Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3227 du 17 mars 2016

LA SITUATION de la natalité en Hongrie, comparable à la catastrophe allemande, une Allemagne qui se vide de ses autochtones au profit des allogènes, a amené le pays à perdre 850 000 résidents depuis 1980. La Hongrie a vu sa population tomber à moins de 10 millions d’habitants. Actuellement, il y a 126 000 décès par an pour seulement 90 000 naissances. Depuis 35 ans, le nombre de décès a toujours dépassé celui des naissances. Le nombre moyen d’enfants par femme était de 1,35 en 2013, contre 1,55 pour la moyenne européenne.

POLITIQUE NATALISTE ULTRA-VOLONTARISTE EN HONGRIE

Le dirigeant nationaliste hongrois, Victor Orban, est parfaitement conscient de ce suicide et entend tout faire pour sauver la Hongrie. Il a fait de la relance de la natalité la priorité de son gouvernement, et a pris des mesures choc. Désormais, les couples s’engageant à avoir trois enfants dans les dix prochaines années et les foyers en ayant déjà trois bénéficieront de 10 millions de forints (32 230 euros) d’aide financière pour l’achat d’un logement neuf, ainsi que de 10 millions de forints de crédits à taux réduit. Ces sommes sont très importantes, dans un pays où le salaire minimum ne dépasse pas les 333 euros bruts par mois. Les familles ayant un ou deux mineurs à charge sont aidées. A partir de la troisième naissance, le système de réduction d’impôts et de cotisations sociales est très généreux. Et il existe déjà une batterie de mesures pour concilier emploi et garde d’enfants, contrairement à l’Allemagne où le manque criant de crèches contribue à créer une situation démographique épouvantable.

CHAUPRADE CONDAMNÉ PAR MARINE LE PEN, MAIS RELAXÉ PAR LA JUSTICE !

On se souvient de cette vidéo dans laquelle Aymeric Chauprade, qui fut député européen du Front national mariniste, expliquait que la France est en guerre avec des musulmans, prônant la désislamisation de la France. Il n’avait pas évoqué “les” musulmans, mais “des” musulmans, notons-le. Recherche de respectabilité oblige, il avait été immédiatement relevé de sa fonction de conseiller aux affaires internationales de Marine Le Pen et avait perdu la présidence de la délégation FN au parlement européen. On apprend que « le tribunal correctionnel de Paris a jugé que les propos du député européen Aymeric Chauprade prônant une “désislamisation” de la France après les attentats de janvier 2015 étaient couverts par son immunité parlementaire […] » Ainsi, pour la 17e chambre, M. Chauprade avait « toute légitimité à exposer son opinion sur les événements tragiques, au retentissement international, qui venaient de se produire et sur les moyens, nationaux comme européens, permettant d’y remédier ». Marine Le Pen qui condamne Chauprade, alors que la “justice” ne le condamne pas … Quel monde de fous !… Ce n’est d’ailleurs pas une première puisque le FN avait exclu Anne-Sophie Leclère pour son photo-montage de Taubira et la justice en appel a relaxé son auteur. Le FN mariniste est donc encore plus politiquement correct dans sa quête de dédiabolisation que les magistrats de Mme Taubira, il faut le faire !

PLUS DE WURST (SAUCISSE) POUR LES ÉCOLIERS ALLEMANDS !

En Allemagne, de plus en plus de cantines publiques, de crèches et d’écoles ont cessé de servir des saucisses, du bacon et du jambon, afin d’éviter d’offenser les musulmans. Or le Wurst est une institution en Allemagne et cette mesure suscite de très vives protestations, y compris dans le parti d’Angela Merkel, la CDU. Des membres de ce parti se mobilisent pour exiger le retour du porc au menu des écoles. Daniel Günther, le président CDU de Schleswig-Holstein, met en garde contre « l’obéissance anticipée envers une minorité ». Il a notamment déclaré : « La protection des minorités — y compris pour des motifs religieux — ne doit pas priver la majorité de sa liberté de choix pour des considérations mal pensées. » Il relève que ceux qui ne veulent pas manger du porc ne sont pas obligés de le faire, mais « la consommation de porc appartient à notre culture. » Il se plaint que les produits à base de porc aient disparu du menu des écoles, des crèches et des cantines un peu partout dans le pays. « Personne ne devrait être obligé de manger du porc s’il ne veut pas. Mais nous ne voulons pas non plus que la majorité soit contrainte de faire pareil », conclut le député. Angela Merkel porte une lourde responsabilité dans cette situation. Elle restera dans l’Histoire comme étant celle qui a trahi son peuple, sa culture, sa civilisation et son identité. Et, plus grave, elle trahit notre ami, le cochon…

Capture 1.JPG

MARINE LE PEN : LES MÈRES DE FAMILLE, CONNAIS PAS

Marine Le Pen s’était déjà singularisée lors du départ de Taubira du gouvernement, en pondant un communiqué officiel où le mot mariage était absent. Pas un mot en effet pour dénoncer l’institution du “mariage” homosexuel. La voici qu’elle en remet une couche à l’occasion de la Journée de la Femme le 8 mars. Elle souhaite, écrit-elle, honorer les femmes et rappeler son attachement à l’amélioration du « sort des femmes, sur les plans économique, social comme culturel », ajoutant « La femme française est libre, elle est l’égale de l’homme, et là-dessus je ne transigerai jamais. » Nulle part elle n’évoque dans son communiqué les mères de familles et notamment les mères de familles nombreuses… Et pendant ce temps, Christine Boutin, qui ne raconte pas que des bêtises, déclare que la « première et vraie identité de la femme, c’est la maternité ! » évoquant l’ardente nécessité d’assurer l’accueil de la Vie et s’en prenant au militantisme pro-avortement du Planning familial qui fête ses soixante ans d’existence. Qui croyait que Boutin était à droite de Marine le Pen ?

