Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2013

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRIVAROL N° 3106 du 5 septembre 2013

 

Robert SPIELER

 

JEAN-LUC Mélenchon était en vacances en Equateur. Sur son blog, il raconte avoir rencontré le président Rafael Correa et y être allé à la « cueillette des idées ». Ayant sans doute lu « Le Temple du soleil » d’Hergé et se prenant quelque peu pour Tintin ou Indiana Jones, il raconte aussi s’être lancé sur les traces de la « momie perdue d’Atahualpa, dernier roi des Incas », mort en 1533.

 

MÉLENCHON A-T-IL TROP MÂCHÉ DE COCA ?

 

Racontant ses aventures, il ne peut s’empêcher de s’en prendre à ce pauvre Hollande, expliquant : « Depuis que je cours après Atahualpa, je peux donner un coup de main qualifié pour retrouver le président disparu. Cherchez d’abord le pédalo ». Les socialistes n’apprécient évidemment que modérément la plaisanterie. Harlem Désir s’est demandé si Jean-Luc Mélenchon n’avait pas « mâché trop de coca ». Pas impossible en effet que l’énergumène ait mâchouillé cette plante hallucinogène dont les Andins sont friands. A propos du pingouin, voici une citation que j’ai découverte dans La femme pauvre de Léon Bloy : « Ces yeux qu’on aurait pu comparer tout au plus, pour leur expression, à ceux d’un phoque assouvi, quand il vient de se remplir et que l’extase de la digestion commence ». Léon Bloy pensait-il à Hollande en écrivant cette phrase ?

Il faut reconnaître que c’est assez improbable…

 

HAZIZA VICTIME DE “RELANS” ABJECTS

 

L’affreux “journaliste” Haziza officie sur la chaîne parlementaire LCP et sur la radio juive Radio J. Il est connu pour sa haine de tout ce qui est national et vomit les défenseurs de la famille. Une photo le montre faisant un doigt d’honneur à destination des manifestants anti-mariage homosexuel. Il est connu aussi pour ses interviews agressives dès lors qu’il s’agit de ceux qu’il considère comme ses adversaires et pour son incorrection rare avec ses invités de droite. Du coup, certains perdent patience et s’autorisent à commettre quelques petits propos antisémites sur twitter. Alerte ! Branle-bas de combat ! Mobilisation générale ! La République (Léon Bloy évoquait « le buste plâtreux d’une salope en bonnet phrygien ») lui exprime son soutien, le Premier ministre en tête. La ministre de la culture, Aurélie Filipetti n’est pas en reste. Elle écrit sur twitter : « Soutien total a Frederic haziza dont les attaques ont des relans abjects d’avant-guerre ». Grandioses fautes d’orthographes et extraordinaire faute de syntaxe (« haziza dont les attaques etc. » signifie évidemment l’inverse de ce que Filipetti voulait exprimer). Au fait elle a enseigné comme professeur de lettres et est agrégée de lettres classiques… En attendant, une pétition circule, exigeant le renvoi de Haziza « pour son incompétence, son tribalisme, sa partialité, sa totale agressivité et ses multiples provocations contre ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ». Haziza, fou de rage, exige, le pauvre chéri, que « cela cesse » et accuse Serge Ayoub d’être à l’origine de cette pétition, ce qui est parfaitement faux. Et pourquoi pas Adolf Hitler, tant qu’il y est ? Toujours dans l’exagération, ces gens-là…

 

 

Spieler.jpg

 

 

LES VERTS DE PLUS EN PLUS FOUS

 

Les écologistes tenaient à Marseille leurs journées d’été. Leur porte-parole régional, Stéphane Barles, a interpellé Manuel Valls sur la légalisation du cannabis. Car ces fous furieux considèrent qu’il s’agit d’ « un combat historique », rien de moins. Ils évoquent le fait que légaliser cette drogue entraînerait l’effondrement des trafics. Argument qui n’est pas totalement faux, certes. Mais en réalité, ce qui les motive est une appétence incoercible pour le pétard.

 

INTERDICTION D’UN MOTIF CHRÉTIEN SUR LES EUROS !

 

L’euro vient de devenir la monnaie officielle de la principauté d’Andorre, qui peut frapper des pièces à partir du 1er juillet 2013. Un concours a été lancé pour choisir le motif. Le choix s’est porté sur une représentation du Christ Pantocrator de l’église Saint-Martin de Cortinada, avec le campanile de l’église Sainte-Colombe. La Commission européenne, qui se mêle de tout et surtout de ce qui ne devrait pas la regarder, a décidé qu’on ne pouvait admettre le portrait du Christ sur une pièce de monnaie de l’Union Européenne. Elle a demandé à Andorre de « reconsidérer le motif pour ne pas rompre le principe de neutralité en matière de croyance religieuse ». Du coup,

Andorre s’est couchée et le Christ a été remplacé par une ruine…

 

ISRAËL : DES HÔPITAUX INTERDITS AUX NOIRS

 

Certes les migrants africains ayant besoin de soins médicaux continueront à être soignés dans les hôpitaux israéliens. Mais pas question d’y accepter des visiteurs noirs, y compris des parents d’enfants hospitalisés, sauf s’ils portent des badges d’identification, distribués chichement, garantissant qu’ils ne sont pas porteurs de maladies, dont la tuberculose. Les maris qui accompagnent leurs épouses qui doivent accoucher se contentent de faire le pied de grue à la porte d’entrée de l’hôpital. Les patientes immigrées ou réfugiées sont placées à l’isolement, ainsi que les enfants immigrés. On n’ose imaginer les hurlements des Hollande, Ayrault et Valls, si ces mesures qu’ils auraient qualifiées de ségrégationnistes avaient été prises par un gouvernement nationaliste Fpö en Autriche. A propos de Valls, il serait intéressant de savoir ce qu’il pense de ces mesures, lui qui déclarait sur Radio Judaïca qu’il était « par sa femme, lié éternellement à Israël ».

 

BON APPÉTIT !

 

On sait que d’ici cinquante ans, la Terre comptera 9 milliards d’habitants. Impossible d’élever suffisamment de bœufs, vaches, veaux, cochons, moutons, agneaux, et humains (réservés bien entendu aux anthropophages) pour nourrir une telle multitude. D’où l’idée géniale de Mark Post, un scientifique néerlandais de l’université de Maastricht (Pays-Bas) : créer un steak in vitro à partir de cellules souches de vache. Il imagine que l’on pourra fabriquer à volonté de la viande pour un impact écologique bien moindre. Un premier burger de 142 grammes vient d’être créé. Des goûteurs ont eu l’audace de s’y atteler. Verdict : « goût assez intense », un aspect « proche de la viande », « même texture ». Bon, pour l’instant le hamburger coûte la modeste somme de 250 000 euros. Mais on devrait assister à sa commercialisation d’ici 20 ans… Pour l’instant de très mauvais esprits l’ont appelé le “Frankenburger”. Bon appétit !

 

 

Rivarol.JPG

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complête de Robert Spieler cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.