’être éjecté, balance dans le registre « Elle n’a aucune culture ». Il raconte : « Je lui ai dit un jour que le Front national ne pourrait jamais arriver au pouvoir sans alliés », racontant qu’il avait fait la comparaison avec la marche sur Rome de Mussolini, en 1922. Elle lui avait répondu : « De quelle marche me parlez-vous, Paul-Marie ? ». Coûteaux raconte aussi qu’il lui avait établi, en 2010, une liste d’œuvres classiques incontournables. On comprend qu’elle l’ait fait virer de la présidence du parti qu’il avait fondé, au profit de Karim Ouchikh… Elle préfère entonner le générique d’Albator et lire les livres de la collection Harlequin !

 

POURQUOI SARKOZY AVAIT-IL NOMMÉ RACHIDA DATI, MINISTRE ?

 

En meeting, récemment, à Boulogne-Billancourt, Sarkozy a expliqué pourquoi il avait nommé, en 2007, Rachida Dati ministre de la Justice. Ses ascendances maghrébines avaient été déterminantes dans son choix : « Avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, ça avait du sens ». Il laissait entendre, tout à fait involontairement, en passant, qu’il y a un petit lien entre immigration et délinquance. Sarkozy a toujours eu, lui qui s’était décrit en 2007 comme « un petit français de sang-mêlé », du fait de ses origines hongroises et juives, une forte fascination pour l’ouverture à l’“autre”. Il avait déjà dérapé dans le passé, louant lors d’une visite en 2007 à Washington, l’audace des Etats-Unis d’avoir nommé un ministre des Affaires étrangères « pas Américain, canal historique », alors que Condoleezza Rice était née aux Etats-Unis de parents américains… Fin 2011, il dérapa une fois de plus, lors d’un déjeuner à l’Elysée, où il évoqua son « copain Obama », le décrivant ainsi : « Il est noir, vraiment noir. D’ailleurs, il marche comme un Africain ».

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

03/12/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3165 du 27 novembre 2014

 

MARION Maréchal-Le Pen a demandé une nouvelle suspension de Maxence Buttey, élu FN de Seine-Saint-Denis converti à l’islam, qui avait été suspendu fin octobre pour prosélytisme. La commission de discipline ne l’avait pas sanctionné (voir récent article dans RIVAROL).

 

MARION LE PEN AVOUE DES DIVERGENCES AVEC PHILIPPOT

 

Interrogée le 18 novembre sur BFM-TV, Marion Maréchal Le Pen a ainsi déclaré : « Je pense que je ne suis pas la seule à m’être rendu compte du fait qu’il se soit bien moqué de nous ». « Trois heures après sa réintégration, il est allé courir sur le plateau de Canal + pour expliquer pourquoi il s’était converti et pourquoi l’islam était merveilleux et en cohérence avec le programme du FN ». « Je souhaite qu’il soit suspendu de ses fonctions au sein du FN ». « S’il réitère les comportements qu’il a eus jusqu’ici, je pense qu’il n’a rien à faire au FN », a-t-elle déclaré. Interrogée sur les djihadistes “français”, Marion Maréchal-Le Pen a indiqué : « Dix ans de prison, c’est autre chose qu’un accompagnement socio-éducatif ». Elle a précisé que le Front national voulait étendre les possibilités de déchéance de nationalité, notamment pour les binationaux. Elle souhaite également que la France sorte de l’Otan et s’est prononcée en faveur de l’abrogation de la loi Taubira. Dans la même émission, le député FN du Vaucluse a reconnu sur certains sujets (mariage inverti, islam, économie et rôle de l’Etat) des divergences avec Florian Philippot, tête pensante de Marine Le Pen. Y aurait-il des tensions entre la tante et la nièce ? Décidément, la famille Le Pen, c’est comme Dallas : son univers est impitoyable !

 

Capture 1.JPG

 

 

MARION MARÉCHAL-LE PEN VOTERA POUR LA RECONNAISSANCE D’UN ÉTAT PALESTINIEN

 

Un scrutin organisé à l’Assemblée nationale aura lieu le 28 novembre, invitant le gouvernement français à reconnaître l’État palestinien. Il s’agit d’une résolution non contraignante, présentée par les socialistes. Marion Maréchal a expliqué : « Au FN, nous sommes pour la reconnaissance d’un État palestinien parce que nous estimons que cette reconnaissance donnera des droits, mais aussi des devoirs et des moyens pour lutter notamment contre le terrorisme. » Le problème, c’est que l’autre député élu avec le soutien du FN, Gilbert Collard, est contre. Il n’y a donc pas de position commune des deux parlementaires FN et RBM (Rassemblement Bleu Marine) sur la question, ce qui est plutôt fâcheux.

 

ÇA CHAUFFE ENTRE JEAN-MARIE ET MARINE !

 

Le président d’honneur du FN Jean-Marie Le Pen a déclaré le 18 novembre qu’il lui paraissait “logique” d’être la « tête de liste » du FN en Provence-Alpes-Côte d’Azur lors des prochaines élections régionales, estimant être « la meilleure locomotive ». « La question n’a pas encore été posée, mais il me paraît logique que je sois la tête de liste », a déclaré Jean-Marie Le Pen. Le même jour, Marion Maréchal-Le Pen s’était dite prête à laisser la tête de liste FN aux régionales en Paca à son grand-père s’il voulait se représenter. Interrogée par BFM TV sur sa volonté de mener la liste FN pour ce scrutin en décembre 2015, l’élue a dit ne pas l’exclure. Mais « ce que j’ai dit à Jean-Marie Le Pen, c’est que s’il souhaitait être candidat, je ne maintiendrais pas ma candidature ». La présidente du FN n’apprécie que modérément. Interrogée le 9 novembre sur une candidature de son père, Marine Le Pen, pinailleuse en diable, avait observé : « Il y a des instances au sein du FN qui décident qui sont les candidats. […] Moi, je ne savais pas que Jean-Marie Le Pen était candidat, j’avais pensé que Marion pouvait être assez légitimement candidate dans la région. » Quelle ambiance familiale ! Le doberman nazi de Jean-Marie, qui avait gobé la chatte judéo-maltaise (ou quelque chose d’approchant) de la présidente, reste décidément en travers de la gorge de Marine.

 

NICOLAS SARKOZY : “LA FRANCE S’EST TOUJOURS CONSTRUITE SUR LE MÉTISSAGE

 

L’ancien président de la République était à Aulnay-sous-Bois, pour son premier meeting en Seine-Saint-Denis. Il s’est adonné à un étonnant charabia. Florilège : « Je suis chrétien de culture et de racine, la France n’est pas que chrétienne, elle a des racines chrétiennes. » Expliquez-moi ce que cela veut dire ? Mais le métissé Sarkozy, tel qu’il se définit, nous explique : « je sais d’où je viens (d’où ?) et je connais la géographie, la France s’est toujours construite sur le métissage ». (Où est-il allé chercher cela ?) » Et enfin, cette superbe génuflexion : « Je n’aime pas le communautarisme, quand un juif se fait attaquer, bousculer, ce n’est pas l’affaire de la communauté juive c’est l’affaire de la France ! Je combats les amalgames scandaleux sur nos compatriotes musulmans de France ». Etc.

 

UN ALLEMAND, PRÉSIDENT DE LA ROUMANIE !

 

Incroyable ! Le candidat libéral Klaus Iohannis, 55 ans, issu de la minorité allemande, a remporté, contre toute attente, dimanche 16 novembre, le scrutin présidentiel avec 55 % des voix (voir l’article de Scipion de Salm en page 10). Il s’est imposé face au premier ministre socialiste Victor Ponta, pourtant grand favori des sondages. La puissante diaspora roumaine (3 millions de personnes) a sans doute joué un rôle majeur dans ce résultat. Un peu d’histoire : la présence de la minorité allemande en Roumanie remonte au XIIe siècle. C’est à la demande du roi Géza II de Hongrie que des colons allemands (dont beaucoup d’Alsaciens et de Lorrains) sont arrivés en Transylvanie (le royaume de Vlad Dracul, qui empala d’abondance les Turcs et qui inspira le magnifique livre de Bram Stocker, Dracula). Ils sont alors chargés de défendre la frontière orientale du royaume de Hongrie contre les incursions des Tatars et, plus tard, des Turcs. Les cités médiévales, les châteaux et les églises fortifiées poussèrent comme des champignons. En 1930, la Roumanie comptait une communauté allemande de 745 000 personnes. La défaite de l’Allemagne sonnera le glas de cette communauté. 80 000 allemands de Roumanie, qui n’avaient pas pu fuir trouveront la mort en Silésie. Le régime de Ceausescu, arrivé au pouvoir en 1965, et avides de devises, vit cependant le moyen de faire de l’argent avec les rescapés de la folie communiste. Il entreprit, dans la plus grande discrétion, de “vendre” à l’Allemagne les Allemands restants en Roumanie. Nicolae Ceaucescu, qui était un grand humaniste, tendance homme d’affaires, avait déclaré : « Le pétrole, les Allemands et les Juifs sont les marchandises les plus recherchées pour l’exportation ». Plus de 200 000 colis allemands en profitèrent pour quitter la Roumanie… L’hémorragie fut encore plus importante, après la chute du Conducator, en décembre 1989. Il ne reste aujourd’hui, plus que 35 000 Allemands, dont… le président de la République, Klaus Johannis ! Il est vrai que ce dernier a su transformer le petit bourg, Sibiu, érigé par des colons allemands au XIIe siècle en un joyau de la Transylvanie, au centre du pays, dans les contreforts des Carpates. Sibiu ne compte plus que 1 500 Allemands, c’est-à-dire 1 % de la population locale, mais ce diable de maire teuton a su, dès son installation à la mairie, attirer les investisseurs allemands. Il paraît que de plus en plus d’Allemands reviennent en Transylvanie. C’est ce que les mauvais esprits appelleront sans doute le « Drang nach Osten ».

 

Capture 2.JPG

 

 

ALLEMAGNE : ET VOICI QU’ILS RÉCLAMENT DES “FEUX TRICOLORES FÉMININS” !

 

On croyait avoir tout vu, tout entendu… Voici qu’au nom de l’égalité homme/femme, des élus de gauche et les écologistes de la ville de Dortmund réclament 50 % de « feux tricolores féminins » dans leur ville ! Une dizaine de villes allemandes a déjà installé de tels feux, sans toutefois respecter une stricte parité, ce qui fait couiner ces folles. Et ces démentes de haut vol ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Elles ne sont pas contentes, elles protestent contre ces feux parce que le pictogramme féminin… porte une robe !

