Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2013

Abracadabra ! Applaudissez, nos otages sont libres…

boulevard-voltaire-magicien.jpg

Si on ne risquait pas d’être vulgaire, on penserait que messieurs Hollande et Ayrault ont leurs fondements respectifs bordés de féculent italien ! Le jour même où Matignon annonce la « suspension » de l’écotaxe – soit une énième reculade dans le matraquage fiscal que les socialistes entendent imposer aux Français –, tous les médias sont brusquement aimantés vers l’Afrique et plus précisément le Niger : nos otages ont été libérés ! Époustouflant, non ?

Quatre otages seulement – six restent encore kidnappés à travers le vaste monde –, oui, mais quatre otages tout de même ! Et quand il s’agit de la vie de nos compatriotes, qui se risquerait à faire la fine bouche, à ne pas applaudir à tout rompre ?

Bien sûr, on est légitimement heureux pour eux et leurs proches d’une telle issue, mais pourquoi donc devrait-elle interdire de s’interroger sur les conditions qui l’ont permise ? Pour ne pas risquer de rompre le charme d’une annonce si… magique ?

En effet, qui peut imaginer un instant que les ravisseurs aient rendu leur « capital humain » sans contrepartie ? Personne !

Est-ce à dire que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, ment lorsqu’il affirme que « la France ne verse pas de rançon » ? Non, pas plus hier qu’aujourd’hui et sans doute que demain ; mais c’est assurément une parole de l’élu normand qu’il est (en Seine-Maritime)… Non, pas de rançon versée directement, mais oui, bien sûr, par négociateurs et pays interposés, tous les observateurs le disent d’ailleurs ouvertement…

Pas un n’imagine en effet que les ravisseurs aient été effrayés par l’opération Hydre, débutée la semaine dernière au Mali et au Niger, menée par 1.500 soldats français, maliens et la mission de l’ONU chargés « d’éviter les résurgences de mouvements terroristes dans cette zone ».

France Info laisse entendre que le Niger s’est impliqué financièrement dans cette libération, puisque actuellement en négociation avec AREVA, société dont l’État français est actionnaire majoritaire et employeur des quatre ex-otages, afin d’obtenir « plus d’argent ainsi que des investissements de la part du géant du nucléaire français ».

Lui ou un autre, finalement, puisque de toute façon, cela a été le cas… La méthode Coué du gouvernement, refusant de répondre à l’interrogation légitime des citoyens d’en connaître un peu plus sur les modalités d’une libération d’otages, n’est sans doute pas le meilleur moyen de faire cesser les rumeurs.

Quoique ce soit peut-être justement l’ampleur des supputations diverses et variées qui fait l’affaire du gouvernement. Pour quelques jours de répit médiatique…

Alors, la joie laisse place soudain à une vilaine suspicion… Il serait en effet désagréable de découvrir un jour que nos otages n’ont été libérés qu’au moment choisi par le plus haut sommet de l’État français… Qu’ils soient sortis tous les quatre du chapeau présidentiel au moment où son locataire en avait bien besoin… Abracadabra : applaudissez !

 

Philippe Randa

 

Bd Voltaire.JPG

 

Nouvelle loi en Grèce : les opposants à l’UE risquent désormais deux ans de prison !

europa.jpg

Depuis le jeudi 24 octobre, le Code pénal hellène a introduit l’article 458, qui est une mesure relative à la « violation du droit communautaire », dans lequel il est prévu un emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans pour les citoyens qui agissent contre les structures européennes, mais aussi, pour ceux qui protestent ou expriment un désaccord comme l’opposition aux sanctions.
Deux ans de prison aussi pour ceux qui vont à l’encontre des gouvernements et des représentants de l’UE.

Vous l‘aurez compris, toute personne qui entrave la politique de l’UE risque la prison !

Après les 2 millions d’euros dépensés par le Parlement européen pour bloquer les blogs, sites web et autres affiches eurosceptiques, aujourd’hui, en Grèce, pour pouvoir s’exprimer librement, il faut ne pas avoir peur de passer derrière les barreaux.

 

Contre-info.JPG

JEUDI, C'EST LE JOUR DE RIVAROL...

homepage_logo.jpg

16 pages, 3,50 €, chez votre marchand de journaux...

Rivarol tiendra un stand lundi 11 novembre à Rungis

à la 7e Journée de Synthèse nationale.

Hollande la fronde prive de Knesset.

hollande_interdit1_bvenizqe7qoskgssoc8kwkgks_brydu4hw7fso0k00sowcc8ko4_th_.jpg

Le président du parlement israélien Yuli Edelstein a déclaré que la Knesset boycotterait François Hollande suite au refus du président français de prononcer un discours devant les députés lors de sa visite en Israël en novembre prochain.

M. Edelstein s’est indigné de la décision du chef de l’Etat français de ne pas prendre la parole au parlement où il envisage pourtant de se rendre, mais de consacrer plus de temps à sa rencontre avec des étudiants.

« Celui qui ne respecte pas la Knesset ne mérite pas le respect de cette dernière. Les dirigeants étrangers et israéliens n’ont pas le droit de minimiser l’importance de la Knesset et de méconnaître le parlement élu de l’Etat d’Israël. En tant que président de la Knesset, j’ai l’intention de défendre résolument la dignité de notre nation et de ses élus », a écrit en russe M. Edelstein dans un message
Outre le boycott du président français, M. Edelstein a également suspendu toute coopération des députés israéliens avec l’ambassade de France jusqu’à ce que l’incident soit réglé.

Le quotidien Jerusalem Post rapporte à cette occasion que la mission diplomatique française « s’est étonnée de la réaction de M. Edelstein », car « le programme de la visite du président français n’est pas encore finalisé ».

 

Altermedia.fr.JPG

31 octobre 1989 : assassinat de Françoise Combier

                                                                                                                                                          Françoise Combier, 44 ans, femme d’un conseiller municipal Front National de Nîmes est violée puis assassinée le 31 octobre 1989 en Avignon, vers 20h15, par un immigré en situation irrégulière.

Cet individu, Mohammed Mettellaoui est un tueur et violeur en série.

Il a également violé une jeune fille de 20 ans et agressé deux femmes.

Le 11 novembre, une immense manifestation d’indignation, organisée par le Front National, s’en suivit, réunissant plus de quinze mille personnes. Jean-Marie Le Pen y prit la parole, prononçant un discours historique.

L’avocat de Mohammed Mettellaoui se nomme Gilbert Collard. Il demandera la clémence du jury car il a tué la femme d’un élu FN : «un verdict qui ne soit pas une déferlante de sévérité, mais un instant de justice de France qui n’en fait pas trop, pour un homme qui est le symbole de l’immigration qui fait peur».

II sera condamné à 20 ans de prison.

 

Altermedia.fr.JPG

Les primes de départ des salariés de GAD moins élevées que les primes de retour des clandestins

leonarda.jpg

Les salariés de la société GAD ont réussi à obtenir le doublement de leurs primes de départ après 2 jours d’ action devant l’abattoir de Josselin ( Morbihan).

 Les 889 ouvriers du site finistérien de Lampaul-Guimiliau, voué à la fermeture, ont ainsi obtenu le doublement de leur prime de licenciement suite à la réunion organisée avec la direction à la préfecture du Finistère à Quimper. Le montant de ces primes de licenciement s’élève à 400 euros par année d’ancienneté, plafonné à 25 ans. Les ouvriers de GAD ont ainsi obtenu des primes de 2 000 euros jusqu’à 3 ans d’ancienneté et de 2 200 euros ensuite.

Il est intéressant de comparer le montant des primes de départ des salariés de GAD au montant des primes de retour versées aux . En effet, le montant de l’aide au retour volontaire s’élève à 2 000 euros par adulte seul et à 3 500 euros par couple, avec 1 000 euros par enfant mineur jusqu’au 3ème enfant inclus et 500 euros à partir du 4ème enfant. Cette prime de retour versée aux clandestins a été versée à 4 726 personnes en 2011.

 

Est-il normal que ces ouvriers français touchent des primes de licenciement moins élevées que les primes de retour des clandestins ? Rappelons que la famille Dibrani ( famille de Léonarda) avait refusé une prime de retour de 8500 euros de la part de l’ Office français d’immigration. Face au refus de la famille de Léonarda, l’ Office français d’immigration avait alors proposé une prime de retour de 10 000 euros…

 

 

Altermedia.fr.JPG

DEDIABOLISATION, BANALISATION OU NORMALISATION ?

 

ket et démocrasse.korbo.22.10.2013.jpg

 

Depuis plus d’un an, les résultats successifs aux élections partielles montrent un désintérêt grandissant des électeurs qui se réfugient en masse dans l’abstention.

La cause principale réside ici dans le fait que les partis de la mafia socialaud-démocrato-écolo-capitaliste refusent de se remettre en cause, font preuve d’un total manque d’imagination et surtout d’un aveuglement idéologique. Ils n’ont pas su, pas voulu ou pas pu mettre leurs promesses en œuvre et se retranchent derrière les diktats de Bruxelles pour justifier leur incompétence, leur incapacité et leur veulerie. Est-ce la fin du front « ripouxblicain » ?

 

Evidemment  les électeurs, qui sont souvent des contribuables et des parents, ouvrent lentement mais sûrement les yeux et constatent que de Brest à Bucarest et de Nice à Stockholm, les mêmes maux pourrissent le quotidien des Européens, ceci grâce en partie aux réseaux sociaux et à Internet, en sus des médias conventionnels.

 

Rien n’a changé depuis 40 ans ! Le mondialisme pervers accepté par nos dirigeants -au travers des accords du GATT, puis de l’OMC- a conduit nos économies dans un champ de ruines.

 

L’immigration sauvage, imposée par les gourous de la société multiculturelle, est un échec absolu et coûte des centaines de milliards d’euros aux contribuables européens.

 

L’insécurité permanente est un fléau social que les gouvernements traitent avec amateurisme, préférant appliquer le culte de l’excuse pour les délinquants, sans s’occuper de la réelle souffrance des victimes.

