Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3217 du 7 janvier 2016

LE GOUVERNEMENT hongrois a annoncé son intention d’annuler ses contrats avec Magyar Telekom, une filiale de Deutsche Telekom, après que la société allemande eut décidé de cesser de sponsoriser un chanteur pop hongrois. Il avait certes tenu des propos jugés sexistes par les bien-pensants. Akos Kovacs, la star du pop, avait déclaré dans une interview à la télévision que « les femmes n’ont pas pour tâche de gagner autant d’argent que les hommes » et qu’elles ont besoin « d’appartenir à quelqu’un et de porter l’enfant de quelqu’un ». Des propos scandaleux pour la compagnie de télécoms allemande dont la filiale hongroise avait des contrats de sponsoring avec le chanteur. De telles déclarations sont, selon elle, incompatibles avec les croyances et les valeurs de la société du groupe Deutsche Telekom. Oui mais il se trouve que les Hongrois sont attachés à la liberté d’expression, les propos tenus fussent-ils éventuellement contestables. Du coup, le porte-parole du gouvernement a annoncé que la Hongrie renonçait aux prestations de la filiale de Deutsche Telekom dont la réaction est « incompatible avec l’esprit et la lettre de la constitution hongroise qui garantit la liberté d’expression de tous les citoyens ». Heureux Hongrois !

LA PERCÉE D’UN PARTI MUSULMAN AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES

L’information était passée inaperçue mais un microscopique parti musulman, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a réalisé une performance dans certaines zones de la banlieue parisienne aux régionales de décembre. Le parti n’avait imprimé que 200 000 bulletins de vote en Ile-de-France, qui compte 7 millions d’inscrits. Résultat : A Mantes-la-Jolie, dans le quartier du Val-Fourré — qui compte une importante communauté salafiste —, sa liste frôle les 15 % et grimpe même à près de 19 % dans certains bureaux. Pour l’ensemble de la ville de Mantes, ce vote communautaire atteint 5,9 % et l’UDMF y fait mieux que les Verts. Dans d’autres villes ouvrières des Yvelines ou de la Seine-Saint-Denis, le cap des 4 % est franchi, comme aux Mureaux, à Villetaneuse, à Stains, à Chanteloup-Ies-Vignes ou à Trappes. Nizarr Bourchada, tête de liste en Ile-de-France, explique que son mouvement « n’est pas un parti confessionnel ». La preuve, la profession de foi envoyée aux électeurs ne comporte guère de références religieuses évidentes. Les candidates se présentent sans voile sur la tête. Oui mais, admirez ce chef-d’œuvre de takkia, de double langage : au motif qu’il faut lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun, le parti propose de réserver une voiture pour les femmes dans chaque rame de métro, de RER ou de train et proclame que « l’islam est venu libérer la femme ». L’UDMF dénonce aussi la loi interdisant le port du voile intégral dans la rue. On s’y attendait, à cette fantaisie… Ce n’est pas fini. Comment sortir le pays de la crise économique ? Facile : il suffit de développer la finance islamique et l’industrie alimentaire halal. Et le tour est joué !

“DU TEMPS DE LA FRANCE, L’ALGÉRIE, C’ÉTAIT LE PARADIS”

« Du temps de la France, l’Algérie, c’était le paradis. Chasser les Pieds-Noirs, a été plus qu’un crime, une faute. » Qui a tenu ces propos ? Un nostalgique de l’Algérie française ? Pas du tout. Leur auteur est Hocine Ait Ahmed qui vient de décéder en Suisse, le 23 décembre, à l’âge de 89 ans. Il fut un des chefs historiques du FLN et du combat pour l’indépendance algérienne. Voici quelques-unes des déclarations de celui qui avait adhéré au PPA (Parti du peuple algérien), qui se rapprocha dans les années 1940 de l’Allemagne nationale-socialiste et dont nombre de cadres furent aussi membres du PPF de Jacques Doriot :

« Chasser les Pieds-Noirs, a été plus qu’un crime, une faute car notre chère patrie a perdu son identité sociale ».

Il ajoutait : « N’oublions pas que les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et leur dynamisme — je dis bien les Pieds-Noirs et non les Français — l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques et stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens ».