Capture 2.JPG

“ECRIVEZ UNE LETTRE POUR RACONTER VOTRE CONVERSION À L’ISLAM”

Cette affaire ahurissante s’est déroulée sur l’île britannique de Guernesey, dans une école d’Etat : des collégiens de 12 ou 13 ans ont été invités à écrire une lettre à leurs parents pour annoncer leur conversion à l’islam. C’est leur professeur d’éducation religieuse et d’« éducation personnelle, sociale et sanitaire », a priori non musulman, qui leur a imposé ce devoir. Le professeur demande aux enfants de leur parler de « leurs sentiments ». Le sujet du devoir : « Dites comment le fait de devenir musulman a changé votre vie, combien vous aimez votre famille et que vous espérez qu’ils comprendront votre choix ». Il demande aussi aux enfants d’imaginer les réactions de leurs parents, ce qui est d’ailleurs un bon moyen pour identifier les supposés racistes et les islamophobes. Cette affaire a évidemment suscité un tollé dans la population blanche et européenne d’une île où l’on ne trouve qu’1 % de musulmans et qui a refusé tout accès à des migrants. Le ministre en chef de l’île a expliqué : « Il nous serait difficile d’assurer que (les réfugiés) trouvent ici à Guernesey un même niveau de sécurité et de stabilité que dans d’autres parties du Royaume-Uni » ajoutant que « le cadre des infrastructures et des lois (il n’y existe pas de lois antiracistes) n’était pas adapté à l’afflux même très limité » de réfugiés. La plupart des commentaires parus sur le site du Guernsey Press soulignent que cette initiative est “idiote” et “dangereuse”, dans un contexte de radicalisation de jeunes Britanniques attirés par l’Etat islamique.

HERVÉ RYSSEN CONDAMNÉ À DEUX MOIS DE PRISON FERME

Hervé Ryssen n’en finit pas de subir les persécutions des tribunaux. La dernière date du 9 mars où il vient d’être condamné à deux mois de prison ferme. Il était poursuivi pour deux tweets qui constitueraient des délits de « provocation à la haine raciale » et de « diffamation » envers les juifs. Les voici : « Pas compliqué : tant que vous n’accuserez pas les juifs de leurs innombrables crimes, ce sont eux qui vous accuseront des leurs » et puis : « Les juifs sont les premiers responsables dans le massacre de trente millions de chrétiens en URSS entre 1917 et 1947 ». Il devra aussi verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la LICRA et à SOS Racisme ainsi que 1 500 euros à chacune de ces associations pour les frais de justice, soit 5000 euros en tout. C’est la Délégation interministérielle de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA), un organe de surveillance des Français, qui avait engagé les poursuites. Et c’est cette même DILCRA qui poursuit au pénal un tweet de notre directeur sur la nomination de Fabius à la présidence du Conseil constitutionnel puisque Jérôme Bourbon a été convoqué à cette fin il y a quelques jours rue du Château des Rentiers à la Brigade de Répression de la Délinquance de la Personne (BRDP) à la demande de la DILCRA.

“SOIRÉE DE L’HORREUR POUR ANGELA MERKEL”

« Soirée de l’horreur » est le titre retenu par la presse allemande suite à la déroute de la CDU de la chancelière Merkel lors des élections qui ont eu lieu dans trois Länder. Ce sont les populistes qualifiés d’extrême droite de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti fondé il y a seulement trois ans, qui sont les grands vainqueurs des scrutins, en particulier en Saxe-Anhalt où ils se placent deuxième (24,1 %) et talonnent la CDU qui arrive en tête (29,8 %). Ils obtiennent près de 15 % dans le Bade-Wurtemberg et 12 % des voix en Rhénanie-Palatinat, se classant ainsi 3e. Dans le Bade-Wurtemberg, son fief historique, la CDU n’arrive que deuxième (27 % environ), derrière les Verts (30,3 %). En Rhénanie-Palatinat, la région de l’ancien chancelier Helmut Kohl, elle est battue par les sociaux-démocrates du SPD (31,8 % contre 36 %). Le quotidien Bild, le plus lu d’Allemagne, parle de « débâcle de la CDU ». Mais le SPD est lui aussi laminé, avec moins de 13 % en Bade-Wurtemberg et 10 % en Saxe-Anhalt. Les Allemands, qui refusent l’invasion, se sont enfin partiellement réveillés !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

