Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3203 du 24 septembre 2015

 

LE POINT le raconte : vingt musiciens syriens, membres d’une chorale religieuse gréco-orthodoxe de Damas, se sont vu refuser un visa pour la France et ne pourront donc pas se produire début novembre à Strasbourg dans le cadre d’un festival de musique religieuse. Ces artistes âgés de 21 à 54 ans sont membres du chœur Saint-Ignace de la cathédrale grecque-orthodoxe mariamite de Damas. Ils devaient donner trois concerts à Strasbourg dans le cadre des « Sacrées journées », un festival de musiques sacrées, explique à l’AFP son président, l’ancien pasteur Jean-Louis Hoffet. Depuis Damas, les chanteurs orthodoxes, qui devaient chanter en araméen et en syriaque se sont rendus en car à l’ambassade de France à Beyrouth pour y déposer leur dossier de demande. Ils étaient munis de billets d’avion aller-retour, d’une réservation d’hôtel et d’une attestation du maire, Roland Ries, (socialiste) de Strasbourg, dont la collectivité subventionne le festival. Refus de l’administration (socialiste), car leurs dossiers ont été jugés « peu fiables », raconte Jean-Louis Hoffet. « C’est ahurissant ! Je suis outré, stupéfait qu’on puisse refuser un visa à des gens qui viennent chanter leur foi dans nos églises, alors même qu’on fait des grands discours sur l’accueil de 24 000 migrants ! », s’emporte-t-il. Notons que les musulmans soufis tunisiens, les bouddhistes tibétains et indiens n’ont eu nulle difficulté pour obtenir leur visa. Jean-Louis Hoffet, que j’ai bien connu au Conseil régional d’Alsace, qui fut pasteur et durant de longues années conseiller régional socialiste est-il encore socialiste ? En attendant, la mobilisation semble payer. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur vient de déclarer : « Nous avons donné des instructions pour que le consulat procède à un réexamen bienveillant, la décision rendue ne nous paraissant pas adaptée ».

 

DIEUDONNÉ, VIRÉ AVANT MÊME D’EMMÉNAGER

 

Dieudonné devrait bientôt être expulsé du théâtre de la Main d’or, où il se produit depuis quinze ans. La décision de justice tombera le 29 septembre. Il a, bien sûr, cherché une solution alternative. Le 8 septembre, la société Les Productions de la plume (dont l’épouse de Dieudonné est la dirigeante) signait, raconte Le Monde, un bail, dit de courte durée, pour organiser des spectacles sur une partie du site des anciens Ateliers Christofle, situés à Saint-Denis (Seine- Saint-Denis). Elle louait pour deux ans un local d’environ 1 500 mètres carrés constitué principalement d’une vaste salle de réception. Idéal pour des représentations. Ça n’a pas duré. Le propriétaire des lieux, le groupe Madar, a découvert « avec horreur et stupéfaction » que son nouveau locataire n’était autre que Dieudonné. On imagine l’émotion de monsieur Madar qui est entré, dit Le Monde, « dans une colère noire ». Il n’a pas évoqué les six millions, du moins Le Monde ne le dit pas, mais on n’en était sans doute pas loin. Sa réaction n’a pas traîné. Par courriel et lettre recommandée en date du mercredi 16 septembre, il a fait savoir aux Productions de la plume qu’il avait été “trompé” et qu’il considérait de ce fait le bail comme nul et il a ajouté dignement « que pour des raisons morales, il n’aurait jamais loué à un négationniste qui a déjà été condamné à plusieurs reprises par les tribunaux ». On est soulagé, la République sait se défendre !

Capture 1.JPG

 

 

JARIER, UN IMMENSE PENSEUR, QUI A FAILLI REJOINDRE MARION MARÉCHAL

 

L’ancien pilote de formule 1, Jean-Pierre Jarier, fut un grand champion du sport automobile. Au volant de sa F1 lors de 134 courses entre 1970 et 1985, surnommé « godasses de plomb », tant il roulait vite, il a décroché trois pole positions et a figuré sur trois podiums. Voici qu’il aurait été en passe d’être en position éligible sur les listes régionales de Marion Maréchal, en PACA. Une belle prise, reconnaissons-le, que l’équipe de Marion Maréchal n’avait pas pu s’empêcher de laisser “fuiter”. Marion lui aurait promis le poste très valorisant de monsieur sécurité routière si celle-ci venait à emporter la région, ce qui n’est, certes, pas encore complètement acquis. Mais attention, pas d’ambiguïté. Jarier n’est pas devenu pour autant fasciste ou lepéniste. Il se défend avec véhémence de toute appartenance partisane et a tenu à préciser : « Je ne suis pas plus au FN qu’à un autre parti ! Je suis pour l’euro, pour l’Europe et je pense que les conseillers économiques d’extrême gauche du FN vont mettre la France dans le mur ! De toute façon, jamais ils n’arriveront au pouvoir. » Eh bien, dites donc, on est en pleine cohérence politique et idéologique. Jarier précise, et cela nous fait chaud au cœur, avoir des « amis dans tous les partis » et assène avec fougue : « Si on me demande de m’occuper de sécurité routière, je le fais. C’est mon métier ! J’accepterai avec n’importe qui ! Et je me bornerai à ça. » En attendant, voici qu’il se met à préciser les choses, déclarant : « Je ne rejoins pas du tout l’équipe de la liste FN, je ne soutiens ni le FN ni aucun parti, je ne suis sur aucune liste », ajoutant dans une interview à Nice-Matin : « Je ne suis pas frontiste. Je suis même à mille lieux des idées de ce parti ». Compliqué, tout cela. Une vraie salade niçoise !