 

UN MAIRE UMP CONDAMNÉ POUR DES PROPOS ANTI-RROMS

 

Le maire (UMP) de Roquebrune-sur-Argens (Var), Luc Jousse, a été condamné lundi 17 novembre à un d’inéligibilité et à 10 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Draguignan pour avoir prononcé des propos contre la communauté rrom. Il a fait appel. C’était le 12 novembre 2013. Suite à un incendie dans un camp de Rroms implanté sur sa commune, il avait déclaré : « Ils (les Roms) se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours ! » Du coup l’UMP l’avait suspendu durant quelques semaines, mais comme ses propos l’avaient rendu encore plus populaire dans sa commune, n’avait pas osé l’exclure et l’avait réinvesti comme candidat pour les municipales. Il fut réélu en mars 2014 pour un troisième mandat…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

26/11/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3164 du 20 novembre 2014

 

FLORIAN Philippot, le numéro deux du FN, ne recule devant rien. Pour le 44e anniversaire de la mort de Charles de Gaulle, le vice-président du Front national a rendu hommage, à titre personnel, au général, « référence absolue » de son engagement politique, il y a quelques jours, à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne). En présence de hautes références, tels Anne Hidalgo, maire PS de Paris, dont on se demandait ce qu’elle venait faire là, et le préfet de Haute-Marne. Curieusement, aucun cadre de l’UMP n’avait fait le déplacement. Nicolas Sarkozy, qui cite pourtant à tour de corde vocale le massacreur de Brasillach, de Bastien-Thiry, de Dovecar, de Piegts et de tant d’autres, était absent. Mais Philippot était là, entouré d’une centaine de militants. Il a déclaré, à son arrivée, l’air grave et la bouche en cul de poule, avant de déposer une gerbe sur la tombe blanche de Charles De Gaulle, sous les quolibets de quelques spectateurs : « Le général est un exemple pour moi, une référence absolue pour mon engagement politique. Il figure la Résistance et incarne l’indépendance nationale, la grandeur de la France et le rassemblement des Français. »

 

LE FN MARINISTE ET GAULLISTE A ENCORE FRAPPÉ

 

Il a beau être énarque, mais cet oiseau ne sait pas de quoi il parle. Le volatile ne pouvait évidemment pas s’arrêter en si bon chemin. Comme les cacatoès, bavard en diable, il poursuivit son profond cheminement intellectuel, déclarant (toujours avec la bouche en cul de cacatoès) : « Le message du général De Gaulle est un message très moderne avec une éthique très forte. Alors que le système politique UMPS se perd dans les boules puantes et le marigot politicien, il y a chez nous au FN une volonté de faire vivre la France dans sa grandeur et sa souveraineté ». Une grandeur qu’incarnait De Gaulle, comme ne l’ignorent pas ceux qui n’ont pas oublié Robert Brasillach, le maréchal Pétain, ni les rapatriés et les harkis… Mais qu’en dit Marine Le Pen, qui a évidemment donné son accord à la prosternation de Philippot ? Elle a rappelé qu’il s’agissait d’un « geste personnel », se déclarant pour sa part, “gaullienne” et ajoutant : « J’accorde au général de Gaulle d’avoir été probablement le dernier véritable chef d’État, avec une vision d’une France libre de sa destinée. » Elle a tout de même relevé, cherchant sans doute à éviter la fureur de son père : « Entre le général De Gaulle et moi, il y a la guerre d’Algérie. J’ai beaucoup de considération et je

partage la souffrance des pieds-noirs, des harkis, qui ont eu le sentiment (sic) d’être trahis ». Elle n’a évidemment pas évoqué Robert Brasillach, qu’elle ne connaît sans doute pas. Mais que dit Florian Philippot ? « L’affaire algérienne est une affaire ponctuelle (ponctuelle… !), qui laisse encore des traces, mais le temps passe». « Comme le temps passe », pour reprendre le titre du magnifique roman de Robert Brasillach. Certes, mais nous, nous n’oublierons jamais, nonobstant le temps qui passe…

 

BONNE NOUVELLE : JUPPÉ, LE CHÉRI DE CES MESSIEURS-DAMES, ÉVOLUE

 

On se souvient d’Alain Juppé, « droit dans ses bottes ». Juppé se révèle être, en fait, un être sensible qui change d’opinion comme de petite culotte. Député de la Gironde au moment du débat du Pacs, en 1999, il vote contre, expliquant que s’il était contre, c’est parce qu’il était contre. Mais pas de problème, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Dix ans plus tard, il avait déjà réfléchi et se déclara « favorable à une totale égalité des droits, au travers d’une union civile ». Il déclara, l’air grave et concerné : « J’ai évolué et je pense aujourd’hui qu’il faut donner aux homosexuels exactement les mêmes droits qu’aux hétérosexuels », ajoutant dans une récente interview aux Inrocks : « Je suis convaincu qu’on ne reviendra pas en arrière : on ne démariera pas les couples homosexuels. » Mais qu’en est-il de l’adoption pour les couples homosexuels ? « Aucun des arguments en faveur de l’adoption ne tient la route », déclare-t-il, toujours aussi droit dans ses bottines, en janvier 2013. Oui, mais que dit-il en octobre 2014 sur le plateau de l’émission « Des paroles et des actes » ? « Je me fais violence (au sujet de l’adoption par les homosexuels) » Et puis, et puis ? Il vient de déclarer, il y a quelques jours : « Après mûre réflexion, je suis favorable à l’adoption par un couple du même sexe ». Ciao, pantin !

 

Capture 1.JPG

 

 

GILBERT COLLARD MOUCHE MARINE LE PEN

 

J’ai souvent critiqué dans ces colonnes Gilbert Collard. Le député Rassemblement Bleu Marine du Gard vient cependant de dire une vérité qui déplaira forcément à Marine Le Pen, qui avait déclaré qu’il n’y avait pas de Grand Remplacement, que la thèse de Renaud Camus était erronée, qu’il s’agissait d’une thèse complotiste, racialiste, etc. Gilbert Collard vient d’affirmer : « Je pense qu’il y a tous les risques d’un grand remplacement », vantant au passage les qualités de Renaud Camus. Mais que pense-t-il du déni de Marine Le Pen, pour qui, sans doute, l’immigration musulmane n’est pas un danger pour la France ? Il considère que la formulation inepte de « fantasme racialiste » est une “couardise”. Une fois n’est pas coutume, bravo Me Collard !

 

Capture 2.JPG

 

 

L’HUMOUR, INTERDIT EN FRANCE

 

On sait que ces gens-là n’ont aucun humour. Pas davantage que ceux qui guillotinaient dans les années 1794. Pas davantage que ceux qui massacraient dans les années 1945. Le directeur de la publication de Minute, Jean-Marie Molitor, vient d’être condamné à 10 000 euros d’amende pour sa “Une” consacrée à Taubira. Une somme ridicule, a considéré le parquet de Paris, qui a fait appel le 12 novembre. Les juges, considérés comme trop cléments, avaient par ailleurs relaxé Molitor et le dessinateur David Miège, dans l’affaire du dessin représentant un singe, versant une larme, au sujet duquel l’avocat déclarait : « Mon client porte plainte pour avoir été odieusement caricaturé en madame Taubira ». Le ministère public a décidé là aussi de faire appel. Me Frédéric Pichon, avocat de Minute et de Jean-Marie Molitor, parle non sans raison d’« acharnement judiciaire ».

 

L’HUMOUR INTERDIT EN FRANCE (SUITE)

 

Christian Schoettl, le maire de Janvry (Essonne) est un parfait inconscient, tendance suicidaire. Il vient d’appeler un lama femelle qui vient tout juste d’intégrer le parc animalier de Janvry, “Najat”. Un lama cracheur, qui a la prétention de se mêler de l’Education, comme Najat Belkacem, on n’avait, il est vrai, jamais vu ça. Et puis, il y a eu l’arrivée d’un chameau. Le maire raconte : « Tout a commencé avec l’arrivée d’un chameau qui faisait tout le temps non de la tête et qui blatérait sans cesse. Nous l’avons eu au moment de la campagne de Mélenchon contre le Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005. Nous avons trouvé un air de famille alors nous l’avons appelé Méluche ». Vint ensuite un wallaby — petit kangourou — blanc albinos qui sautait beaucoup et que l’édile a décidé de surnommer DSK. Mais le wallaby était seul, beaucoup trop seul. Pas longtemps. Notre maire raconte : « Nous l’avons privé de femelle pendant six mois, et, ensuite, nous l’avons installé avec une femelle que nous avons appelée Martine… Vous imaginez DSK, condamné à vivre avec Martine Aubry ? » Et puis, dans la ménagerie, il y a aussi Harlem, le taureau tibétain. Il paraît, selon le maire, que « c’est un gros fainéant. Il est vraiment très chiant ». Mais où en est affectivement Najat, la lama. Pas de souci. Elle vit des moments heureux avec le lama Boris. Boris ? Explication du maire Christian Schoettl : « Boris est le mari de la ministre. On n’est pas salauds, on ne les a pas séparés ». En voici un original, comme on les aime ! Dernière déclaration de l’édile : « Notre commune est la dernière à maintenir son recours au Conseil d’État contre la réforme des rythmes scolaires. Dans ce combat, nous n’avons jamais pu avoir le moindre contact avec la ministre. Cela témoigne d’un certain dédain qui mérite bien un nom d’animal dans notre petit parc. »

 

LOUIS ALIOT BALANCE, BALANCE…

 

Il y a ainsi des individus qu’il vaut mieux ne pas avoir comme voisins, en des périodes troublées. Nos amis Rivaroliens de Perpignan, Laurent et Philippe, mon amie Hilde, ancienne députée du Vlaams Belang flamand, mon camarade catalan espagnol Enrique, me contactent, scandalisés. Ils ont la rage… Un récent référendum a donné aux partisans de l’indépendance de la Catalogne espagnole une immense majorité : 80 % des suffrages. Le tribunal administratif espagnol refusa de reconnaître le résultat du référendum. Soit. Des manifestations (pacifiques) eurent lieu, en Espagne, mais aussi en Catalogne française, à Perpignan, pour dénoncer la décision du tribunal administratif espagnol. Louis Aliot, le compagnon perpignanais de Marine Le Pen, ne trouva rien de mieux, au lieu de se taire et de ne pas se mêler des affaires internes d’un pays voisin qui est seul à même de décider de son destin, que d’envoyer une lettre dénonciatrice à la “préfète” des Pyrénées-Orientales, dans laquelle il s’insurge contre ce qu’il nomme des « groupes extrémistes » qui défilent dans Perpignan ou manifestent devant le consulat espagnol. Ce qu’il appelle “extrémistes” ce sont des personnes qui manifestent pacifiquement au son des tambours et des “gralles” (bombarde catalane) et qui applaudissent à la réalisation d’un “castell” (tour humaine) ou à des chants d’une chorale catalane… N’y a-t-il pas d’autres priorités, d’autres urgences en France que de s’immiscer à ce point dans le débat passionné sur l’indépendance ou non de la Catalogne espagnole quel que soit par ailleurs l’opinion que l’on est bien sûr libre d’avoir sur ce dossier de ce côté des Pyrénées ? Aliot ferait mieux de dire à sa concubine qu’elle doit urgemment réviser sa position sur le “grand remplacement” !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