17/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3226 du 10 mars 2016

J’AVAIS écrit dans le dernier numéro de RIVAROL que je suivrai de très près Bruno Le Maire, que j’avais repéré comme étant un imbécile d’envergure, tout en suffisance, ne doutant pas un seul instant qu’il sera président de la République, tout en relevant que son “intelligence” et ses yeux bleus constituaient un handicap. Je suis contraint de revenir aux récents dits de cet énergumène exceptionnel qui s’est lancé dans la compétition des primaires chez les Républicains. Le voici qui arpente la France profonde. Après Vesoul, joli port de pêche, nous l’avons croisé rue des Martyrs, dans le IXe arrondissement, à Paris. Un “couple” d’homosexuels l’a interpellé, se plaignant des souffrances que leur avaient infligées les manifestants contre le “mariage” inverti. Et l’imbécile de répondre en dénonçant « la connerie noire de tous ceux qui prétendent ou ont prétendu qu’ils reviendront là-dessus. » Celui qui disait « Moi, je suis la France gaulliste, traditionnelle et catholique » et qui vient de faire paraître un livre dont le titre est « Ne vous résignez pas ! » s’est attiré cette excellente réplique de Gabrielle Cluzel sur le site Boulevard Voltaire : « C’est vrai, ça. Il ne faut pas se résigner, les gars ! Se résigner à voter contre ses idées. Ce serait trop bête. De la connerie noire, en somme… », ajoutant : « Les cons noirs le saluent ».

CAZENEUVE, UN GRAND “FOURCHEUR” DE LANGUE, DEVANT L’ETERNEL

La langue de Cazeneuve fourche avec une régularité de métronome. Au micro de France Inter et alors qu’il évoquait les migrants de Calais, le ministre de l’Intérieur s’est quelque peu emmêlé les pinceaux. La semaine dernière, au lendemain de l’annonce du démantèlement de la zone sud de la “Jungle” de Calais, le locataire de la place Beauvau a en effet confondu deux verbes : du coup, malaise chez les âmes sensibles. A propos du relogement des migrants dans des centres d’accueil, il a dit : « Nous ouvrirons dans les centres d’accueil et d’orientation autant de places qu’il sera nécessaire. Il n’a jamais été question de procéder à l’évacuation brutale de la zone sud de Calais en décimant les migrants partout sur le territoire nord de notre pays ». Dieu merci, les migrants ne seront pas décimés mais disséminés… Il est assez coutumier de ce genre de dérapage.

En juillet 2014, suite aux heurts à proximité de la synagogue située rue de la Roquette, à Paris, il avait évoqué la « rue des roquettes » au moment où l’offensive de Tsahal s’intensifiait à Gaza. Du coup, des regards lourds, très lourds (suivez mon regard) de reproche se posèrent sur lui. On ne plaisante pas avec ces choses-là. On n’était pas loin de ces « Français innocents » dont parlait Raymond Barre lors de l’attentat de la rue Copernic… et puis, il y a aussi cet épisode où Cazeneuve avait évoqué sur i-Télé Julie Gayet comme étant « la compagne » de François Hollande, avant de chercher désespérément à se rattraper, déclarant : « D’abord, elle n’est pas sa compagne. Moi je n’ai rien à confirmer sur ce sujet-là, je n’ai rien à dire ». Ça, on le savait, qu’il n’avait rien à dire…

QUEL BONHEUR DE VOIR CES IMBÉCILES MALTRAITÉS !

L’acteur Jude Law, qui se pique d’humanisme, Toby Jones, acteur lui aussi, le musicien Tom Odell, et l’acteur Shappi Khorsandi étaient à Calais, il y a quelques jours, pour apporter leur soutien aux réfugiés avant la destruction de la jungle ordonnée par les autorités. But de leur opération lacrymale : que le gouvernement britannique laisse entrer les femmes et les enfants du camp en Grande-Bretagne. Ces imbéciles de haute volée ont, tout d’abord, manifesté dimanche 21 février dans un théâtre provisoire où ils ont lu des textes de réfugiés. Trop émouvant. Les caméras étaient, bien entendu, présentes pour immortaliser le moment. Oui… mais, dès qu’elles arrêtèrent d’enregistrer, les migrants leur ont foncé dessus pour les dépouiller ! On lit dans un reportage : « L’équipe de sécurité a été attaquée à coups de pierre et leurs téléphones volés alors que Jude Law et Tom Odel venaient juste de rentrer dans leur autocar, sur ordre de l’équipe de sécurité qui leur a donné instruction de rester dans l’autocar tandis que l’atmosphère s’échauffait. » Un des abrutis qui accompagnait le show a déclaré, penaud : « Nous avons été choqués de voir certains des migrants qui agissent comme des hooligans » Et c’est ainsi que l’esprit vient aux fiottes…

Capture 1.JPG

LES MINISTRES ÉCOLOGISTES ADORENT LE LUXE

Il n’y a que les naïfs qui croient que les écologistes vivent d’amour et d’eau fraîche. Une fois installés dans les chaudes travées du pouvoir, ils aiment le luxe et la volupté. On sait que le récent remaniement a permis de faire entrer des Verts au gouvernement : Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé. Ils se sont immédiatement signalés par leurs fantaisies, raconte le magazine Challenges. Ainsi Barbara Pompili, la nouvelle secrétaire d’Etat en charge de la Biodiversité, aurait déploré l’absence « d’une cuisine digne de ce nom » (c’est-à-dire d’elle-même). Si bien qu’elle aurait engagé des travaux de plusieurs mois et qu’en attendant, elle se ferait livrer des plats par le traiteur Potel et Chabot. D’ici la fin des travaux elle ne sera plus ministre, mais ceci n’a aucune importance. Jean-Vincent Placé, le secrétaire d’Etat chargé de la réforme d’Etat, aurait quant à lui, entrepris de changer l’aménagement des salles qui lui sont dévolues, en permutant « à grands frais son bureau […] avec la salle de réunion, plus vaste ».

