Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2014

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3141 du 15 mai 2014

CE N’EST PAS, certes, du Boris Vian, dont on se souvient de sa chanson antimilitariste, Le déserteur, (magnifique, au demeurant) : « Monsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous en avez le temps » La journaliste Sandrine Campese a compilé certains courriers reçus par l’Elysée et destinés à François Hollande… Car chaque citoyen peut écrire au président de la République, sans avoir à timbrer sa lettre. 800 courriers lui parviennent tous les jours. Il y a de tout.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT, JE VOUS ÉCRIS AUJOURD’HUI…

Le quotidien Le Parisien en a livrées quelques-unes, qui valent le voyage. Exemple : « Monsieur le président, c’est ma mère qui m’a poussé à vous écrire. Elle est désespérée que je sois célibataire à 38 ans. Je vous rassure, ce n’est pas pour vous que j’écris (pardon, mais vous êtes trop dégarni pour moi). Ma mère pense que compte tenu du nombre de personnes que vous connaissez, mon futur mari devrait statistiquement se trouver dans le lot »… Ce n’est pas complètement idiot sur le plan de la logique pure. Un autre, qui a sans doute lu et relu l’album de Tintin « Vol 747 pour Sydney » révèle à Hollande cette information terrifiante : « Monsieur le président, on vient de me transmettre le présage cosmique suivant. Je vous le retranscris tel qu’il m’a été envoyé : Président Hollande devra bientôt prendre un avion mais suite accident atterrira sur une île inconnue aux créatures dangereuses besoin urgent protection karmique. Annulez tous vos déplacements, Monsieur le président, c’est trop risqué ! » Du coup, les journalistes particulièrement bien informés de RIVAROL l’auront relevé : Hollande a annulé tous ses déplacements en avion. Autre lettre qui traduit la confiance que certains continuent à avoir en le Pingouin : « Monsieur le président, mon chef me regarde bizarrement depuis quelques jours, je sens que je vais être viré. Pourriez-vous appeler mon employeur qui ne jure que par vous (ne dites pas que je vous l’ai dit). Quand il vous aura, il sera obligé de me garder, c’est sûr… » On se demande pourquoi peu de lettres arrivent sur le bureau du Président…

UN ÉTRANGE COLLOQUE “ANTISÉMITE” EN BELGIQUE

Un colloque qualifié d’“antisémite” par ses adversaires devait avoir lieu le 4 mai à l’initiative de « Debout les Belges », le mouvement du député Laurent Louis et une librairie d’Uccle, à Anderlecht, banlieue de Bruxelles, en Belgique. Le « 1er Congrès européen de la dissidence » devait réunir plusieurs orateurs issus de courants qualifiés par la presse de « l’extrême droite catholique, musulmane ou panafricaine ». Il devait y avoir là Dieudonné, Alain Soral ou encore Kémi Séba (condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine raciale et dont l’organisation « Tribu Ka » a été dissoute en 2006 à la suite d’une descente dans le quartier juif de la rue des Rosiers à Paris). Que du beau monde, dans le registre du sulfureux. La réunion avait évidemment toutes les chances d’être interdite, ce qu’elle fut, bien évidemment. La Ligue belge contre l’antisémitisme a alerté les 19 bourgmestres des communes bruxelloises de la tenue de ce congrès. Elle leur a adressé un florilège des déclarations de quelques-uns des orateurs prévus au contenu jugé antisémite en leur demandant de prendre les dispositions utiles à l’interdiction de cette manifestation. « Je ne peux envisager que, dans ma ville, ait lieu le premier congrès antisémite depuis la fin de la deuxième guerre mondiale », a déclaré le président, Joël Rubinfeld. La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) et l’Union des étudiants juifs de Belgique déposèrent bien entendu plainte, elles aussi, avec le soutien du Consistoire central israélite de Belgique, le Forum des organisations juives de Belgique et le Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Elles menacèrent : si la réunion avait lieu, « tous les démocrates (seraient appelés) à une manifestation, malgré l’agressivité possible de l’autre partie ». En d’autres termes, ça finirait mal d’autant que les supposés démocrates ne sont pas si démocrates que ça, d’autant que des cars du Betar, l’extrême-droite juive étaient annoncés, venant de France… La Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) avait déposé plainte auprès du procureur du roi de Bruxelles, dénonçant une « véritable Journée de la Haine qui servirait de cadre au pire rassemblement d’auteurs, de théoriciens et de propagandistes antisémites que notre pays aura connus depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ». Bref, le colloque, comme il fallait s’y attendre, fut interdit…Malgré l’interdiction du rassemblement, plusieurs centaines de personnes — dont le député Laurent Louis — ont manifesté devant la salle où il devait se tenir. La police a été contrainte d’utiliser des canons à eau pour les disperser. Un des participants déclara : « Ce n’est pas un geste antisémite (la quenelle) mais on en a marre de cette communauté qui fait de l’argent avec ça » (la shoah).