19/11/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3163 du 13 novembre 2014

 

INTERROGÉE par Le Journal du Dimanche, Marine Le Pen explique ne pas croire au « Grand Remplacement » (voir RIV. du 6 novembre) théorisé et dénoncé par l’écrivain Renaud Camus : « Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste » (sic). « Je pense de manière plus pragmatique que l’immigration est utilisée depuis trente ans par les grands milieux financiers pour peser à la baisse sur les salaires, avec une grande efficacité si j’en crois les derniers chiffres (ce qui est, au demeurant vrai) », continue la Présidente du Front national. Décidément, Marine Le Pen, qui a un talent médiatique certain (elle a hérité de son père le bagout et elle sait aboyer), mais qui n’a aucune colonne vertébrale, aucune conviction profondément ancrée, aucune foi, aucun idéal, aucune doctrine, qui n’a jamais lu un livre, ni de Maurras, ni de Drieu La Rochelle, ni de Céline, ni de Bardèche, ni de Coston, ni de Jacques Ploncard d’Assac, mais qui a, il est vrai, lu Harry Potter et Spirou et qui connaît par cœur le générique du dessin animé japonais Albator, est une véritable calamité. Le « Grand Remplacement » serait ainsi, d’après Marine Le Pen, une vision “complotiste”. Les habitants des banlieues occupées apprécieront, ainsi que Jean-Marie Le Pen, Julien Rochedy, l’ancien Président du Front national de la jeunesse, ou encore Philippe Martel, le directeur de cabinet de Marine Le Pen, qui évoquent fréquemment le « Grand Remplacement ». Jean-Marie, au secours, ils sont devenus fous !

 

Capture 1.JPG

 

 

LE GRAND REMPLACEMENT ? “UN FONDEMENT RACIALISTE”

 

Ce n’est pas Hollande, ce n’est pas Mélenchon, ce n’est pas Cukierman, le président du CRIF, ce ne sont pas les pleureuses des supposés Droits de l’Homme qui ont estimé que le concept de « Grand Remplacement », inventé par l’écrivain Renaud Camus, fleurait bon le racisme le plus abject. C’est le nouveau directeur national du Front National de la Jeunesse, Gaëtan Dussaussaye, 20 ans, qui était interrogé lors du JT de TVLibertés, jeudi 6 novembre et qui a tenu ce propos extravagant, qui rejoint d’ailleurs les propos de Marine le Pen sur le même sujet. Il a osé déclarer : « A la base de cette notion (de grand remplacement), il y a un fondement racialiste, ce que ne peut accepter le FN ». Il préfère s’en tenir à la critique d’un grand remplacement purement culturel. Mon Dieu, pardonnez-lui, car il ne sait pas ce qu’il dit ! Mais l’oiseau, très à l’aise devant les caméras, ne s’arrête pas en si bon chemin. Il fut interrogé par les talentueux Martial Bild et Elise Blaise sur l’avortement et l’euthanasie. Voici leur dialogue :

Martial Bild : Il y a 20 ans, quand vous êtes né, le FN était un parti qui défendait la famille, mais qui luttait aussi contre l’avortement : est-ce qu’on continue au FN à lutter contre l’avortement, l’euthanasie ?

Gaëtan Dussaussaye : On continue et on en parle ; peut-être un peu moins souvent, parce qu’en tant que parti politique, il faut s’intéresser aux réels problèmes qui s’acharnent contre les Français, et je pense que […] même si ce sont des faits de société importants, l’avortement et l’euthanasie ne sont pas les problématiques qui s’imposent à la majorité des Français.

Excellente réplique d’Élise Blaise : C’est par cet argument que François Hollande a pu faire passer le mariage pour tous…

Pour conclure, Martial Bild lui demanda quel était son philosophe préféré. Gaëtan Dussaussaye, qui semble, au demeurant, être un homme intelligent, est en Mastère de philosophie à la Sorbonne. Sa réponse ? « Il n’y en a pas un, il y en a trois ». Mais encore ? Il cite Aristote, Rousseau (???) et… Karl Marx (?????????) Et c’est ainsi que le FN mariniste prétend devenir respectable…

 

CANADA : UNE FOIS DE PLUS, HOLLANDE RIDICULISE LA FRANCE

 

L’improbable et ridicule pingouin était, il y a quelques jours, en visite officielle au Canada. Il était reçu en grande pompe au parlement d’Ottawa où il était accueilli par les présidents du Parlement et du Sénat, qui entouraient le nouveau héros national, Kévin Vickers, celui qui avait abattu le terroriste islamiste qui avait tenté, le 22 octobre, de mettre le parlement à feu et à sang. La rencontre avec Hollande était présentée, dans l’agenda du président, comme un moment important de la visite. Les services de l’Elysée l’avaient noté en gras sur le programme du voyage. Problème : le ridicule gnome élyséen n’a pas reconnu Vickers et s’est contenté de lui serrer distraitement la main, sans un mot, sans une accolade. Stupeur et gêne des officiels présents. Le responsable du protocole canadien, serrant les mâchoires, a eu ce commentaire très british : « C’est très surprenant », tandis qu’un haut responsable français, consterné, lâchait : « Mais quelle équipe de bras cassés ! A quoi ça sert, tous ces conseillers, s’ils ne lui disent rien ?… » A rien. Et à quoi sert Hollande ? A rien… Si, à détruire la France !

 

UMP : QUAND UNE HUÎTRE MENACE UN PIT-BULL

 

Bruno Le Maire est le principal challenger de Nicolas Sarkozy dans la course à la présidence de l’UMP. L’entourage de Nicolas Sarkozy lui aurait reproché « un charisme d’huître », ce qui n’est pas forcément inexact. Le Maire, interrogé quant à cette comparaison avec des ostréidés, a déclaré « J’aime beaucoup les huîtres, donc je ne trouve pas cela désagréable du tout », ce qui, reconnaissons-le, est une haute pensée philosophique. En attendant, Sarkozy joue à la brosse à reluire, tendance démocrate et humaniste (enfin, il fait semblant d’y jouer). Il déclare, dans ses meetings, de façon immuable, qu’il aura besoin de Bruno Le Maire et d’Hervé Mariton une fois élu à la tête du parti. Quel hypocrite, quel menteur ! En réalité, Nicolas Sarkozy traite en privé Le Maire de “connard”. Brice Hortefeux, le commensal de Sarkozy, use d’un langage encore plus fleuri. Le “connard” en question serait, selon Brice, une « ordure qui nous crache à la gueule alors que, sans Nicolas, il n’aurait jamais été ministre ». Quelle haine ! Mais quelles en sont les raisons ? En réalité, le camp Sarkozy commence à s’inquiéter sérieusement. Sarkozy comptait emporter l’élection de la présidence de l’UMP avec un score africain. Peut-être pas 99,99 %, mais un petit 80 % lui aurait convenu. Oui mais, l’huître ne déplaît pas aux ostréidés de l’UMP. Du coup, le résultat de Sarkozy pourrait être bien moindre : 70 %, 60 %, voire moins de 50 %, ce qui paraît tout de même improbable. En attendant, gobons les huîtres !

 

Capture 2.JPG

 

 

BERNARD CAZENEUVE DEMANDE À BOUBAKEUR DE L’AIDER À “RÉTABLIR LA SÉCURITÉ EN FRANCE

 

Interrogé par le Figaro, Dalil Boubakeur, président du Conseil Français pour le Culte Musulman nous apprend que Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, a demandé de l’aide aux autorités musulmanes pour « établir la sécurité en France ». Bientôt, une police musulmane ? Mais qu’en est-il du djihad ? Pas de soucis, Daril Boubakeur se montre serein : « Dans l’islam, il y a une variété, je dirais même une liberté (Il se moque vraiment de nous !) mais aussi un certain nombre d’éléments qui peuvent aller vers la violence et le danger ». Une microscopique concession…. Il fallait oser ; il a osé… Oui, mais qu’en est-il des islamistes qui prétendent couper la gorge aux impies ? Pas de problème, Dalil condamne ces actes, relevant qu’aucun “conservateur” (ce qui signifie, aucun égorgeur potentiel) ne siège au CFCM. Il condamne, certes, les égorgements, mais affirme rester en relation avec ceux qu’il appelle ses “frères” au prétexte qu’ils « ont la même vision spirituelle de l’islam ». Et il conclut par ces fortes paroles : « L’unité des musulmans est plus importante que nos idées parfois différentes ». On a compris, merci…

 

Capture 3.JPG

 

 

“PAPA, LE PÈRE NOËL N’EXISTE PAS !”

 

Une vidéo sulfureuse circule sur internet (voir le site contre.info) mettant en scène Dieudonné et son fils, âgé sans doute de six ans. Le fils, dans les bras de son père, déclare : « Papa, le père Noël n’existe pas ». Réplique du papa : « Ah bon, et les chambres à gaz ? ». Sacré Dieudonné… La police de la pensée s’étrangle évidemment d’importance devant cette abomination et fait pression sur la plateforme de vidéos Vine (Twitter) afin qu’elle censure l’enregistrement. Trop tard, on l’a vu !