L’AFRIQUE, À LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE

L’Afrique connaît une formidable révolution technologique qui n’a rien à envier aux Européens, aux Chinois et aux Américains. Il semblerait même qu’elle soit sur le point de prendre une certaine avance. Dernière initiative d’inventeurs africains : la construction d’une voiture 100 % africaine. Une voiture 100 % ougandaise, en fait. Il paraît que, certes, elle a encore quelques faiblesses. On lit dans le reportage consacré à cette extraordinaire aventure : « Au démarrage, elle tressaute. Tousse un peu. La portière a du mal à fermer. Un “bang” un peu sourd s’échappe du moteur. On s’inquiète. Finalement, la voiture démarre et passe la porte du garage. “Bienvenue à bord !”, s’exclame le conducteur, tout sourire. »

Le nom du véhicule, imaginé par le président Yoweri Museveni [réélu le 18 février pour un cinquième mandat très contesté] : Kiira. « Kiira, c’est un mot de langue luganda, qui fait référence aux sources du Nil. Là où l’eau est bruyante, pleine de force et de mouvement. », explique un des concepteurs. La voiture est bruyante, elle aussi, ce qui est la moindre des choses. D’autant qu’elle a « été bricolée avec des bouts de ficelle et de petits tournevis », raconte un de ses inventeurs qui précise : « Tout a été conçu ici ». L’Afrique se lance aussi dans un programme de recherche astronautique réalisé en République démocratique du Congo pour le développement de fusées. Objectif : à terme, mettre en orbite des satellites depuis le Congo (Ne manquez pas de regarder sur internet cette hilarante vidéo, tapez « fusée Congo » sur google). Joseph Litityo, le ministre congolais de la Recherche scientifique était présent lors du lancement de la fusée Troposphère 5 le 29 mars 2009. Elle a atteint l’altitude respectable de 1 500 mètres au lieu des 30 000 prévus. Elle transportait un rat, dénommé Kavira, mais hélas, a dévié de sa trajectoire, manquant de tuer les personnes alentour. Quant au rat Kavira, plus de nouvelles. Malgré la présence d’un parachute, Kavira n’a jamais été retrouvé et a officiellement été déclaré mort au nom de la science. Pas de quoi décourager les scientifiques africains qui ont un projet enthousiasmant : mettre en place la première mission spatiale africaine entièrement « made in Africa » vers la Lune. Pourquoi la Lune ? Le patron de la fondation sud-africaine pour le développement spatial explique qu’ainsi « chaque enfant africain pourra sortir devant chez lui, lever les yeux au ciel et partager sa fierté avec tous les habitants du continent. » Jonathan Weltman est formel : « Nous avons l’expertise pour concevoir, développer et lancer un tel vaisseau », regrettant d’être confronté « à beaucoup d’afro-pessimisme ». On craint le pire pour la souris humaine…

Capture 2.JPG

UN MAIRE PORNOCRATE QUI DÉNONCE L’EXTRÊME-DROITE

L’affaire se passe en Allemagne. C’est le quotidien Bild qui la raconte : Thomas Köppl est maire de Quickborn, marié et père de deux enfants. Elu de la CDU de l’affreuse Merkel, il participait à une discussion sur l’AFD, le parti allemand qui se bat contre l’invasion et l’islamisation de l’Allemagne. L’oiseau est évidemment hostile à ces excès et a tenu à le dire. Voulant discréditer les dernières propositions de ce parti, au demeurant modéré, il a publié sur son mur (Facebook) un extrait de la constitution. Histoire de se faire bien voir, histoire de lécher goulûment les bottes du système. Las, il existe une justice immanente… L’imbécile donneur de leçons avait oublié de nettoyer la capture d’écran mise en ligne sur le réseau social…Et qu’y découvre-t-on ? Six onglets ouverts sur le navigateur de Köppl : « German slut », « Punishment porn », “BDSM”, etc. bref, la preuve de sa fréquentation de sites pornographiques sadomasochistes. Du coup, il cherche à se défendre avec une explication qui vaut son pesant de préservatifs : il se trouvait en vacances dans le sud du Tyrol et il y a entendu un groupe de jeunes hommes parlant de BDSM (bondage, domination et soumission, sadomasochisme). N’ayant jamais entendu parler de ce concept, il s’est logiquement mis en quête de corriger son ignorance… Que les imbéciles savent être drôles !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

