Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3219 du 21 janvier 2016

FLORIAN Philippot, le numéro deux du FN mariniste l’avait déjà dit : il n’avait jamais voté pour Jean-Marie Le Pen. Il aura des choses à dire lors du séminaire de réflexion stratégique organisé par Marine Le Pen du 5 au 7 février. Il vient de déclarer son admiration pour Philippe Séguin : il salue « les idées de Séguin, son côté visionnaire, son courage, son patriotisme et son gaullisme qui ne se sont jamais démentis ». Il exprime un regret : que Philippe Séguin « ne soit pas devenu le leader souverainiste qu’il aurait dû être, plus qu’un Villiers, un Pasqua ou un Chevènement », et n’en finit pas de se demander pourquoi il n’a pas franchi le pas. « Il avait toutes les qualités pour jouer ce personnage qui nous aurait fait gagner vingt-cinq ans ». Bon, Séguin était favorable à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, se liquéfia face à Mitterrand dans le débat décisif organisé sur TF1 avant le référendum de Maastricht le 20 septembre 1992, se battait en 1998 contre toute alliance avec le FN, déclarant au sujet des élus régionaux de “droite” et du centre tentés par un rapprochement avec le Front : « Ils ne vont tout de même pas vendre leur âme pour des Safrane ! » Et qu’en est-il de Jean-Marie Le Pen, que Philippot ne cite même pas comme chef souverainiste ? Il le balaie d’un revers de tablier : « Je ne me sens absolument pas engagé par le FN de 1998 ». Où va le FN ?

Capture 1.JPG

OÙ VA LE FN ?

L’interview de Robert Ménard, parue sur Boulevard Voltaire, est intéressante car on devine en filigrane la probable évolution du FN et les probables décisions issues du séminaire destiné à réfléchir à l’évolution du FN, organisé prochainement par Marine Le Pen, auquel Ménard est invité, alors qu’il n’est pas membre du FN.

« J’ai eu l’occasion, par la suite, d’en parler (du FN) de vive voix avec plusieurs dirigeants du FN. Eux de l’intérieur, moi de l’extérieur, nous avons le même sentiment : il faut refonder le FN, l’élargir, pour qu’il devienne le grand parti de gouvernement dont nous avons besoin. » A la question : « Comment abordez-vous ce séminaire ? », il répond : « Dans un esprit de critique positive. Dans les esprits, nous sommes largement majoritaires. Comment concrétiser électoralement ce fait majoritaire ? Quels sont les freins qui s’y opposent actuellement ? Je parle des freins intrinsèques au programme du FN, intrinsèques à sa stratégie, des freins sur lesquels nous pouvons agir. » Il poursuit : « Sur le plan psychologique, le changement de nom du FN aurait un impact considérable. Encore faut-il qu’il ne s’agisse pas d’une opération de communication, mais que ce nouveau nom soit la signature d’un nouveau projet et d’un élargissement à de nouvelles personnalités. Pour prendre le pouvoir, le FN a le devoir de changer. »

Décidément le Front national de Jean-Marie Le Pen ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir…

MERKEL ACCUSÉE DE HAUTE TRAHISON

Plusieurs centaines de citoyens ont écrit au Parquet fédéral de Karlsruhe pour exiger une enquête officielle sur l’accusation de haute trahison à l’encontre de la chancelière Angela Merkel. Cette accusation est corroborée par un rapport commandé par la CSU, le parti frère en Bavière de la CDU d’Angela. Son auteur est un juriste allemand, Udo di Fabio, qui fut juge du Tribunal constitutionnel fédéral de 1999 à 2011. Il rappelle que le gouvernement fédéral est tenu par la constitution allemande de se charger de la sécurité des frontières du pays si les institutions européennes font défaut et estime que, par son inaction, le gouvernement d’Angela Merkel viole la constitution allemande qui n’impose pas la protection de toutes les personnes dans le monde en leur permettant d’entrer sur le territoire allemand, ce qui est la politique actuelle du gouvernement.

La constitution allemande précise que les citoyens ont le droit de résister à toute personne cherchant à violer l’ordre constitutionnel allemand s’il n’existe pas d’autre solution. Certains groupes de résistants se sont évidemment emparés de la constitution pour combattre la trahison de Merkel. De fait, les risques d’actions violentes dans les prochaines semaines ne sont pas totalement à écarter.

BONNE NOUVELLE : LA MARIJUANA ENFIN CACHÈRE

On ne savait pas trop, et cela suscitait l’inquiétude : la marijuana est-elle cachère ? La réponse est oui ! La société américaine Vireo Health, qui figure parmi les cinq entreprises autorisées à commercialiser la marijuana dans l’Etat de New York, a annoncé fièrement que ses produits sont désormais certifiés cacher par l’Orthodox Union. Les rabbins de l’Orthodox Union ont visité méticuleusement la chaîne de production afin de vérifier que cette substance ne pose aucun souci en matière de cacheroute. Le vice-président de Vireo Health, Ari Hoffnung, a déclaré, fou de bonheur : « Etre certifié cacher par l’Orthodox Union ne va pas simplement nous aider à répondre aux besoins de la plus grande communauté juive des Etats-Unis mais aussi de combattre les préjugés associés au cannabis médical. » Mais que se passe-t-il pendant la période de Pessah ? Pas de problème, nous dit le journal israélien Haaretz. Les rabbins le disent : « La marijuana est cachère toute l’année, donc je ne vois pas pourquoi elle ne le serait pas pendant la fête de Pessah ». Nous voici soulagés…

