Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2014

Cette nuit (ou jamais !)

taddei.jpg

Patrick Cohen avait prévenu : pas de boogie-woogie dans « Ce soir (ou jamais !) », pas d’invités en désaccord, pas de cerveaux malades… Une cuillerée à soupe de conformisme et au lit. Malgré une ordonnance pourtant très claire, le patient n’a rien suivi, rien écouté. Et vas-y que je t’invite du Marc-Édouard Nabe classé nauséabond au patrimoine mondial de l’UNESCO, que je te fais du débat sur Dieudonné avec des gens malpolis… Que voulez-vous… La suppression de son émission, Frédéric Taddeï l’a bien cherchée.

Mais cette euthanasie programmée n’a aucun lien avec les injonctions de la meute Cohen, Fourest, BHL et tutti quanti, jurent la main sur le cœur les dirigeants de France 2. Hasard ? Tirage au sort ? Recommandations d’un marabout ? Nous ne connaîtrons pas les vraies raisons qui n’ont aucun lien. Le seul visible : celui qui les ligote au pouvoir en place et à leur propre intolérance.

Consciente que la suppression de « Ce soir (ou jamais !) » pouvait choquer les âmes sensibles, surtout en l’annonçant quelques jours seulement après que le Dr Cohen est venu confirmer son diagnostic sur le plateau du service psychiatrie de Canal +, la direction de la chaîne prend soin de présenter l’affaire dans du papier imitation cadeau. L’arrêt de l’émission n’est pas pour tout de suite ! Allons bon. Mais que ne nous l’avez-vous pas dit plus tôt ? Nous voilà un peu rassurés. Hélas, la suite tombe comme un couperet : enfin heu… c’est-à-dire que heu… l’émission qui doit remplacer Taddeï n’est pas prête. Voilà, c’est dit.

Et puis nous passons sans transition au lot de consolation : nous avons évoqué pour Frédéric Taddeï le créneau de la fin de soirée du jeudi, après nos émissions d’information. Qui n’a pas rêvé de régler la sonnerie de son réveil sur une heure du matin pour suivre un débat intéressant à la télé ? Ou comment passer du bonnet rouge au bonnet de nuit. En pyjama, bougie à la main, le téléspectateur courageux viendra picorer les miettes de la liberté d’expression. Cette nuit (ou jamais !)…

Pour une parfaite décérébration, Alessandra Sublet animera l’émission de remplacement. Niaise à souhait, piètre intervieweuse, l’animatrice présente tous les atouts pour devenir l’un des nouveaux visages de la chaîne, dixit la direction. En lieu et place d’un débat ouvert, nul doute que nous assisterons à un vague talk-show du même tonneau que celui servi par la donzelle sur France 5 et dont même Thierry Ardisson demandait ce que pareille émission faisait sur la chaîne du savoir.

France 2 nous emmène pour un voyage au bout de la nuit… Au bout de l’obscurantisme. Le boycott de ce qui remplacera Frédéric Taddeï est notre seule arme. La déroute de Sophia Aram ne leur a pas suffi. Télécommandes en main, les citoyens téléspectateurs vont avoir à nouveau l’occasion de dire non. Qu’ils ne s’en privent pas !

Jany Leroy

 

Bd Voltaire.JPG

 

Les commentaires sont fermés.