10/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3225 du 3 mars 2016

L’ABBÉ Xavier Beauvais, ancien prieur de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris, exilé par Mgr Fellay à Lille puis à Marseille, car trop populaire, trop combattant, pas assez lâche face au politiquement et au religieusement correct, et en total désaccord avec l’actuelle politique de ralliement à Bergoglio, a été condamné en appel le 17 février à 2 000 euros d’amende avec sursis pour injure raciale, pour avoir lancé « Y’a bon Banania, y’a pas bon Taubira ». Il avait crié ce slogan le 20 octobre 2013 lors d’une manifestation contre la “christianophobie” à l’appel du mouvement Civitas. Il avait expliqué à la barre du tribunal qu’il entendait opposer une référence au petit déjeuner familial à l’élément de destruction de la famille que représente à ses yeux la loi ouvrant le mariage aux “couples” de même sexe, portée par l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira. Relaxé en première instance, il vient donc d’être condamné en appel. Pour la cour, « Il ne fait aucun doute que la formule fait nécessairement référence à la couleur de peau de Mme Taubira » et « à une époque colonialiste du début du XXe siècle, présentant le tirailleur sénégalais comme une sorte d’être primaire, naïf, un peu niais, dont le langage souligne une culture limitée et un maniement de la langue restreint », ce qui est évidemment faux, comme tout Rivarolien bien né le sait.

JEAN-MARIE LE PEN, PERSÉCUTÉ, LUI AUSSI, PAR LEUR “JUSTICE”

Jean-Marie Le Pen avait déclaré lors d’un meeting à Nice, le 4 juillet 2013, lors d’un discours d’investiture de la candidate niçoise du Front National : « Vous avez quelques soucis, paraît-il, avec quelques centaines de Rroms qui ont dans la ville une présence urticante et disons… odorante ». Il vient d’être jugé pour provocation à la haine et à la discrimination ethnique. Une peine de 25 000 euros d’amende a été requise, ainsi que la publication du jugement dans les media qui avaient, à l’époque, cité ses propos. L’avocate des associations parties civiles, dont SOS-Racisme et la Ligue des droits de l’Homme, Me Patricia Suid, a plaidé avec force, déclarant : « Il décrit les Rroms avec une image dégradante mais surtout qui incite à la haine en les comparant à des punaises qui vont envahir la Côte d’Azur ». Des punaises ? Quelle drôle d’idée, en effet… Le jugement doit être rendu le 7 avril. Le réquisitoire aurait-il été plus clément s’il les avait comparés à des rats ? On ne sait pas.

Les persécutions à l’encontre du vieux lion mais toujours si jeune n’en finissent pas. On sait qu’une peine d’amende d’au moins 30 000 euros a été requise contre le président d’honneur du Front national pour « contestation de crime contre l’Humanité » pour avoir une nouvelle fois qualifié les chambres à gaz de “détail” de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, le 2 avril 2015 sur le plateau de BFMTV-RMC, face à Jean-Jacques Bourdin. Jugement le 6 avril. Si l’on ajoute dans les deux affaires les sommes demandées par les parties civiles et les publications judiciaires exigées (chacune équivaut à 5 000 euros), c’est plus de 100 000 euros qui sont réclamés à Le Pen, une véritable folie ! Un des amis du Menhir a confié ce propos qu’aurait tenu le fondateur du FN, au plus fort de l’offensive du couple Marine Le Pen/Philippot contre lui, l’été dernier : « Ils veulent tous me tuer mais je vais les faire chier jusqu’à 100 ans ».

JEAN-MARIE LE PEN, LUI, NE RECULE PAS !

Comme chacun d’entre nous, Jean-Marie Le Pen a des défauts. On le sait. Comment a-t-il pu s’illusionner ainsi quant à sa fille ? Comment a-t-il pu laisser s’éloigner de valeureux militants ? Passons… Mais il a une immense qualité, si peu partagée aujourd’hui : le courage, tant physique qu’intellectuel. Et l’on pourrait y ajouter l’humour. On se souvient de la scène amusante où, à l’occasion des fêtes de Mardi Gras, il apparaissait sur une chaîne numérique, le visage recouvert d’un masque de carnaval, déclarant : « Les hommes politiques sont masqués toute l’année, c’est aujourd’hui qu’ils devraient l’enlever, moi c’est l’inverse ». Mais qu’en est-il du traditionnel défilé du 1er mai, en l’honneur de Jeanne d’Arc ? Daesh a lancé des menaces contre les militants du FN, qualifiés d’“idolâtres” dans le 8e numéro de dar Al-Islam, l’organe de propagande de l’organisation islamique, et contre le défilé du 1er mai présenté à partir d’une photo de foule comme « une cible de premier choix ».

Du coup, Marine et son entourage, qui n’ont, il est vrai jamais fait la guerre, si ce n’est dans des boîtes de nuit, se déballonnent. Il n’y aura pas de défilé du FN mariniste, à cause de Daesh ! Pitoyable. En fait il s’agit là d’un prétexte car, dès le 29 janvier, avant même les menaces de Daesh, L’Opinion indiquait que les dirigeants du néo-FN entendaient renoncer définitivement à ce défilé, le symbole de la Pucelle étant jugé désuet, archaïque et le risque que des militants frontistes puissent s’exprimer lors de ce défilé de manière peu politiquement correcte devant les caméras de télévision étant considéré comme trop important dans un contexte de dédiabolisation voire de normalisation dont témoigne notamment le nouveau blog de Marine Le Pen totalement dépolitisé et où l’on ne voit que des photos d’elle, concernant pour l’essentiel sa vie privée. Jean-Marie Le Pen relève, quant à lui, le défi et ne recule pas. Il appelle tous les militants nationaux et nationalistes à se joindre à lui le 1er mai au matin pour honorer la sainte de la patrie place des Pyramides.