 

ILS NE RESPECTENT PLUS RIEN, MÊME PAS LE TRAVAIL

 

C’est à Dachau, à proximité de Munich, que cet acte abominable a été commis. Le portail de ce camp de concentration portant l’inscription « Arbeit macht frei » (le travail rend libre) a été volé. On ignore pour l’instant si les auteurs de cette abomination sont des néo-nazis ou tout simplement des trafiquants de métaux. Toujours est-il que la chancelière Merkel a déclaré toutes affaires cessantes : « Ce lieu est devenu un lieu contre l’oubli, à destination des générations futures ». « Des actes tels que le vol de la porte d’entrée du camp de Dachau, sont abominables ». Il est en effet abominable de voler une porte d’entrée…

 

LES DITS DE NICOLAS SARKOZY

 

Dans un livre paru, il y a quelques jours, intitulé Ça reste entre nous, hein ? paru chez Flammarion, deux journalistes d’Aujourd’hui en France, Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel, ont fait parler Sarkozy. Florilège : à propos de Hollande et de ses photos estivales au fort de Brégançon : « C’est les Bidochon en vacances ». « Il est mal fagoté, il mange des frites. Quand on fait un métier public, il faut faire attention ». Après les photos du pingouin casqué : « Hollande, c’est le président ridicule. » Valérie Trierweiler ? « Je l’ai toujours trouvée sotte et prétentieuse » Et Sarkozy d’ajouter : « Ce n’était pas une très bonne journaliste politique et pas une très bonne journaliste culturelle non plus ». Manuel Valls ? « Il devrait porter des lunettes, il a le regard fuyant, il fait un peu illuminé » L’UMP ? « Tous des cons ». Fillon ? « Il paraît qu’il a beaucoup souffert pendant cinq ans. Peut-être aurais-je dû abréger ses souffrances » Mais qu’en est-il de Xavier Bertrand, que personne ne connaît mais qui a de très hautes prétentions ? : « Ce bon à rien, ce petit assureur » ; « C’est un médiocre, ce n’est pas la reconnaissance qui l’étouffe » ; Et puis, pris dans un élan de compassion : « Lui, ce sera pieds nus, avec des plaies ouvertes, dans les mines de sel. » Et Marine Le Pen, qu’en dit-il ? « Des airs de “déménageur”, c’est une masse, elle fait hommasse épaisse ». Le côté sympathique de Sarkozy est qu’il est quelque part un humaniste…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

12/11/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3162 du 6 novembre 2014

 

ON SAIT que Patrick Modiano vient d’obtenir le prix Nobel de littérature et que Fleur Pellerin serait ministre de la Culture. Enfin, façon de parler… Une journaliste de Canal+ lui pose la question qui tue : « Votre livre préféré de Modiano ? » Réponse d’une grande profondeur de notre brillant ministre : “Euuuhhhh…

 

UN MINISTRE DE LA CULTURE PAS TRÈS CULTIVÉ

 

La présentatrice lui tendit une perche : « Son dernier livre ? » Fleur Pellerin, coincée, fut bien obligée de reconnaître qu’elle n’en savait rien et tenta de se justifier : « J’avoue sans aucun problème que je n’ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans. […] Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP mais je lis très peu ». N’est pas Mitterrand ou Pompidou qui veut. Pourtant, quelques minutes auparavant, le ministre avait indiqué avoir déjeuné avec Patrick Modiano. « On a eu un déjeuner formidable, très très sympathique. On a beaucoup rigolé », avait-elle confié. Pathétique...

 

Capture 1.JPG

 

 

LICRA : “POUR L’AMOUR DE LA FRANCE”, PAR ICI LA BONNE SOUPE !

 

Dans une tribune intitulée « Pour l’amour de la France », Alain Jakubowicz, président de la Licra, présente les conclusions des travaux des Universités de la Licra tenues au Havre du 17 au 19 octobre. Il constate évidemment l’épouvantable montée du racisme et de l’antisémitisme. Mais il a la solution. Il constate : « Le gouvernement allemand, confronté aux mêmes constats, vient de débloquer 30 millions d’euros pour un projet de cinq ans visant à lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Qu’attend-on en France? Il n’est plus possible de nous contenter de grandes et belles déclarations. On ne rétablira pas le lien social sans s’en donner les moyens. Si le combat pour l’emploi est une priorité, celui pour le “vivre ensemble” en est l’une des conditions. Tout le monde doit y contribuer, du sommet de l’Etat aux élus locaux, du monde du travail aux associations, de l’école aux terrains de sport. » En d’autres termes : par ici les subventions.

Jamais à court d’idées dès lors qu’il s’agit de faire fonctionner le tiroir-caisse, la Licra propose l’organisation d’un Grenelle de la Fraternité. Et quand la Licra propose, on se met au garde-à-vous, et vite. C’est ce qu’a fait illico Jacques Toubon, le Défenseur des droits (c’est quoi encore, ce machin ?) qui, avec des trémolos dans la voix, a dit tout son soutien à ce projet. Conclusion d’Alain Jakubowicz : « Il est temps de poser les vrais problèmes, sans candeur ni langue de bois, et d’arrêter un plan quinquennal avec des objectifs clairs et les moyens nécessaires pour les atteindre ». Les moyens, les moyens, toujours les moyens. Ces gens-là sont décidément obsédés par « les moyens ». Et c’est ainsi que les impôts flambent...

 

SARKOZY EST-IL DÉJÀ MORT ?

 

Sarkozy doit faire face à de redoutables bombes à retardement. Qui risquent de l’amener en enfer. Il y a tout d’abord son ancien conseiller, Patrick Buisson, qui lui voue aujourd’hui une haine féroce et qui vient de déclarer dans les colonnes du Nouvel Obs : « Je me tairai jusqu’au jour où je ne me tairai pas. Et ce sera spectaculaire. » Il prédit la mort politique prochaine de l’ancien président, promettant le lancement d’« une mystérieuse fusée à trois étages » qui pourrait semer le désordre et faire grand bruit à droite. Buisson prédit : « Hollande et Sarkozy vont couler tous les deux, car ils font système ». Il ajoute : « Nicolas Sarkozy sera mort politiquement avant de l’être judiciairement », commentant ainsi la campagne de l’ancien président pour la présidence du parti : « La mayonnaise ne prend pas. Il est seul. Y’a plus de jus. Plus rien ». Mais il n’y a pas que Buisson. Jérôme Lavrilleux, qui sait tout sur l’affaire Bygmalion, a déjà déclaré à L’Express qu’il avait « du mal à imaginer que Nicolas Sarkozy ne connaissait pas le nom de Bygmalion ». Lavrilleux sera probablement mis prochainement en examen. S’il se met à table, les conséquences risquent d’être redoutables pour Sarkozy. Mais il y a aussi Eric Cesari, ce « Corse formé à l’école Pasqua », selon un ancien ministre UMP, et surnommé « l’œil de Sarkozy » dans les couloirs du siège de l’UMP. Il vient d’être mis en examen pour faux et usage de faux et abus de confiance dans le cadre de l’affaire Bygmalion. Lui aussi, s’il se met à parler… Le commentaire le plus intrigant est venu d’Eric Zemmour, en général bien informé. Il vient de déclarer au sujet de Sarkozy : « Je pense que c’est fini. Il ne récupérera pas les électeurs populaires qui ne lui font plus confiance. » Zemmour dispose-t-il d’informations particulières ? Dernière info, allant dans le sens de l’analyse de Zemmour, livrée le jeudi 30 octobre par BVA, pour Orange : la part des Français qui souhaitent qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique a chuté de sept pointspar rapport au mois précédent, en tombant à 26 %. Et c’est parmi les sympathisants de l’UMP et de la droite que le désaveu est le plus fort. Sarkozy chute lourdement (moins 13 %) parmi les sympathisants de l’UMP, pour ce qui concerne leur souhait d’un retour de l’ancien président de la République. Du coup, Nicolas Sarkozy se trouve devancé par Alain Juppé de 29 points parmi les Français et de quinze points parmi les sympathisants de la droite. Juppé plutôt que Sarkozy ? C’est ce qui s’appelle tomber de Charybde en Scylla.

 

PAUVRE STRAUSS-KAHN, LE VOICI AU BORD DE LA RUINE

 

Dominique Strauss-Kahn, pour avoir été le patron du FMI, n’a cependant pas vraiment le sens des affaires. Il vient de perdre quelques millions d’euros dans une aventure parfaitement improbable.

En mai dernier, le mariage entre l’homme d’affaires franco-israélien Thierry Leyne (à la réputation sulfureuse) et Dominique Strauss-Kahn était célébré en grandes pompes et faisait les gros titres de la presse helvétique. Leur fonds d’investissement Leyne-Strauss-Kahn & Partners (LSK) annonçait un objectif « très ambitieux », celui d’atteindre une taille de « deux milliards de dollars d’ici un an ». La filiale suisse, Assya Asset Management, qui n’acceptait que les clients lui confiant un minimum de 20 millions d’euros, devait même être dirigée par Vanessa Strauss-Kahn, la fille de l’ancien ministre socialiste. Seuls les mauvais esprits voient un soupçon de Madoff dans cette aventure. Las, Thierry Leyne vient de se suicider en se jetant du balcon de son somptueux appartement de Tel-Aviv. Il avait, il est vrai, emprunté des sommes assez considérables à des « hommes d’affaires » originaires des pays de l’Est. Sommes qu’il était parfaitement incapable de rembourser. Or, nul n’ignore que ces gens-là n’ont un sens de l’humour que très modéré et passent assez vite aux représailles, y compris à l’encontre des familles des audacieux qui ont la prétention de les rouler… Mais que venait faire Strauss-Kahn dans cette galère ? Il avait fait la connaissance il y a deux ans de l’homme d’affaires franco-israélien, qui vivait dans le plus grand luxe, tout en étant très pratiquant (il portait régulièrement les tsitsvis, ces cordelettes rituelles exprimant un haut degré de judaïsme, sous sa chemise ou son tee-shirt). Ayant de parfaits comportements de psychopathe, ce qui a dû plaire à DSK, il passait d’un instant à l’autre d’un comportement policé à un comportement violent, insultant et même ordurier. On apprend que Thierry Leyne a vécu dix ans à Genève. Sa femme s’y est suicidée en se jetant dans le vide il y a trois ans. Or, depuis sa disparition la semaine dernière, aucun financier suisse ne lui a rendu hommage. Plus inquiétant encore, la communauté juive ne s’est pas manifestée non plus. « Ce n’est pas bon signe », constate un banquier genevois. Et pourtant DSK et Leyne avaient tout fait pour se faire bien voir des Suisses. Malgré leurs passeports français et israélien, ils avaient décidé récemment de soutenir… l’équipe suisse de tennis. Ah, cosmopolitisme, quand tu nous tiens ! Pauvre DSK, qui attend de plus, dans quelques jours, le procès de l’Affaire Carlton. Très affecté, on ne sait pas si c’est par la perte de son argent ou la disparition d’un camarade, il s’est rendu à ses obsèques à Tel Aviv, pour réciter le Kaddish, la prière juive des morts. Mais pour l’heure DSK ne s’est pas, lui, suicidé.

 

APRÈS L’ANTISÉMITISME, L’HOMOPHOBIE, VOICI L’ANTIMAÇONNISME QUI MENACERAIT LEUR RÉPUBLIQUE !