 

LA COULEUR NOIRE, UN SYMPTÔME ÉVIDENT DE FASCISME

 

Le nouveau maillot de la Lazio de Rome, équipe de football bien connue, un des deux principaux clubs de football de la capitale italienne, crée le scandale, du moins chez les plumitifs du Monde. Pensez, sa nouvelle tenue est entièrement noire, logo compris. Du coup, Le Monde s’émeut. C’est tout simple, ce maillot rappelle les « chemises noires » des milices fascistes partisanes de Mussolini. Et le quotidien vespéral qui a la mémoire longue de rappeler cette abomination — en 2005, le joueur de la Lazio, Paolo Di Canio, avait salué d’un bras tendu les fans du virage nord du stade de la Lazio — et d’asséner, chafouin en diable : « Même si les choses se sont calmées depuis quelques années, ce choix vestimentaire ne peut que rappeler ce passé problématique ». Devant ce délire, les quotidiens italiens s’amusent. La Repubblica écrit : « Non, ce n’est pas une blague ni un de ces canulars qui tournent sur Internet ». En fait, le club a choisi ces couleurs pour se conformer aux règles de l’UEFA. La tunique est destinée aux matches de Ligues Europa, où les Italiens rencontreront notamment Saint-Etienne. Mais ces délirants ne peuvent s’empêcher de délirer sans limite…

Capture 2.JPG

 

 

VOICI CE QUI EST DIT, ET BIEN DIT…

 

L’Académicien Jean d’Ormesson, qui n’est certes pas de chez nous et qui n’est pas d’une manière générale un modèle de courage et d’anticonformisme (c’est même une carpette !), vient de déclarer à propos de la réforme des collèges : « Mme Najat-Vallaud-Belkacem est pour la littérature et la culture de ce pays un Terminator de charme, une sirène séduisante dont il faut s’éloigner au plus vite, une espèce d’Attila souriante derrière qui les vertes prairies de la mémoire historique ne repousseront plus jamais ». Voilà au moins un jugement de bon sens de l’académicien nonagénaire.

 

L’OKTOBERFEST, UNE PROVOCATION POUR L’ISLAM

 

L’Oktoberfest (la fête d’octobre) est cette gigantesque fête de la bière, organisée tous les ans à Munich. Bière, alcools divers, saucisses de porc et décolletés des serveuses coulent, si l’on ose dire, à flots. Oui mais attention, la fête, cette année, risque d’être périlleuse, en raison des milliers de “migrants” musulmans qui envahissent la Bavière. Du coup, pour éviter les violences, la police bavaroise a décidé de séparer les 6 millions de visiteurs des réfugiés, afin d’éviter les dérapages « des réfugiés de pays musulmans qui n’ont probablement pas l’habitude de croiser des gens très ivres en public » (Qu’en termes élégants ces choses sont dites !) Bon, il faudra qu’ils apprennent les règles de l’ivresse européenne… En attendant, Joachim Herrmann, le ministre de l’intérieur CSU (chrétien-démocrate) de Bavière, a dévoilé son plan pour déployer « des puissantes forces de sécurité » dans la ville durant la fête annuelle de la bière et de la saucisse où 60 000 Schweinshaxen (saucisses de porc) et 7,5 millions de litres de bière sont consommés. Munich est en effet le premier point d’arrivée en Europe de l’Ouest des dizaines de milliers de “migrants” qui arrivent de Hongrie par le train. 60 000 en une semaine, début septembre selon Reuters. Du coup, Wilfried Blume-Beyerle, chargé de l’Oktoberfest, a réorganisé la gare centrale : les visiteurs de la Fête de la bière sortiront par le sud de la gare, près du Wiesn, et les “migrants” par le nord, où ils seront immédiatement pris en charge avec de la nourriture, des boissons et d’autres produits de première nécessité, afin d’éviter tout mélange. Des trains de réfugiés vont également emprunter des voies de contour de Munich. Voilà où nous en sommes…

 

UNE EX-TÉLÉGRAPHISTE D’AUSCHWITZ JUGÉE À 91 ANS

 

Une ancienne télégraphiste d’Auschwitz, âgée de 91 ans, a été renvoyée devant la justice des mineurs allemande pour « complicité dans l’extermination d’au moins 260 000 Juifs en 1944 », a annoncé le 21 septembre le parquet. Le tribunal de Kiel devrait décider l’an prochain de la tenue d’un procès. La nonagénaire relève de la justice des mineurs parce qu’elle avait moins de 21 ans à l’époque des faits (elle n’a travaillé à Auschwitz que trois mois). La traque aux vieillards ne se ralentit pas outre-Rhin : cet été Oskar Gröning, ancien comptable d’Auschwitz a été condamné à 94 ans à 4 ans de prison. Un ancien gardien d’Auschwitz de 92 ans a également été mis en accusation cet été devant le tribunal de Hanau. Pauvres Allemands !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

Les commentaires sont fermés.