 

La multiplicité des drogues occasionne des ravages parmi notre jeunesse à qui l’on enseigne des fadaises dans nos écoles, au lieu de leur inculquer les valeurs qui ont fait la grandeur de l’Europe au travers des siècles et partout dans le monde.

 

Ne parlons pas de la pression fiscale qui augmente année après année, en écœurant ceux des travailleurs qui sont encore animés par une conscience professionnelle et le goût du travail bien fait. A tel point que les entrepreneurs les plus actifs vont exercer leur talent dans des pays plus accueillants.

 

Comment dès lors s’étonner que les partis nationalistes recueillent tous les déçus des lendemains qui déchantent ?

Pourquoi être surpris que des bataillons de mécontents rejoignent actuellement ceux qui défendent la préférence nationale d’une part, mais aussi le bien commun ?

Et que la caste politico-médiatique, qui durant des décennies a craché sur les mouvements non-conformistes, soit aujourd’hui acculée à reconnaitre ses torts face à la réalité ?

 

Mais ce qui est absolument délicieux, c’est d’entendre certains (nes) déclarer qu’ils se sont  « normalisés », alors qu’ils étaient catalogués hier comme « sulfureux », « nauséabonds », ou « infréquentables ». Le diable s’est-il habillé en Zara ? La démocrasse est-elle en danger ?

 

Pieter KERSTENS.

Frédéric Mitterrand, éternel mouton noir du sexe

Francephi.jpg

La chronique hebdomadaire de Philippe Randa

 

Comme il y a des « fils de », il y a des « neveu de » et le plus célèbre de nos contemporains est sans doute Frédéric Mitterrand ! Difficile pour lui de se faire un prénom et même si personne ne conteste le talent de l’ancien animateur et producteur de télévision qu’il fut, on ne peut s’empêcher de penser que s’il avait porté un autre nom, aurait-il été ministre de la Culture et de la Communication jusqu’en 2011 ?

Qu’à cela ne tienne, si ce n’est à son seul talent ou à son patronyme, il y en aura sans doute pour considérer qu’une telle réussite doit surtout à ses mœurs, longtemps dénommées « particulières » avant qu’elles ne soient si envahissantes médiatiquement… Ce que la lecture de son dernier livre, La Récréation, finirait stupidement par laisser penser !

Pourquoi donc « Youpi » ou « Fredo », comme l’appellent ses proches, rappelle-t-il « qu’il en est » avec une obsession devenant suspecte, alors que tant d’autres, même encore aujourd’hui, évitent même que cela se devine ?

Caution de gauche et culturelle de Nicolas Sarkozy, son expérience au gouvernement, telle qu’il la conte, ne peut que laisser le lecteur désappointé. Les journalistes qui se sont jeté sur les bonnes feuilles pour appâter leur lecteur en sont d’ailleurs pour leurs frais d’audimat.

« Frédéric Mitterrand déshabille la Sarkozie » sous-titre l’hebdomadaire Le Point après avoir annoncé sur sa Une : « La  bombe de Frédéric Mittterrand »… Un strip-tease bien tristoune pour un pétard plus mouillé encore.

Que raconte donc « Frédo » ? Jeune bizut du gouvernement, il doit apprendre les us et coutumes de sa fonction, gentiment raillé par les plus anciens… La belle affaire ! Quelques lignes qui font tout au plus sourire…

Là où le sourire se fige, où c’est le lecteur même qui en devient gêné, c’est qu’il ne semble penser qu’à « ça » ? De la « beauté physique de François Fillon dont personne ne parle jamais » (on se demande bien pourquoi, en effet !) à cet « allumeur de Laurent Wauquiez » qui lui fait passer des petits mots moqueurs en plein Conseil des ministre parce qu’à l’évidence, on s’y emmerde à cent sous de l’heure, tout lui est bon pour imaginer étreintes, galipettes et mignardises…

La culture ? La politique ? Sur la première pas grande chose, sur la seconde, des vacheries attendues des uns sur les autres : la corpulence de Roselyne Bachelot, le mépris du président pour son Premier Ministre ou l’hypocrisie d’un Claude Guéant qui, faute de n’avoir qu’un seul « Noir de service », ne peut remplacer Jacques Martial, d’origine guadeloupéen, à la présidence de la Villette…

Tout de même, quand il écrit de Marine Le Pen (sans lui en tenir rigueur plus que cela – au moins elle, a-t-elle lu son livre, a-t-il du penser) qu’elle a « levé un beau lièvre » avec ses escapades amoureuses à Bangkok ou quand il dédouane de tout antisémitisme l’ancien conseiller de l’Élysée Patrick Buisson – dont la personnalité l’intrigue –, on se dit qu’il n’est peut-être pas toujours si futile qu’il veut bien le laisser paraître.

Une futilité qui l’aide peut-être néanmoins à supporter sa condition d’éternel mouton noir du sexe…

30/10/2013

Islamisation de la France : prophétie

Un peu comme un médecin qui voit s’accumuler les symptômes d’une pathologie de crise chez son malade, lequel n’en tient aucun compte, nous sommes un certain nombre à avoir mis en garde, depuis plus de dix ans, contre un processus inéluctable. (1) Ce processus a pour carburant la démographie (immigration incontrôlée et natalité supérieure des allochtones), l’aveuglement irresponsable des élites souvent masochistes ou complices, la volonté offensive et de nature bien plus ethnique que religieuse de l’islam qui opère par la ruse, l’intimidation (2) et…la loi du nombre.

Les combats pour la ”laïcité” et les références à la ”République” sont partout en recul. L’islam s’impose, en progressant à pas de mouches mais à pas rapides. Récemment – exemple parmi tant d’autres – la commune de Raincy (93) a voulu réserver un club  de sport aux femmes. Les exemples se multiplient partout où les musulmans deviennent des fortes minorités ou des majorités : imposer leur loi aux autres, progressivement, dans une terre qu’ils sont en train de conquérir (Dar Al Arb) par le bas, par le peuplement,  sans combat : la nôtre. 

En dépit de la loi chiraquienne contre le port du voile islamique, dans certaines circonstances, (3) qui est une barrière de papier, nous risquons de voir progressivement s’installer le processus suivant. À la fois dans les communes de plus en plus nombreuses qui auront des majorités arabo-musulmanes (et bientôt des municipalités arabo- musulmanes) mais aussi au niveau national.

 

A) Évolutions au niveau local

1)   Abolition progressive de facto de l’interdiction du voile féminin dans les espaces administratifs et de service public, y compris l’école et les lieux de travail. (4) 

2)   Généralisation du port du voile dans les zones à forte majorité musulmane, avec pression sur les non-musulmanes d’en faire autant.

3)   Abolition de la mixité dans les piscines et lieux sportifs et, peu à peu, dans certaines écoles primaires.

4)   Repas sans porc dans les cantines scolaires, interdiction de l’alcool dans les réceptions officielles avec musulmans présents ; disparition progressive des commerces vendant de la charcuterie, de l’alcool, des produits non hallal.

5)   Adoption subreptice des règles de la charia dans les municipalités à majorité musulmane ; subventions des lieux de cultes et associations musulmanes. Non-entretien systématique des églises et chapelles, démolies ou peu à peu converties en mosquées.

6)   Changement de nom de communes aux consonances trop « chrétiennes ».

7)   Ouverture d’écoles coraniques ou madrasas. 

B) Évolutions au niveau national

1)    Suppression de jours fériés de fêtes calendaires chrétiennes au profit de fêtes musulmanes (l’Église sera d’accord, ne vous inquiétez pas).

2)      Salles de prière musulmanes obligatoires dans les GE et les PME.

3)      Abolition généralisée de l’interdiction du port du voile en tous lieux.

4)      Modification des programmes et manuels scolaires de manière à supprimer (en sciences et en histoire) tout ce qui est ”anticoranique”.

5)      Durcissement des lois contre l’”islamophobie” et impossibilité progressive de toute critique des dogmes musulmans.

6)      Enseignement de l’arabe privilégié dans l’Éducation nationale.

7)      Remise en cause des mariages homos et de la ”parité” sexuelle (ça, c’est plutôt drôle…)

8)       Et pour couronner le tout, modification de la politique étrangère de la France islamisée qui s’ouvrira en outre de plus en plus à une immigration massive de provenance musulmane. 

Vous pouvez imaginez le reste. Tout cela a déjà commencé. Je ne fais qu’anticiper l’évolution d’une courbe.  Cela vous semble aujourd’hui impensable ? Mais dites-vous bien que, si rien ne change, la majorité de la population de la France sera musulmane en 2050 ! Tout cela sera alors parfaitement possible !  La logique démographique sera à l’œuvre mais aussi les conversions massives par pression ou confort social qui risquent inévitablement de surgir. L’intégration, l’assimilation, oui, mais à l’envers.

Bien sûr, comme je l’ai déjà indiqué dans plusieurs de mes essais, certaines de ces évolutions vont heurter de front la gauche bien-pensante (notamment féministe et pro-gays) : la contradiction va être terrible avec l’islamophilie (au nom de l’”antiracisme”) des progressistes, idiots utiles. De même (cf mon essai La Nouvelle Question Juive, Éd. du Lore), les Juifs et les adversaires de l’antijudaïsme vont avoir du souci à se faire.  

Ce scénario repose sur l’hypothèse que le navire coulera doucement, que la France disparaîtra dans la tiédeur (la Warmtod, la ”mort tiède”, dont parlait Konrad Lorenz), sans crise majeure, sans combat. Le remplacement…Cependant, il y une raison d’espérer : une telle islamisation de la France (et d’une partie de l’Europe) qui est en route, correspond aussi à une modification négative disons désadaptative du substrat ethno-culturel. Autrement dit, une telle islamisation (et ethno-métamorphose) de la France va nécessairement déboucher sur des crises traumatiques majeures, passé un certain seuil :

1) crise exogène : déclassement du pays, décrochage économique ; 2) crise endogène : communautarisme conflictuel, rupture de la paix sociale, guerre civile de basse intensité, pour commencer…  

C’est pourquoi l’histoire, comme toujours, est ouverte et qu’il ne faut désespérer de rien. L’islamisation et ce qui s’ensuit avec elle ne sont pas une fatalité. Mais les éviter se fera dans la douleur et le conflit, car nous avons dépassé, depuis environ l’an 2000, ce qu’on pourrait appeler, non pas exactement le ” point de non retour”, mais  le seuil de retour pacifique. 