Capture 2.JPG

CHAUPRADE FONDE SON PARTI

Aymeric Chauprade avait claqué la porte du Front national le 9 novembre 2015, dans la foulée de son équipée destinée à exfiltrer de République dominicaine les deux pilotes français impliqués dans l’affaire « Air cocaïne ». On comprend sa rage contre Marine Le Pen, qu’il accuse de “trahison”. Elle s’apprêtait à le traduire devant le conseil de discipline du FN pour avoir participé à cette opération, et lui avait déjà retiré, quelques mois plus tôt, la présidence de la délégation frontiste au Parlement européen pour des propos qu’elle avait jugé trop islamophobes. Il avait en effet déclaré que « la France était en guerre avec des musulmans » et avait évoqué le danger « d’une cinquième colonne islamiste en France ». Pas de quoi fouetter un chat mais il comparaissait le 13 janvier devant la 17e chambre correctionnelle de Paris pour incitation à la haine.

Il a annoncé le jour même la création de son parti à la tonalité très gaulliste, Les Français libres, mouvement qui souhaite se placer dans l’orbite des Républicains, ayant pour objectif de permettre en 2017 la victoire d’une « droite crédible et assumée ». Il entend combattre le « socialisme mondialisé » que représente le PS et le « socialisme nationalisé » qu’incarne à ses yeux le FN. Son programme : la désislamisation, la désétatisation et la reconstruction de la puissance géopolitique française, avec un rééquilibrage vers la Russie. Mais il prône curieusement le maintien de la France dans l’Otan et l’UE. Parmi ses soutiens, l’entrepreneur et homme politique Charles Beigbeder pourrait le rejoindre prochainement. Chauprade estime que « le FN mène à l’impasse ». Curieux qu’il ne s’en soit pas rendu compte quand il fut élu député européen sur la liste FN et qu’il occupa la présidence de la délégation frontiste au Parlement européen…

En tout cas, ce nouveau parti ne nous dit rien qui vaille d’autant qu’il semble renoncer au combat contre l’immigration (pour lui les Asiatiques et les Africains non mahométans ne posent aucun problème en France et peuvent y rester) et s’inscrit de plus en plus ouvertement dans une ligne très sioniste et judéophile. Il a ainsi regretté le départ des juifs de France qui fuiraient le nouvel antisémitisme, se réclame de l’héritage “judéo-chrétien” de la France (ce qui ne veut rien dire mais qui est une concession verbale à qui l’on sait !) Même si beaucoup de ses critiques à l’égard du FN mariniste ne sont pas dénuées de fondement, son recentrage de plus en plus manifeste et sa soumission au Système ne sauraient avoir l’aval des rivaroliens.

DAVID BOWIE, HITLER, ET ISRAËL

David Bowie, la star androgyne de la musique rock, vient de disparaître (voir article de Léon Camus dans RIV. du 14 janvier). Il avait déjà failli disparaître, il y a une quarantaine d’années dans les cachots de la musique. Pensez : à Londres, en 1976, à Victoria Station, David Bowie arrive dans une Mercedes décapotable. Debout, il salue la foule, le bras tendu, comme le Führer à Nuremberg. Les media qui se penchèrent sur le personnage dévoilèrent qu’il possédait une collection de memorabilia (objets souvenirs à valeurs sentimentales) nazis. Il aggrava son cas en allant jusqu’à déclarer : « Adolf Hitler était une des premières stars du rock. » Alors là, ça a commencé à chauffer sérieusement pour lui. Il fut sur le point d’être égorgé quand ses conseillers purent le convaincre de demander pardon. Il commença à expliquer que son jugement était totalement altéré par la drogue, et qu’il était « complètement dérangé, totalement, complètement fou. » Les media, compréhensifs, considérèrent qu’il était sous l’emprise de la drogue et non d’Adolf Hitler. Mais ça ne suffisait évidemment pas pour être totalement pardonné. Il fallut qu’il allât plus loin. Du coup, il donna plusieurs concerts en Israël et, bien avant Madonna, se mit à étudier la Kabbale et le fit savoir. Du coup, il vient de disparaître, comblé d’honneurs et d’admiration. La gloire, c’est simple comme un aller-retour à Jérusalem !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