 

Vous l’ignoriez peut-être, mais selon Daniel Keller, le Grand Maître du Grand Orient, l’heure est grave car on assiste aujourd’hui en France à « la dangereuse résurgence de l’antimaçonnisme ». Quels sont, d’après l’oiseau, « les trois symptômes de la crise de la République » ? Vous ne devinerez jamais. Il y a tout d’abord l’antisémitisme et puis l’homophobie, et enfin, l’antimaçonnisme, qui constitue, selon le Grand Maître, « une menace pour les fondements de la République ». Ni plus, ni moins… Bref, le Grand Orient lançait, il y a quelques jours, à Lille, une campagne publique contre « la dangereuse résurgence de l’antimaçonnisme » qui se déclinera en conférences tenues dans huit villes françaises. Dont sans doute Tel-Aviv ? Grâce au journaliste Jiri Pragman (dont nous n’avons jamais entendu parler), qui intervint, l’air grave lors de cette conférence, nous savons qui sont les responsables de cette épouvantable résurgence. Il a déclamé : « 2014 n’est certes pas 1934 ou 1940, mais il y a une résurgence de l’antimaçonnisme, venant des milieux catholiques hostiles au mariage pour tous, des évangélistes, des musulmans et plus généralement d’internet et des réseaux sociaux » Fermez le ban, et sortez le carnet de chèque…

 

Capture 2.JPG

 

 

LE DERNIER DÉLIRE DE COLLARD

 

Mais si, vous connaissez Gilbert Collard, le député mariniste à l’Assemblée nationale. Jean-Marie Le Pen avait déjà suggéré que son nom résonnerait mieux si l’on remplaçait les deux ‘l’ par une autre consonne. Voici sa dernière déclaration : « On peut être membre du FN et se convertir à l’Islam ». Après de telles déclarations il n’y a plus qu’à tirer l’échelle !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

05/11/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3161 du 30 octobre 2014

 

LA GENT féminine a visiblement des comptes à régler avec François Hollande. Martine Aubry a beau affirmer qu’elle veut la réussite du président de la République, personne ne la croit. Et pour cause : ses paroles en coulisses, révélées par le Canard Enchaîné, sont meurtrières pour l’improbable pingouin élyséen. Le journal satirique a rendu publics des extraits de conversation entre l’ex-première secrétaire du Parti Socialiste et ses proches.

 

“HOLLANDE ? UNE COUILLE MOLLE !”, DIXIT MARTINE AUBRY

 

« J’avais raison, Hollande est un incapable. Il a tout raté », aurait-elle confié à l’un de ses proches. Selon Martine Aubry, le président de la République enchaînerait les erreurs, ne réussissant ni avec le chômage, ni avec la croissance. « Tout va de travers », se permet-elle ainsi de juger en “off”. Il est vrai que les relations entre Aubry et Hollande n’ont jamais été au beau fixe. Tandis que la première traitait le chef de l’Etat de « couille molle », le second la qualifiait de “perverse”. Martine Aubry est coutumière de considérations fort peu humanistes à l’encontre de ses camarades socialistes. Elle avait déjà qualifié Jean-Marc Ayrault de “nul” et son successeur à la tête des socialistes, Harlem Désir, d’“enc…”. Conclusion : une humaniste qui fonctionne avec une régularité de métronome au whisky Aberlour, douze ans d’âge, devient assez vite misanthrope.

 

C’EST UN MUFLE !” S’EXCLAME GENEVIÈVE “DE FONTENAY”

 

Geneviève de Fontenay, la fondatrice du prix Miss France, qui s’appelle en réalité Mulmann, n’a pas non plus mâché ses mots à la suite de la publication du livre de Valérie Trierweiler. Féministe en diable, complice de toutes les tarées dès lors qu’elles sont femmes, la dame au chapeau s’en est pris violemment à Hollande à qui elle reproche son comportement lors de sa rupture. « Je suis dans une colère », dit-elle, « de la manière dont il traite cette femme, qui est répudiée, considérée comme un objet consommable et jetable ! Enfin quand même ! C’est la première dame de France (mais où est-elle allée chercher cela ?) ! Il pourrait au moins avoir du respect pour elle, de la considération ! » Du coup, Geneviève Mulmann, qui est, comme on le sait, une grande intellectuelle, achève notre oiseau avec cette analyse politique transcendante, que seule une femme, Mulmann de surcroît, pouvait prononcer : « c’est un mufle qui n’a pas le courage de s’affirmer. […] Qu’il aille s’amuser avec ses compagnes, mais il n’est plus digne de diriger la France ». Si c’est elle qui le dit…

 

Capture 1.JPG

 

 

ALAIN SORAL, UN “PRÉDICATEUR DE LA HAINE”, TRAUMATISE CE PAUVRE HAZIZA

 

Trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende ont été requis le 17 octobre à l’encontre d’Alain Soral, accusé d’incitation à « la haine, la discrimination ou la violence » à l’égard du journaliste Frédéric Haziza et de la communauté juive. « On est ici dans l’appel à la haine de l’autre. Et l’autre, c’est M. Haziza et c’est le Juif », a affirmé, l’air grave, la procureure (féminisons les titres, égalité “femmes-hommes” oblige). En effet, Haziza, journaliste à LCP et à radio J, s’était vu décerner le glorieux titre de « con du mois » par Soral. « On est là au-delà de la liberté d’expression et personne dans notre République ne devrait pouvoir être l’objet de telles attaques », a déclaré le procureur Annabelle Philippe. Sauf, of course, les militants nationalistes et ceux qui s’autorisent quelques fantaisies politiquement et idéologiquement incorrectes. Toujours est-il que Haziza couine, et quand ces gens-là couinent, ils couinent d’importance. Il s’est déclaré “meurtri”, rien que ça, par « tout ce qui se trouve dans sa littérature et sur son site (celui de Soral) » et se dit victime depuis lors d’« un acharnement des “fans” de Soral qui le poursuivent avec des messages de haine ». Pauvre chéri… il est vrai que Soral n’a pas sa langue dans la poche. Sur son site, il avait dépeint Frédéric Haziza comme « un journaliste issu de la communauté dont on n’a pas le droit de parler qui occupe… oui, c’est le mot, il s’agit d’occupation, à peu près la totalité de la superstructure idéologique de la France » et qui fait « un boulot de censeur tribaliste ». « J’en ai plus que marre que des gens qui représentent moins de 1 % de la population française, qui tiennent à peu près toutes les places de décision crachent à la gueule des Français comme moi », avait-il ajouté en dénonçant « une arrogance, une domination et une malhonnêteté communautaire ». A la barre du tribunal, Alain Soral, blouson de cuir et tee-shirt portant l’inscription “Goy” en lettres gothiques, a, quant à lui, dénoncé les « persécutions d’une communauté organisée ». Frédéric Haziza et plusieurs associations dont l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), SOS-Racisme et la Ligue des droits de l’homme (LDH) se sont constitués parties civiles. « M. Haziza n’est pas visé en tant que journaliste, mais en tant que juif », a martelé son avocate, Me Stéphanie Zaks. « À travers lui, c’est toute la communauté juive qui est ciblée », a ajouté Me Jérémie Boulay pour la Licra. Et Me Stéphane Lilti (avocat de l’Union des organisations juives de France) de conclure : « M. Soral est un prédicateur de la haine qui fait sa propagande sur le dos de M. Haziza ». Jugement le 21 novembre.

 

Capture 2.JPG

 

 

UN BIZUTAGE ANTISÉMITE PAS DRÔLE DU TOUT

 

L’université de Liège vient de vivre les heures les plus sombres de son histoire. Le comité de “baptême” du département de philosophie a en effet trouvé un thème des plus originaux pour le bizutage prévu le 21 octobre. La soirée était intitulée « Le mardi, on rentre à Gaza en famille ». Le carton d’invitation était encore plus explicite : « M. s’en est allée torturer quelques Palestiniens […] Te voilà dans la peau d’un petit Palestinien. Le but de ta soirée est d’éviter le grand méchant Juif et de retrouver tes pénates heureux et entier (si possible). » L’image terrifiante sur l’invitation suscite l’émoi puisqu’elle montre une Juive représentée avec des yeux rouges sataniques. L’Union des Etudiants Juifs de Belgique (UEJB) s’est aussitôt fendu d’un communiqué de presse expliquant que « le folklore estudiantin a pour tradition de dénoncer par la dérision et l’humour. Ici nous sommes dans toute autre chose : une vision manichéenne et antisémite du conflit israélo-palestinien… C’est à la fois un appel aux clichés caricaturaux visant les Juifs et à la stigmatisation des personnalités juives. C’est l’ensemble de la communauté juive qui est ciblée, y compris les étudiants et autres concitoyens juifs. L’UEJB ne peut rester indifférente devant un événement aussi scandaleux et s’inquiète une nouvelle fois de la banalisation de l’expression antisémite. » Efficace, le recteur de l’université a bien évidemment convoqué les étudiants à l’origine de cette farce « aux relents antisémites », après avoir interdit la soirée. On ne badine pas avec l’antisémitisme, non mais !

 

TOVA REICH, FILLE DE RABBIN PARFAITEMENT INDIGNE

 

Fille de rabbin, Tova Reich dénonce l’exploitation commerciale de l’“Holocauste” dans un roman hilarant qui a fait grincer des dents aux Etats-Unis. Dans ce livre, Maurice, cynique, menteur et uniquement obsédé par l’appât du gain, dirige le musée de l’“Holocauste” à Washington. Norman, son fils, préside une société qui attribue, contre forte rémunération, des licences officielles « Holocauste compatible ». Ses clients sont tous des professionnels de l’humanitaire, qui amassent des fortunes en dénonçant la souffrance animale ou humaine, notamment juive, et Dieu sait que cette dernière souffrance est particulièrement éprouvante et juteuse. Mais quelle est la technique des Laurel et Hardy de la Shoah pour s’en mettre plein les fouilles ? Ils organisent tout simplement des voyages privés à Auschwitz, destinés à des milliardaires américains et juifs, ce qui n’est pas forcément incompatible, pour contribuer à l’entretien de la divine Mémoire. Les commentaires sur Internet de ce livre intitulé Mon Holocauste sont dithyrambiques. On lit par exemple : « Mon Holocauste est l’ouvrage impitoyable d’un génie de la satire. Il fait partie des romans sociaux et politiques les plus lucides de ce début de siècle. En comparaison, La Ferme des animaux, qui date du siècle dernier, ressemble à une plainte vague. » Si c’est vrai, ce livre est certainement un chef-d’œuvre mais cette appréciation dithyrambique sur l’ouvrage est peut-être très exagérée. Profitez-en pour lire, amis Rivaroliens, cette formidable dénonciation du stalinisme qu’est La Ferme des animaux de George Orwell. Des cochons qui prennent le contrôle d’une ferme et réduisent les autres animaux en esclavage… C’est plus que jamais d’actualité !