Guillaume Faye

(1) Cet article m’a été inspiré par la lettre de Mme Laure Fouré, de Riposte laïque, à Valeurs Actuelles (24-30.10/2013)

(2). Cf. la notion d’ ”islamophobie”, légalisée mais monstre juridique en regard du droit laïc et républicain.

(3) Très souvent le voile est porté par provocation idéologico-ethnique.

(4) Bourguiba et Nasser doivent se retourner dans leur tombe, eux qui avaient voulu, à l’époque ”moderniser” leur pays.

 

"J'ai tout compris"

60 millions d’otages

Français-270x166.jpg

Quand tout le monde aura fini de s’auto-féliciter d’avoir enfin payé un rançon pour des otages paumés depuis trois ans, on ne pourra que revenir aux basses réalités, c’est-à-dire la katiba socialo-communiste qui détient en otage les Français en les menaçant de tous les malheurs s’ils ne payent pas leurs impôts.

Heureusement, comme au Mali, des dissensions ethniques et inter-tribales ont porté un coup aux fellaghas au turban rose contré par les Béni-bonnets rouges qui les ont fait reculer sur leurs bases de départ, en panne de ravitaillement, tandis que des disputes sur le non-partage du butin attise les frictions au sein de la puissante confédération des Oualed-Flanby. Ce qui va devenir problématique pour eux, ne pouvant attendre aucun secours des voisins Chleuhs, Rosbifs, Macaronis ou Espingouins. C’est un espoir pour les 60 000 000 d’otages qui pourraient reprendre leurs esprits et foutre à la porte leurs tortionnaires.

 

Solidarisme.JPG

Écotaxe : risque de tempête inattendue en Bretagne

bonnet-rouge-laine-france-565x252.jpg

Après le ridicule de « l’affaire Leonarda », voilà désormais le tandem Hollande-Ayrault confronté en Bretagne à une opposition d’une violence inattendue, en passe de dégénérer samedi prochain… à cause d’un impôt voté sous la précédente majorité ! Impôt qu’il ne peut même pas envisager de supprimer – il ne serait tout de même pas à une reculade près – car un contrat signé par Nathalie Kosciusko-Morizet (ex-ministre de l’Écologie), par François Baroin (ex-ministre de l’Écologie), par Valérie Pécresse (ex-ministre du Budget) coûterait un milliard d’euros sur un an, dont 800 millions à payer immédiatement, rappelle Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.

En effet, la société Ecomouv’ « chargée du financement, de la conception, de la réalisation, de l’entretien, de l’exploitation et de la maintenance de l’écotaxe qui doit entrer en vigueur au premier janvier 2014 a déjà installé le dispositif très coûteux qui servira à récolter cette taxe, et notamment les “portiques de la colère” ».

Les socialistes ayant réussit à décrédibiliser leurs alliés écologistes en les acoquinant au gouvernement, ceux-ci n’ont plus rien à perdre et en profitent pour attiser les passions…

Et ce n’est pas le rapport de la Sous-direction de l’information générale (SDIG) – ex-Renseignements généraux de la police – de Rennes qui va calmer les esprits… Transmis comme il se doit au ministère de l’Intérieur, mais intercepté au passage par Le Figaro, il annonce tout bonnement que la « fronde bretonne prend des allures de jacquerie généralisée » et ce, sous l’impulsion entre autres de « deux groupes identitaires, l’un d’extrême gauche, en marge du mouvement Breizhisistance, l’autre d’extrême droite, sous la bannière de Jeune Bretagne » (édition du 28 octobre).

Le Figaro ironise en suggérant que « Matignon aurait, selon [leurs] informations, reçu copie » de ce rapport ; mais n’aurait-il pas au contraire été directement suggéré par le gouvernement car, renseignements pris, l’impact réel des « extrémistes », d’un bord comme de l’autre, semble très exagéré. Comme nous le confie un des responsables de Jeune Bretagne : « À chaque fois qu’un mouvement échappe au gouvernement, il brandit l’épouvantail extrémiste pour le déconsidérer. »

Car les analystes du SDIG font également remarquer dans ce fameux rapport que « jusqu’alors, les syndicats se sont toujours refusés à réunir agriculteurs et pêcheurs, tant le cocktail peut se révéler explosif [or] des représentants des deux corporations se sont entendus “le week-end dernier” pour agir de front ». Après l’ampleur des manifestations de la Manif pour tous, il va donc être intéressant de juger celle de la manifestation du 2 novembre prochain à l’appel des collectifs « Pour l’emploi en Bretagne » et « Révolte bretonne »…

Et ceux qui ne feront pas le déplacement pourront toujours soutenir ce mouvement en résistance en signant la pétition de solidarité avec les bonnets rouges (http://www.net-petitions.com/petition-de-soutien-aux-bonnets-rouges-bretons).

Dernière minute

Que faire pour ajouter au ridicule et au grotesque ? Suspendre, mais pas supprimer, l’ecotaxe, ainsi que l’a annoncé Jean-Marc Ayrault à l’issue d’une réunion à Matignon avec des élus bretons. Pour une durée indéterminée, tant qu’à faire ! La pantalonnade continue donc… d’autant que la manifestation anti-écotaxe prévue à Quimper serait tout de même maintenue…

Philippe Randa

 

Bd Voltaire.JPG

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRIVAROL N° 3113 du 24 octobre 2013

 

Robert SPIELER

 

LAURENT Lopez, le nouveau conseiller général du FN, élu à Brignoles, avait déjà asséné, il y a dix jours, des paroles définitives, insistant sur le fait que sa famille « a combattu le nazisme ».Il était important de le préciser, septante ans après. Il explique, au micro de France Inter, lundi 14 octobre, que le qualifier d’élu « d’extrême droite » est une “insulte”. Il assène, sans qu’on lui ait rien demandé, au sujet du nazisme : « Pour moi ce régime est la pire des abominations ». Et il poursuit : « Je suis un patriote, certes, je ne suis ni de gauche, ni de droite, et surtout pas d’extrême droite. » Si l’on analyse la logique de son propos (surtout pas…), il préfère la gauche à l’extrême droite. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin : « Il y a très très longtemps que je ne suis pas dans la ligne de l’extrême droite, je ne comprends pas qu’on puisse nous qualifier “d’extrême” de quelque chose. Nous sommes des démocrates, nous sommes des Républicains ».

 

QU’ON SE LE DISE ! LAURENT LOPEZ N’EST PAS D’EXTRÊME DROITE !

 

Mon Dieu, quel exceptionnel numéro de lèche-bottisme à l’égard du Système, des adversaires (qui bien sûr ne lui en sauront aucun gré), des lobbys…Quelle différence avec l’UMP ? Quelle différence ? A votre avis, dans quel parti retrouverons-nous le nouveau conseiller général du FN si un jour ce mouvement devait décliner ? A votre avis ? Mais ce n’est pas fini. Voici qu’il reprend cet argument éculé : « Qu’est-ce que vous appelez extrême droite ? Le fascisme ? Je vous rappelle que Benito Mussolini était un instituteur socialiste qui a fondé le parti fasciste ». Quel argument, mon Dieu, quel pauvre argument…. Au fait, Laurent Lopez n’en fait-il pas un peu trop ? Cela en devient presque suspect. De quoi a-t-il à se justifier ?… Réponse dans la page suivante « C’est à lire »… En attendant, François Delamare, la tête de liste du FN pour les municipales de Gisors (Eure), vient d’être remercié par le parti. Parce qu’il est fasciste ? Pas du tout. Parce qu’il avait proféré des propos racistes ou antisémites ? Pas du tout. Il avait commis un tout petit dérapage de rien du tout en août, menaçant de mort sa concubine qui lui avait annoncé son intention de le quitter. Du coup, il vient de se prendre dix mois de prison, dont deux fermes. Par conséquent le FN n’a plus de candidat dans cette ville communiste qui avait toutes les chances d’être conquise.

Pas facile, le renouveau national avec des oiseaux pareils…

 

QUAND NKM CHERCHE À BISOUTER TIBERI

 

Ça s’est passé il y a quelques jours lors de la réunion hebdomadaire des conseillers UMP de Paris. Nathalie Koscisko-Morizet n’est pas conseillère de Paris, mais, en tant que candidate UMP à la Mairie, elle s’y impose, tranquillement. Elle se penche vers Jean Tiberi pour l’embrasser. Mouvement de recul de celui-ci. Remarquez que cette manie des femmes de bisouter les hommes peut être agaçante. Elle essaye alors, en désespoir de cause, de lui serrer la main. Réaction très calme de Tiberi : « Non, je ne te serre pas la main ». La raison ? En fait, Tiberi est fou de rage. Il voulait imposer son fils comme tête de liste dans “son” arrondissement, le Vème. NKM a refusé et imposé Florence Berthout comme chef de file. Du coup, parions que Tiberi ne votera jamais pour NKM. Si ni les électeurs du FN (on se souvient des insultes de NKM à leur encontre), ni les soutiens de Tiberi, qui garde une certaine influence à Paris, ne votent pour elle, l’affaire est pliée. La bobo de gauche, Anne Hidalgo, battra la bobo de “droite”, NKM. Et nous ? On s’en contrefiche totalement puisque entre ces deux dames c’est bonnet rose et rose bonnet !