21/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3218 du 14 janvier 2016

MARINE Le Pen rêve d’une victoire, certes très improbable, à l’élection présidentielle de 2017. Mais quel serait dans ce cas la composition de son gouvernement ? Une bande dessinée, qui vient de paraître aux éditions Les arènes, dont le titre est La Présidente, réalisée par François Dupaire et Farid Boudjellal nous livre la liste de quelques futurs ministres. Gérard Longuet, ex-co-fondateur d’Occident, serait Premier ministre, Nadine Morano ministre de la Famille, Thierry Mariani à la Politique étrangère et Geoffroy Didier, fondateur de la Droite forte, à la Justice. En septembre, Marine Le Pen avait déclaré qu’elle verrait bien Eric Zemmour ministre de la Culture. Les intéressés se récrient d’importance. Pas question pour eux d’accepter de figurer dans un gouvernement d’une France lepénisée. Morano vient ainsi de déclarer : « Je ne partage en rien les élucubrations de Mme Le Pen sur l’économie, comme sur l’Europe. Je suis lorraine, dans une région où il y a le plus grand cimetière militaire allemand. Alors on sait ce que c’est que le prix de la réconciliation allemande et de la construction de l’Europe. » Philippe de Villiers, quant à lui, pense que l’année 2017 va réserver beaucoup de surprises, déclarant que « contre ceux que j’appelle les naufrageurs en cravate, ceux qui coulent le pays depuis quarante ans et osent se représenter sans vergogne, il peut y avoir une offre politique nouvelle », estimant que Marion Maréchal-Le Pen pourrait un jour fédérer des gens très différents venant aussi bien du FN que de la droite classique. Pas impossible non plus que Villiers pense très fort à son propre retour et à sa candidature à l’élection présidentielle, le succès de son livre l’y encourageant fortement.

UN GÉNÉRAL SUISSE TIRE LA SONNETTE D’ALARME

A la tête de l’armée suisse, le général André Blattmann vient d’exprimer sans langue de bois quelques vérités que peu de généraux français oseraient formuler. Il a mis en garde contre une « explosion de l’insécurité durant ces deux dernières années », ceci alors que le budget de la Défense avait été notablement réduit. Il a ensuite expliqué : « Même si nous n’avons pas encore été directement touchés par les événements de la guerre dans le monde d’aujourd’hui, nous pouvons déjà en ressentir les effets. »

Et de poursuivre : « La menace terroriste augmente, les guerres hybrides sont de plus en plus fréquentes, les perspectives économiques s’obscurcissent et les flux migratoires causés par ces guerres et les problèmes économiques ont déjà pris une proportion insoupçonnée, aggravant la concurrence sur le marché du travail. »

Pour terminer, il a tenu à souligner que « le mélange est de plus en plus explosif » et que « les fondements de la prospérité sont une fois encore remis en question ». La situation lui rappelle, dit-il, les années de l’entre-deux-guerres, et les citoyens suisses doivent s’armer pour faire face aux défis qui les attendent. Il a aussi pointé du doigt le risque de violents troubles sociaux en Europe. Nous avons déjà évoqué ce personnage qui ne manque pas de courage ni de lucidité. Il avait initié des exercices de l’armée suisse, imaginant la sécession d’un territoire français qui déciderait d’attaquer la Suisse ! André Blattmann avait expliqué, quelques jours avant les attentats de novembre dernier : « La menace terroriste est à nouveau plus concrète pour tout l’Occident. » Résultat : 130 morts… La gauche et les Verts expliquent que ses déclarations sont exagérées et que tout va bien. A noter que les Suisses sont armés (3 millions d’armes à feu pour 8 millions d’habitant) et conservent leur fusil à leur domicile. Ceci dit, les munitions sont dissociées, étant conservées dans les casernes. La situation n’est donc pas tout à fait comparable à celle des Etats-Unis. Mais il est curieux de constater que l’armée conventionnelle suisse est plus forte que l’armée française. Espérons qu’il ne leur viendra pas l’idée saugrenue de nous envahir…

REPENTANCE ESPAGNOLE

Pardon aux Musulmans d’avoir été expulsés de la ville de Grenade, en Espagne, il y 524 ans par les Rois catholiques. L’Espagne vient de commémorer samedi la reconquête de la ville de Grenade sur les musulmans, il y a 524 ans. On découvre à cette occasion qu’il y a une belle brochette de fous furieux chez notre voisin (au demeurant comme chez nous). Le parti d’extrême gauche Podemos, arrivé troisième aux élections législatives de décembre avec 20 % des votes (et qui pourrait peut-être participer à un prochain gouvernement), considère les commémorations comme étant la « célébration fasciste » d’un “génocide” contre le « peuple andalou ». Le parti de Pablo Iglesias souhaite que l’Espagne demande pardon à l’Islam pour cette reconquête…