 

DES DOSETTES DE CRÈME À L’EFFIGIE D’HITLER ET DE MUSSOLINI

 

Grosse Skandal ! Des restaurants en Suisse alémanique ont servi au début de la semaine dernière des cafés avec des dosettes de crème à l’effigie de Mussolini et d’Hitler, a révélé le journal 20 Minutes. Ces petites dosettes en plastique, servies traditionnellement en Suisse en plus du sucre lorsqu’on commande un café, ont été livrées à une centaine de restaurants par une filiale du groupe Migros qui a présenté mercredi ses « excuses pour cet incident impardonnable ». Impardonnable en effet, d’autant qu’aucune dosette à l’effigie de Staline, de Lénine, de Mao, de Pol Pot, d’Enver Hoxha, de Castro n’a été pour l’instant proposée par la société Karo qui avait conçu les illustrations figurant sur ses petites dosettes de crème. Les couvercles de ces dosettes sont souvent prisés des collectionneurs, et représentent les motifs les plus divers. Du coup le groupe Migros, terrifié par les potentielles conséquences commerciales de cette abomination, a décidé de rompre toute relation commerciale avec la société Karo. Le patron de la société Karo a tenté d’expliquer l’innommable : « Les images font partie de la série Cigar Bands, sur le marché depuis deux ans déjà pour les collectionneurs », a déclaré Peter Wälchli, de la société Karo. Ces images ont été tirées d’un livre sur les bagues de cigares. « Bien entendu que c’est terrible, ce qui s’est passé à l’époque d’Hitler », a-t-il ajouté, « Aujourd’hui aussi des choses terribles se passent, on décapite des gens en Syrie ». Mais est-il fou ? Comparer des Juifs avec des Chrétiens ou des musulmans supposés hérétiques, n’est-ce pas le début de la barbarie ? En tout cas le groupe Migros aura encore plus vite cédé que naguère les banques suisses aux pressions des gardiens de la Mémoire exigeant réparations financières. Le courage est décidément une vertu qui se perd…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

29/10/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Fabienne BALLARIN

 

RIVAROL N° 3160 du 23 octobre 2014

 

L’ESPRIT de Bertrand Delanoë plane-t-il encore sur la capitale ? On l’imaginerait bien autoriser, à l’occasion de la FIAC, la foire internationale d’art contemporain, l’auto-proclamé artiste Paul McCarthy installer son « arbre de Noël » de 24 mètres place Vendôme.

 

SEXTOY PLACE VENDÔME...

 

Car ce que le badaud pourrait voir comme un monumental objet vert ressemblant à un arbre—ressemblance suggérée davantage par le nom de l’œuvre, Tree, que par l’objet en lui-même—les utilisateurs de Facebook avertis ont eu tôt fait de le désigner comme un « plug anal », un sextoy qui s’adresse d’abord, comme son nom l’indique, aux homosexuels. La ressemblance n’est d’ailleurs pas le fruit de l’imagination déplacée de quelques internautes, mais elle est bien voulue par McCarthy, qui le reconnaît bien volontiers. Il honore aussi la Monnaie de Paris d’une exposition intitulée Chocolate Factory, dans laquelle on peut admirer un père Noël tenir un phallus chocolaté. Les âmes sensibles s’abstiendront de faire la moindre recherche sur McCarthy, l’obsédé des excréments et de la sodomie, qui aime visiblement mêler des statues d’enfants, filles et garçons, aux phallus les plus répugnants. Mais il ne s’arrête évidemment pas là, sa sculpture la plus indigeste représentant un homme mettant paternellement la main sur l’épaule d’un petit garçon sodomisant une chèvre. Nous nous demandons souvent s’il faut relayer des informations aussi répugnantes et choquantes dans nos colonnes. Mais pouvons-nous totalement ignorer le degré de décrépitude de notre société déroulant le tapis rouge à des “artistes” mêlant l’innocence enfantine aux images les plus pornographiques ? Fort heureusement des passants outrés ont réussi à dégonfler l’objet, ce qui suscite l’ire de tous les bien-pensants.

 

Capture 1.JPG

 

 

... “ZIZI SEXUEL” À LA CITÉ DES SCIENCES

 

“Artistes” et cinéastes sont bien secondés par les éducateurs, parents soixante-huitards ou enseignants dégénérés, puisqu’ils affluent avec leur progéniture à l’exposition « Zizi sexuel », proposée en ce moment à la Cité des Sciences, et qui, en 2007, avait attiré 340 000 visiteurs. Le nom de l’exposition est tiré de l’univers de Titeuf, personnage de bande dessinée hideux et vicieux. Les mannequins et dessins sont à son image, mais l’exposition offre l’avantage d’être interactive : les enfants peuvent provoquer l’érection et l’éjaculation d’un mannequin en actionnant une pompe, s’allonger sur un lit en forme de cœur pour regarder des images de baisers au cinéma, et admirer la “ola” de préservatifs colorés. Un espace est réservé aux jeunes visiteurs — sans doute le clou du spectacle puisque l’entrée est interdite aux parents — où les sujets abordés sont la masturbation et l’homosexualité. Or, si le secret est bien gardé autour de ce qui se fait dans cette salle, des vidéos sur le site de l’exposition permettent de s’en faire une idée. On apprend ainsi au sujet de la masturbation : « C’est essentiel pour découvrir son corps. Ça permet d’apprendre plein de choses pour s’en servir ensuite dans sa sexualité d’adulte. La masturbation est une chose normale mais c’est personnel, il faut le faire quand on est tout seul. » Précisons que l’exposition s’adresse aux enfants de 9 à 14 ans, soit du CM1 à la 3e. Pas de doute, de nombreux élèves scolarisés dans le public bénéficieront de cette émoustillante sortie pédagogique… Les associations « Foutez- leur la paix » et “SOS-Education” ont toutes deux lancé des pétitions pour protester contre l’enseignement “ludique” de « comportements malsains ». Et après cela qui osera prétendre qu’il n’y a pas une volonté délibérée au plus haut niveau de pourrir la jeunesse, de souiller l’innocence, de détruire l’enfance en l’incitant à l’impureté et à tous les vices car une jeunesse dégénérée est prête à toutes les servitudes et ne saurait présenter une quelconque menace pour les puissants ?

 

TAXONS LES FAMILLES !

 

Pas de rigueur pour nos 577 autres députés. Confortablement indemnisés (plus de 5 000 euros mensuels) pour siéger à l’Assemblée, il ne leur est pas venu à l’idée que la France pourrait se passer des précieux services de beaucoup d’entre eux. Pourtant, ils en sont bien conscients, puisque les images de l’Assemblée montrent toujours un nombre incalculable de sièges vides... La France compte plus de députés que les Etats-Unis de représentants, alors que les Américains sont cinq fois plus nombreux : voilà un poste de dépense auquel il faudrait réfléchir, sans parler des sénateurs, qui sont véritablement les aristocrates qu’en d’autres temps on croyait bon pour la lanterne. Mais les nantis du 21e siècle étant élus, le bon peuple, qui n’a pourtant que la devise révolutionnaire à la bouche, ne voit pas d’inconvénient à ce qu’ils aient des privilèges. Il faut plutôt taxer les familles dites “riches”, celles dans lesquelles mari et femme travaillent au lieu de réclamer le RSA, et qui ont été les plus touchées par la réforme fiscale. Après les réformes affectant le quotient familial, l’Assemblée veut désormais supprimer le principe d’universalité des allocations familiales et diviser par deux les allocations versées aux familles dont les revenus atteignent 6 000 euros. Décidément, François Hollande « n’aime pas les riches » : il aime le couple qui touche le RSA, dont la femme se déclare parent isolé, qui sont logés en HLM tout en bénéficiant d’une APL, et dont tous les frais médicaux sont couverts par la CMU. Ignobles, au contraire, sont ceux qui gagnent honnêtement leur vie, et paient des impôts pour engraisser les familles des banlieues de Paris et de Marseille ; ceux qui ont un loyer ou un crédit immobilier faramineux, paient le tarif le plus élevé à la crèche, et dont les enfants n’auront pas de bourse à l’université. De quoi relativiser les fameux 6 000 euros, très largement entamés par les dépenses inhérentes à la vie d’une famille nombreuse et par les impôts nationaux et locaux. Cette famille supposée riche ne sera pas tellement mieux lotie que la famille immigrée exonérée d’impôts et gavée d’aides de toutes sortes. Par ailleurs, historiquement, les allocations familiales n’ont jamais servi à réduire les inégalités sociales mais à favoriser la natalité française. Les placer sous condition de ressources est donc créer un précédent lourd de conséquences. Car si on supprime ou si l’on réduit fortement les allocations familiales pour les classes moyennes et les classes dites aisées, dans les faits ce seront pour l’essentiel les familles immigrées qui en profiteront. Autrement dit les Français ayant des enfants à élever paieront pour des familles étrangères et eux n’auront droit à rien pour leur progéniture. N’est-ce pas là encore une insupportable injustice et une volonté de procéder au « grand remplacement » ?

 

Capture 2.JPG

 

 

PHILIPPOT CONDAMNE PÉTAIN, ZEMMOUR ET LE PEN LE DÉFENDENT !

 

Florian Philippot, vice-président du FN, a estimé le 15 octobre, contrairement au polémiste Éric Zemmour, qu’il n’y avait « rien à sauver » dans le régime de Vichy. Questionné par i>Télé sur l’un des points polémiques de l’auteur de l’essai à succès Le Suicide français qui affirme que Philippe Pétain a protégé les Juifs français, le numéro deux du FN a répondu avec son courage habituel : « Sur ce sujet-là, on n’est pas d’accord », « Il n’y a rien à sauver à Vichy, rien. Vichy, ce n’était pas la France. La France, elle était à Londres, c’était les résistants qui, eux, effectivement ont sauvé des Juifs. » Ce néo-FN est décidément lamentable. Interrogé le 20 octobre sur RMC et BFMTV, Jean-Marie Le Pen a critiqué les propos de Philippot qu’il a traité de “gaulliste” et a défendu l’analyse de Zemmour. « D’après mes renseignements, il est mort 29 000 juifs français du fait de la déportation ou de l’emprisonnement ». A la question « Vichy est-il excusable ? », le président d’honneur du FN a répondu tout de go : « Bien sûr, je crois que Vichy a fait ce qu’il pouvait pour essayer de défendre les Français contre un horrible malheur ». Ce n’est pas Marine Le Pen qui répondrait ainsi, elle qui avait affirmé que ce qu’elle reprochait le plus à François Mitterrand, c’était d’avoir été décoré de la Francisque ! C’est tout le drame du FN aujourd’hui : naguère il savait résister à la pression médiatique, au politiquement correct, refusait de s’en laisser conter sur la loi Gayssot, sur Papon, sur les juifs, sur les races, sur l’occupation, sur l’immigration, sur l’homosexualité, sur l’avortement, sur la religion de la Shoah, sur toute une série de sujets, de sorte qu’il était un vrai bol d’air dans la vie politique française. Tout cela est hélas bien fini.

 

CHANGEMENT DE NOM DU FN POUR MIEUX TUER LE PÈRE ?