 

 

Spieler 1.jpg

 

 

L’HOMMAGE CAVIARDÉ DE PIERRE BERGÉ À COCTEAU

 

Pierre Bergé est titulaire du « droit moral » de Jean Cocteau, disparu il y a 50 ans. Le jeune Bergé, âgé de 23 ans et homosexuel comme Cocteau, dont le grand amour fut Jean Marais, n’en peut plus, déclarant qu’il « ressentait une grande proximité avec lui », évoquant notamment « l’homosexualité, qui a pris dans mon cas, une importance considérable. » Oui, mais encore ? Il paraît, selon Wikipédia, qu’« une partie de son passé (de Cocteau) entre 1940 et 1945 reste mystérieuse » et qu’il aurait joué un « rôle ambigu ». Il aurait été pacifiste, comme Giono, avant-guerre, et collabora à l’hebdomadaire collaborationniste La Gerbe dirigé par Alphonse de Châteaubriant, auteur de La Brière et de La Gerbe des Forces, hymne au national-socialisme et à Adolf Hitler. En décembre 1940 il y lance, comme le raconte le site Breizh.info une « adresse aux jeunes écrivains », sorte de message pour les jeunes Français les appelant à prendre part au « Nouvel Ordre européen ». Surtout, il recevra à Paris, durant l’été 1942, son ami Arno Breker, le sculpteur officiel du Troisième Reich, lors de sa grande exposition aux Tuileries. Après-guerre, des critiques de cinéma se posèrent quelques questions quant au film de Jean Cocteau, réalisé en 1943, L’éternel retour, transposition de la légende de Tristan et Yseult : « Jean Marais, avec ses cheveux blonds d’archange exterminateur, ses bottes de cuir y ressemble plus à un héros wagnérien ou à un SS qu’à un chevalier du Moyen Age » devait écrire l’un d’eux. Cocteau n’hésitera pas à rendre visite à Alphonse de Chateaubriand en 1950, alors que celui-ci, condamné à mort, vivait exilé et caché en Autriche à Kitzbühel. Deux ans plus tard, après le décès de ce dernier, Cocteau y retournera pour y rencontrer sa compagne Gabrièle Castelot (la mère d’André Castelot, l’historien médiatique). Ainsi, et c’est fort amusant, c’est Pierre Bergé qui est le grand organisateur des différentes manifestations du cinquantenaire de la mort de Cocteau qui écrivait : « Chez Hitler, c’est le poète qui échappait à ces âmes de pion (pion est un terme désuet qui signifie “petit fonctionnaire”) »

 

AMIS RIVAROLIENS, NE VOUS CONVERTISSEZ JAMAIS AU JUDAÏSME ORTHODOXE !

 

Ils sont assez amusants, si l’on peut dire, dans leur genre, les Juifs orthodoxes. Chez eux, seul le mari peut accorder le divorce en donnant sa permission, appelée le “gett”. Oui mais certains mauvais coucheurs refusent, exigent de l’argent, la garde des enfants. Les pauvres femmes, qu’on appelle les agunah, qui signifie “femmes enchaînées”, se retrouvent dans une situation pénible, ostracisées et ne pouvant se remarier. Mais à tout problème, il y a une solution. Il y a certes une méthode douce qui consiste à interdire au mauvais mari l’accès de la synagogue. Mais parfois, ça ne suffit pas pour l’amener à résipiscence. A Brooklyn, le rabbin Epstein, 68 ans, avait mis au point des méthodes plus énergiques, selon la police. Il faisait enlever et torturer les maris récalcitrants contre espèces sonnantes et trébuchantes : 60 000 dollars par juif torturé. En août dernier, deux agents du FBI, l’un se présentant comme une femme malheureuse, l’autre comme son frère, prennent contact avec Martin Wolmark, 55 ans, un rabbin respecté de Monsey, dans l’État de New York. Le rabbin les envoie au grand spécialiste ès-tortures, le rabbin Epstein, qui leur explique dans une conversation enregistrée : « Ce qu’on va faire, c’est kidnapper un type pendant deux heures, le passer à tabac, le torturer et l’obliger à donner le gett. » Il explique que, pour ce faire, il engage de « gros durs » qui utilisent « un aiguillon électrique qui sert pour le bétail » qu’ils mettent sur certaines parties du corps, qu’ils enfouissent la tête du mari dans un sac en plastique… Oui mais attention ! Tout ça dans les règles ! Avant d’agir, nos oiseaux réunissent le tribunal rabbinique qui, par édit religieux, les « autorise à faire usage de la violence pour obtenir un gett sous la contrainte ». Selon le procureur, Epstein se serait vanté d’avoir organisé un enlèvement par an depuis 20 ans. Il avait déjà été poursuivi en justice à la fin des années 1990 par un autre rabbin de Brooklyn qui l’accusait de l’avoir fait enlever à la sortie de la synagogue et de lui avoir fait subir des électrochocs sur les organes génitaux pour l’obliger à écrire le gett. Mais la justice avait abandonné l’affaire. Le rabbin se montrait rassurant quand la policière et pseudo- épouse vint le voir : « Avec un peu de chance, [votre mari] n’aura même pas une marque sur le corps », a expliqué Epstein aux deux agents du FBI. Donc si jamais il va voir la police, elle ne le croira pas et pensera qu’il s’agit d’une quelconque affaire de fous entre juifs et ne voudra pas être impliquée. » Las, les meilleures choses ont une fin. Notre rabbin et ses dix acolytes et hommes de main viennent d’être arrêtés alors qu’ils préparaient l’enlèvement. L’appât de l’argent a-t-il motivé leur démarche ? Pas du tout, répond un des avocats du rabbin : « C’est peut-être controversé, mais ce sont de vieilles traditions religieuses ». Eh bien dites donc… Un conseil, amis Rivaroliens. Ne vous convertissez jamais au judaïsme orthodoxe. Il pourrait vous en cuire !

 

UN VILLAGE D’INSERTION DE RROMS DANS LE TRÈS CHIC XVIÈME ARRONDISSEMENT ?

 

C’est la proposition de Ian Brossat, le chef de file du PCF pour les prochaines municipales. Reconnaissons que sa proposition est assez amusante et originale. Il ne manque pas d’arguments, au demeurant : « L’esprit de solidarité doit être mieux partagé », a en effet expliqué Ian Brossat au Figaro. Selon lui, « il n’y a pas de raison que les seules communes de Seine-Saint-Denis soient concernées alors que 10 000 des 17 000 Rroms présents en France vivent en Ile-de-France ». Une mesure à laquelle s’oppose évidemment le maire UMP de cet arrondissement, Claude Goasguen, qui rappelle une autre proposition farfelue formulée par l’adjoint au maire socialiste Jean-Marie Le Guen : mettre des HLM au milieu de l’avenue Foch. De son côté, Jean-Marc Ayrault, qui n’en rate jamais une, a indiqué qu’il ne s’y opposait pas. « Il n’y a pas de raison si les conditions d’accompagnement sont réunies », a estimé le Premier ministre.

 

Spieler 2.jpg

 

Rivarol.JPG

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

26/10/2013

PEA, PEL, assurances-vie : l’Etat socialiste s’attaque sauvagement à l’épargne des Français

BXbH88JCcAAXrBB.jpg

Les députés ont voté mercredi une hausse brutale du taux de «prélèvements sociaux », à 15,5 %, pour certains contrats d’assurance-vie, les plans d’épargne en actions (PEA) et plans d’épargne logement (Pel).

 

Ils ont décidé que cette mesure s’appliquait dès le 26 septembre (avant le vote donc, pour empêcher les gens de réagir), sur les placements faits à partir de 1997 !
Il s’agit donc bien d’une mesure rétroactive, prenant au piège les Français qui ont pu épargner .

 

Ils n’osent pas encore taper directement dans les comptes bancaires, mais on y vient par étapes.

 

Une mesure scandaleuse et injuste à l’encontre du peuple, votée par 64 voix contre 22 (sur 577 députés, payés une fortune)…

 

Le gouvernement espère ainsi extorquer au peuple 600 millions d’euros.

 

Le prétexte évoqué cette fois est le fameux trou de la sécurité sociale (creusé par l’Etat en bonne partie au profit des étrangers).

 

Tiens, c’est le même montant que l’Aide médicale d’Etat (AME), versée gracieusement à tous les clandestins qui entrent en France en violant la loi !
Ca nous rappelle aussi les 500 millions d’euros d’aide à la Tunisie islamisée promis par François Hollande en juillet dernier !

 

Ou encore, la dette actuelle de l’Algérie antifrançaise envers la France, et qui s’élève à … 600 millions d’euros !

 

Contre-info.JPG

Déjà 595 000 euros dépensés pour la famille de Leonarda (ou les impôts de 238 foyers sur un an)

tumblr_inline_mv45krvYps1qhxdl8.jpg

L’affaire Leonarda est symptomatique d’une France en crise dans laquelle les français se divisent. Avec 2.000 milliards de dette et 2 millions de foyers imposés en plus cette année, calculons les dépenses engendrées par Leonarda afin de cerner les enjeux ayant poussé un président de la république et son ministre de l’intérieur à enfreindre la loi internationale et la justice française en insistant pour qu’elle revienne.

La famille de Leonarda (deux adultes et cinq enfants) est arrivée il y a 4 ans et 8 mois en France. Elle a été prise en charge en CADA (centre d’accueil pour demandeurs d’asile). Sachant ces tarifs donnés par le gouvernement et l’INSEE :

 

  • Les demandeurs d’asile hébergés en CADA bénéficient de l’allocation mensuelle de subsistance 718 euros (couple et 4 enfants) + 110 euros par enfant supplémentaire.
  • L’allocation temporaire d’attente, dispositif prévu de manière subsidiaire à l’hébergement. Son montant s’élève à 11,20 € par jour et par adulte en 2013
  • En 2013 une place en CADA coûterait en moyenne 24 € par jour par personne
  • Dépense moyenne par élève/an (INSEE) : 8.312 euros
  • Montant de l’aide juridictionnelle « gratuite » par année : 1.200 euros/ an
  • Santé (sécurité sociale+ CMU équivalent à l’AME) :  2 900 euros en moyenne par immigré clandestin/an
  • Si l’on rapporte le coût total de cette politique au nombre de personnes effectivement reconduites et non prises en charge par l’OFII, on aboutit à un coût moyen unitaire global de 12 645 euros
  • L’aide au retour volontaire (ARV) a été versée à 4 726 personnes en 2011. Elle concerne des étrangers visés par une obligation de quitter le territoire français ou un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. L’aide financière s’élève à 2 000 euros par adulte seul et à 3 500 euros par couple, avec 1 000 euros par enfant mineur jusqu’au troisième enfant inclus et 500 euros à partir du quatrième enfant.
  • Selon France Terre d’Asile, un mineur étranger isolé coûte en moyenne 50.000 euros/an.

