Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2013

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRIVAROL N° 3114 du 31 octobre 2013

 

Robert SPIELER

 

PAS facile pour le FN de dégoter aux élections municipales des têtes de liste “présentables”, du moins à l’aune des exigences de respectabilité formulées par Marine Le Pen. La faute au manque de cadres formés. Le Front national a commis l’erreur de négliger la formation tant politique, idéologique que comportementale. Le départ des troupes de Bruno Mégret, puis des amis de Carl Lang a laissé d’énormes vides. En dehors des cours de formation, la formation par capilarité joue un rôle considérable. J’entends par là le modèle que peut représenter l’exemple des “Anciens”, les conseils qu’ils peuvent prodiguer. On ne forme pas un cadre de valeur en une journée, ni en un mois.

 

LA CANDIDATE FN QUI COMPARE TAUBIRA À UN SINGE N’EST PAS RACISTE

 

Anne-Sophie Leclere, candidate aux municipales à Rethel (Ardennes) était interviewée dans l’émission Envoyé spécial sur France 2. L’émission était supposée montrer les nouveaux visages du Front national. Sauf qu’elle avait déclaré qu’elle préférait voir la garde des Sceaux « dans un arbre plutôt qu’au gouvernement ». (voir RIV. de la semaine précédente). Les journalistes ont évidemment consulté sa page Facebook où l’on découvre un petit singe vêtu comme une petite fille, avec l’inscription « A 18 mois », à côté d’une photo de Taubira, avec comme titre “Maintenant”. Elle se défend de tout racisme avec des arguments quelque peu tirés par les cheveux : « Si l’on met n’importe quoi, c’est sûr que l’on va se faire passer pour racistes, alors qu’on n’est pas racistes du tout ». On est soulagés de l’apprendre… Et notre candidate, sans doute une grande intellectuelle, de théoriser : « Un singe, cela reste un animal, un Noir, c’est un être humain. J’ai des amis qui sont Noirs, ce n’est pas pour cela que je leur dit que c’est des singes ». Celle qui avait été séduite par Marine Le Pen, « qu’elle écoute à chaque fois qu’elle passe à la télé » aggrave son cas en cherchant à se défendre, déclarant que la ministre est « une sauvage ». La preuve, « quand on lui parle de quelque chose de grave, elle vous fait un sourire, mais faut voir, un sourire du diable ». Le mari d’Anne-Sophie Leclere a lui aussi été convaincu par la démarche de dédiabolisation de Marine Le Pen et a rejoint le FN. Lui aussi a des commentaires à faire. Il vient de déclarer : « Il vaut mieux mettre une belle femme qu’un homme avec une gueule de con et un œil de verre », propos élégants visant sans doute Jean-Marie Le Pen. Le FN a immédiatement suspendu sa tête de liste et l’a déférée devant la commission de discipline. Le président d’honneur du FN envoie les donneurs de leçon du PS, qui se sont évidemment mis à hurler, dans les cordes, déclarant : « L’attitude du FN a été exemplaire » et demandant la même rapidité au PS à propos d’un assistant d’un sénateur socialiste qui avait, comme nos lecteurs le savent, qualifié Marion Maréchal-Le Pen de “conne” et de “salope”. Et Christiane Taubira, comment réagit-elle ? « Le contenu de cette pensée mortifère et meurtrière, c’est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les Juifs au four et ainsi de suite »… On reconnaît là la pondération habituelle du garde des Sceaux !

 

LES DÉRAPAGES DE CANDIDATS DU FN

 

Mais au-delà du cas d’Anne-Sophie Leclere, il y a eu d’autres exemples de “dérapages” de candidats marinistes. Ainsi cette phrase postée le 3 septembre sur Facebook par François Chatelain, ex-candidat dans le Nord : « Ici, c’est la France ». Rien de choquant a priori. Sauf qu’il l’illustrait d’un drapeau israélien en train de brûler. Du coup, Raus ! Autre dérapage aux yeux des instances du néo-FN, cette formule que n’aurait pas reniée Jean-Marie Le Pen : « La Seconde guerre mondiale, ce n’est pas la Shoah ». Du coup son auteur Joris Hanser se retrouve ex-candidat dans le Haut-Rhin. Il y a eu également ces propos amusants d’André Kornmann, avocat strasbourgeois qui disait, il y a deux semaines : « Il faut doter la police municipale de chiens de grande envergure, des chiens d’attaque, pas des teckels ou des chihuahuas ». Pour aggraver son cas, il avait aussi déclaré qu’il voulait « expulser des HLM les familles de mineurs délinquants récidivistes ». Ces propos, qui n’ont pourtant rien de bien choquant, lui ont valu d’être expulsé de la tête de liste du Front mariniste à Strasbourg… A qui le tour ? Le secrétaire général du FN Steeve Briois s’est senti obligé d’envoyer une circulaire aux secrétaires départementaux et chargés de mission du FN pour les contraindre à vérifier par le menu les pages Facebook et les tweets des candidats de leur fédération et de signaler au siège national toutes les dérives. Bref une véritable entreprise de délation et d’épuration difficile cependant à faire fonctionner à plein régime car toute la base frontiste, qui reste globalement sincère et nationale, n’a pas encore compris qu’avec Marine Le Pen et ses amis le FN avait vraiment changé et qu’il fallait devenir politiquement correct.

