Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2013

Les primes de départ des salariés de GAD moins élevées que les primes de retour des clandestins

leonarda.jpg

Les salariés de la société GAD ont réussi à obtenir le doublement de leurs primes de départ après 2 jours d’ action devant l’abattoir de Josselin ( Morbihan).

 Les 889 ouvriers du site finistérien de Lampaul-Guimiliau, voué à la fermeture, ont ainsi obtenu le doublement de leur prime de licenciement suite à la réunion organisée avec la direction à la préfecture du Finistère à Quimper. Le montant de ces primes de licenciement s’élève à 400 euros par année d’ancienneté, plafonné à 25 ans. Les ouvriers de GAD ont ainsi obtenu des primes de 2 000 euros jusqu’à 3 ans d’ancienneté et de 2 200 euros ensuite.

Il est intéressant de comparer le montant des primes de départ des salariés de GAD au montant des primes de retour versées aux . En effet, le montant de l’aide au retour volontaire s’élève à 2 000 euros par adulte seul et à 3 500 euros par couple, avec 1 000 euros par enfant mineur jusqu’au 3ème enfant inclus et 500 euros à partir du 4ème enfant. Cette prime de retour versée aux clandestins a été versée à 4 726 personnes en 2011.

 

Est-il normal que ces ouvriers français touchent des primes de licenciement moins élevées que les primes de retour des clandestins ? Rappelons que la famille Dibrani ( famille de Léonarda) avait refusé une prime de retour de 8500 euros de la part de l’ Office français d’immigration. Face au refus de la famille de Léonarda, l’ Office français d’immigration avait alors proposé une prime de retour de 10 000 euros…

 

 

Altermedia.fr.JPG

Les commentaires sont fermés.