 

Question 1 : Combien a coûté la scolarité de Leonarda, brillante élève à l’accent franc comtois et absente un jour sur trois ?

 

8.312 euros * 4,16= 34 577, 92 euros

 

Question 2 : Combien a coûté la venue de cette famille, présentée comme une chance pour la France ?

 

Sa venue correspond à son maintien tout le temps qu’il a duré et pas à son arrivée seule. Il faut une grosse addition.
Il y a 7 personnes (deux adultes, 5 enfants), restées 4 ans 8 mois. Léonarda a-t-elle été la seule à être scolarisée? On le supposera dans la flemme d’aller vérifier.
On se retrouve donc avec :
- Allocation mensuelle de subsistance : 718€ + 110€ = 828€ par mois, en un an ça fait 9.936€.
- Allocation temporaire d’attente : seulement pour les adultes, donc 22,40€ par jour, soit 8.716€ par an.
- Places en CADA : 7 personnes, 7 x 24 = 168€, soit 61.320€ par an.
- École : voir résultat ci-dessus, 5.541,33€ par an.
- Aide juridictionnelle : vaut pour toute la famille, 1.200€ par an.
- Santé : 2.900€ x 7 = 20.300€ par an.
- Coût moyen du renvoi : 12.645€ par personne et par an, donc 88.515€ pour la famille entière. Mais ce n’est qu’une seule fois.
- ARV : 3500€ (couple) + 3 x 1000€ + 2 x 500€ = 7.500€. Mais ce n’est également qu’une seule fois.

 

On a donc 107.013,33€ par an cumulés.
Sur 4 ans 8 mois, on multiplie par 4,66, ça fait 498.682,118€.
Plus le renvoi, ajoutons 96.015€…

 

Ça nous fait 594.697,118€ normalement.

 

Question 3 : En sachant qu’un foyer fiscal français paie 2.497 euros d’impôts /an, combien aura t-il fallu de foyers pour financer cette « aventure » ?

 

594.697,118/2.497 = 238,1 

 

Il aura fallu les impôts de  238 foyers pendant un an pour payer la facture Leonarda

 

Question 4 : Jean Marc Ayrault a promis d’envoyer 15 millions d’euros à la Bretagne, région victime de vagues de licenciements, en valeur « Leonarda », combien d’aides à l’intégration réussie de familles italo kosovares cela représente t-il ?  

 

Eh bien, 15.000.000€ divisés par 594.697,118€, ça nous fait 25,2 familles Dibrani à l’arrondi inférieur (25,2229236 précisément).

 

Donc Ayrault a donné aux bretons l’équivalent de l’aide donnée par l’état à 25 familles de roms (sur les 17 000 roms recensés) pendant moins de cinq ans.

 

Question 5 : Combien coûterait le retour de Leonarda, seule, jusqu’à sa majorité, scolarité incluse ?

 

3 ans jusqu’à la majorité, donc 3 fois 50 000 euros = 150 000 euros

 

Contre-info.JPG

Taxes et impôts oui, mais pour qui ?

fardeau%20de%20claudine%20Brusorio%20bis.jpg

Ce sont 44 nouvelles taxes qui ont vu le jour depuis que la France connait la Hollandie, soupe semblant concoctée à la fois par Ionesco, Kafka et Beckett. L’installation des radars aussi bien en ville – les caméras placées sur les feux tricolores – qu’en rase campagne, ont le même objet : renflouer une balance déficitaire. La France assujettie au binôme Hollande-Ayrault subit donc la même punition que lors du quinquennat précédent, durant lequel le tandem libéral Sarkozy-Fillon nous avait infligé punition similaire.

L’erreur que l’on pourrait commettre serait de croire que ces taxes bénéficient à l’Etat. Rappelons que dans le cadre de la logique libérale, il faut avant tout favoriser les entreprises. Par exemple en diminuant leur imposition mais aussi en leur accordant la possibilité d’employer avec des clauses de contrat précaires. Si Laurence Parisot vantait en son temps la prise de risque chez les salariés, elle se gardait bien d’inciter les multinationales qu’elle représentait, à embaucher en Cdi, alors que cela eut été justement prise de risque : « Faîtes ce que je dis, pas ce que je fais. ». Pas un hasard non plus si les multinationales sont imposées à hauteur de 7.5% alors que les petits commerçants sont assommés à plus de 33%. On considère donc, dans la logique libérale, que moins d’impôts pour les grandes entreprises, c’est pour elles possibilité d’investissements mais aussi d’emploi. Or, ce sont ces mêmes entreprises, frileuses qui n’osent investir, préoccupées exclusivement par l’argent qui délocalisent.

Parce que les différents gouvernements successifs de droite et de gauche se refusent à imposer à un taux normal les grandes entreprises, il manque de l’argent dans la cassette du budget de l’Etat. D’où le recours aux particuliers, aux Français « normaux », ceux la mêmes qui font la France du quotidien, que ces gouvernements décident volontairement d’opprimer fiscalement via taxes et impôts. Bien avoir donc présent à l’esprit, qu’à chaque paiement via impôt et taxe, ce sont les multinationales apatrides qu’on vous force à financer et nullement l'Etat français.
 
Alain Rebours

Voxnr.JPG

 

Diverses façons pour anéantir les nations et démolir l’Europe.

Dessin-Korbo-immigration_JPG_YU6699-211x300.jpg

 

Diverses façons pour anéantir les nations et démolir l’Europe.

 

1) Promouvoir le biculturalisme. L’Histoire montre qu’aucune nation ne peut survivre quand deux langues, deux cultures, ou plus, s’opposent en son sein. (Ex : Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Irlande, Liban, …la liste est longue).

 

2) Valoriser le multiculturalisme. Encourager les immigrants à conserver leurs cultures. Les sociétés multiraciales et multiculturelles doivent consacrer toute leur énergie à maintenir la paix entre les différentes communautés qui la composent.

 

3) Faire l’éloge de la diversité, plutôt que de l’unité. Les divers groupes culturels mettent en avant et revendiquent leurs spécificités, plutôt que leurs points communs. Il ne reste alors plus comme facteurs de cohésion que la « tolérance » et le « pluralisme ».

 

4) Maintenir le groupe, dont la démographie est la plus forte, dans l’illettrisme. Une sous-classe en expansion, non-assimilée, sous-éduquée, hostile à la majorité, et dont l’énorme taux d’échec scolaire (ou de condition sociale) sera prétendument le produit des discriminations et des préjugés de la majorité.

 

5) Amener le monde des affaires à soutenir financièrement le multiculturalisme. Miser et investir dans l’identité ethnique. Mettre en place un culte de la « victimisation » et le business de la rancœur, au travers d’une industrie de la revendication qui rejettera systématiquement la responsabilité de l’échec des minorités, sur la majorité des populations. Imposer une religion de la « repentance » et de la culpabilité, au nom du « devoir de mémoire ».

 

6) Rendre tabou tout propos qui va à l’encontre du culte de la diversité. Trouver un terme comparable à celui de « l’hérétique » du 16ème siècle. « Raciste » par exemple ou encore « extrémiste ». Ce mot devra interdire toute discussion, tout débat, tout argumentaire et paralyser la pensée et exclure tout opposant des discussions.

 

7) Faire en sorte que les lois sur l’immigration deviennent inapplicables. Imposer un ensemble de mythes ou de chimères, selon lesquels, par exemple, l’immigration massive (invasion et/ou colonisation) est un phénomène normal qui ne peut être arrêté, et qui en outre est un bienfait pour la société vieillissante.

 

Ce petit mode d’emploi en 7 points clé, permet l’avènement d’une société « diverse », paisible et stable. A la restriction près que cette société est une parfaite utopie allant à l’encontre de tous les précédents historiques.
Le multiculturalisme est-il seulement destiné à reconnaître les apports des autres cultures et des minorités ethniques ? Ou dénonce-t-il systématiquement l’homme blanc comme « oppresseur », « colonisateur », « destructeur » ou même « pollueur » tout en idéalisant les non-européens, à la fois plus « humains » et moins matérialistes ?
A qui profite le multiculturalisme ?
Les adeptes du Nouvel Ordre Mondial se servent du multiculturel et du métissage, comme d’un levier pour fragmenter les nations jusqu’alors culturellement homogènes. Ces nations homogènes représentent en effet un obstacle à un gouvernement centralisé. En revanche, une société éclatée en clans antagonistes sera bien trop divisée pour pouvoir s’y opposer.
«Le verrou qui doit sauter à présent, c’est la Nation.», selon feu le baron Edmond de Rothschild.(cf. n°775 d’Entreprise 07/1970).
La vision multiculturelle d’une société harmonieuse et tolérante, basée sur la diversité ethnico-culturelle est une fiction collective et dangereuse qu’il faut combattre par tous les moyens, car notre survie en dépend.

 

Pieter KERSTENS.

24/10/2013

Vendredi soir, Pierre Vial, Roberto Fiorini et Jean-Paul Baron sur Méridien zéro :

1000204538.jpg

Vendredi soir, sur Méridien zéro - RBN cliquez ici

JEUDI, C'EST LE JOUR DE RIVAROL...

homepage_logo.jpg

3,50 €, chez votre marchand de journaux

M. Hollande est amoureux

Il est inutile de revenir sur la description du parcours désolant et erratique du président de la République, M. Hollande, manifestement en proie au « principe de Peter » (le dirigeant dépassé par sa fonction et hors-compétence). L’affaire Leornada et sa gestion délirante, son absence de contrôle sur sa majorité, son indétermination chronique (en dépit de son interventionnisme hors-propos), l’échec complet de ses moindres initiatives, ses couacs, ses propos contradictoires, ses oscillations idéologiques, sa politique économique qui faire rire le monde entier, sa lutte contre le chômage qui tourne au fiasco.  Comment expliquer tout cela ?