Capture.JPG

MUSULMAN ET CEPENDANT MYTHOMANE

C’est un curieux personnage que ce « président de l’Assemblée des musulmans de Corse », Rachid Birbach, qui est apparu dans le Soir 3 pour réagir aux incidents des dernières semaines en Corse. Car cette « Assemblée des musulmans de Corse » n’existe que dans son imagination, fort fertile. Il a expliqué que « les musulmans de Corse vivent vraiment en harmonie avec les Corses, il n’y a aucun problème, je peux le confirmer ». Il en a profité, histoire de se faire bien voir de ses amis juifs, pour critiquer le Conseil français du culte musulman (CFCM) et de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), « responsables de tout ce que la communauté musulmane est en train de vivre ». […] Car le personnage s’est forgé des relations. On le voit, sur internet, enlacer Marek Halter, poser, tout fier, aux côtés de Cazeneuve et de Cukierman entre autres importantes personnalités. En 2013, il organisait à Auxerre, en tant qu’imam de la ville, une « “conférence d’amitié judéo-musulmane” en présence notamment du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier ». Problème : l’association Avicenne, gérant une mosquée d’Auxerre, expliquait en août 2014 que « M. Birbach n’est pas notre imam ni l’imam d’aucune mosquée à Auxerre ». Rachid Birbach serait-il un imposteur ? Son parcours, retracé par l’émission Arrêt sur Images, paraît très fantaisiste. Personne ne le prend au sérieux quand il se présente en tant que représentant des Corses musulmans : Dans ses différentes interventions médiatiques, Rachid Birbach a, par ailleurs, souvent relayé les thèses israéliennes comme celle selon laquelle le Hamas, à Gaza, se sert de civils palestiniens comme « boucliers humains ». Bref, un traître à ses frères.

LES SOUCIS DE MARINE LE PEN

Marine Le Pen avait déjà été convoquée à deux reprises (les 13 octobre et 9 novembre) par la justice pour être entendue dans le cadre de l’enquête menée sur le financement du Front national. Elle avait refusé de s’y rendre, arguant de son engagement dans la campagne électorale des régionales. Marine Le Pen a finalement consenti, mardi 5 janvier, à se présenter devant le juge Renaud Van Ruymbeke. Entendue comme témoin assisté (statut intermédiaire entre témoin simple et mis en examen), sur des soupçons de fraude dans le financement des campagnes 2012 (législatives et présidentielle) de son parti, son audition a duré toute la matinée et elle n’a fait aucun commentaire. Steeve Briois, ancien secrétaire général du parti, devrait être bientôt entendu dans la même affaire. En fait, les juges financiers soupçonnent des dirigeants du parti et d’une société proche du mouvement, Riwal, d’avoir mis en place un système frauduleux d’enrichissement avec de l’argent public. Les enquêteurs soupçonnent derrière un montage complexe des prestations gonflées et surfacturées sur le dos de l’Etat, qui rembourse les frais de campagne. Essayons de faire simple pour expliquer ce système. Chaque candidat a droit au remboursement par l’Etat des frais de propagande (affiches, tracts, mailings, etc), toutefois dans une limite liée au nombre d’électeurs de la circonscription et à condition qu’il ait obtenu 5 % des suffrages. Les remboursements peuvent atteindre 15 à 30 000 euros par circonscription. Ces frais ne sont remboursés que s’ils ont été facturés par le prestataire et payés par le mandataire du candidat. La tentation est évidemment forte de passer par des sociétés “facturantes” qui vont, en gonflant les factures, obtenir un remboursement maximum de l‘Etat. C’est ainsi que le kit de campagne fourni aux candidats, facturé 16 650 euros est soupçonné par la justice d’avoir été largement surfacturé. Au total, plusieurs millions d’euros sont soupçonnés avoir été détournés, ce que le FN nie énergiquement, dénonçant un complot politique. Dix mises en examen ont été prononcées jusqu’ici, dont deux vice-présidents du FN, Jean-François Jalkh et le trésorier, Wallerand de Saint-Just mais aussi le FN, mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux et complicité d’escroquerie. Que risque Marine Le Pen ? Théoriquement, cela pourrait aller jusqu’à une peine d’inéligibilité. Et comme si cela ne suffisait pas, depuis le 7 janvier, Marine Le Pen est visée par une enquête préliminaire du Parquet financier « pour avoir sous-évalué son patrimoine ».

