Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3194 du 25 juin 2015

 

ON NE peut pas être bon dans tous les domaines. Valls, comme on le sait avait fait récemment une virée à La Réunion et à Mayotte. Le décalage horaire l’avait-il épuisé ? Avait-il bu ? On ne sait pas. Toujours est-il que ce géographe d’envergure a, dans une interview à la chaîne locale Réunion 1ère, asséné : « La Réunion, c’est le premier département, c’est la première région d’outre-mer, c’est 800 000 habitants, c’est une place majeure dans le Pacifique ». La Réunion située dans l’océan Pacifique, c’est comme situer les Kerguelen en Méditerranée ! Les habitants de La Réunion, l’une des « perles de l’océan Indien » ont hautement apprécié la plaisanterie.

Capture 1.JPG

 

 

MAYOTTE ENVAHIE

 

Manuel Valls était accompagné de Najat Belkacem et du ministre des Outre-mer dans sa visite à Mayotte. L’île aux parfums est aujourd’hui plutôt l’île aux odeurs, pour paraphraser Jacques Chirac. L’immigration clandestine, en provenance des Comores, fait vivre un enfer aux Mahorais et leur “pourrit” la vie, a déclaré, face à Valls, le président du conseil départemental, M. Ramadani. 80 000 illégaux se baladent sur une île de 212 000 habitants. « Il y en a trop, on ne sait plus où les mettre […] Depuis que Hollande est au pouvoir, la situation est insoutenable », entend-on partout. Mais qui est le principal responsable de cette situation ? Pour une fois ce n’est pas Hollande, mais bien Sarkozy qui a eu l’idée de faire de Mayotte un département français sans adopter parallèlement le droit du sang. Les élus mahorais, désespérés, préconisent la suppression du droit du sol. Mayotte est la « première maternité de France » avec 8 000 naissances par an dont 70 % sont le fait de Comoriennes en situation irrégulière. Mais pour Valls, « la question du droit du sol, je ne veux pas l’ouvrir », ajoutant, la nuque raide et le regard fou : « Ce n’est pas possible d’avoir un droit du sol ici et un droit du sang là-bas (en métropole) ». « Mayotte, c’est pleinement la France et la France est pleinement Mayotte. »

 

Oui mais, Valls ne reste pas inactif pour autant. Il a décidé l’embauche de 16 gendarmes et de 44 agents de police supplémentaires afin de faire face au « niveau de délinquance inquiétant » et la construction d’un nouveau centre de rétention. D’où un contrat de plan État-région pour 2015-2025 de 378 millions d’euros. Mais ce n’est pas fini. Il n’y a pas assez d’écoles. La moitié de la population est âgée de moins de 20 ans. Pas de souci. Valls fait passer le budget consacré chaque année à la construction scolaire du ministère des Outre-mer de 10 millions d’euros à 100 millions d’ici 2025. Il a également annoncé cinq millions d’euros pour la création d’un internat mixte, et encore 30 millions pour deux autres prochainement. C’est tellement facile de gaspiller l’argent du contribuable.

 

LESQUEN SE RIVAROLISE

 

Henry de Lesquen, le patron de Radio Courtoisie, n’y va pas de main morte. Après avoir déclaré que Jean-Marie Le Pen est un “héros”, il évoque sa fille indigne : « Elle doit le Front national à Jean-Marie Le Pen. Alors, je sais bien qu’en politique, l’ingratitude est souvent une vertu ; je crois que là, c’est un vice. Elle est visiblement sous influence… » Et Lesquen de poursuivre : « De plus, ce sont ses convictions profondes. Marine Le Pen est une femme de gauche. Les gens ne le savent pas, mais c’est une femme de gauche […]. Je l’avais dit au Nouvel Observateur, ça m’a été reproché… Elle est inculte. Ce qui lui plaît, c’est de s’éclater en boîte de nuit en écoutant de la musique nègre ». Mais qu’en est-il du programme du FN mariniste ? Réponse de Lesquen : « On garde tous les immigrés. On en prend 500 000 de plus en 5 ans. L’UMP pourrait signer ». Et vlan ! Lesquen se rivarolise ! Bienvenue au club !