Bien sûr, il y a le caractère propre du personnage : l’indécis. Un trait psychologique très négatif pour un dirigeant. Pourtant, M. Hollande a des qualités : il est travailleur, honnête, de bonne volonté. Il est velléitaire, certes : c’est-à-dire que sa volonté propre est sans cesse bridée par une force extérieure qu’il n’ose pas affronter. Ses amis, les dinosaures socialistes ou les traditionnalistes gauchistes ? L’aveuglement par un logiciel soixante-huitard dépassé ?  Pas seulement. M. Hollande est victime d’autre chose. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau dans l’histoire. Le président  ne semble pas libre.

Quand il s’exprime en public, M. Hollande manque d’assurance. On a l’impression qu’il ne s’adresse pas à ses interlocuteurs, mais qu’il parle aussi à quelqu’un d’autre, à qui il essaie maladroitement de plaire. Il fait penser à un homme sous influence, c’est-à-dire à un homme amoureux.

Mme Valérie Trierweiler semble le mener par le bout du nez. C’est une femme de tête, une intrigante, une autoritaire, une séductrice efficace. Dans le couple, elle porte la culotte. François est tombé de Charybde en Scylla : de Ségolène à Valérie. L’homme dominé par les femmes dont il a peur. Il s’est enfui de l’une pour retomber sur l’autre, son double. C’est le destin des amoureux : il a fui Ségolène pour retomber sur Valérie.

N’importe quel psychologue remarquera d’ailleurs la symétrie entre les deux femmes, la typologie apparentée, la ressemblance : physique souple et mince, jolis traits, jeunesse conservée, mais aussi caractère psycho-rigide, autoritaire, prétentieux.  François aimerait-il se laisser dominer ?   

Cela dit, Valérie ne boxe pas, intellectuellement ni politiquement, dans la même catégorie que Ségolène. Elle est du côté des amatrices. 

À tout propos, Mme Trierweiler, la First Girlfriend, comme dit la presse américaine, il est vrai puritaine, intervient, donne son avis, ses leçons, d’une accablante banalité, avec cette cuistrerie propre aux parvenu(e)s. Et toujours dans ce registre néo-gauchiste bobo, humanitaire bas de gamme, pleureuse chic en Chanel, prenant des poses devant les petits Africains  pour les photographes et les cameramen, caricaturale et inconsciente de son comique involontaire : Valérie, est, typologiquement, la précieuse ridicule décrite par Molière. Elle n‘est pas bête, elle est infatuée, elle n’est pas stupide (intelligente au contraire) mais elle est sotte. Et elle rend sot – et sourd – son pauvre faux mari. Cette femme, sans autre qualité propre que d’être la maîtresse du premier élu,  prétentieuse, gaffeuse, peu talentueuse, mais qui, par ailleurs, est sans conteste très honorable, outrepasse le privilège dont elle bénéficie. Sa jalousie, mal maîtrisée et trop visible envers sa rivale Ségolène, a autant affaibli M. Hollande qu’avant lui l’épisode de M. Sarkozy avec Cécilia, suivi du rebondissement avec Carla. Il y a un parallèle à faire entre les deux : voilà deux présidents de la République française qui ont affaibli leur fonction régalienne avec des histoires de ménage courtelinesques, à rebondissement. Niveau Harlequin. On mesure la distance avec les présidents qui les ont précédés.  Mais eux, la mesurent-ils ? Pas sûr. 

Mme Trierweiller, comme d’ailleurs Mme Bruni-Sarkozy avant elle, bénéficie à l’Élysée d’une équipe rémunérée par le contribuable, ce qui est parfaitement inconstitutionnel. Vous imaginez Yvonne de Gaulle fonctionnaire de l’Élysée ?  Le prétexte est toujours un truc plus ou moins humanitaire, on connaît la chanson, une fondation bidon,  avec une ”équipe com” à la clé, etc. Le gag a commençé avec l’épouse de Mitterrand, passionaria grande bourgeoise amie de la dictature cubaine. Cette pratique totalement antidémocratique a un nom : le népotisme. Et Mme Trierweiler comme avant elle Mme Bruni, ne se gêne pas du tout pour profiter des deniers publics. 

Aucun député de l’opposition, aucun citoyen contribuable n’a jusqu’à présent  saisi la justice contre ce scandale anticonstitutionnel. M. Hollande ne cherche pas à plaire au peuple français mais à Mme Valérie Trierweiler. Elle le suit partout, elle le surveille, elle veut se faire voir, se faire filmer, elle se prend pour quelqu’un alors qu’elle n’est personne. Elle parlotte, elle commente, elle tweete, elle babille, elle le contredit, elle papote, elle va chez son coiffeur, elle ”pense”, elle s’énerve, elle l’engueule. Mais lui est amoureux.  Il l’écoute, la consulte, lui cède, lui obéit. Il ne veut pas déplaire à ses ”valeurs ”, des valeurs de midinette.  François est un faible, ou plutôt un fort frustré. Valérie est une forte, ou plutôt une faible frustrée.

Tout cela étant dit, on doit considérer que M. Hollande et Mme Trierweiler sont des citoyens français parfaitement honorables et respectables, mais que ni l’un ni l’autre ne sont à leur place : M. Hollande aurait fait un très bon inspecteur des impôts (il a le sens du prélèvement douloureux et du compromis bancal) et Mme Trierweiler, une excellente journaliste culturelle (elle écrit bien et elle est superficielle). On ne peut pas non plus reprocher à M. Hollande d’être devenu président de la République ; n’importe qui n’aurait pas pu le devenir. Son parcours professionnel a été impeccable. M. Hollande n’est pas responsable du fait qu’il n’est pas la hauteur. Ce sont les Français qui sont responsables d’avoir élu un représentant qui n’était pas à la hauteur de la France. Bien qu’il soit un parfait honnête homme.

Guillaume Faye

"J'ai tout compris"    

Les Russes n’aiment pas l’art… du viol !

Francephi.jpg

La chronique hebdomadaire de Philippe Randa

 

Vous dites viol ? Vous dites IIe Guerre mondiale ? Ce ne peut donc être que Le Vieux fusil, ce film franco-allemand de Robert Enrico sorti en 1975, magistralement interprété par Romy Schneider et Philippe Noiret, dans lequel des soudards SS violent l’épouse du médecin avant de la trucider, comme tous les autres habitants du village… Un film dont le manichéisme ne peut que forcer l’admiration, mais qu’importe ! Car qui oserait ensuite reprocher près de 2 millions de femmes violées par l’Armée rouge à la même époque ? Dont plusieurs milliers en Pologne ? Hein ? Qui ? Peut-être des historiens allemands et polonais… et un jeune étudiant des beaux-arts de Gdańsk, au nord de la Pologne, qui vient de mortifier les autorités russes !

Bogdan Szumczyk n’a pourtant voulu exprimer que ses opinions pacifistes et n’y a pas été de « main morte » (c’est le cas de le dire) en représentant avec un réalisme cru le viol d’une femme enceinte par un soldat de la glorieuse Armée rouge.

« C’est un message de paix », clame le jeune sculpteur qui a exposé sa sculpture, baptisée « Komm Frau » (« Viens, femme »), de nuit, le week-end dernier, sur l’avenue de la Victoire à Gdańsk. Tout un symbole. La police n’a certes mis que quelques heures pour l’en faire disparaître, mais trop tard ! L’outrage était connu de Moscou.

« Je suis profondément choqué par cette incartade de l’étudiant des beaux-arts de Gdańsk qui a insulté avec son pseudo-art la mémoire de plus de 600.000 soldats soviétiques, morts pour la liberté et l’indépendance de la Pologne », s’étrangle d’indignation Alexandre Alekseev, l’ambassadeur de Russie à Varsovie qui attend « une réaction appropriée » des autorités polonaises. Quant à l’œuvre, elle est jugée carrément « vulgaire » et « ouvertement blasphématoire » : un soldat cramponne la victime, sur le dos, les jambes écartées, lui tirant les cheveux d’une main et de l’autre lui plaquant un revolver dans la bouche. Ainsi est mis en scène l’un des glorieux « libérateurs » de la patrie de Chopin.

« À Gdańsk, c’étaient surtout des femmes allemandes, ainsi que des prisonnières déportées polonaises ou russes, qui ont ainsi été violées par des soldats soviétiques lors de la libération de la ville en mars-avril 1945. En Russie, le sujet est très sensible. Le rôle de “libérateur” de l’Armée rouge reste un élément-clé de la doctrine de l’État et une question de fierté nationale. Le thème des atrocités commises par des soldats soviétiques en Pologne et en Allemagne à la fin de la guerre n’a jamais été vraiment débattu en Russie où il reste largement tabou », lit-on dans les colonnes de la version française du Huffington Post, dirigée par Anne Sinclair.

Ce média n’est pas le seul à commencer enfin à relater les crimes de l’Armée rouge – et notamment la pratique du viol explicitement encouragée par Staline comme moyen de terreur contre les populations –, mais c’est sans doute moins par honnêteté historique que pour ternir l’image de la Russie, et surtout celle de son actuel président Vladimir Poutine.

Quoi qu’il en soit, l’on ne peut que se réjouir d’une vision un peu moins manichéenne des horreurs qui ont eu lieu à l’époque… sans monopole aucun.

 

23/10/2013

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRIVAROL N° 3112 du 17 octobre 2013

 

Robert SPIELER

 

 

QUEL formidable article à consulter sur le site du CRIF ! C’est incroyable.

Selon le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, « l’appel de l’ancien Premier ministre François Fillon à “voter lors des prochaines élections pour le candidat le moins sectaire”, lancé le 30 août dernier lors d’un meeting à Saint-Raphaël, était “tout bonnement intolérable”, tous les “bons citoyens” seront bien d’accord là-dessus. » Les « bons citoyens » ! Houlà, ça sent la guillotine pour les autres ! L’auteur poursuit : « Pensez-donc ! Apporter des voix républicaines à un parti ouvertement xénophobe, porteur de valeurs qui ne sont pas les nôtres ? I-NI-MA-GI-NA-BLE ! » (C’est dans ces caractères martiaux que c’est écrit) Et, attendez, ce n’est pas fini, les amis !

 

INCROYABLE ARROGANCE DU CRIF !