Hocine Ait Ahmed s’était opposé aux dérives totalitaires du FLN. 400 de ses militants furent assassinés au fil des années, après l’indépendance, par les sbires du FLN et lui-même fut condamné à mort par Boumedienne, mais réussit à s’échapper et s’exila en Suisse. Il considérait que tout espoir de rédemption était perdu pour l’Algérie algérienne…

Capture 1.JPG

23 ÉGALE ZÉRO

Bertrand du Boullay a commis un excellent article sur Boulevard Voltaire dans lequel il assassine “Mgr” Vingt-Trois, qui avait été reçu sur BFMTV le 23 décembre. Il ne fut évidemment nullement question de la venue du Messie, ni de Dieu. Comme le note Bertrand du Boullay, « Entre gens bien. On n’y prononce pas de gros mot ! Le sens chrétien de cette fête ? La naissance du Rédempteur ? De quoi parlez-vous ? Ridicule, tout cela. Saint Joseph, la Sainte Vierge ? Superbement ignorés. La naissance virginale ? Allons, un peu de sérieux… On ne peut tout de même pas dire qu’on croit à ça en public. D’ailleurs, y croit-on ? » Le hareng saur avait cependant des choses à dire, et il les dit. Les attentats ? Les raisons de la radicalisation ? Il a la réponse : la non-intégration, « la marginalisation, le sentiment de ne pas être intégré à la société ». Oui mais, question de la journaliste : « L’islam et la formation des esprits dans les mosquées contribuent-ils à cela ? » Quoi, comment, où, pourquoi ? L’islam n’a rien à voir dans ces dérives ! Cet imbécile a l’explication : c’est internet le fautif. Il faut, déclare-t-il, “socialiser”, créer du lien, pour éviter de nouveaux attentats. Quelle brillante intelligence ! Et puis, il fallait bien en passer par là, il y eut le couplet anti-FN. Là, André Vingt-Trois (qui ne vaut pas mieux que Jean du même numéro) se surpassa, déclamant : « J’aimerais que les gens votent en fonction des destinées de l’homme, de la valeur de la vie et de l’existence humaine ». Mon Dieu, quelle profondeur, mais ce n’est pas tout. La chute fut grandiose : « [Il] aimerait que les gens votent en fonction de celles-ci plus qu’en fonction de hordes d’immigrants que nul n’a jamais vues (sic). » Comme je l’écrivais en titre de cette rubrique, 23 égale zéro.

UNE HISTOIRE TOTALEMENT INCROYABLE, MAIS VRAIE

On trouve cette histoire sur le site, certes très sioniste, Dreuz. info. Les autorités séoudiennes viennent de fermer un magasin de la ville portuaire Al Qunfudhah, au sud-ouest de l’Arabie séoudite, qui vendait de l’urine de chameau, quand les services de l’hygiène se sont rendu compte que le commerçant remplissait les bouteilles… avec sa propre urine. Cette pratique qui consiste à boire de l’urine de chameau pure ou mélangée avec le lait de l’animal remonte au début de l’islam, et beaucoup, dans le monde musulman, considèrent que la boisson est excellente pour la santé. Le Coran contient des citations du prophète Mahomet dont celle-ci : « Certaines personnes des tribus d’Ukl ou d’Uraina sont venues à Médine, et le climat ne leur a pas convenu. Alors le prophète leur donna l’ordre d’aller boire le lait et la pisse des chameaux. Ils allèrent et burent, et revinrent en bonne santé ».

Les autorités ont ainsi confisqué plus de 70 bouteilles pleines de l’urine du propriétaire de la boutique, et le magasin a été définitivement fermé, bien que pour se défendre, il ait tenté de soutenir que, les clients ne se doutant de rien, il n’a commis aucune faute. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui se mêle décidément de tout, s’est autorisée à mettre en garde les populations et les gouvernements, et les a exhortés à ne pas autoriser à boire l’urine des chameaux. Aucun respect, décidément pour les spécificités culturelles de certains mahométans…

RIONS. VOICI DES MUSULMANS QUI “PROTÈGENT” DES ÉGLISES DE FRANCE

Au soir de Noël, des musulmans sont censés avoir pris l’initiative d’assurer la sécurité des catholiques, autour de plusieurs églises de France. Une démarche surtout symbolique et ultra-minoritaire et évidemment un gros bidonnage médiatique. A la Devèze, dans l’Hérault, un groupe composé de membres de l’association culturelle des Français musulmans de Béziers et de l’association Esprit libre et cultures solidaires s’est rendu le jeudi 24 décembre à l’église pour la messe de minuit, pour assurer la sécurité des catholiques, avant d’aller à la cathédrale Saint-Nazaire, à Béziers. Il s’agissait, bien sûr, d’une « initiative citoyenne » pour « surveiller les voitures et regarder ce qu’il se passait » et « délivrer un message de paix ». Robert Ménard, le maire de Béziers, qui est tout sauf un imbécile, a évidemment compris les raisons de ce cirque et a, derechef, sorti la sulfateuse, déclarant dans un communiqué : « Ainsi donc la messe de Noël à l’église de la Devèze s’est tenue sous la prétendue “protection” d’un groupe de musulmans. Une garde musulmane “protégeant” une église catholique. Contre qui ? Des hordes de moines bouddhistes ? Des chamans sibériens ? Depuis quand ces pyromanes protègent des incendies ? Que fait, que dit l’État ? Le préfet ? » Et Ménard, décidément immaîtrisable, d’ajouter sur Twitter que cette initiative était « un avant-goût de libanisation de la France ».

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

 Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

Les commentaires sont fermés.