Capture 1.JPG

L’ÉTONNANT SUICIDE DE MARINE LE PEN

Marine Le Pen avait déjà refusé de se rendre devant les militants LMPT lors de la campagne des régionales, refusant de participer aux manifestations. Mais maintenant elle s’en prend aux militants LMPT qui, selon elle, voteraient tous UMP. C’est Le Point qui le raconte : Karim Ouchikh, ancien socialiste devenu conseiller à la culture de Marine Le Pen, a déploré que le FN n’ait pas “récupéré” la Manif pour tous. Réponse de Marine Le Pen : « Ces gens (les cathos) détestent ce que nous sommes (Non !, ce qu’elle est !). Ils ont tous voté UMP (quelle imbécillité !). J’ai autre chose à faire que de courir après ceux qui nous crachent à la figure ». Voilà, c’est tout. Compris ?

ENCORE UN JUIF MYTHOMANE

Le professeur juif de Marseille disait avoir été blessé au couteau en novembre, cinq jours après les attentats de Paris. L’attaque présumée avait suscité une vague d’indignation jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. François Hollande avait ainsi publié un communiqué dans lequel il dénonçait l’acte. La victime a raconté : « Ils m’ont demandé si j’étais juif ou musulman. Et quand j’ai dit que j’étais juif, ils se sont rués sur moi et m’ont jeté à terre, en me disant qu’ils allaient me faire souffrir et me tuer ». Ils l’ont « tailladé avec deux couteaux » et lui ont montré une photo de Mohamed Merah et un tee-shirt de l’Etat islamique. « Puis un troisième homme est arrivé avec un autre scooter et a filmé la scène », raconte-t-il. Ces agresseurs étaient de « jeunes adultes d’une vingtaine d’années », avait-il aussi assuré. De très importants moyens policiers avaient été déployés pour en retrouver les auteurs. La victime, blessée (très, très légèrement) aux bras aux jambes et au ventre, avait été hospitalisée. L’enseignant s’en sort avec quelques plaies et quitte l’hôpital le soir même. L’affaire avait suscité une pluie de déclarations politiques et associatives. François Hollande avait vivement condamné cette agression, en appelant à une « réponse impitoyable ». Michèle Teboul, présidente du Crif Marseille-Provence, s’était affirmée « très choquée ». « Cela fait deux affaires du même type en très peu de temps », avait-elle relevé, se disant « très inquiète ».

Las, cette belle histoire finit mal pour le mythomane (un de plus) juif. Tout avait éclos dans l’imagination riche du personnage. « Les blessures font un peu rigoler si l’on peut dire, et les constatations médico-légales qui ont été effectuées ne collent pas à ce qu’il raconte, tout comme d’autres examens qui ont été réalisés au cours de ces semaines d’investigations », a confié une source proche de l’affaire, interrogée par La Provence. « Des semaines d’investigations… En attendant, il vient d’être placé en garde à vue… l’hypothèse la plus probable est celle d’une auto-mutilation, a précisé le procureur de Marseille, Brice Robin, dans un communiqué. A l’issue d’une enquête particulièrement approfondie, il est apparu que les déclarations de la prétendue victime d’une tentative de meurtre n’étaient corroborées ni par les premières constatations des pompiers intervenants, ni par l’expertise médico-légale, ni par la dernière expertise médico-technique. » Il sera jugé en avril pour « dénonciation mensongère d’un délit imaginaire », a annoncé le parquet, le jeudi 25 février. En attendant, le professeur, Tsion Sylvain Saadoun « a maintenu ses déclarations dans les moindres détails » et « est vraiment désolé qu’on ne le croie pas », a précisé son avocate à Me Karine Sabbah. Il risque six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende, mais nul doute que l’avocat général sera clément avec un homme qui a tellement souffert…

BRUNO LE MAIRE, UN OISEAU EXCEPTIONNEL !

Bruno Le Maire l’a dit : il ne doute pas un instant qu’il sera élu président de la République. Il a annoncé qu’il se présentait aux primaires des Républicains et ne doute pas une seule seconde qu’il l’emportera haut la main face à Sarkozy et à Juppé, entre autres. Il vient de déclarer : « Dans des temps ordinaires, je n’aurais aucune chance. Comme les temps sont extraordinaires, je vais gagner. » La nouvelle Jeanne d’Arc au masculin semble assez contente d’elle. Florilège hilarant : « Que c’est bon de se lever le matin et de vouloir diriger le pays » (Le Monde du 23 février). Et puis : « Je suis une exception. Je suis autant écrivain que politique » (Le Monde). Et puis, celle-ci, qui est grandiose : « Mon intelligence est un obstacle » (Le Point du 18 février). Mais ce n’est pas fini : « Mon problème, c’est que j’ai les yeux trop bleus pour la télévision » (lors d’un déjeuner de presse). Pauvre chou, on le plaint… Pour ceux qui n’auraient pas saisi la modestie du personnage, il conclut par cette considération émouvante : « Je suis dans une démarche d’humilité ». On l’avait compris… En attendant, j’ai décidé de le placer d’autorité dans ma volière, aux côtés de Cricri et d’autres improbables moineaux qu’engendre la démocratie, et vous tiendrai évidemment au courant, d’heure en heure, des délires du personnage…