 

« Bien sûr, entre nous, nous savons bien qu’aucun candidat du Front national ne pourra jamais trouver sur sa route plus sectaire que lui. C’est littéralement une impossibilité physique (Physique, ils osent tout !) ». Mais ce n’est pas fini dans le registre du grandiose. « Néanmoins, que l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy — ah, combien nous le regrettons, celui-là (Sarkozy) — puisse imaginer l’hypothèse contraire, quel terrible exemple pour la jeunesse, quel affront pour tous ceux dont les parents ou grands-parents ont péri dans les camps. » (On y est !) Et pourtant Marine Le Pen dit qu’en aucun cas elle ne serait pétainiste, ni nazie, ni d’extrême droite, ni rien du tout, au demeurant. Et puis, son concubin du moment, Louis Aliot est d’origine juive. Mais que leur faut-il de plus, en plus ? Ça ne suffit absolument pas… Rien ne suffira jamais… Allez, on continue… La suite est fascinante et pleine d’enseignements. Lisez-la attentivement et ne vous étranglez pas d’indignation : « Un recadrage (un recadrage !!!) s’imposait en urgence et nous sommes tous infiniment reconnaissants au très républicain Roger Cukierman, président du CRIF, de s’être prêté à cette tâche bien ingrate. Rappelez-vous, son lointain prédécesseur avait déjà été contraint d’agir une première fois avec le soldat Chirac (le “soldat Chirac”, quel mépris, justifié, au demeurant, mais quelle arrogance !) en 1983 (partielle de Dreux) et en 1986 (présidentielle), et vous connaissez tous avec quel succès. ». Merci au CRIF de nous donner confirmation des informations livrées par Anne Kling dans son excellent livre La France Licratisée. Allez, lisons la suite de l’article. « Reçu il y a quelques jours à l’Assemblée nationale, « ce très dévoué président » (du CRIF, « très dévoué président», c’est ainsi qu’ils le qualifient : ils sont vraiment trop mignons !) » a « bien fait son travail car, après avoir fait part à l’ancien chef du gouvernement du trouble ressenti dans la communauté juive de France suite à ses récentes déclarations, François Fillon lui a juré lors de cet entretien: je ne voterai jamais pour le Front national. » Décidément, ils osent tout, et même plus que tout. Incroyable… Et ces crétins se couchent… Que voulez-vous que je vous dise ?

 

 

Spieler.jpg

 

 

L’EUROPE, BIENTÔT “JUDENREIN” ? (“DÉBARRASSÉE DES JUIFS” ?)

 

« Judenrein » est une terminologie national-socialiste qui signifie « débarrassée des juifs ». Le Conseil de l’Europe vient de voter une nouvelle résolution qui qualifie la circoncision des nouveau-nés de « violation de l’intégrité physique des enfants ». « Les technocrates de Strasbourg veulent

donc la rendre progressivement — une nouvelle fois—Judenrein », écrit de façon violente le site sioniste Dreuz.info. L’Assemblée parlementaire s’était déclarée « particulièrement préoccupée » par certaines pratiques qu’elle considère comme mutilantes pour les enfants, citant parmi elles la circoncision pour des motifs religieux. La résolution a été adoptée le 8 octobre par 78 votes pour et 13 contre et 15 absentions. L’argumentaire pratiqué par le site vaut son pesant de cacahouètes : « On se posera une première question : comment 24 % des prix Nobel (alors que la population juive représente à peine 0,2 % de la population mondiale) – juifs circoncis — ont-ils pu survivre à ces “mutilations”. Mais tout de suite, une autre question brûle : les circoncis philosophes, savants, docteurs, compositeurs, comédiens ; les Albert Einstein, Louis Brandeis, Martin Buber, Sigmund Freud. Les George Gershwin, Gustave Mahler, Irving Berlin, Felix Mendelssohn, Franz Kafka ; les Marx Brothers et tellement d’autres ; le champion olympique Mark Spitz, 6 fois médaille d’or, comment ont-ils fait, avec cette affreuse mutilation ? » Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a évoqué au sujet de ce vote un « acte d’ignorance effroyable au mieux, de la diffamation et de la haine antireligieuse au pire ». Remarquez qu’il n’a pas osé aller jusqu’au bout de son raisonnement. Il aurait pu évoquer les chambres à gaz… Selon Shimon Péres, « la tradition de la circoncision remonte à des milliers d’années et constitue un élément fondamental du judaïsme et une de nos obligations en tant que Juifs ». En ce sens, il lui paraît inconcevable que cet acte religieux soit mis au même plan que les mutilations génitales féminines, telle l’excision. Sans commentaire.

 

NON, LE FN N’EST PAS RACISTE

 

Le FN n’est pas raciste. La preuve, Sofiane Ghoubali, un aide-soignant mahométan d’origine algérienne, sera le candidat, en tête de liste, du parti mariniste aux élections municipales d’Annonay. Il déclare ; « Je ne connais pas grand-chose de la politique, je n’ai pas fait l’ENA, mais tout s’apprend ! » Il refuse d’être « stigmatisé » (lui aussi a appris par cœur ce mot magique !) affirmant : « Je suis Français, c’est tout ». Pour le démontrer auprès du journaliste d’Aujourd’hui la France qui l’interroge, il entonne la Marseillaise. Damned, au bout d’un quart de couplet, plus rien.

Gêné, il déclare : « Euh, la suite je ne la connais pas. On ne me l’a jamais apprise à l’école ». Et il lance un émouvant message d’espoir, sous le regard consterné de sa directrice de campagne : « Mais c’est promis, je vais m’y mettre ! » Ah, au fait, le député mariniste Gilbert Collard vient de déclarer sur RMC : « Je suis scandalisé qu’il y ait aussi peu de gens de couleur à l’Assemblée Nationale ». Quel rapport avec mes propos précédents ?

Aucun, rigoureusement aucun…

 

AMUSANT MÉLENCHON…

 

Mélenchon sulfate à tout va : les politiciens de gauche, de droite, d’ailleurs, mais aussi les journalistes. Pour une fois, il ne s’en prend pas aux “fascistes” de la presse de droite. Non, il cogne comme un damné sur ses anciens amis du Monde et de Libération. Il attaque les “voyous” de Libération qui atteignent le « sommet de la manip », écrivant des « clowneries venimeuses, méchantes, perverses ». Quant au Monde, il le qualifie de « missel politique » et le nomme « journal de révérence » plutôt que de “référence” ! Mélenchon serait-il d’extrême droite ?

 

ALAIN DELON ACCUSÉ D’ÊTRE SÉNILE

 

Est-il sénile, est-il fou ou complètement fou ? Alain Delon approuve la place de plus en plus importante que le FN gagne en France. Dans un entretien accordé au quotidien suisse Le Matin, l’acteur déclare approuver et pousser la montée du FN. Il avait déjà violemment choqué les chochottes de gauche suite à ses propos sur l’homosexualité dans l’émission C à vous sur France 5. Le voici qui récidive dans l’horreur, expliquant qu’il se réjouissait de la poussée du FN. « Les gens ont connu une France différente sous de Gaulle ou même Mitterrand. Voilà pourquoi le Front national, comme le MCG (Mouvement citoyen genevois) à Genève, prend une place très importante et ça, je l’approuve, je le pousse et le comprends parfaitement bien » confie l’acteur au journal suisse. Parlant du FN, il aggrave son cas en déclarant : « Depuis des années, Le Pen père et fille se battent, mais ils se battent un peu seuls. Là, pour la première fois, ils ne sont plus seuls. Ils ont les Français avec eux. C’est important ». Du coup, le web couine. Et ces gens-là, quand ils couinent, c’est couinement total… Certains évoquent la « déchéance totale pour cet homme », d’autres disent : « Il ne vieillit pas bien, Alain » sous-entendant qu’une petite euthanasie, comme ça, en passant, ni vu ni connu, ne ferait pas de mal. Ils sont vraiment trop drôles.

 

Rivarol.JPG

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

22/10/2013

Les Roms sont-ils devenus une arme ?

rom.jpg

La France, ce n’est pas une question mais hélas un constat, est complètement gagnée par le délire. La société est devenue maboule, et force est de constater que le modèle vient d’en haut, à savoir d’un gouvernement qui tourne à vide telle une girouette affolée par le vent.

Ainsi a-t-on pu entendre, en ce lundi matin, un dénommé Grégory Lecocq, représentant des salariés de l’imprimerie Goossens à Marcq-en-Barœul, déclarer sur RTL qu’il y avait une alternative à l’explosion des bonbonnes de gaz amarrées depuis trois jours sur le toit de son usine : l’installation d’un camp de Roms sur le site.

Le chantage ne paie pas, ou ne paie plus. Deux salariés en grève de la faim depuis huit jours, ça émeut moins qu’une Leonarda à Mitrovica et ce n’est certes pas le sort des 127 salariés d’une usine d’emballages alimentaires qui va faire descendre des armées d’adolescents boutonneux dans la rue. Et puis, dans une société qui compte les rots des vaches et les pets des ovins, l’explosion au gaz fait plutôt mauvais genre. Alors, plein de bon sens, Monsieur Lecocq a eu une idée : « Les Roms, ça gêne et personne n’en veut », a-t-il dit, alors c’est vrai, pourquoi ne pas les mettre dans les pattes d’un patron (le groupe belge Van Genechten Packaging) qui demeure aux abonnés absents ?

Et pourquoi pas, au fond, faire des Roms (et assimilés) une arme fatale puisque, sous des dehors humanistes, c’est ce que tout le monde fait déjà, y compris au sommet de l’État ?

 Marie Delarue

 

Bd Voltaire.JPG

Le rêve secret de Nicolas Sarkozy

Pour 2017, l’ancien président évincé en 2012 rêve à un scénario de politique-fiction. J’avais prévu cette hypothèse mais elle vient de m’être confirmée par un(e) ami(e) – espion(ne) dont je tairai le nom – qui a ses entrées 77 rue de Miromesnil et qui me demande de faire état sur mon blog de confidences, d’allusions, de lâchages que commet l’ancien président quand il tient salon. Ce qu’il adore faire. 

