Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

RRobert Spieler.jpgobert SPIELER

RIVAROL N° 3221 du 4 février 2016

RÉCEMMENT, une famille de Calais a été prise à partie par une horde de “migrants” dirigés par des militants “antifas” et d’extrême gauche. Pour se défendre, l’un des jeunes de la famille a brandi un fusil à bille, sans en faire usage. Le père, agressé par les sauvages, s’est défendu avec courage. Résultat : il s’est retrouvé en garde à vue, devant se justifier d’avoir exhibé un fusil factice. On pouvait évidemment s’attendre à ce que le Front national, fût-il mariniste, s’emparât du sujet et exprimât son soutien, d’autant que Marine Le Pen est élue du secteur. Eh bien non, rien de rien, silence complet. Yann Valerie, sur le site Boulevard Voltaire, ne cache pas sa colère, écrivant : « N’était-ce pas pourtant le rôle de celle qui se veut incarner l’opposition à l’immigration, le changement de cap, de se rendre au chevet de cette famille menacée ? N’était-ce pas le rôle d’un parti politique anti-immigration que de protéger, concrètement, une famille de son peuple, sans doute des électeurs à elle, que le maire de la commune (LR) veut faire partir “pour éviter les représailles” » ? Et l’auteur de l’article de conclure : « Le Front national et Marine Le Pen ne pourront pas, indéfiniment, se muer dans la peau des rebelles, des opposants au système si, dans les faits, ils ne font rien. » Evoquant Calais, il ajoute cruellement : « Le FN n’a pas compris qu’il avait un rôle à jouer dans l’histoire, que des citoyens attendent un signal fort autre qu’un appel du pied électoral ou une invitation à la galette des rois locale » et conclut par cette phrase, oh combien juste : « Attention à ce que ce parti ne devienne pas une arnaque politique, comme les autres… »

Capture 1.JPG

“CACHEZ CE SEIN QUE JE NE SAURAIS VOIR”

Le président de la République islamique d’Iran, M. Hassan Rohani, en visite cette semaine à Rome, avant de se rendre à Paris, pour conclure des contrats d’affaires avec les entreprises locales, était convié à une visite des musées du Capitole. Pour ne pas heurter sa pudeur musulmane, le gouvernement italien prit une étrange décision, cachant des statues antiques de déesses et de guerriers nus dans des coffres de bois construits à cet effet. Par cette décision, l’Italie s’est couverte de ridicule. Voici les titres de la presse transalpine : « Humiliés chez nous », « Burqa d’État », « Ces nus recouverts qui couvrent l’Italie de ridicule », « L’Italie met le voile »… Les responsables de la censure des arts se sont défendus en clamant qu’il ne s’agissait là que d’un signe de respect, un geste d’accueil.

François Hollande s’est, pour une fois, comporté correctement. Rohani avait exigé qu’il n’y ait pas d’alcool de servi lors d’un éventuel déjeuner. Refus de Hollande. Le déjeuner s’est mué en petit-déjeuner. Dommage qu’il soit moins courageux quand il s’agit de résister au CRIF. S’opposer à la République islamique d’Iran, suspectée de révisionnisme, c’est en effet beaucoup plus facile que de résister à certaines revendications communautaires.

Capture 2.JPG

ANGELA MERKEL AU BORD DE L’EFFONDREMENT NERVEUX

A Düsseldorf, 40 % des jeunes Marocains ou Algériens deviennent criminels, la première année de leur présence. Un commissariat de Düsseldorf (Allemagne) a réalisé une étude, baptisée “Casablanca”, concernant la criminalité spécifique des jeunes selon leurs origines, au cours de la première année suivant leur arrivée en Allemagne. La conclusion du rapport — divulguée par la presse — a fait l’effet d’une bombe : à Düsseldorf, 40 % des jeunes Marocains et Algériens deviennent criminels au cours des douze premiers mois de leur séjour en Allemagne, contre 0,5 % pour les Syriens. « Seuls les Bosniaques et les Monténégrins commettent si rapidement autant de délits », soulignent les auteurs. Les délits et crimes vont du trafic de stupéfiants aux vols, braquages, coups et blessures, menaces… Le texte relève que « toutes les trois heures et demi, un criminel maghrébin frappe à Düsseldorf ». Mais que devient Angela Merkel, la traîtresse qui a ouvert toutes grandes les portes de l’Allemagne aux “migrants” ? Certains media commencent à se demander si elle ne va pas perdre son poste de chancelière avant la fin de l’année. Le Huffington Post (pourtant de gauche) vient de publier le diagnostic d’un célèbre psychanalyste allemand, Hans-Joachim Maaz, selon lequel Angela Merkel souffre d’un excès de narcissisme et semble au bord de la dépression nerveuse. Il parle de son entêtement dans une politique totalement irrationnelle face aux immigrants et sa perte de contact avec la réalité. Le psychanalyste se dit certain d’un prochain effondrement psychologique ou psychosomatique de la chancelière et dit être inquiet des conséquences de l’état mental d’Angela Merkel sur la sécurité du pays. Sauf que ce sont quasiment tous les chefs d’Etat et de gouvernement occidentaux qui se comportent de manière criminelle trahissant leur propre peuple et le conduisant à la servitude et au chaos.