VIOLS MASSIFS EN EUROPE

La nuit de la Saint-Sylvestre a suscité des viols massifs dus, bien entendu à des allogènes, dont essentiellement des ‘migrants’, dans diverses villes européennes, dont Cologne, en Allemagne. La police estime entre 500 et un millier les agresseurs « d’origine arabe et nord-africaine », dit-elle, âgés de 18 à 35 ans qui ont violenté ou violé une centaine de femmes allemandes. Les jeunes Allemandes, souvent humanistes, qui accueillaient avec joie les migrants il y a quelques mois, découvrent ce que leurs grands-mères ont subi avec l’invasion soviétique en 1945 (2 millions de femmes violées). Certains commentateurs évoquent la perspective d’« un tremblement de terre dans l’opinion publique » et pensent que les « effets en seront dévastateurs ». Espérons-le. Angela Merkel, quant à elle, se conduit comme une traîtresse à son peuple, à sa Nation. Elle avait récemment refusé de suivre la demande, pourtant plus que modérée, de son allié, la CSU bavaroise, de limiter le seuil annuel à 200 000 migrants. Au fait, les violences et les viols se sont produits partout en Allemagne, dont Dresde, Hambourg, et nombre d’autres villes. Mais pas seulement en Allemagne. D’autres villes européennes ont été la cible des hordes barbares. Frauke Petry, la présidente du parti Alternative pour l’Allemagne (Alternative für Deutschland, AfD), a évoqué « les conséquences épouvantables d’une politique migratoire et d’asile catastrophique ». A Cologne, le chef de la police, Wolfgang Albers a déclaré au Süddeutsche Zeitung que « l’ampleur des crimes a atteint une nouvelle dimension ». Albers a confirmé au quotidien allemand que les agresseurs étaient nord-africains et arabes, selon les victimes et les témoins. Mais qu’en dit la maire socialiste de Cologne, Henriette Reker ? Cette abrutie d’envergure a insisté sur « les mesures de prévention ». Il convient, selon elle, que le comportement des jeunes femmes (allemandes) soit « mieux adapté » et elle prône même un « code de conduite ». Cette folle a eu une idée géniale pour éviter les agressions sexuelles : « que les femmes se tiennent à distance de bras d’un potentiel agresseur ». Hurlements d’indignation sur les réseaux sociaux. Le journaliste (de gauche) Sasha Lobo a adapté les conseils de la folle à la politique étrangère : « Le ministère des Affaires étrangères recommande urgemment aux personnes qui se rendent en Syrie, de garder une distance de la longueur d’un bras vis à vis des combattants de l’Etat islamique. » L’Allemagne dégénérée a, faut-il le rappeler, accueilli plus d’un million de “réfugiés” en 2015. Un policier a livré l’information : « (Les agresseurs arrêtés) étaient tous demandeurs d’asile et portaient leurs titres de séjour ». Dernier commentaire et conseil de la maire de Cologne : « Nous devons expliquer aux hommes d’autres cultures le carnaval de Cologne [son fonctionnement, son sens], afin que son comportement si joyeux ne soit pas confondu avec de la disponibilité sexuelle. » Mais qu’est devenu le peuple allemand pour accepter tout cela ? Je serai le 24 janvier à Cologne, à l’invitation des élus du mouvement identitaire Pro-Köln et, dans mon intervention, je m’autoriserai à transmettre le salut des lecteurs de RIVAROL à nos camarades allemands.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

14/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3217 du 7 janvier 2016

LE GOUVERNEMENT hongrois a annoncé son intention d’annuler ses contrats avec Magyar Telekom, une filiale de Deutsche Telekom, après que la société allemande eut décidé de cesser de sponsoriser un chanteur pop hongrois. Il avait certes tenu des propos jugés sexistes par les bien-pensants. Akos Kovacs, la star du pop, avait déclaré dans une interview à la télévision que « les femmes n’ont pas pour tâche de gagner autant d’argent que les hommes » et qu’elles ont besoin « d’appartenir à quelqu’un et de porter l’enfant de quelqu’un ». Des propos scandaleux pour la compagnie de télécoms allemande dont la filiale hongroise avait des contrats de sponsoring avec le chanteur. De telles déclarations sont, selon elle, incompatibles avec les croyances et les valeurs de la société du groupe Deutsche Telekom. Oui mais il se trouve que les Hongrois sont attachés à la liberté d’expression, les propos tenus fussent-ils éventuellement contestables. Du coup, le porte-parole du gouvernement a annoncé que la Hongrie renonçait aux prestations de la filiale de Deutsche Telekom dont la réaction est « incompatible avec l’esprit et la lettre de la constitution hongroise qui garantit la liberté d’expression de tous les citoyens ». Heureux Hongrois !

LA PERCÉE D’UN PARTI MUSULMAN AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES

L’information était passée inaperçue mais un microscopique parti musulman, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a réalisé une performance dans certaines zones de la banlieue parisienne aux régionales de décembre. Le parti n’avait imprimé que 200 000 bulletins de vote en Ile-de-France, qui compte 7 millions d’inscrits. Résultat : A Mantes-la-Jolie, dans le quartier du Val-Fourré — qui compte une importante communauté salafiste —, sa liste frôle les 15 % et grimpe même à près de 19 % dans certains bureaux. Pour l’ensemble de la ville de Mantes, ce vote communautaire atteint 5,9 % et l’UDMF y fait mieux que les Verts. Dans d’autres villes ouvrières des Yvelines ou de la Seine-Saint-Denis, le cap des 4 % est franchi, comme aux Mureaux, à Villetaneuse, à Stains, à Chanteloup-Ies-Vignes ou à Trappes. Nizarr Bourchada, tête de liste en Ile-de-France, explique que son mouvement « n’est pas un parti confessionnel ». La preuve, la profession de foi envoyée aux électeurs ne comporte guère de références religieuses évidentes. Les candidates se présentent sans voile sur la tête. Oui mais, admirez ce chef-d’œuvre de takkia, de double langage : au motif qu’il faut lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun, le parti propose de réserver une voiture pour les femmes dans chaque rame de métro, de RER ou de train et proclame que « l’islam est venu libérer la femme ». L’UDMF dénonce aussi la loi interdisant le port du voile intégral dans la rue. On s’y attendait, à cette fantaisie… Ce n’est pas fini. Comment sortir le pays de la crise économique ? Facile : il suffit de développer la finance islamique et l’industrie alimentaire halal. Et le tour est joué !