 

MARINE LE PEN S’APLATIT D’IMPORTANCE

 

On sait qu’il y avait eu quelques (petits) incidents entre la presse et des militants du FN lors de la manifestation en l’honneur de Jeanne d’Arc. Bruno Gollnisch avait quelque peu malmené, à coup de parapluie, un micro indiscret du Petit Journal, qui avait l’outrecuidance de vouloir enregistrer en catimini son dialogue avec ses amis. Nous avons vécu dimanche 7 juin, dans « Le Supplément » de Canal +, un grand moment. L’animateur Cyrille Eldin présenta son caméraman à Marine Le Pen, « celui qui s’est fait cogner par vos militants le 1er mai ». La présidente du FN en fut bouleversée. Elle se mit à gémir : « J’aimerais savoir si vous avez déposé plainte et j’aimerais savoir qui est le type qui vous a fait ça, parce que je pense que nous serons partie civile à vos côtés. Je trouve ça absolument lamentable, je le dis de la manière la plus claire qui soit. » Pour être claire, elle est claire. Un petit procès contre Bruno Gollnisch, aux côtés de Canal+ et du Petit Journal ? Tout est possible. En tout cas, il y a des personnes qu’il vaut mieux ne pas avoir comme voisines en période révolutionnaire…

 

LE PRÉSIDENT DE FRANCE-ISRAËL, MEMBRE DU COMITÉ DIRECTEUR DU CRIF, AVOCAT DE PHILIPPOT !

 

Gilles-William Goldnadel sera l’avocat de Florian Philippot dans le procès pour diffamation que le Qatar lui a intenté. Le vice-président frontiste avait accusé le pays de financer l’islamisme armé, mais aussi d’avoir “corrompu” une partie des élites françaises. Il a choisi pour avocat l’ultra-sioniste Gilles-William Goldnadel, membre du parti Les Républicains (ex-UMP), président de l’association ultra-sioniste France-Israël, membre du comité directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Du côté des avocats du Qatar, on retrouvera Jean-Pierre Mignard, un ami personnel de François Hollande, et Francis Szpiner, proche de l’ex-UMP.

Capture 2.JPG

 

 

C’EST BEAU, C’EST PROFOND COMME LE TALMUD !

 

Ruth Elkrief recevait sur BFM TV Yvan Levaï et Jacques Séguéla. Ils se sont surpassés. Jacques Séguéla y est allé de son couplet : « Il faut que les Français apprennent l’islam et il faut que l’islam apprenne le français » et puis : « Demain tout sera monocolore, il faut habituer nos enfants au métissage ». Yvan Levaï a, quant à lui, été grandiose, déclarant : « Faire en sorte que l’islam se comporte exactement et s’intègre comme les Juifs se sont intégrés avec le CRIF, parce que, au fond, l’islam de France on le pense comme les Juifs ont bâti le CRIF », « On voudrait qu’il y ait un islam de France comme il y a un judaïsme français, comme il y a une civilisation judéo-chrétienne bien installée dans notre pays ». Et demain une civilisation judéo-musulmane ?

 

PAS FACILE, LE DIALOGUE ENTRE MUSULMANS…

 

Une importante et émouvante « journée de dialogue » vient d’avoir lieu, lundi 15 juin, au ministère de l’Intérieur à laquelle participaient les différents responsables musulmans de France. Hassen Chalghoumi, le président de l’Association culturelle des musulmans de Drancy, en était forcément. Considéré hautement par le pouvoir, il est décrit comme un traître à sa communauté par un grand nombre de musulmans. Il ne rate pas, en effet, la moindre occasion de se rendre dans une synagogue, de dialoguer avec des rabbins ou d’exprimer sa haute considération pour les valeurs défendues par le Crif. Inutile de dire qu’il se trouve très probablement sous très haute protection policière. Mais les media l’aiment bien, on se demande pourquoi. Toujours est-il que le personnage fut interviewé par la télé au sortir de cette réunion. Alors qu’il pontifiait, l’air pénétré, Anas Saghrouni, le président des Etudiants musulmans de France qui avait participé à cette réunion au ministère de l’Intérieur, lui coupa la parole, lançant aux journalistes : « Cette personne ne représente aucun musulman, il est rejeté par tous les jeunes musulmans. » Sans laisser son interlocuteur répondre, il ajoute que « c’est une honte pour la communauté musulmane ». Hassen Chalghoumi, désarçonné, eut à peine la force de dire : « C’est un avis parmi tant d’autres ». En voilà un qui a du souci à se faire. Mais ceci… ne nous regarde pas. En attendant, le président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), Amar Lasfar, proche des Frères musulmans, a demandé que les deux grandes fêtes de l’islam, l’Aïd el- Fitr et l’Aïd el-Adha, soient fériées en France, déclarant : « J’aimerais que les deux grandes fêtes musulmanes soient des jours fériés ». Ils ne reculent décidément devant rien…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

Les commentaires sont fermés.