“MIGRANTS” : LA RÉSISTANCE S’ORGANISE EN EUROPE

Milos Zeman, le président tchèque, connu pour ses positions anti-immigration, a affirmé récemment qu’intégrer les musulmans dans la société européenne est “impossible”. Il a déclaré lors d’un entretien télévisé : « L’expérience des pays européens occidentaux qui ont des ghettos et des localités exclues montre que l’intégration de la communauté musulmane est impossible d’un point de vue pratique », ajoutant : « Laissons-les avoir leur culture et leurs pays et ne les prenons pas en Europe, sans quoi cela finira comme à Cologne. » Zeman considère que certaines cultures “similaires” sont capables de s’intégrer dans la société européenne, prenant les communautés vietnamiennes et ukrainiennes en Tchéquie comme exemples. Il a affirmé que l’afflux de réfugiés en Europe avait été piloté par les Frères Musulmans égyptiens et martelé qu’il était décidé à « surveiller chaque musulman du pays ». Quant au Premier ministre slovaque, social-démocrate, Roberto Fico, il cogne dur sur l’islam et plus il cogne, plus il monte dans les sondages ! Pour lui, migrants et musulmans, c’est la même chose. Robert Fico ne veut pas entendre parler de 2 500 demandeurs d’asile syriens ou érythréens. Quant au Danemark, il cherche à décourager les demandeurs d’asile de s’installer dans le pays. Le Parlement danois a adopté le 26 janvier à une écrasante majorité (y compris avec les voix socialistes), une loi qui prévoit de confisquer les effets de valeur des migrants, de diminuer leurs droits sociaux et d’allonger les délais de regroupement familial et d’octroi du permis de séjour permanent.

MARINE LE PEN SUBIT UNE ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE DU PARQUET FINANCIER

Depuis le 7 janvier, une enquête préliminaire du parquet national financier vise Marine Le Pen, soupçonnée d’avoir sous-évalué son patrimoine en 2014 dans sa déclaration de députée européenne déposée auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Elle aurait sous-évalué ses propriétés de plus de deux tiers de leur valeur. Le Canard Enchaîné, qui s’est penché sur la question, raconte que Marine Le Pen est « copropriétaire de quatre belles maisons » dont la valeur représenterait plusieurs millions d’euros. Le code pénal punit d’une peine de trois ans de prison, de 45 000 euros d’amende et de dix ans d’inéligibilité le fait d’omettre de déclarer une partie substantielle de son patrimoine ou de fournir une évaluation mensongère. La stratégie de défense de la présidente du FN ? Se défausser sur son père. Elle n’aurait fait que transmettre à l’administration fiscale les estimations faites par son géniteur, selon le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just. Autrement dit, s’il y a un problème (ce que nous ignorons), ce n’est pas de sa faute, c’est celle du Menhir ! C’est un raccourci un peu facile, non ?

NICOLAS SARKOZY VA À LA MESSE. MAIS IL FINIRA EN ENFER…

L’histrion était flanqué de Valérie Pécresse. Il a assisté à la (nouvelle) messe dans l’église Saint-Louis de Fontainebleau récemment incendiée… Commentaire de Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire : « Et disons-le tout de go : s’il n’y a pas été accueilli par un “Casse-toi, pov’con”, il ne le doit sans doute qu’à l’extrême bonne éducation de l’assistance et à sa charité sans faille. » Ou plus probablement hélas à la mollesse et à la tiédeur des convictions de cette assemblée. Et d’ajouter : « Si Nicolas Sarkozy entend, ainsi, se rabibocher à bon compte avec l’électorat catholique qu’il vient de se mettre à dos avec son bouquin (dans lequel il renonce à mettre en cause le “mariage” homosexuel), il se fourre évidemment le doigt dans l’œil jusqu’à la Rolex. » La posture de Sarkozy est tout à fait incompréhensible.

En choisissant le « mariage pour tous », ce qui est conforme fondamentalement à son profil libéral-libertaire, il prend le risque de s’aliéner des strates conservatrices de son parti, un suicide. D’évidence, un conseiller comme Patrick Buisson lui manque. Depuis les manifs, cet électorat aurait changé. Il a senti l’odeur de la poudre et subi la répression policière du système. Il était réactionnaire, quelque peu lâche, trop raisonnable, conservateur, un mot qui commence bien mal, très, trop comme il faut, trop bourgeois pour être révolutionnaire… Gabrielle Cluzel conclut son article par ces mots : « Pour cet électorat, ces manifestations ont sonné comme une conversion. On ne lâche rien et on n’a rien à faire des lâches. » Mais est-ce si sûr que cet électorat soit à ce point intransigeant ? Après tout Bergoglio a lui-même ouvert la voie à la reconnaissance des « unions homosexuelles » lors du synode sur la famille. Si Bergoglio va dans ce sens, pourquoi un Sarko se gênerait-il ?

NICOLAS SARKOZY ? UN CLOWN !

La position fluctuante de Nicolas Sarkozy quant au “mariage” gay montre en tout cas l’absence totale de convictions de l’individu. Allez, un petit résumé de ses considérations : accrochez-vous. Le 1er septembre 2006, le voici qui déclare dans le Figaro Magazine être opposé au “mariage” homosexuel et à l’adoption d’enfants par des “couples” du même sexe. Le 3 septembre 2006, il prône la reconnaissance de l’amour homosexuel sur TF1 et propose l’établissement d’un contrat d’union civile. Elu président en 2007, il promet de faire voter l’union civile, ce qu’il ne fera pas. En mars 2012, il explique au Fig Mag que l’union civile réservée aux homosexuels est anticonstitutionnelle. Toujours en 2012, avant d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle, il annonce réfléchir à intégrer le “mariage” gay dans son programme. En novembre 2014, il promet qu’il abrogera la loi Taubira si la “droite” arrive au pouvoir. Ou en tout cas qu’elle sera réécrite de fond en comble. Et en janvier 2016, dans son livre, il promet de ne pas remettre en cause la loi Taubira. C’est aussi à ce genre de tergiversations lamentables guidées par les intérêts électoraux et sondagiques du moment que l’on comprend qu’il n’y a plus de droite en France. Et hélas depuis fort longtemps.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

Les commentaires sont fermés.