“DU TEMPS DE LA FRANCE, L’ALGÉRIE, C’ÉTAIT LE PARADIS”

« Du temps de la France, l’Algérie, c’était le paradis. Chasser les Pieds-Noirs, a été plus qu’un crime, une faute. » Qui a tenu ces propos ? Un nostalgique de l’Algérie française ? Pas du tout. Leur auteur est Hocine Ait Ahmed qui vient de décéder en Suisse, le 23 décembre, à l’âge de 89 ans. Il fut un des chefs historiques du FLN et du combat pour l’indépendance algérienne. Voici quelques-unes des déclarations de celui qui avait adhéré au PPA (Parti du peuple algérien), qui se rapprocha dans les années 1940 de l’Allemagne nationale-socialiste et dont nombre de cadres furent aussi membres du PPF de Jacques Doriot :

« Chasser les Pieds-Noirs, a été plus qu’un crime, une faute car notre chère patrie a perdu son identité sociale ».

Il ajoutait : « N’oublions pas que les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et leur dynamisme — je dis bien les Pieds-Noirs et non les Français — l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques et stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens ».

Hocine Ait Ahmed s’était opposé aux dérives totalitaires du FLN. 400 de ses militants furent assassinés au fil des années, après l’indépendance, par les sbires du FLN et lui-même fut condamné à mort par Boumedienne, mais réussit à s’échapper et s’exila en Suisse. Il considérait que tout espoir de rédemption était perdu pour l’Algérie algérienne…

Capture 1.JPG

23 ÉGALE ZÉRO

Bertrand du Boullay a commis un excellent article sur Boulevard Voltaire dans lequel il assassine “Mgr” Vingt-Trois, qui avait été reçu sur BFMTV le 23 décembre. Il ne fut évidemment nullement question de la venue du Messie, ni de Dieu. Comme le note Bertrand du Boullay, « Entre gens bien. On n’y prononce pas de gros mot ! Le sens chrétien de cette fête ? La naissance du Rédempteur ? De quoi parlez-vous ? Ridicule, tout cela. Saint Joseph, la Sainte Vierge ? Superbement ignorés. La naissance virginale ? Allons, un peu de sérieux… On ne peut tout de même pas dire qu’on croit à ça en public. D’ailleurs, y croit-on ? » Le hareng saur avait cependant des choses à dire, et il les dit. Les attentats ? Les raisons de la radicalisation ? Il a la réponse : la non-intégration, « la marginalisation, le sentiment de ne pas être intégré à la société ». Oui mais, question de la journaliste : « L’islam et la formation des esprits dans les mosquées contribuent-ils à cela ? » Quoi, comment, où, pourquoi ? L’islam n’a rien à voir dans ces dérives ! Cet imbécile a l’explication : c’est internet le fautif. Il faut, déclare-t-il, “socialiser”, créer du lien, pour éviter de nouveaux attentats. Quelle brillante intelligence ! Et puis, il fallait bien en passer par là, il y eut le couplet anti-FN. Là, André Vingt-Trois (qui ne vaut pas mieux que Jean du même numéro) se surpassa, déclamant : « J’aimerais que les gens votent en fonction des destinées de l’homme, de la valeur de la vie et de l’existence humaine ». Mon Dieu, quelle profondeur, mais ce n’est pas tout. La chute fut grandiose : « [Il] aimerait que les gens votent en fonction de celles-ci plus qu’en fonction de hordes d’immigrants que nul n’a jamais vues (sic). » Comme je l’écrivais en titre de cette rubrique, 23 égale zéro.

UNE HISTOIRE TOTALEMENT INCROYABLE, MAIS VRAIE

On trouve cette histoire sur le site, certes très sioniste, Dreuz. info. Les autorités séoudiennes viennent de fermer un magasin de la ville portuaire Al Qunfudhah, au sud-ouest de l’Arabie séoudite, qui vendait de l’urine de chameau, quand les services de l’hygiène se sont rendu compte que le commerçant remplissait les bouteilles… avec sa propre urine. Cette pratique qui consiste à boire de l’urine de chameau pure ou mélangée avec le lait de l’animal remonte au début de l’islam, et beaucoup, dans le monde musulman, considèrent que la boisson est excellente pour la santé. Le Coran contient des citations du prophète Mahomet dont celle-ci : « Certaines personnes des tribus d’Ukl ou d’Uraina sont venues à Médine, et le climat ne leur a pas convenu. Alors le prophète leur donna l’ordre d’aller boire le lait et la pisse des chameaux. Ils allèrent et burent, et revinrent en bonne santé ».