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

04/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3224 du 25 février 2016

BHL était l’invité d’« On n’est pas couché », pour présenter son nouveau livre dont le titre est L’esprit du judaïsme. Il a évidemment trouvé moyen de créer la polémique sur le plateau de Laurent Ruquier qui s’agaça. Le pseudo-philosophe a expliqué que l’antisémitisme était omniprésent en France, planqué dans de sombres complots. Il s’est mis à délirer, voyant dans l’affaire du sang contaminé, dans laquelle Laurent Fabius est compromis, rien moins qu’un complot antisémite, fait d’une « longue tradition dans notre antisémitisme national, du crime rituel ». Avait-il abusé de certaines substances ? Pour lui, cette affaire n’était qu’un moyen d’évincer Fabius, parce que juif. Il a poursuivi : « La manière dont on a ressorti, à l’époque pour l’ancien Premier ministre français, une histoire de sang contaminé — c’est-à-dire de crime rituel — disait quelque chose, hélas, d’une tendance (antisémite) dans ce pays ». Mais ce n’est pas fini. L’affaire Strauss-Kahn et le Sofitel ? Un complot, aussi. BHL déclare, défendant son ami : « Dans certains portraits de lui que j’ai lus dans la presse française, il y avait quelque chose qui ne sentait pas bon ! […] Je ne me suis jamais posé la question de savoir s’il y entrait de l’antisémitisme, mais si vous me posez la question, il y entrait probablement une part ». Laurent Ruquier a fini par lui claquer le bec, lui répliquant : « Cette affaire du sang contaminé qui a collé à la peau de Laurent Fabius un long moment, on n’est pas obligé d’y voir de l’antisémitisme. Ça a été un vrai scandale […] Depuis, Laurent Fabius a été, je le rappelle, président de l’Assemblée nationale, à nouveau ministre et même maintenant président du Conseil constitutionnel. Si c’est ça de l’antisémitisme, il s’en sort plutôt pas mal ! » Et Léa Salamé d’arguer à son tour : « C’est là la faiblesse de votre texte : il faut dénoncer la montée de l’antisémitisme, et elle est réelle mais vous l’affaiblissez en voyant de l’antisémitisme partout ». Nul doute que cet excité de BHL doit considérer aujourd’hui Ruquier et Salamé comme de dangereux antisémites, avançant masqués…

TROP DE MINISTRES D’ORIGINE MAROCAINE EN FRANCE SE PLAINT L’ALGÉRIE !

L’information n’a été reprise que par peu de media français, sauf le site de Thomas Joly, contre-info et Le Point. L’origine de la nouvelle est le site Mondafrique, créé à l’initiative du journaliste d’investigation Beau. Ce dernier a travaillé pour le Quotidien du Médecin, Le Monde, Libération, l’agence CAPA, le Nouvel Économiste, L’Expansion et en tant que journaliste d’investigation au Canard enchaîné. Le site vise, selon Wikipédia à « traiter sans tabou de la politique, de l’économie, de la société et des cultures des pays africains, mais il aborde aussi des questions françaises, européennes et internationales ».

De quoi s’agit-il ? Après Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri, c’est au tour d’Audrey Azoulay de rentrer au gouvernement avec la double nationalité (franco-marocaine). La nomination de la fille de l’ancien conseiller du roi du Maroc a, semble-t-il, déclenché l’ire d’Alger qui dénonce une « marocanisation de la vie politique française ». Mondafrique raconte : Frère et conseiller spécial du président algérien, Saïd Bouteflika aurait déploré une manœuvre de “lobbying” de la part du Maroc, au sein d’une scène médiatique française qu’il estime “infestée” de politiciens, de journalistes et de stars d’origine marocaine. Alger voit ce rapprochement entre l’Hexagone et le Maroc d’un mauvais œil en raison de ses relations tendues avec ce dernier. Voir trois ministres d’origine et de nationalité marocaine dans le gouvernement français, et aucun Algérien, déplaît fortement à Alger. Mais gageons que cette grossièreté sera corrigée lors d’un futur remaniement…

Capture 1.JPG

CANAL + NE DIFFUSERA PLUS DE REPORTAGES QUI DÉRANGENT CERTAINS…

Thomas Joly nous raconte sur son blog : « Volkswagen, entreprise de tous les scandales », « Le monde selon You-Tube », « François Homeland » (sur le chef de l’Etat et les guerres), « Attentats : Les dysfonctionnements des services de renseignement », « Les placards dorés de la République » (consacrés aux emplois fictifs dans la fonction publique), « La répression made in France » (dédié à l’exportation, par la France des matraques électriques et autres outils de répression), « Nutella, les tartines de la discorde », ces thématiques sont désormais non gratae sur Canal+. C’est la décision qu’a prise Vincent Bolloré, le propriétaire de la chaîne, suscitant un vif mécontentement dans ses équipes, notamment auprès de Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de Spécial Investigation. La raison de cette autocensure ? Bolloré a fait savoir que Canal+ souhaitait « avant tout défendre ses intérêts » et « éviter certaines attaques frontales ou polémiques à l’encontre des partenaires actuels ou futurs du groupe ». En d’autres termes, pas question de déplaire à des clients ou de futurs clients. Jean-Baptiste Rivoire explique que, bien entendu, « il n’y aura plus d’enquête sur le monde bancaire ». La décision était, à vrai dire, attendue depuis qu’un reportage consacré au Crédit Mutuel, l’accusant d’évasion fiscale, avait été rejeté par Canal. C’est France 3 qui finira par le diffuser en octobre, dans le magazine Pièces à conviction. Vincent Bolloré s’en est expliqué récemment devant le Comité d’entreprise, déclarant : « Il ne faut pas embêter les partenaires du groupe, attaquer la BNP ou le Crédit Mutuel, c’est débile ». Les lecteurs de RIVAROL savent ce qui leur reste à faire quant à leur (éventuel) abonnement à Canal+…

