Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3151 du 24 juillet 2014

 

Le TGI de Cayenne (Guyane, l’antre de Taubira) est allé au-delà des réquisitions du parquet qui avait demandé une peine de quatre mois de prison, 5 ans inéligibilité et 5 000 euros d’amende. Anne-Sophie Leclère ancienne tête de liste FN aux municipales de Rethel (Ardennes), virée depuis du FN pour avoir comparé Taubira à une guenon, a écopé d’une peine de 9 mois de prison ferme, 5 ans inéligibilité, assortie d’une amende de 50 000 euros. Le TGI de Cayenne a également condamné le Front national à 30 000 euros d’amende. Le Front national et Anne-Sophie Leclere étaient absents, non représentés par un avocat, lors de l’audience le 8 juillet, ce que l’on peut comprendre vu le prix d’un voyage à Cayenne. Il n’y a donc pas eu de débat contradictoire. De toute façon, à quoi cela aurait-il servi ? Anne-Sophie Leclère juge, à raison, le verdict « totalement disproportionné » ajoutant : « Les criminels sont condamnés et ont un bracelet et moi on me donne de la prison ferme », Même le vice-président du Front national, Florian Philippot, a jugé que cette condamnation n’avait « aucun sens ».

 

9 MOIS DE PRISON FERME POUR AVOIR COMPARÉ TAUBIRA À UNE MIGNONNE GUENON

 

Même Philippe Bilger, le magistrat bien connu, qui n’a aucune réputation de radicalité, a déclaré : « Quand j’ai appris la nouvelle, d’abord je n’y ai pas cru. […] Saisie par une association guyanaise, cette juridiction a perdu toute mesure et a frappé de stupéfaction tous ceux qui judiciairement ont encore un peu de sens commun. » Et Philippe Bilger d’ajouter : « Est-il nécessaire de souligner que pour des infractions beaucoup plus préoccupantes pour la tranquillité publique et l’intégrité des personnes, on connaît peu de jugements de ce type, surtout à l’encontre de prévenus n’ayant jamais été condamnés comme Anne-Sophie Leclère ? Est-il même utile de rappeler que la justice pénale n’a de réelle légitimité que si elle sait mettre en relation, en lien le plus grave avec le moins grave, l’inacceptable avec le préjudiciable, les mots avec les actes ? » Mais qu’en dit la classe politique ? L’avocat Gilbert Collard, député Bleu Marine, déclare : « Je n’aurais jamais défendu cette femme, les propos qu’elle a tenus étant évidemment condamnables ». Il se rattrape quelque peu en évoquant un « coup de chaleur judiciaire » et la « disproportion de la sanction ». A l’UMP, le député et président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, supposé quelque peu droitiste, a estimé que la condamnation était totalement justifiée tandis que le maire de Nice, Christian Estrosi, approuve lui aussi le jugement tout en pointant une justice à deux vitesses. Et Bayrou ? Il voit dans cette condamnation « une occasion de rappeler à ceux qui se livrent à de tels propos que ce n’est pas seulement interdit par la décence et la morale, mais aussi par la loi ». Et que dit Nadine Morano, l’eurodéputée sarkozyste, connue pour l’ouvrir d’importance, et qui avait été traitée de “salope” par le pseudo-humoriste Nicolas Bedos, fils de Guy ? « Neuf mois ferme pour avoir traité Taubira de singe, j’espère que, pour m’avoir traité de salope, Bedos sera logé à la même enseigne ! » Et Taubira ? Interrogée au sortir du Conseil des ministres, elle a commis cet amusant lapsus : « Je ne commente pas les injustices… », avant de se reprendre : « les décisions… ». En attendant, Anne-Sophie Leclère a fait appel et le procès devrait avoir lieu en une terre paraît-il encore relativement civilisée : la France métropolitaine…

 

Capture 1.JPG

 

 

MAIS QUE DIT LA PRESSE ?

 

Curieusement, et c’est plutôt réjouissant, la presse, en dehors évidemment de Libération (le directeur, Laurent Joffrin, n’en peut plus de tenter de faire oublier les photos où, jeune, il figure aux côtés de Jean-Marie Le Pen, qui était un ami de son père), se montre plutôt critique quant à cette condamnation délirante. A l’exemple de Valeurs actuelles où Laurent Obertone écrit ces propos excellents que je me permets de citer : « Pour prendre neuf mois ferme, il faut forcer un barrage et blesser sept policiers (Ouest-France, 1er juillet 2014), tabasser sa femme jusqu’à lui briser les côtes et agresser un unijambiste à l’aide d’une massue à pics (L’Observateur du Valenciennois, 9 mai 2011), donner un coup de tête à un cheminot (Le Parisien, 21 janvier 2014), agresser un chauffeur de bus et un passant (Le Phare dunkerquois, 28 décembre 2012), attaquer une famille et menacer de mort des policiers sous l’emprise d’alcool et de cannabis, en état de récidive (Ouest-France, 14 février 2013), tirer des coups de feu sur quelqu’un (L’Observateur du Douaisis, le 29 octobre 2011), être président local de SOS-Racisme, militant anti-violence, et défigurer sa compagne à coups de pied au visage, “avec acharnement”, jusqu’à lui déchausser quatre dents, lui fracturer le nez, la couvrir de sang des pieds à la tête (La Voix du Nord, le 9 août 2012), se livrer à une séance de torture raciste sur un étudiant blanc — agression, séquestration, vol — (Metro, 20 juin 2013). » On ne saurait mieux dire…