 

A l’issue du congrès du FN fin novembre, un questionnaire sera envoyé à tous les adhérents frontistes pour leur proposer le changement de nom du parti. Si la mutation ne se fait pas au moment du congrès, alors que c’eût été le moment idoine de poser la question, c’est que Marine Le Pen ne veut pas affronter son père de manière trop ouverte devant des milliers de congressistes. L’idée est donc d’attendre sa réélection triomphale pour trois ans (elle est la seule candidate à sa succession) à la tête du parti et d’envoyer dans les semaines ou mois qui suivent un questionnaire aux adhérents où figurerait entre autres la question du changement de nom et de sigle du parti. Cela aurait deux avantages pour Marine Le Pen : d’une part cela lui permettrait de se débarrasser définitivement de son père qui est président d’honneur du FN mais qui n’aurait rien à voir avec la nouvelle structure et qui ne pourrait donc siéger dans les instances dirigeantes de la nouvelle formation. S’il s’exprime, ce sera en son nom personnel et non plus au nom de la nouvelle structure. Second avantage : Marine Le Pen n’aura plus à assumer les 40 ans d’histoire du FN et pourra plus facilement encore s’en démarquer. Le changement de nom du parti était dès l’origine dans la logique de la démarche de l’actuelle présidente du FN : puisqu’on change la doctrine, le programme, les fondamentaux du parti, ainsi que ses alliances à l’étranger (on répudie ainsi le Jobbik hongrois pour l’ultra-sioniste Parti de la liberté néerlandais de Wilders), il était cohérent d’achever la mutation idéologique et stratégique du mouvement en en changeant le nom. Jean-Marie Le Pen est évidemment vent debout contre cette idée : « Ce serait une trahison des militants qui ont fait et maintenu le mouvement pendant 40 ans » a-t-il tonné, en ajoutant qu’il préparait un long texte sur son blog pour défendre le maintien du FN. Pas sûr que cela suffise à convaincre sa benjamine qui rêve de tuer le père pour faire plus vite carrière.

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

22/10/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3159 du 16 octobre 2014

 

SCANDALE : le député UMP Julien Aubert s’est fait rappeler à l’ordre, le lundi 6 octobre, à l’Assemblée nationale. La raison : il s’est s’obstiné à appeler la présidente de séance « Madame LE président », lors des débats sur le projet de loi concernant la transition énergétique. Ce rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal est passible d’une privation, pendant un mois, du quart de l’indemnité parlementaire pour le député du Vaucluse, selon le règlement de l’Assemblée. Alors que la présidence de séance, la socialiste Sandrine Mazetier, lui demandait de respecter la présidence et le règlement de l’Assemblée en l’appelant « Madame LA présidente », Julien Aubert répondait qu’il ne faisait que suivre « l’Académie française » en disant « Madame le président ». Après ce rappel à l’ordre, le député a cessé de dire « Madame le président » mais a continué en revanche à dire « Madame le ministre » lorsqu’il s’est adressé à Ségolène Royal. Julien Aubert, qui est apparemment un sympathique provocateur, avait déjà appelé en janvier Sandrine Mazetier, « Madame le président » et Cécile Duflot « Madame le ministre », à cinq reprises. Toujours est-il que Sandrine Mazetier, le président du machin, a piqué une rage noire, concluant par ces mots : « Monsieur la députée, vous étiez la dernière oratrice inscrite. La discussion générale est donc close. » Conclusion de cette histoire : Julien Aubert a été rappelé à l’ordre et privé du quart de son indemnité parlementaire pendant un mois. Il lui en coûtera 1 378 euros. En attendant, bien sûr, d’être très logiquement fusillé, après avoir été torturé et écartelé.

 

Capture 1.JPG

 

 

LES SOCIALISTES SONT FORTS, QUESTION SÉMANTIQUE

 

Info livrée par le très intéressant site, le Journal du chaos, de notre ami Patrick Rizzi : à chaque fois que Claude Bartolone annonce la prise de parole du ministre du Travail, François Rebsamen, à l’Assemblée nationale, l’opposition clame aussitôt « et du chômage ! ». Donc, Bartolone clame désormais : Monsieur le ministre. C’est propre, c’est net, c’est socialiste… Autre info diffusé par Rizzi, cette fois-ci ouvertement antisémite : Manuel Valls et son épouse juive, Anne Gravoin, se sont précipités chez Marek et Clara Halter, le 28 septembre dernier, pour célébrer le nouvel an juif en compagnie du tout Paris médiatique. Nous n’étions pas invités…

 

WALLERAND DE SAINT-JUST, MÉCHANT DOBERMAN DE MARINE LE PEN

 

L’amusant, enfin, si l’on peut dire, trésorier du FN, paraît-il avocat et membre du bureau exécutif, son instance suprême, commence à sérieusement taper sur les nerfs du commun des mortels. Témoin ce récent échange sur Facebook, qui débute par ce message sans aucune acrimonie (mais très contestable sur le fond) de Riposte laïque : « Marine Le Pen doit comprendre que la ligne de Chauprade correspond aux attentes populaires. » Réponse de Saint-Just : « Oui c’est ça, Marine Le Pen ne comprend rien. Mêlez-vous de vos oignons. » Lisant cela, un internaute lui écrit : « Pourquoi cette agressivité ? » La réponse fuse : « Parce que vous nous les brisez. Nous n’avons aucun conseil à recevoir de vous ». Mon Dieu, qu’il est petit et méchant !

 

L’ÉLECTION DE JACQUES BOMPARD ANNULÉE ?

 

Les services de la mairie de Jacques Bompard ont fait une incroyable erreur qui pourrait entraîner l’annulation de sa réélection à la mairie d’Orange le 30 mars dernier. Ses comptes de campagne devaient être fournis à la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) le 30 mai 2014 au plus tard. Le 26 mai, ils sont donc postés. En recommandé. Mais le 14 juin, la CNCCFP n’avait toujours rien reçu. Branle-bas de combat à Orange : où sont-ils passés ? Eh bien, le secrétariat chargé de l’envoi a fait une incroyable erreur. Il a envoyé le courrier non pas à la commission, mais à Jacques Bompard ! Le temps de les réexpédier, ils n’arrivèrent à la CNCCFP que le 25 juin, trop tard pour être validés… D’où un sérieux risque d’annulation de l’élection. Et d’inéligibilité pour Bompard. Et dire que l’édile d’Orange a récemment laissé son adjoint procéder à l’union de deux lesbiennes dans sa mairie car il ne voulait pas être démis de ses fonctions et rendu inéligible. Quitte à perdre son mandat, il aurait mieux valu être courageux en résistant au “mariage pour tous” plutôt qu’être rendu inéligible pour un simple cafouillage administratif.

 

BENEDETTI ET GABRIAC INVALIDÉS

 

Le tribunal administratif de Lyon vient de rendre un arrêt invalidant la dernière élection municipale de Vénissieux et frappant Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac d’inéligibilité pour un an. Voici ce que raconte le site proche de Benedetti, La Flamme : suite au dépôt de candidature de la liste « Vénissieux Fait Front » menée par Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac lors des dernières municipales, Marine Le Pen, dont le secrétaire départemental, Christophe Boudot, avait été incapable de monter une liste à Vénissieux, criait au scandale et, traitant nos amis de “parasites”, en appelait au préfet du Rhône Carenco, ennemi déclaré de toute politique nationale, pour faire invalider la liste. Le préfet du Rhône alla en effet au-delà des espérances de celle-ci et entreprit une vaste campagne de harcèlement téléphonique des candidats de la liste « Vénissieux Fait Front » que ses services venaient de valider. On imagine la réaction de certains de ces candidats, issus en partie de milieux fort modestes des quartiers populaires de la banlieue lyonnaise, quand la préfecture téléphona chez eux pour leur suggérer qu’il n’était pas possible qu’ils se soient laissés entraîner « à l’insu de leur plein gré » à figurer sur la même liste que des gens d’extrême droite. Méthode stalinienne qui eut son effet puisque certains se dédirent, prétendant, terrorisés, avoir été abusés par Benedetti. Bref, le tribunal administratif de Lyon a rendu un verdict qui va au-delà de la demande du rapporteur public. L’élection de Vénissieux est annulée, les mandats de Benedetti et Gabriac immédiatement suspendus. Ils ne siègeront plus au conseil municipal de Vénissieux. C’est ainsi que cela se passe dans cette insupportable tyrannie.

 

LE CRIF HORRIFIÉ…

 

Martine Aubry, maire de Lille, vient de suspendre le jumelage de sa ville avec la ville israélienne de Safed. Ils sont fous de rage. Le Président du CRIF, Roger Cukierman a adressé, le 8 octobre 2014, une lettre à Martine Aubry, exprimant sa profonde indignation : « La communauté juive est choquée par votre décision de rompre le jumelage de Lille avec une ville israélienne. C’est une décision qui correspond à une attitude haineuse à l’égard du peuple israélien, car ni votre ville partenaire, ni le peuple israélien ne sont responsables de la politique du gouvernement israélien. » Sauf que cet hypocrite de Cukierman soutient à fond la caisse la politique israélienne…

 

Capture 2.JPG

 

 

TRIERWEILER, IVRE, TABASSE L’EX-FEMME DE MICHEL SAPIN

 

Ça s’est passé le 28 septembre. Trierweiler, joyeusement éméchée, participait à une grande fête organisée par l’adjoint au maire UMP du XIIe arrondissement de Paris. L’homosexuel, toxicomane et séropositif Jean-Luc Roméro célébrait son premier anniversaire de “mariage” avec un homme, bien sûr, Christophe Michel. L’ambiance était festive et Trierweiler s’amusait sur la piste de danse. Elle repéra d’anciennes amies assises à une table. Parmi elles, Valérie de Senneville, l’ex-femme de Michel Sapin, et Nathalie Mercier, son ex-attachée de presse. Toutes les deux avaient soutenu le rottweiler après la parution des clichés de Closer, étalant sur la place publique la liaison entre Julie Gayet et François Hollande. Elles lui avaient même rendu visite lors de son hospitalisation. Oui mais, elles n’ont pas du tout apprécié la parution du livre de Trierweiler, Merci pour ce moment, et l’avaient fait savoir. Leur présence rendit cette excitée folle de rage. Elle les interpella, la discussion dégénéra. Soudain incontrôlable, elle se jeta sur Valérie de Senneville, journaliste aux Echos, la gifla, la griffa et lui tira les cheveux. Nathalie Mercier eut, elle aussi, droit à une correction puisque la mégère la frappa aussi. On ignore les suites du scandale. Trierweiler a-t-elle été internée ? Pas impossible…

 

FRANÇOIS HOLLANDE ET “SON RÈGNE GLAUQUE”

 

Dans son livre, L’Ere du peuple, Mélenchon écrabouille Hollande, dont il dénonce le « règne glauque ». Il écrit : « Depuis un siècle, en France, aucun reniement à gauche n’égale celui de François Hollande en deux ans et demi. » Personne, affirme-t-il « n’avait trahi ses électeurs aussi vite, aussi grossièrement, aussi totalement ». Il l’accuse d’avoir « dépouillé les gens du commun de tout ce qui compte pour eux » et d’être pire que Sarkozy. Suit une petite séance d’autoflagellation puisque Mélenchon déclare : « La honte en plus pour nous car nous l’avons élu » Eh oui qu’il le veuille ou non Mélenchon, ancien ministre socialiste, fait partie de la majorité présidentielle de Hollande car il a explicitement appelé à voter pour lui le 6 mai 2012. Cette responsabilité politique est très lourde. Qu’il compte sur nous pour la lui rappeler sans cesse ! Et, que je sache, il n’a jamais voté la censure contre le gouvernement Valls non plus que contre le gouvernement Ayrault. Tout cela n’est donc qu’une comédie.