Capture 2.JPG

FABIENNE KELLER, UNE AFFREUSE TRAÎTRESSE STRASBOURGEOISE

Fabienne Keller est sénatrice Les Républicains et conseillère municipale d’opposition à la ville de Strasbourg. Au Sénat, elle est vice-présidente de la commission des Finances et de la commission des Affaires européennes. Elle avait été maire de Strasbourg de 2001 à 2008, mais avait été battue aux dernières municipales par le socialiste Roland Ries. Un exploit, si l’on peut dire dans le contexte d’une vague de “droite”. Arrogante, haineuse à l’encontre des patriotes, intolérante, sa défaite nous avait réjouis. Il est vrai qu’elle avait fait tout ce qu’il fallait pour perdre, prenant des positions qui allaient à l’encontre de ce qu’attendait son électorat. Elle avait notamment contribué, en tant que maire, au financement de la Grande mosquée de Strasbourg. Tout ceci pour chercher à complaire à l’électorat de gauche et aux bobos, nombreux à Strasbourg.

La voici qui récidive dans le grandiose. Dans une interview donnée à la radio RCF, pour l’émission « Face aux chrétiens », elle s’est déclarée favorable à la proposition du ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble de taxer l’essence et le gazole au niveau européen pour financer l’accueil des migrants. Elle a également déclaré dans cette émission être favorable à une intégration de l’islam au concordat d’Alsace-Moselle. On sait qu’en Alsace-Moselle, les prêtres, pasteurs et rabbins sont payés par l’Etat et que l’on y trouve les seules facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante, de France. La loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, date à laquelle l’Alsace-Moselle était allemande, n’y est, en effet, pas appliquée. Rappelons aussi qu’en 2013, Fabienne Keller avait voté le projet de loi du mariage pour tous au Sénat. On se demande pourquoi François Hollande ne lui a pas proposé d’intégrer le gouvernement socialiste…

“LES INSOLENCES DE CHRISTINE BOUTIN”

Cricri revient. Elle a des choses à dire, et elle les dit dans un livre à paraître le 25 février, Les Insolences de Christine Boutin, aux éditions Jacques-Marie Laffont. Il paraît que le livre fait preuve d’un certain humour car elle n’hésite pas à l’illustrer avec des caricatures la représentant. On y découvre (ou redécouvre) ainsi l’image d’une boîte de « La vache qui prie ». Elégant. Mais cela ne la traumatise pas plus que cela. Elle assume, déclarant : « La quasi-totalité des caricatures me concernant font référence soit à la prière, soit à la croix du Christ. Ce n’est pas pour me déranger, j’assume. » Elle raconte avoir eu cependant plus de mal à accepter une caricature la représentant sous forme de… truie. Et puis, elle livre la clé d’un mystère qui avait ébranlé tout le monde politique. Elle avait menacé Nicolas Sarkozy de lui balancer une « bombe atomique » si ce dernier l’empêchait de se présenter à l’élection présidentielle de 2012. Grâce à son livre, on en sait plus sur cette terrifiante menace. Elle aurait, en guise de bombe atomique, effectué une grève de la faim ! Nul doute que Sarkozy aurait été terrorisé. Mais elle avait retiré sa candidature d’elle-même. Sacrée Cricri ! Elle est décidément impayable !

MIEUX VAUT S’APPELER ORELSAN QUE RIVAROL, LE PEN, SORAL OU DIEUDONNÉ !

Le rappeur Orelsan, Aurélien Cotentin de son vrai nom, était rejugé pour provocation à la violence dans plusieurs chansons interprétées lors d’un concert à Paris en mai 2009. Florilège : « J’te quitterai dès qu’j’trouve une chienne avec un meilleur pedigree », « J’respecte les schnecks (les femmes) avec un QI en déficit, celles qui encaissent jusqu’à finir handicapées physiques », « les féministes me persécutent […], comme si c’était d’ma faute si les meufs c’est des putes », « Renseigne-toi sur les pansements et les poussettes, j’peux t’faire un enfant et t’casser le nez sur un coup d’tête », ainsi que « ferme ta gueule ou tu vas t’faire marie-trintigner (référence à Marie-Trintignant, battue à mort par son compagnon Bertrand Cantat, le chanteur de Noir Désir) ». Résultat du procès ? Il est relaxé au motif que “sanctionner” les chansons incriminées « reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d’abandon d’une génération, en violation du principe de,la liberté d’expression ». Ce n’est pas à RIVAROL, à Le Pen, à Soral ou à Dieudonné que cela arriverait…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.