 

LE PÈRE FOUETTARD SUR LA SELLETTE

 

Tous les enfants connaissent le Père Fouettard qui accompagne saint Nicolas, charge à lui de terroriser les enfants qui n’ont pas été sages. Il est particulièrement populaire dans les pays germaniques. On l’appelle Schwarze Peter en Allemagne et Zwarte Piet aux Pays-Bas, ce surnom signifiant Pierre le Noir. Il est souvent représenté avec la peau noire, les cheveux crépus, de grosses lèvres rouges et des anneaux à l’oreille. Cela a fini par créer l’émoi chez certains fous furieux, aux Pays-Bas, qui considèrent que son image rappellerait trop le temps de l’esclavage. Saisi quant à cet important sujet, le tribunal d’Amsterdam vient de trancher : le Père Fouettard offense, car il constitue un stéréotype négatif des personnes à la peau noire. Mais pas d’affolement. Des propositions ont été faites pour modifier son apparence, par exemple en le maquillant en vert et non plus en noir. Mais ces crétins ont-ils déjà envisagé que les Martiens pourraient en prendre ombrage ?

 

UNE EX-FEMEN MYTHOMANE EN GARDE À VUE

 

L’ancienne Femen tunisienne, Amina Sboui, a été placée en garde à vue. Elle avait porté plainte lundi 7 juillet, accusant des islamistes de l’avoir agressée, et de lui avoir rasé les sourcils et les cheveux. Elle aurait été tondue par cinq salafistes, place de Clichy, à la sortie du métro, à 5h. Problème : il n’y a pas de métro à 5h. Bon, elle a modifié l’heure : ça se serait passé à 6h30. Elle avait posté une photo montrant ses cheveux soi-disant “rasés”. Zut, une photo prise la veille montre qu’elle avait la même coupe. Et les nombreuses caméras sises place de Clichy, que disent-elles ? Elles n’ont rigoureusement rien vu. Du coup, cette mythomane a été entendue sous le régime de la garde à vue par des policiers qui ne s’en sont évidemment pas laisser conter par cette mythomane hystérique…

 

“HOLLANDE N’EST VISCÉRALEMENT PAS LOYAL”

 

Il paraît, selon le magazine VSD, que Julie Gayet serait impatiente de pouvoir officialiser sa relation avec François Hollande… Elle souffrirait aussi des rumeurs qui prêtent au pingouin de multiples liaisons avec des pingouines. Elle serait lassée des « bruits qui courent dans tout Paris et lui reviennent aux oreilles » et en aurait assez d’être « la copine de l’ombre ». On prête au chef de l’Etat une liaison avec Axelle Lemaire. A 39 ans, la nouvelle secrétaire d’Etat en charge du Numérique serait devenue la nouvelle chérie du président… Le magazine raconte : « Axelle a connu François Hollande alors qu’elle était responsable de la section PS de Londres et lui candidat à la primaire socialiste. Lors d’une visite, elle lui a donné deux, trois leçons d’anglais… (on sait que les leçons d’anglais mènent à toutes les turpitudes) Depuis, ils entretiennent d’excellentes relations », raconte une ex-ministre à VSD. Il paraît que le premier magistrat en pince aussi pour Nathalie Iannetta, journaliste sportive de Canal + nommée nouvelle conseillère aux Sports à l’Elysée. Et puis, depuis quelques semaines, il reluquerait d’importance sa toute nouvelle conseillère à la Culture et à la Communication, Audrey Azoulay. Hollande envisage-t-il de mettre fin aux rumeurs qui courent sur sa vie privée ? Que nenni. Une de ses amies raconte : « Il ne le fait pas, c’est plus fort que lui, il ne peut pas se résoudre à s’enfermer, à s’engager. Il ne l’a jamais fait ». Et elle ajoute : « Hollande n’est viscéralement pas loyal ». Ça, on l’avait deviné…

 

Capture 2.JPG

 

 

UNE TECHNIQUE BELGE POUR VIRER LES RROMS

 

Gino Debroux est le maire de Landen (Belgique). Il est membre du parti socialiste belge. Une trentaine de caravanes de Rroms avaient établi leur campement sans autorisation sur un terrain industriel de la ville flamande située à une soixantaine de kilomètres de Bruxelles. Ce qui a légèrement énervé les habitants et monsieur le Maire. Ce dernier eut une idée de génie. Il a fait installer des baffles super puissants, d’une capacité de 14 400 watts, et a arrosé le camp, à plein volume, de musique techno ! Du coup, les Rroms ont fui… Ses amis socialistes ont évidemment fait part de leur indignation, face à tant de violence. Mais ce sournois de Debroux, se la joue, mine de rien, Gandhi, déclarant, la bouche en cul de poule : « C’était une façon non violente de parvenir à une solution et cela a fonctionné. »

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

 

Les commentaires sont fermés.