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

 

15/10/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3158 du 9 octobre 2014

 

L’EXCELLENT José Meidinger, un Alsacien comme on les aime, ancien grand reporter à France 3, a commis un article légèrement provocateur sur le site Boulevard Voltaire. Ce membre de l’honorable Confrérie des fumeurs de pipe dénonce les nouvelles mesures anti-tabac prises par un gouvernement qui n’a pas plus urgent à faire, et la prohibition totale qui sera, à n’en pas douter, la prochaine étape. Déjà on a enlevé la cigarette à Lucky Luke, la clope au timbre représentant Malraux et la pipe à Jacques Tati… Il rappelle que la première mise à l’index remonte à l’Inquisition mais qu’elle fut réactivée au XXe siècle avec l’arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes qui initièrent (peu de gens le savent) la première grande c a m p a g n e anti-tabac de l ’ H i s t o i r e. « Notre Führer Adolf Hitler ne boit ni ne fume. Sans la moindre autre inclination dans ce sens, il se tient dur comme fer dans cette règle de vie autodécidée. Sa puissance de travail est incroyable », pouvait-on lire sur les affiches de l’époque.

 

“NOTRE FÜHRER ADOLF HITLER NE BOIT PAS NI NE FUME !”

 

Le parti national-socialiste imposa l’interdiction de fumer dans de nombreux espaces publics, notamment les bureaux du parti et les salles d’attente. La propagande hygiéniste du IIIe Reich insista également sur le rôle néfaste que pouvait avoir la nicotine sur la race aryenne, le génome allemand : « Die deutsche Frau raucht nicht ! » (« La femme allemande ne fume pas ! »), relevant que Roosevelt, Churchill et De Gaulle fumaient, eux, alors que ni Hitler, ni Mussolini, ni Franco ne s’adonnaient à ce vice abominable. José Meidinger raconte cette anecdote : une dame, dans une file d’attente au marché, lui fait remarquer que les volutes de sa bouffarde la dérangent. Il réplique excellemment : « Madame, l’odeur de votre parfum me dérange », et il conclut par ces propos : « Et si l’on interdisait, demain, les parfums dans les ascenseurs ou les lieux publics ? S’il était de mode de dire qu’ils nous dérangent ? Ou bien, pourquoi ne pas mettre en prison ceux qui ne se lavent pas si l’odeur de leur sueur nous dérange ? Et si les laids nous dérangeaient ? » Bon, pour ma part, je ne prends pas parti. Je fais une pause pour réfléchir sérieusement au sujet, en allumant une cigarette et en buvant un whisky, douze ans d’âge, of course

 

Capture 1.JPG

 

 

LE SÉNAT, MACHIN COMPLÈTEMENT INUTILE

 

Florilège de mots doux qu’ont exprimés diverses personnalités politiques au sujet du Sénat : Charles De Gaulle : « S’il y a eu une erreur dans la Constitution de 1958, c’est bien celle-là (avoir maintenu le Sénat) » ; Ségolène Royal : « Il faudrait supprimer le Sénat. C’est un anachronisme démocratique insupportable. C’est vrai que dans notre République, le Sénat fait un peu figure de cimetière des éléphants » ; Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen EELV évoque « cette chambre [qui] ne sert pas à grand-chose (et qui est devenue) un club de has been ». Arnaud Montebourg : « Le Sénat est la plaie du régime » ; Jack Lang déclarait en 2004: « Ma conviction, est que le système né en 1958 est en fin de course, avec un Parlement croupion et un Sénat qui est une pièce d’archéologie. » ; Noël Mamère, député Vert : « Le Sénat n’est qu’une maison de retraite pour privilégiés de la politique ». Et enfin, pour la bonne bouche, ce propos d’Edouard Herriot, ancien chef du gouvernement, sénateur radical de 1912 à 1919 : « Le Sénat est une Assemblée de notables réactionnaires dont les méfaits sont heureusement compensés par une forte mortalité. »

 

Capture 2.JPG

 

 

LE VATICAN OFFRE 100 000 EUROS POUR AUSCHWITZ

 

Le Vatican a offert 100 000 euros à un fonds international destiné à financer la sauvegarde du site de l’ancien camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau (sud de la Pologne) a annoncé la direction du musée. « Compte tenu de nos possibilités limitées, cette somme n’est pas très importante (flagellation dans le registre “nous sommes de misérables vermisseaux”, pardon d’être si pingres…). Néanmoins, c’est l’expression d’un soutien entier au projet de la Fondation Auschwitz-Birkenau (on est soulagés) » qui gère le fonds, a indiqué le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, cité dans le communiqué du musée. On voit une nouvelle fois à quel point les occupants du Vatican sont soumis au judaïsme international et à la contre-religion de l’“Holocauste”.

 

QUAND DES JUIFS ORTHODOXES PRENNENT L’AVION...

 

Des passagers juifs ultra-orthodoxes d’un vol New York-Tel-Aviv refusant de prendre place à côté de femmes ont transformé le voyage en cauchemar pour le reste des passagers, a rapporté, il y a dix jours, la presse israélienne. Les passagers du vol de la compagnie israélienne El Al en provenance de New York, qui se rendaient en Israël pour passer le Nouvel An juif ont atterri mercredi à l’aéroport Ben Gourion après « onze heures de cauchemar », a témoigné l’une des passagères citées par le site internet d’information israélien Ynet. Avant le décollage, voyant qu’ils devaient s’asseoir à côté de femmes, plusieurs passagers ultra-orthodoxes ont demandé à leurs voisines de changer de place, allant même jusqu’à proposer de l’argent à celles qui étaient réfractaires à l’idée. Sans arrangement possible, ces hommes strictement religieux ont donc refusé de s’asseoir et sont restés debout dans l’allée centrale, causant un important retard, puisque le commandant de bord a refusé de décoller tant que les passagers n’étaient pas assis, rapporte Ynet. Mais ce n’est pas fini. Finalement, les passagers ultra-orthodoxes ont accepté de s’asseoir à côté de femmes le temps du décollage, bondissant ensuite comme des cabris de leurs sièges pour prendre place dans l’allée centrale toute la durée du vol, prier à voix haute et empêchant de facto quiconque de passer. Du coup les passagers ont été dans l’obligation de faire leurs besoins sous eux…

 

TOUT UN SYMBOLE : LE DOBERMAN NAZI DE JEAN-MARIE TUE LA CHATTE DE MARINE !

 

On sait que les animaux, qui ont une vive sensibilité, traduisent souvent les pensées et les arrière-pensées de leurs maîtres. On n’ignorait évidemment rien des tensions très fortes entre Marine Le Pen et son père. Toujours est-il que leurs animaux préférés sont entrés dans la danse. Le doberman de Jean-Marie Le Pen a proprement dévoré la chatte bengalaise de Marine, incident qui, selon le site de L’Express, a “affecté” la présidente, qui du coup, a décidé de quitter son domicile de Montretout où continuent de vivre les chiens dévoreurs de Jean-Marie. Mais pas de panique, Marine n’est pas à la rue. En plus de la superbe et immense villa avec piscine qu’elle possède avec son concubin Louis Aliot dans la région de Perpignan, elle vient d’acheter une magnifique propriété avec parc à La Celle-Saint-Cloud (Yvelines) où elle pourra organiser des réceptions grandioses derrière de vastes murs clos et où ses chattes ne seront plus menacées d’être occises par les dobermans nazis de Jean-Marie Le Pen… Et comme la nature a horreur du vide, c’est Marion Maréchal-Le Pen qui s’installe à sa place à Montretout avec son compagnon Matthieu Decosse, un chef d’entreprise œuvrant dans l’événementiel qu’elle a épousé civilement le 29 juillet. Le couple a eu une petite fille, Olympe, le 3 septembre. La famille Le Pen, c’est à la fois Dallas et Dynastie ! Son univers est impitoyable ! Reconnaissons-le, si on avait voulu inventer l’histoire du doberman nazi lepéniste égorgeant la chatte mariniste, on n’aurait pas pu faute d’imagination ! Chez les Le Pen, la réalité dépasse la fiction. Mon Dieu, qu’ils sont drôles !

 

OÙ EST LE PERMIS DE CONDUIRE DE MARINE LE PEN ?

 

Eh bien, Marine Le Pen n’a plus de permis de conduire. Selon le Canard enchaîné paru le 1er octobre, la présidente du Front national aurait perdu son permis de conduire suite à de nombreuses contraventions pour excès de vitesse et feux rouges grillés. Mais à force de multiplier les infractions, il n’y a plus de points sur le papier rose. Ainsi, selon l’hebdomadaire satirique, elle aurait perdu le précieux sésame en 2012, après un ultime feu rouge grillé. Oui mais, elle n’entendait pas se laisser faire. Du coup, elle a mandaté un cabinet d’avocats parisiens Dufour & associés, spécialisé dans le droit automobile et le contentieux du permis à points, afin d’engager des procédures contre l’Etat. Mais, zut, elle aurait “oublié”, tel un vulgaire Thévenoud, de régler les frais d’honoraires de 3 000 euros, au prétexte que celui qui s’occupait du dossier avait quitté le cabinet. Du coup, toujours selon Le Canard, elle considérait ne pas être tenue de s’acquitter des honoraires. Du coup le bâtonnier s’est légèrement énervé et a exigé que la présidente du Front national paie ses arriérés. Sans commentaire...

 

JEAN-MARIE LE PEN ÉCARTÉ DES INSTANCES DU FRONT NATIONAL?

 

D’après le Canard enchaîné, Marine Le Pen envisagerait d’écarter son père des instances du parti. Le poste de président d’honneur du FN serait supprimé, au prétexte qu’il n’existait pas avant 2011. On imagine, dans cette hypothèse, la rage du Menhir qui n’a nulle envie de faire partie de la fournée des indésirables dans un parti qu’il a porté il y a 42 ans sur les fonts baptismaux et qu’il a dirigé d’une main de fer pendant près de quatre décennies. Mais, on le sait, les enfants gâtés sont ingrats...

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.