Les autorités ont ainsi confisqué plus de 70 bouteilles pleines de l’urine du propriétaire de la boutique, et le magasin a été définitivement fermé, bien que pour se défendre, il ait tenté de soutenir que, les clients ne se doutant de rien, il n’a commis aucune faute. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui se mêle décidément de tout, s’est autorisée à mettre en garde les populations et les gouvernements, et les a exhortés à ne pas autoriser à boire l’urine des chameaux. Aucun respect, décidément pour les spécificités culturelles de certains mahométans…

RIONS. VOICI DES MUSULMANS QUI “PROTÈGENT” DES ÉGLISES DE FRANCE

Au soir de Noël, des musulmans sont censés avoir pris l’initiative d’assurer la sécurité des catholiques, autour de plusieurs églises de France. Une démarche surtout symbolique et ultra-minoritaire et évidemment un gros bidonnage médiatique. A la Devèze, dans l’Hérault, un groupe composé de membres de l’association culturelle des Français musulmans de Béziers et de l’association Esprit libre et cultures solidaires s’est rendu le jeudi 24 décembre à l’église pour la messe de minuit, pour assurer la sécurité des catholiques, avant d’aller à la cathédrale Saint-Nazaire, à Béziers. Il s’agissait, bien sûr, d’une « initiative citoyenne » pour « surveiller les voitures et regarder ce qu’il se passait » et « délivrer un message de paix ». Robert Ménard, le maire de Béziers, qui est tout sauf un imbécile, a évidemment compris les raisons de ce cirque et a, derechef, sorti la sulfateuse, déclarant dans un communiqué : « Ainsi donc la messe de Noël à l’église de la Devèze s’est tenue sous la prétendue “protection” d’un groupe de musulmans. Une garde musulmane “protégeant” une église catholique. Contre qui ? Des hordes de moines bouddhistes ? Des chamans sibériens ? Depuis quand ces pyromanes protègent des incendies ? Que fait, que dit l’État ? Le préfet ? » Et Ménard, décidément immaîtrisable, d’ajouter sur Twitter que cette initiative était « un avant-goût de libanisation de la France ».

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

 Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

06/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3216 du 24 décembre 2015 au 6 janvier 2016

BONNE chance ! Le porte-avions Charles de Gaulle est parti pour la Syrie. Un dixième des militaires sont de confession musulmane. Et alors ? Et alors, on se souvient de la mutinerie qui eut lieu en 1999 à bord du porte-avion Foch, des marins musulmans s’étant insurgés contre les frappes sur le Kossovo islamiste. Ils avaient même pris des officiers en otage et les commandos durent intervenir pour rétablir l’ordre. Autre exemple émouvant : en 2009 des militaires musulmans refusèrent de partir en Afghanistan combattre leurs frères de religion. C’est une vieille histoire qui ne fait que se répéter. En 1990, Jean-Pierre Chevènement avait reçu un rapport sur les Beurs et le service national qui précisait que « les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission » (source : Centre d’études sur la sélection du personnel de l’armée de terre).

ESTROSI, UN CLOWN À LA BOTTE DES LOBBYS

Christian Estrosi (Les Républicains), qui a remporté la région Paca face au FN grâce notamment aux voix de gauche, estime, se démarquant de Nicolas Sarkozy, que « plus on va à droite, plus on fait monter le FN ». L’ex-supposé droitiste qui a certes du talent (quand il pilote une moto) n’est pas, sur le plan politique, à une clownerie près. Ce zozo d’envergure avait déjà tenté de remettre, devant les caméras, le dernier livre de tante Simone Veil à Marion Maréchal-Le Pen, cadeau que cette dernière avait fort justement refusé d’accepter. L’individu que j’évoque (les mots que j’aimerais utiliser tombent sous le coup de la loi, et RIVAROL a suffisamment de procès en cours. Au fait, aidez-nous !) a, avec une puissance de pensée inouïe, précisé « faire une différence entre le Parti socialiste et le Front national, qui est un mouvement sectaire et nauséabond », alors que des élus PS « m’ont, ici, apporté un soutien sans faille et sans contrepartie ». Sans commentaires !

HITLER « N’EN AVAIT PEUT-ÊTRE PAS TUÉ ASSEZ »

Gilles Bourdouleix (ex-UDI) est le député-maire de Cholet. Il s’était un tout petit peu lâché lors d’une altercation avec des « gens du voyage », déclarant qu’« Hitler n’en avait peut-être pas tué assez ». Du coup, il avait été condamné à 3 000 euros d’amende, somme relativement modeste si on la compare aux condamnations que subit RIVAROL pour des propos infiniment plus modérés. Bref, la Cour de cassation a annulé la condamnation de Bourdouleix dans la mesure où, selon elle, le délit d’apologie de crime contre l’Humanité ne peut être constitué que si la volonté de leur auteur de rendre publics ses propos est établie, ce qui n’est pas le cas ici. Heureux homme qui a l’avantage de faire partie, il est vrai, du Système.

LA RÉPRESSION POLITIQUE EN ALLEMAGNE

Je l’ai souvent exprimé dans ces chroniques. L’Allemagne est sans doute le pays le plus répressif d’Europe à l’encontre du politiquement incorrect. Pire que la France, ce qui n’est pas peu dire. Le journaliste de Die Welt (l’équivalent du Monde) Matthias Matussek avait déclaré, de façon tout à fait inconsidérée, après les attentats du 13 novembre à Paris, que les actes de terreur dans la capitale de la France « vont donner une nouvelle direction au débat sur les frontières ouvertes et le quart de million de jeunes hommes non enregistrés qui circulent librement en Allemagne ». Il était tout simplement devenu fou, le pauvre homme. La réaction ne tarda pas. Le rédacteur en chef de Die Welt avait immédiatement répondu en « prenant ses distances, au nom de Die Welt, un journal qui défend d’autres valeurs, des valeurs de liberté et d’humanisme. » Il ajouta plus loin « …pour le reste, nous en discuterons en interne ». La discussion fut des plus rapides. Matthias Matussek a été licencié, ce qui était la moindre des choses, à défaut d’être traduit devant le tribunal de Nuremberg et pendu haut et court.

