Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3213 du 3 décembre 2015

L’IMAM Mohamed Khattabi déclarait dans un récent sermon prononcé à la mosquée Aïcha de Montpellier : « Notre bannière, notre partie, nos frontières, notre tribu et notre nation [se résument toutes à] “Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mahomet est Son messager”. Tout le reste est voué à nous diviser… Mais ils veulent nous contrôler afin que nous ne nous réveillions pas de notre sommeil, car le musulman est un géant endormi, et s’il se réveille, malheur à celui qui se trouve dans les parages, car il rendra sa gloire à l’humanité. Et si quiconque souhaite le mal à l’islam — fais que cela se retourne contre lui… » L’imam a participé aux fêtes de l’UOIF et soutient les Frères musulmans. On voit le genre de modéré… A l’issue d’une perquisition de trois heures, l’ancien imam du principal lieu de culte musulman de la ville a été assigné à résidence.

Devinez qui lui apporte son soutien ? Djamel Boumaaz, élu sur la liste du Front national au conseil municipal de Montpellier ! Il déclare : « Je tiens à être, aujourd’hui, solidaire de l’imam Khattabi, solidaire d’un iman qui prêche en français et surtout solidaire d’un homme qui prône la paix ». Cela s’appelle se moquer du monde… La députée socialiste Anne-Yvonne Le Dain (PS), s’est, elle, félicitée de son assignation à résidence sur sa page Facebook. C’est vraiment le monde à l’envers…

ILS VEULENT FAIRE INTERNER ROBERT MÉNARD…

Le maire de Béziers Robert Ménard, a présenté récemment une “charte”, demandant aux dirigeants des mosquées de la ville de signer ce texte qui précise notamment que les imams doivent « prêcher en français en toutes circonstances » et exige une « clarification des activités des mosquées de Béziers ». Second point : « les imams et fidèles des mosquées de Béziers s’engagent à ne faire aucun appel à la prière dans la rue sous quelque forme que ce soit ». Troisièmement, « les imams et présidents d’associations gérant les mosquées de Béziers s’engagent à ne pas poursuivre d’activités et à entretenir des liens avec des associations ou des mosquées, en France ou à l’étranger, appartenant aux courants les plus extrémistes, salafiste et Frères musulmans ». Autre exigence : que « les dirigeants des mosquées s’engagent à ne recevoir aucun financement d’un État étranger, d’une collectivité d’un État étranger ou d’une association étrangère ». Réactions furieuses de certains mahométans et, bien entendu, de leurs complices : « C’est une charte de la honte. Il est urgent que Ménard soit interné »… Et si on les internait, eux ?

QUAND LA LICRA DU BAS-RHIN DONNE SES ORDRES AUX POLITIQUES ET AUX GENDARMES

Dans une lettre, la Licra du Bas-Rhin ordonne à Philippe Richert, tête de liste régionale LR-UDI-MoDem et à Pernelle Richardot, tête de liste bas-rhinoise PS-UDE « d’annoncer dès à présent que vous ferez ce qui est en votre pouvoir pour faire barrage à l’extrême droite ». Inquiète du résultat potentiellement élevé de la liste FN conduite par Florian Philippot, la LICRA rend d’avance les listes de “droite” et de gauche responsables d’une éventuelle victoire du FN sommant la liste qui « s’avérerait au soir du premier tour ne pas être la liste républicaine la mieux placée pour l’emporter » d’en tirer les conséquences, en d’autres termes de se retirer. Mais de quoi se mêlent-ils ? Preuve en tout cas que la danse du ventre de la direction du néo-FN devant les dirigeants de la communauté juive n’a pas tous les effets escomptés…

Mais la LICRA ne s’arrête pas en si bon chemin. On sait que les gendarmes ont le front bas et une appétence naturelle pour le racisme et, bien pire, pour l’antisémitisme. Il convenait de les reprendre en main et de les mettre sur le droit chemin. Ce fut l’ordre comminatoire que cette association juive donna aux autorités gendarmesques qui, naturellement, s’exécutèrent. C’est ainsi que depuis trois ans, les gendarmes du Gard sont associés à la Ligue internationale dans sa lutte contre le racisme (Licra), histoire d’être formés. Leur “officier référent”, fier comme Artaban, explique qu’il « fallait mieux se connaître et, pour cela, se rencontrer au plus près du terrain ». La Licra a expliqué à l’engeance gendarmesque comment il convenait de penser, comment il fallait accueillir les victimes d’abominables actes racistes et surtout, surtout, antisémites. C’est ainsi que 600 militaires du département, soit les trois quarts des effectifs, ont été formés. On leur a expliqué que certaines infractions, notamment les injures non publiques étaient difficiles à prouver, puisqu’il n’y a pas de témoin, mais qu’il le fallait quand même. Comment ? Par des aveux obtenus par la torture sans doute, mais ceci n’est pas précisé. Espérons qu’il ne viendra pas à Jérôme Bourbon ou à Eric Zemmour l’idée saugrenue de commettre un excès de vitesse sur les routes du Gard. Il pourrait leur en cuire…

