Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2014

2e tour des municipales : débâcle prévisible de la gauche

elections_0.jpg

Le deuxième tour des élections municipales a confirmé la déroute de la gauche, due au rejet massif de Hollande et du gouvernement socialiste – qui ne satisfont personne.

Cela se traduit par de larges progrès de l’UMP, qui prend ou reprend nombre de municipalités.
Le FN (ou « Rassemblement bleu marine » plutôt)  en profite aussi, et connait une progression notable, gagnant une dizaine de mairies : Fréjus, Hayange, Cogolin, Beaucaire, Villers Cotterets, Le Luc, Le Pontet, Hénin Beaumont, Marseille (7e sect.), Mantes-la-ville.
Ajoutons-leur la mairie de Béziers conquise par le journaliste Robert Ménard (soutenu par le FN) et les villes d’Orange et de Bollène, où Jacques Bompard et son épouse ont été réélus sans difficultés.
Déconvenue en revanche pour les pontes marinistes Louis Aliot (Perpignan), Gilbert Collard (Saint Gilles, dans le Gard) et Florian Philippot (Forbach), nettement battus en dépit d’un premier tour prometteur.

Le taux d’abstention est remarquable : ce record historique confirme le divorce croissant entre le peuple et le système politique.

PS : bien que ce soit en faveur de la fausse droite, on ne peut que se réjouir de la mise à la porte de maires socialistes de grandes villes tels que Pierre Cohen (Toulouse), qui voulait « éradiquer » « tout ce qui est nationaliste »« par le rapport de force physique ».

 

Contre-info.JPG

 

Les commentaires sont fermés.