M. Sarkozy n’est pas Talleyrand. De tempérament emporté et extraverti, (vantard, dirons les méchants) il ne peut pas se retenir de dévoiler son jeu quand il a des as en main. Il faut qu’il parle. Donc, M. Sarkozy, conscient d’avoir déçu les Français, est fasciné par le fait qu’il repart en popularité. Cette ”sarkonostalgie” est évidemment alimentée, analyse-t-il, par un François Hollande (« pingouin perdu sur la banquise ») qui est laminé par le principe de Peter – ou principe d’incompétence –, à la tête d’une tribu qui part dans tous les sens en se chamaillant. La gauche au pouvoir, à plat dans les sondages, a peu de chance de remonter car elle n’aucune chance de réussir. Bonne analyse.

Autre bonne analyse de M. Sarkozy pour expliquer cette nouvelle ”sarkonostalgie” (qui devra se transformer en sarkomania) : l’absence de leader crédible à l’UMP pour le contrer. M. Copé sera « toujours un éternel second rôle qui se prend pour une tête d’affiche ». M. Fillon est le « grand spécialiste pour se tirer tous les mois une balle dans le pied », dépourvu de tout bon sens stratégique. (C’est vrai que taper sur son ex-patron quand on a été 5 ans à ses ordres, ce n’est pas finaud). Ni Bayrou, ni Borloo (« du bégaiement, du programme illisible »), ni les Bertrand, Vauquiez, Baroin et consorts (« petits poissons ») ne l’inquiètent. Seule NKM pourrait être menaçante, mais  « elle est brillante, cette nana, sauf que son style grande bourge est déphasé avec le logiciel du pays réel ». Bien vu.

M. Sarkozy veut évidemment se représenter en 2017, quoi qu’il ait dit.  Il ne craint donc pas de concurrence crédible dans les rangs de l’UMP. Et surtout pas dans ceux de l’association « Les Amis de Nicolas Sarkozy », qui ne sont là que pour devenir ministres ou directeurs de cabinet en 2017. C’est une écurie. Ses « potes », pas ses « rivaux ». Pour la France, bien évidemment…

M. Sarkozy, m’explique mon ami(e) espion(ne), est très optimiste. Il ne pense pas que la situation changera d’ici 2017. La gauche au pouvoir s’enfoncera toujours plus et enfoncera encore plus la France. Personne dans le camp UMP se surgira pour être un concurrent sérieux.  ”Il a, me dit mon/ma correspondant(e), une vision assez statique des choses, mais sait-on jamais ? ” L’ancien président possède , en tout cas, une certitude : grâce à la mollesse de l’UMP comme force d’opposition, délitée et affaiblie par les ralliements locaux au Front National, et grâce à la catastrophique et erratique politique de la gauche au pouvoir, ledit Front National a un boulevard devant lui. Ça n’a pas l’air de gêner l’ancien président. « Aux européennes, le FN peut arriver en tête. Et alors ? »

D’où évidemment, nœud du problème : l’échéance de 2017. D’après mon espion(ne), M. Sarkozy espère un second tour de la présidentielle qui l’opposerait à Marine Le Pen. « Elle fera comme son père contre Jospin, elle battra Pingouin au premier tour ». La gauche donc ne se qualifierait pas au second tour, malgré l’appoint du vote musulman. « J’arriverai en tête au premier tour, évidemment, et, elle, derrière moi, à deux ou trois points derrière, seulement. Mais au deuxième tour, je passe sans problème, je l’écrase.  Malgré les votes de gauche qu’elle aura pu rassembler. Je n’aurai pas une victoire à la Chirac, mais je ferai du 65 % environ. ».

Donc le rêve de M. Sarkozy, c’est d’être réélu en 2017 contre Marine Le Pen. Il mise sur le fait que ce sera le « toquard », actuel président, son ex-vainqueur,  qui se représentera. La belle revanche. Et si M. Hollande se défaussait ? Et si la gauche était représentée, par exemple, de nouveau, par Mme Royal ? « Et pourquoi pas par Valérie Massonneau !? » Nicolas a de l’humour… Et s’il redevient président en 2017, comme il l’espère vivement, comment gérera-t-il les voix FN ? Prendra-t-il Copé comme premier ministre ? ” Là, c’est trop détaillé, il ne veut pas répondre ; ce qui est sûr,  c’est qu’il rêve de se retrouver en face à face avec Marine Le Pen pour le grand débat télé avant le second tour de 2017 !”. D’ici là, beaucoup d’eau passera sous les ponts…

Guillaume Faye    

"J'ai tout compris"          

Hollande consacre son temps à une étrangère alors que…

1381480_387026468066854_1203179848_n.jpg

317 sans-abris morts dans la rue en 2013, 200 suicides d’agriculteurs, 15 millions de Français renoncent à se soigner faute de moyens, 141 500 sans-abris en France dont 30 000 enfants, 5 millions de chômeurs …

Mais Hollande préfère s’occuper – en bafouant la loi – d’une étrangère en situation illégale !

 

Contre-info.JPG

19/10/2013

Le PS en coma dépassé : la preuve par Léonarda

ps-leonarda-cauchemar.jpg

C’est Stéphane Hessel qui, du haut du ciel — peut‑être — doit être aux anges ! L’indignation a atteint de nouveaux sommets dans notre pays à l’occasion de l’affaire Léonarda (qui peut in fine revenir – seule – en France à l’invitation de François Hollande comme il l’a indiqué dans son allocution de ce samedi…). L’ultragauche des « assoces » immigrationnistes, dont le redoutable Réseau éducation sans frontières, puissamment aidée par les relais médiatiques habituels, s’en est donné à cœur joie. « L’inhumanité absolue », « l’immonde », « les valeurs de la gauche bafouées », « la République en danger », « la rafle du Vel’ d’Hiv’ », « la Shoah », et j’en passe. Mais rappelons les faits :

Rentrés irrégulièrement en France, le 26 janvier 2009, les Dibrani, des Roms soi‑disant kosovars, s’étaient vu refuser leur demande d’asile par l’Office français pour les réfugiés et les apatrides (Ofpra), puis par la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) en 2011. Depuis cette date, ils étaient sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français, confirmée par le tribunal administratif fin janvier 2012 puis par la Cour administrative d’appel fin février 2013. La famille demande alors une régularisation au titre de la circulaire Valls de novembre 2012. Mais comme elle ne répond pas à tous les critères, notamment celui des cinq ans de présence, sa demande est rejetée.

A trois mois près, les Dibrani devenaient régularisables : passées cinq années de présence sur le territoire national, un clandestin n’est en effet plus expulsable, cela en application de ladite circulaire Valls. Le père, arrêté lors d’un contrôle d’identité à Colmar, est expulsé vers le Kosovo le 8 octobre. La procédure d’expulsion pour le reste de la famille est fixée au 9 octobre. Ce jour‑là, la police se présente au centre d’hébergement de Levier, dans le Doubs, où elle trouve la mère et cinq des six enfants. Détail horrible : c’est dans un car scolaire, lors d’une sortie avec son collège, que Léonarda est appréhendée. La jeune fille est ensuite conduite à l’aéroport de Lyon pour un départ vers le Kosovo.

Resat Dibrani, le père de Léonarda est passé par deux fois devant le juge des enfants pour « mauvais traitements » contre ses deux filles. A chaque fois, l’affaire a été classée sans suite, les deux mineures ayant opportunément retiré leur plainte. Il a d’autre part menti sur les origines kosovares de sa famille, dans l’espoir d’augmenter ses chances d’obtenir l’asile en France. Rom né au Kosovo, Dibrani, a fini par avouer qu’il était le seul membre de sa famille à être originaire de l’ancienne province serbe. Hormis la scolarisation des enfants, Dibrani était, selon RTL, « très loin d’avoir fait les efforts nécessaires pour espérer obtenir une régularisation ». Dibrani n’a jamais travaillé depuis son arrivée sur le sol français, il y a près de cinq ans. « En partie faute de papiers, mais surtout faute de volonté », confie un proche de la famille.

Officiellement, l’homme se contentait de l’allocation du Conseil général du Doubs, de l’ordre de 300 € par mois, et devait sans doute compléter ce maigre pécule par quelques expédients d’usage… Léonarda se montre quant à elle très romanesque dans sa manière de relater les événements. « A Mitrovica (…) on est dehors, on dort sur des bancs », a ainsi assuré la jeune fille. Pourtant, un reportage de BFMTV la montre avec ses parents dans un appartement — deux chambres et une cuisine précise la journaliste. Léonarda évoque également une tentative de suicide, mais, précise‑t‑elle, soignée avec… des cachets ! Mais foin du romanesque. Léonarda, qui devrait bientôt revenir en France où elle sera accueillie en vedette par la grosse presse, n’est qu’une petite victime collatérale de l’affaire.

Dans le collimateur de la gauche immigrationniste et sans‑papiériste : Manuel Valls, qui malgré une politique hyperlaxiste en matière d’immigration, a le tort, auprès de ses petits camarades, d’être populaire en singeant le Front national, naturellement sans aller comme le parti de Marine Le Pen à la racine du mal : l’ultralibéralisme de l’Europe de Bruxelles, tabou intouchable à droite comme à gauche. Le retour prochain de Léonarda et de sa famille, déjà programmé, fera perdre la face au ministre de l’Intérieur aux yeux de l’opinion publique, révélant que le dur de dur n’est finalement qu’un obéissant petit soldat du Nouvel Ordre mondial. Peut‑on attendre de Valls‑le‑cosmopolite qu’il franchisse le Rubicon en dénonçant un système mortifère ? C’est évidemment trop lui demander… Avec la mobilisation rien moins que spontanée des lycéens par la FIDL (un pseudopode du Parti socialiste), le crime est signé : le coup vient bien de l’intérieur du Parti. Un parti qui, avec un Harlem Désir aux commandes, est aux mains des assoces sans‑frontiéristes, à des milliards d’années‑lumière des préoccupations des Français. La deuxième victime de l’affaire est donc le Parti socialiste lui‑même, qui n’a pas réalisé que les Français ne s’intéressent plus aux immigrés, mais à leur emploi, à leur sécurité, et à celle de leurs enfants. Alors, finalement, merci Léonarda !

 

Novopress.info.JPG