 

ALAIN DELON CLAQUE LA PORTE DU JURY MISS FRANCE

 

Comme je l’avais prédit dans un précédent article, Alain Delon, « président d’honneur à vie » bénévole du jury Miss France a très mal pris le communiqué dans lequel la société Miss France le critiquait pour ses propos sympathiques tenus au sujet du Front national. Il s’est “démis” de son titre, précisant : « Votre comité a cru bon de réagir publiquement à mes propos sur la politique de la France. Vous en avez parfaitement le droit. Mais ce n’est pas vous qui me lâchez, c’est moi qui pars ». Il conseille à la société Miss France de le remplacer par « Charles Berling ou Richard Berry qui, eux, semblent partager vos idées ». Et pan sur le bec !

 

L’IRONIE MORDANTE DE FABRICE LUCHINI

 

Fabrice Luchini est l’un des meilleurs acteurs de sa génération. De plus, il est de droite et ne s’en cache pas. Reçu par David Pujadas, il a improvisé un sketch sur le thème de sa vision de la gauche. Il a déclaré : « J’adorerais être de gauche, mais je trouve que c’est tellement élevé comme vertu que j’y ai renoncé… C’est un gros boulot, c’est un dépassement de soi. Faut être exceptionnel, quand t’es de gauche : le génie moral, le génie de l’entraide… C’est trop de boulot.

» Tout ça sous le regard mi-consterné, mi-amusé du journaliste.

 

VA-T-ON DÉTRUIRE LE SACRÉ-CŒUR DE MONTMARTRE ?

 

J’ai déjà évoqué cet exceptionnel zozo qu’est Ian Brossat, leader du PC à Paris et allié aux socialistes pour les municipales de 2014. Il explique ne pas aimer la basilique parisienne. Il déclare : « Le Sacré-Cœur est un symbole que je n’aime pas. Il visait à sanctionner d’une certaine manière les communards. Je pense que s’il y a un endroit où on pourrait faire autre chose ça serait le Sacré-Cœur. » Le Sacré-Cœur fait pourtant partie des monuments les plus visités et est inscrit au patrimoine mondial de l‘UNESCO. Et l’élu du 18e arrondissement de poursuivre, proposant une nouvelle affectation au bâtiment, à moins de le raser : « Je le remplacerais par un espace dédié à la solidarité. » Remarquez que cet homosexuel militant aurait pu proposer d’en faire un lieu de rencontre de gays, lesbiennes et transsexuels… Au fait, selon un sondage réalisé par l’IFOP, le Front national progresse chez les gays, les lesbiennes, les bis. Il gagne 5 points entre avril 2012 et octobre 2013. Il faut dire que la communauté arc-en-ciel est très représentée au FN, surtout dans les instances dirigeantes.

 

 

Spieler 1.jpg

 

EVA JOLY ASSIMILE LES PIEDS-NOIRS AUX RROMS

 

Eva Joly, qui paraît-il est française, s’est autorisée, le 16 octobre dernier sur i-Télé à assimiler les Rroms aux Pieds-Noirs. L’ancienne candidate des Verts à l’élection présidentielle a déclaré : « Si nous ne sommes pas capables d’intégrer  quelques dizaines de milliers de Rroms alors que nous avons intégré, en 1962-63, un million de Pieds - Noirs… ». Ces propos ont aussitôt suscité la colère dans la communauté des Français rapatriés d’Algérie. Gérard Schettini, représentant du Recours (rassemblement et coordination des rapatriés et spoliés d’outre-mer) a écrit une lettre au député européen dans laquelle il se dit « choqué par ce scandaleux amalgame », déplorant que « vous représentiez la France au Parlement européen ».

Michèle Tabarot, députée des Alpes-Maritimes déclare qu’Eva Joly a « dépassé les limites ». Selon elle, l’ancienne candidate des Verts doit « immédiatement […] présenter ses excuses » aux Pieds-Noirs. Le FN, quant à lui, estime que « par ces déclarations (elle) a insulté des millions de français ».Quant à Robert Ménard, Pied-Noir né à Oran et candidat soutenu par le FN à la mairie de Béziers, il affirme être “sidéré” par ces propos. « Faut-il lui rappeler que les Pieds-Noirs étaient français et le prix qu’ils ont payé pour défendre notre pays avec les harkis » dit-il, ajoutant : « Comparer l’incomparable est inadmissible. C’est honteux. Sa parole ne vaut plus rien. Cela me bouleverse et c’est une insulte adressée à la communauté pied-noir qui se sent meurtrie et humiliée ». Et si en renvoyait Eva Joly en Norvège ?

 

Spieler 2.jpg

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.