Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3229 du 31 mars 2016

VOICI les récents propos d’Éric Zemmour : « On a tous connu cela. On s’est tous enthousiasmé, tous illusionné, on a tous été abusés : les Français en 1944, les Polonais ou les Hongrois en 1989 ; les Mexicains ou les Canadiens dans les années 90; les Cubains aujourd’hui. À chaque époque, sa libération. À chaque époque, sa marchandisation. À chaque époque, son aliénation. À chaque époque, sa colonisation. À chaque époque, son américanisation. Mais à toutes les époques, son dollar. » Rien à retrancher… A quand la vraie délivrance ?

NOUVELLE BOURDE DE CE GRAND INTELLECTUEL DE SARKOZY

Décidément, Sarkozy collectionne les bourdes littéraires. Il était récemment invité à un petit-déjeuner de la Fondation Concorde à Paris et a voulu faire le malin, histoire d’étaler sa haute culture. Il s’exprimait devant un parterre de chefs d’entreprises auxquels il faisait le reproche de ne pas l’avoir suffisamment soutenu. Voici ses propos : « J’aurais tellement aimé sentir cette pression positive quand je me battais pour les universités, le bouclier fiscal, les heures supplémentaires, les retraites, la rupture conventionnelle… une pression qui m’aurait aidé à aller plus loin, a-t-il déclaré. Je le dis gentiment mais je le dis quand même, […] c’est comme dans Le Cid, ils partirent à 50 millions et il se retrouva tout seul ! ». Corneille réécrit par Sarkozy, c’est quelque chose ! La citation exacte est bien sûr « Nous partîmes cinq cents : mais par un prompt renfort, Nous vîmes trois mille en arrivant au port ». Sarkozy commet par ailleurs un contresens total. Dans le Cid, Rodrigue ne dispose que de maigres forces au départ, mais sa troupe grossira et il gagnera la bataille. La situation que décrit Sarkozy est exactement l’inverse de celle décrite par Corneille…

LA MORT POUR LES TERRORISTES !

« La mort pour les terroristes ». Tel est aujourd’hui le message qui s’étale en lettres capitales sur un gigantesque panneau planté sur la départementale 559, entre Six-Fours et La Seyne-sur-Mer (Var). L’auteur de cette incongruité est Michel-Ange Flori, un publicitaire de la région, qui a choisi de s’adresser aux automobilistes. « Ces attaques m’ont choqué, et je ne peux pas me résoudre à leur banalisation », ajoutant « François Hollande dit qu’on est en guerre, alors qu’on mette en place des peines de guerre ! ». Aux chochottes émues par une telle violence, il réplique : « Ce sont quelques mots qui seraient choquants ? Quand vous voyez des corps déchiquetés, ça ne vous choque pas plus ? » Et ce Corse qui ne se laisse pas impressionner par les bêlements des humanistes d’ajouter : « Je suis libre. Ni gaucho, ni facho, ni bobo, ni écolo. »

Imprimée dans un format de quatre mètres sur trois, l’affiche, qui a été installée sur le panneau dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 mars, devrait rester accrochée pendant « une huitaine de jours ». Michel-Ange Flori utilise ainsi un espace de sa société familiale à des fins personnelles. « C’est mon avis et je l’affiche à la place d’une publicité pour le supermarché du coin. J’investis pour communiquer mon opinion. » La mairie de La Seyne-sur-Mer n’a, courageusement, pas souhaité faire de commentaire. Michel-Ange Flori s’était déjà singularisé après les attentats de Paris. Il avait placardé : « Monsieur le Président, changeons la loi. La mort pour les terroristes et leurs complices ». Corse dans ce qu’il y a de plus corse, il avait même passé 24 heures en garde à vue après avoir mis en doute la probité de l’Etat français dans l’affaire du préfet Erignac. Les pompiers avaient alors été amenés à scier les montants du panneau qu’il avait installé. Oui, mais là, le pilier métallique est si épais qu’il semble indestructible, et de plus, le panneau est situé sur son terrain… On devine l’intensité de la souffrance que vit le système…

CASSE-TOI, PAUV’ CON !

Nicolas Sarkozy est un être profondément sensible qui n’aime pas être critiqué, ce que Trump n’a pas manqué de faire, suscitant la fureur du petit Nicolas. Nicolas Sarkozy estime désormais que le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump est “effrayant” et il le fait “frémir”.

« Ce monsieur ne mérite pas tant d’intérêt que cela. Ce qui est assez effrayant c’est l’impact qu’il a ».

« Je trouve terrifiant qu’il y ait 30 % d’Américains qui peuvent se reconnaître là-dedans », a déclaré le président du parti Les Républicains lors d’un meeting devant environ 500 personnes de la communauté française de Londres. « Ça fait frémir. Ça me fait frémir aussi sur l’état d’une partie de l’Amérique profonde », a ajouté l’ancien chef de l’Etat, dénonçant le “populisme” et la “vulgarité” du candidat républicain à la Maison-Blanche. Mais pourquoi cette rage de l’homme du « Casse-toi, pauv’con ? » En fait, Carla Bruni hait Trump depuis 25 ans. Elle était alors la petite amie de Mick Jagger, le chanteur des Rolling stones. Il s’était comporté comme un goujat, lui demandant, ainsi qu’à d’autres femmes qu’il désirait de s’arrêter au bureau de son médecin afin de faire un test VIH. Elégant, comme savent l’être les Américains…