L’AGRESSION AMÉRICAINE CONTRE LES INTÉRÊTS FRANÇAIS

C’est le site Infoguerre qui nous le révèle ces informations. Une campagne américaine est actuellement en cours, sous le nom « Name and Shame » (désigner et dénoncer) ayant pour objectif de menacer publiquement toute entreprise française implantée ou ayant des projets d’implantation en Iran. Plus de 50 entreprises ont été obligées à se retirer ou à suspendre leurs activités ou projets d’implantation en Iran dont Shell, Caterpillar, KPMG, ABB, Peugeot, Renault, qui y ont évidemment perdu des milliards de chiffres d’affaires. La méthode utilisée par le lobby : envoyer une lettre personnalisée aux principaux dirigeants des entreprises ciblées et à communiquer publiquement et a posteriori autour de cet envoi. Le lobby, qui s’y connait en Droits de l’Homme, dénonce les manquements du régime iranien et son soutien supposé au terrorisme international. Sournoisement, il évoque les risques à la réputation pour les entreprises visées et menace les intérêts et activités de celles-ci sur le territoire américain. Certains mauvais esprits dénoncent évidemment les liens entre l’UANI (le lobby évoqué) et l’administration américaine. Le lobby ne serait que le « bras armé » de Washington pour la préservation des intérêts économiques américains en Iran. La direction de l’UANI est principalement composée d’anciens membres de l’administration Bush et des services de renseignement américains, britanniques et israéliens, dont Meïr Dagan, chef du Mossad sous trois Premier ministres d’Israël et James Woolsey, directeur de la CIA du président Bill Clinton et sous-secrétaire de l’US Navy sous le président Jimmy Carter. Pendant que des entreprises françaises se font chasser d’Iran, ou plutôt s’en excluent toutes seules, il parait que certaines entreprises américaines pénètrent et se développent discrètement sur le marché iranien.

 

Capture.JPG

 

LES AUTRICHIENS FONT FORT DU CÔTÉ DES DÉGÉNÉRÉS EUROPÉENS

Les Autrichiens font fort, très fort… Conchita Wurst (Wurst signifie “saucisse” dans la langue allemande), est la représentante de l’Autriche à l’Eurovision, diffusée samedi soir sur France 3. Conchita est une drag-queen, qui plus est barbue, âgée de 25 ans, dont le vrai nom est Thomas Neuwirth. « Est-ce qu’on doit vraiment être la risée de l’Europe », écrit un membre du groupe Facebook opposé à cette fantaisie ? Il a obtenu 38 000 adhésions. Des téléspectateurs russes ou biélorusses, légèrement moins dégénérés que les Européens, ont appelé au boycott de l’émission dans leur pays. Idem pour le candidat arménien qui a qualifié la participation de l’alien d’“inacceptable” avant de rétropédaler quelque peu sur la pression des lobbys organisateurs. Wurst, quant à lui, s’est livré dans une interview. Né dans un petit village autrichien, il aimait, dès son plus jeune âge, porter des vêtements de femme. Oui mais, attention, il n’avait alors ni barbe, ni faux cils. Son rêve ? Reproduire l’exploit de Dana International, un transsexuel israélien qui l’avait emporté lors de l’Eurovision 1998. Et il a réussi. Il vient d’emporter l’Eurovision (voir éditorial). Et pendant ce temps, où en est l’état de la Résistance en Autriche ? Notre camarade Andreas Mölzer, député européen, qui était tête de liste du FPÖ autrichien aux élections européennes, a été expulsé de la liste pour avoir tenu des propos politiquement légèrement incorrects (mais qui ne tombaient pas sous le coup de la loi). J’en ai parlé dans un récent RIVAROL. Que voulez-vous que je vous dise ?

SACRÉ MÉLENCHON !

L’extravagant Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, est un formidable stalinien. Il accuse Le Monde d’hostilité à son égard. Du coup, il vient d’appeler ses militants présents à ses meetings « à surveiller de façon étroite et vigilante » les journalistes du quotidien et de Libération. Il n’a pas cité RIVAROL, puisque les collaborateurs de notre hebdomadaire ne fréquentent pas ses réunions. Paranoïaque en diable, il a demandé à ses militants de « filmer leurs agissements, si possible, dès qu’ils les repèrent, qu’ils agissent à découvert ou qu’ils se cachent sous de faux noms ». Amusant personnage. Enfin, si l’on peut dire… Imaginons une seule seconde que Jean-Marie Le Pen ait donné ce type de consignes. Vous imaginez le tollé ?

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.