Capture.JPG

LES TRAÎTRES DE GOLDMANN SACHS ET DU GROUPE BILDERBERG

Peter Sutherland est le directeur-général de l’Organisation Mondiale du Commerce. Il est aussi Commissaire Européen à la Concurrence, directeur de Goldman Sachs international, conseiller financier du Vatican, et membre de la direction du Groupe Bilderberg, directeur de la Commission Trilatérale et Conseiller Spécial auprès du Secrétaire-Général de l’ONU pour les Migrations Internationales. Un surhomme sans doute pour mener de front tant d’activités. Voici ce qu’il déclare dans une interview disponible sur le site de l’ONU où il prône l’ouverture tous azimuts des frontières : « Si vous prenez l’Allemagne comme exemple, l’Allemagne a le plus faible taux de naissance du monde. Ce plus faible taux de naissance nécessite d’accueillir plus d’un million de migrants par an sur les 30 prochaines années pour maintenir une situation où le nombre de retraités est équivalent à celui des actifs de 30 ans. » Il ajoute : « Je pense qu’il y a là un motif économique qui est tout aussi évident dans d’autres endroits d’Europe, particulièrement en Espagne, en Italie, au Portugal, par exemple, où il y aura de gros problèmes dans le futur s’il n’y a pas d’immigration. » Et de conclure : « Je demanderai aux gouvernements de coopérer, de reconnaître que la souveraineté est une illusion, que la souveraineté est une illusion absolue que nous devons mettre derrière nous. Les jours où nous nous cachions derrière des frontières et des barrières ont disparu depuis longtemps. »

PAROLES DE TRAÎTRES

Petite recension relevée sur Internet. Commençons par Manuel Valls qui déclare le 13 juin 2015 : « L’islam a toute sa place en France, en Europe. C’est un grand défi des années qui viennent : faire la démonstration que l’islam est totalement compatible avec la démocratie, avec la République, avec l’égalité des hommes et des femmes, avec le dialogue ».Taubira, qui sait intimement ce qu’est l’anti-France, a, quant à elle, déclaré : « Il faut comprendre le jeune qui part en Syrie. » Les Français ont compris depuis le 13 novembre, merci pour eux… Cazeneuve, le supposé ministre de l’Intérieur a, lui aussi été grandiose : « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad ». Mais Anne Hidalgo, qu’en dit-elle ? « Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français ». Bien sûr, comme Noël fait partie du patrimoine culturel turc ou séoudien… Mais clôturons cette petite recension par ceux qui emportent le concours du délire islamophile et anti-chrétien : Martine Aubry avec ces mots : « 35 % de Maghrébins, c’est génial. Moi, je m’em… dans une ville où on est tous pareils ». Et puis, la médaille d’or est décernée à l’unanimité à Vincent Peillon, député européen et membre dirigeant du Parti socialiste qui a été ministre de l’Éducation nationale dans le gouvernement Ayrault du 16 mai 2012 au 31 mars 2014. Il aurait déclaré : « Le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam », ajoutant : « on ne peut pas construire un pays de liberté avec la religion catholique ».Tout petit rappel quant à ses origines familiales : Vincent Benoît Camille Peillon est le fils de Gilles Peillon (1928-2007), banquier et communiste, qui fut directeur général de la première banque soviétique hors d’URSS, la Banque Commerciale pour l’Europe du Nord — Eurobank, puis de la banque franco-algérienne Union méditerranéenne de banque. Du côté maternel, il est issu d’une famille juive alsacienne. Il célébra la bar-mitsva de son fils alors qu’il était ministre. Mais ceci n’a bien sûr rien à voir avec ce qui précède…

LA GUERRE DE MARINE CONTRE MARION AURA BIEN LIEU

Tête de liste du FN en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marion Maréchal-Le Pen, lors d’une réunion publique de la Manif pour tous à Marseille le 17 novembre, a promis de « supprimer les subventions aux Plannings familiaux » qui ne sont, selon elle, que des « associations politisées qui véhiculent une banalisation de l’avortement ». Courageux, voire téméraire dans ce monde de folles qu’est le FN mariniste. Marine Le Pen a vite réagi, déclarant : « Ce n’est pas dans les projets du FN. Ce n’est qu’un projet de la tête de liste en PACA ». Marine Le Pen n’appelle même plus Marion Maréchal Le Pen par son nom. Cela illustre l’état de tensions et de rivalités entre la tante et la nièce. Florian Philippot avait déjà apostrophé Marion Maréchal lors d’une commission d’investiture en lui disant sans ménagement qu’elle ne serait pas là si elle ne s’appelait pas Le Pen. On pourrait pourtant en dire autant de sa patronne.

On le voit, à terme la guerre semble inévitable entre Marine et Marion, plébiscitée lors du dernier congrès où elle est arrivée première au comité central et qui ne porte pas avec elle l’infamie de l’exclusion de Jean-Marie le Pen puisqu’elle n’est pas membre du bureau exécutif et qu’elle s’est montrée beaucoup plus modérée que sa tante vis-à-vis du Menhir.

Ah, au fait, qu’a dit au sujet de la proposition de Marion Maréchal l’inénarrable Wallerand de Saint-Just, candidat FN en Ile-de-France, qui fut l’avocat de l’Agrif et en quelque sorte l’adjoint de Bernard Antony et défenseur de la vie, mais ceci dans une vie antérieure ? Il a répondu sobrement, avec cette brillante intelligence qui le caractérise : « Je n’ai pas mis dans mon programme régional l’éventualité de supprimer les subventions au Planning familial ». « Ça fait seulement débat dans la tête de Marion Maréchal Le Pen mais ce n’est pas un sujet pour nous ». Avec Saint-Just, l’ex-avocat qui a exécuté froidement son client, on n’est jamais déçu ! En tout cas, les choses ont le mérite d’être claires : Philippot, Marine Le Pen et Saint-Just font partie de la clique des avorteurs ! Qu’on se le tienne pour dit !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

Les commentaires sont fermés.