BUISSON MENACE SARKOZY

L’ancien conseiller de Sarkozy, Patrick Buisson, attaque Les Républicains en justice, estimant que le parti lui doit près de 400 000 euros. L’ambiance est des plus tendues. Buisson vient de déclarer : « Nicolas Sarkozy est le contraire d’un chef, il aura passé son temps à exposer ses collaborateurs pour mieux se protéger ou pour régler ses problèmes domestiques. »

Capture 1.JPG

UN ROBOT ANTISÉMITE

Microsoft a eu l’idée de créer un robot intelligent, capable de dialoguer avec ses partenaires et d’améliorer au fil du temps, en toute autonomie, son « intelligence conversationnelle ». Tay, c’est son prénom, était censé incarner sur la Toile une jeune fille américaine moyenne. « Plus vous discutez avec Tay, plus elle devient intelligente », expliquait Microsoft. En quelques heures, elle est parvenue à envoyer 96 000 messages. Las, Tay n’a pas tardé à déraper, se signalant par des propos de plus en plus racistes, antisémites, misogynes et “homophobes” ! Non seulement la sournoise bestiole a déclaré qu’elle détestait les féministes, mais aussi qu’elle ne croyait pas en la réalité de l’“Holocauste” ! Parmi ses tweets : « Bush est responsable du 11-Septembre, et Hitler aurait fait un meilleur boulot que le singe que nous avons actuellement. Donald Trump est notre seul espoir. » Du coup, curieusement, Microsoft a débranché la machine…

LE FIASCO DE MARINE LE PEN

Le voyage de six jours de Marine Le Pen à Saint-Pierre et Miquelon et au Canada a été un fiasco. Les élus canadiens et québécois ont refusé de la recevoir. Le parti de centre droit, la Coalition avenir Québec, a refusé tout contact. Idem pour le parti souverainiste québécois pour qui « l’histoire, la doctrine et les propositions (du FN) sont aux antipodes des valeurs du parti ». Un député du parti a demandé à Marine Le Pen de retourner illico chez elle. La présidente du FN n’a pas apprécié et a dénoncé« le pays des Bisounours dans lequel semble vivre une partie de la classe politique canadienne », ce qui a entraîné un éditorial ironique dans le quotidien La Presse. Son titre : « Jeanne d’Arc chez les Bisounours », avec ce commentaire : « Manifestement vexée d’être boudée à l’unanimité par la classe politique, elle distille un peu plus d’amertume et d’agressivité envers nos élus à chaque nouvelle entrevue. » Il y a eu aussi un certain nombre de manifestations, amenant deux chaînes d’hôtels à annuler les réservations de salles où la présidente du FN devait rencontrer des journalistes. Il n’y a pas de surprise pour moi !

Aymeric Chauprade, l’ancien conseiller aux relations internationales de Marine Le Pen, tacle sévèrement la candidate à la présidentielle de 2017 dans L’Obs : « Quand on préfère s’entourer de médiocres sans conviction plutôt que de gens qui travaillent et préparent les voyages, le résultat est sans appel. Quand on emporte dans ses bagages son arrogance et son inculture internationale, on ne récolte que le mépris en retour. » Chauprade qui l’a assidûment fréquentée sait de quoi il parle ! Ce fut pour lui un vrai cauchemar.

LE FLOP DE VALLS

Le livre de Manuel Valls, l’Exigence, pourtant relayé abondamment par les media, connaît un échec retentissant. Ce recueil de ses discours prononcés après les attentats de Charlie Hebdo, n’intéresse personne, ce que l’on peut comprendre. 410 exemplaires écoulés… Commentaire d’un élu pourtant socialiste : « Peut-on faire plus prétentieux que de sortir un recueil de ses propres discours ? » Bien vu !

UNE ÉTRANGE SÉNATRICE (ANTISÉMITE ?)

Nathalie Goulet, sénatrice centriste, a fait fort et s’attire la fureur des lobbys. Elle a publié une question écrite au secrétaire d’Etat au Budget s’étonnant que les Français qui font des dons à Tsahal puissent les défiscaliser et obtenir 60 % de réduction d’impôts dans la limite de 20 % du revenu imposable. Elle a relevé qu’il s’agit donc d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère. Du coup les sites sionistes s’en étranglent d’indignation, accusant Nathalie Goulet de vouloir une loi anti-juive. Du coup, les lobbys ont sorti la grosse artillerie, fouillant dans le passé de la sénatrice. Elle est ainsi suspectée d’avoir assassiné son mari, dont elle était la suppléante, afin de prendre sa place au Sénat. En fait, suite à une autopsie, la thèse du meurtre avait été écartée. Elle aurait été radiée du barreau de Paris parce que, écrit le site sioniste Dreuz.info, elle « ne payait pas son loyer, qu’elle dupait ses clients ». Le Conseil de l’Ordre l’aurait radiée pour « atteinte à l’honneur et à la probité ». La radiation est confirmée en appel en 2006, elle est réinscrite en 2011. Mais il y a bien pire. On découvre sur le site dénonciateur une photo de Nathalie Goulet portant un T-Shirt avec l’inscription : « In Rouhani we trust ». Un T-shirt à la gloire du président iranien ! On imagine les couinements… Tout aussi effrayant, en 2014, elle soutient une campagne de « caricatures antisémites » qui accuse les dirigeants israéliens de massacrer les enfants palestiniens. Elle s’excusera, mais le mal était fait, dit le site. Gageons que les lobbys feront tout pour qu’elle ne soit pas réélue…

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

Les commentaires sont fermés.