LE FILS DU GRAND VIOLONISTE JUIF YEHUDI MENUHI RÉVISIONNISTE !

Incroyable. Gerard Menuhin, le fils de Yehudi Menuhin, le grand violoniste, vient de faire paraître un livre dont le titre est « Sag die Wahrheit, auch wenn sie weh tut » ! (dis la vérité, même si elle fait mal). Il y écrit : « L’holocauste est le plus grand mensonge de l’Histoire », ajoutant : « L’Allemagne n’a aucune responsabilité dans la Seconde Guerre mondiale et Adolf Hitler était le seul homme d’Etat au monde qui aurait pu délivrer le monde de la menace ploutocratique et juive. » Que subirait-on si RIVAROL se permettait d’écrire de telles choses !

HONTEUSE CONDAMNATION D’ÉRIC ZEMMOUR

L’interview avait été publiée en octobre 2014, dans le journal italien Corriere della Sera (en italien). Zemmour avait déclaré que les musulmans « ont leur code civil, c’est le Coran », qu’ils « vivent entre eux, dans les périphéries » si bien que « les Français ont été obligés de s’en aller ». « Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile ». Le jeudi 17 décembre, Eric Zemmour a été condamné à 3 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale. Il avait, il est vrai, fait fort, déclarant « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile » et répondant avec une insolence inouïe au journaliste qui lui posait la sournoise question : « Mais alors, que suggérez-vous de faire : déporter 5 millions de musulmans français ? », il déclara : « Je sais, c’est irréaliste, mais l’histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 qu’un million de Pieds-Noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? » En attendant, Philippe de Villiers et Robert Ménard ont lancé une pétition dénonçant cette décision inique de la justice supposée française. Silence radio du côté du FN mariniste… Au fait, que dit Zemmour des résultats des récentes élections ? « La dédiabolisation a été inutile et vain le parricide. Il ne s’agit même pas de ligne politique. Le social-colbertisme de Philippot, le social-ouvriérisme de Marine ou le libéralisme réac de Marion ont également été balayés ». Et de prôner un grand rassemblement, style RPF. Bof…

CHRISTINE BOUTIN MARTYRISÉE PAR LA “JUSTICE”

Christine Boutin vient d’être condamnée le vendredi 18 décembre à 5 000 euros d’amende pour « provocation publique à la haine ou à la violence » envers les homosexuels pour avoir dit que « l’homosexualité est une abomination ». Le tribunal correctionnel a été au-delà des réquisitions du procureur, qui avait réclamé à l’audience fin octobre une amende de 3 000 euros à son encontre. Christine Boutin a également été condamnée à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations, Mousse et Le Refuge, qui s’étaient constituées parties civiles. A ce rythme-là le jour viendra bientôt où l’on ordonnera de brûler la Bible et le catéchisme pour crimes d’“homophobie” ?

DES MILITAIRES FRANÇAIS TRAITÉS COMME DES CHIENS

C’est tout simplement une ignominie dont personne, à droite ou à gauche n’a parlé ni ne parle. Merci à mon camarade rivarolien, le général A.V., de nous avoir transmis cette lettre d’une épouse de militaire adressée au ministre de la Défense et au Premier Ministre. Voici sa lettre, qui ne demande aucun commentaire :

« Monsieur le Ministre,

Je suis une épouse de militaire outrée, outragée de constater le mépris que vous portez à notre armée. Ces hommes et ces femmes sont déployés sur le territoire national afin d’assurer la sécurité des Français et de leurs institutions dans le cadre du plan Vigipirate. Nos soldats sont logés, pour la plus grande majorité, dans des conditions honteuses dans nos villes.

Certains, à Paris, dorment sous des tentes, d’autres sont hébergés dans des bâtiments désaffectés sans rien pour assurer leur confort minimum (hygiène corporelle et vestimentaire). Nos militaires sont obligés de prendre sur leurs deniers personnels pour pallier vos manquements inacceptables.

Je prends pour exemple la situation des hommes que vous avez déployés à Nice. Ils sont 150 militaires logés dans une ancienne maison de retraite délabrée, ils ont 2 douches et aucun lavabo avec miroir pour pouvoir se raser correctement.

Monsieur le Ministre, un gouvernement qui se permet de loger, de nourrir, de distribuer des aides à n’en plus finir à des clandestins aux frais des contribuables et qui ne montre aucun respect, aucun honneur envers nos militaires est un gouvernement que je vomis !

J’en terminerai, Monsieur le Ministre, en vous signifiant que je ne lâcherai rien pour nos militaires, que je suis prête à aller très loin dans mon combat pour nos soldats qui, eux, œuvrent chaque jour, en France ou à l’étranger, pour notre sécurité.

Vous comprendrez, Monsieur le Ministre, que je ne vous salue point. »

Capture.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.