Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2013

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRIVAROL N° 3104 du 26 juillet 2013

 

Robert SPIELER

 

LA TRÈS excitée chef de file des Femen en France, Inna Shevchenko, 23 ans, vient d’obtenir le statut de réfugié auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

Elle prétendait être menacée de poursuites en Ukraine, son pays d’origine, pour y avoir découpé à la tronçonneuse une croix orthodoxe en protestation contre la condamnation de trois membres du groupe Pussy Riot qui avaient chanté une « prière punk » contre Poutine dans la cathédrale de Moscou. En attendant, elle avait été laissée en liberté et a pu s’envoler sans problème jusqu’à Paris.

 

L’EXCITÉE EN CHEF DES FEMEN OBTIENT L’ASILE POLITIQUE EN FRANCE

 

Imaginons une seule seconde un nationaliste découper un symbole musulman ou juif en France. Il n’aurait certainement pas droit à autant de mansuétude de la part de la police que celle à laquelle Shevchenko a eu droit en Ukraine. Toujours est-il qu’elle est désormais « placée sous la protection juridique et administrative de l’OFPRA ». Elle explique que sa demande d’asile en France était « un choix stratégique » car « pour développer le mouvement, nous avons besoin d’un lieu, d’un pays ».

Les Femen, qui mènent des actions provocatrices, seins nus, prétendent dénoncer le sexisme, l’homophobie, la prostitution et la religion et ont installé à Paris, en septembre 2012, « le premier centre d’entraînement au “nouveau féminisme” ». Sans doute avec l’appui du juif Soros, qui fit une

partie de sa fortune en spéculant contre la livre sterling, et qui est un de leurs mécènes.

 

LA TIMBRÉE SUR UN TIMBRE

 

Oh, il était fier comme Artaban, le pingouin quand il dévoila, le 14 juillet, après son entretien télévisé, le visage de la nouvelle Marianne qui figure sur les timbres disponibles depuis quelques jours ! Il s’agit d’un dessin du visage d’une femme, réalisé par un “artiste” nommé Olivier Cippa.

Très fier, lui aussi, il a expliqué que ce portrait de femme a été en partie inspiré par le visage d’Inna Shevchenko. Cette dernière ne cache pas sa joie et déclare : « Femen est sur les timbres français. Maintenant, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront me lécher le cul quand ils voudront envoyer une lettre. »

 

 

Spieler 1.jpg

 

 

ET PUIS, PATATRAS, LE DÉRAPAGE…

 

Le lendemain, la furie publiait un tweet que je vous livre avec gourmandise : « Qu’y a-t-il de plus con que le Ramadan ? Qu’y a-t-il de plus laid que cette religion ? » Stupeur, émotion, consternation dans les chaumières du politiquement correct…

Mais c’est du Houellebecq ! Ce dernier avait déclaré : « l’islam, c’est la religion la plus con du monde ». Le tweet a, depuis été retiré, mais trop tard. Une capture d’écran circule partout. Pauvre Hollande. J’ai envie de lui dire : « Cher pingouin, quand on veut faire le malin et qu’on n’est pas très malin, voilà ce qui arrive. Quand on prétend vouloir dîner avec le Diable, mieux vaut avoir une

longue cuillère »…

 

 

UN ORANG-OUTAN MINISTRE EN ITALIE ?

 

Roberto Calderoli est sénateur de la Ligue du nord et vice-président du Sénat italien. Il vient de comparer Cécile Kyenge, née au Congo et première ministre noire de l’histoire italienne, à un orang-outan. Voilà ses propos tenus lors d’un meeting de son parti, organisé à Tévigno (province de Bergame) : « Cécile Kyenge fait bien d’être ministre mais peut-être devrait-elle le faire dans

son pays. Je me console quand je surfe sur Internet et que je vois les photos du gouvernement. J’aime les animaux mais quand je vois les images de Kyenge, je ne peux m’empêcher de penser à des ressemblances avec un orang-outan, même si je ne dis pas qu’elle en soit un ». Ces propos ont déclenché une vague d’indignation, mais pas question pour lui de démissionner et encore moins d’être viré de sa vice-présidence. Il n’existe pas de mesures coercitives dans le règlement du Sénat. Et puis, pas de manifestations de protestation devant le Sénat. Il est vrai qu’il fait très chaud actuellement à Rome, mais imaginons que de tels propos aient été tenus par Mélenchon (j’ai choisi un nom au hasard) en France… Calderoli, quant à lui, assume. Il reconnaît éventuellement une blague, « peut-être exagérée », mais sans plus. Il est assez drôle et provocateur, dans son genre. En 2006, il avait dû démissionner du gouvernement Berlusconi après s’être exhibé avec un Tshirt anti-islam, provoquant un début d’émeute devant le consulat d’Italie à Benghazi. Une autre fois, il était allé faire uriner un cochon sur un terrain où devait se construire une mosquée. Calderoli est un familier des comparaisons animalières. Letta, le président du Conseil ? C’est un héron qui, avec ses longues pattes, parvient à vivre dans les marais ; Alfano, le vice-président ? Une grenouille qui saute de feuille en feuille ; le garde des sceaux, Anna Maria Cancellieri ? C’est un Saint-Bernard, qui a l’air pacifique mais qui réussit à mordre ; De Girolamo, le ministre de l’Agriculture ? C’est une poule pondeuse. Pourquoi ? Elle vient à peine d’accoucher et en plus elle s’occupe d’agriculture. Quelle étonnante liberté de ton en Italie ! Ça ne se passe pas ainsi dans la France du pingouin.

 

SAVEZ-VOUS QUI EST MONSIEUR FLORE ?

 

Une indiscrétion du Journal du Dimanche révèle que “Monsieur Flore” est le surnom que donnent ses collaborateurs de Bercy au ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici. Pourquoi ? Il paraît qu’il aime s’attabler au Flore, ce bistrot des plus branchés et luxueux de Saint-

Germain-des-Prés. Y compris en journée. Il aurait déjà été vu en train de lire, tranquille, un roman tandis que les affaires de la France ne sont pas franchement florissantes. Sa concubine, Marie-Charline Pacquot, âgée de 23 ans, dément dans un tweet. Il n’y serait pas allé depuis les primaires socialistes. Personne n’y croit, mais ce n’est pas grave. Ceci dit, sans vouloir défendre Moscovici, ce n’est pas le nombre d’heures passées au travail qui traduit l’efficacité. En France, il est bien vu de travailler (ou de faire semblant de travailler) tard. En Allemagne, où tout le monde, y compris le PDG, quitte l’entreprise à 17h ou 18h au plus tard (il est vrai que les Allemands commencent leur travail plus tôt), vouloir rester au bureau jusqu’à 20h traduit un manque d’organisation, voire de l’incompétence.

 

C’EST HORRIBLE, CE QUI SE PASSE EN POLOGNE

 

On sait que l’abattage rituel est interdit en Pologne depuis le 1er janvier, après un arrêt de la Cour Constitutionnelle sur l’incompatibilité de l’abattage rituel avec la législation sur la protection des animaux. Le gouvernement libéral dirigé par le Premier ministre Donald Tusk a présenté un projet de loi devant légaliser à nouveau l’abattage rituel. Qu’il s’agisse du rituel casher ou halal, la gorge de l’animal doit être tranchée et la bestiole doit se vider de son sang jusqu’à la mort. Il éprouve évidemment quelques petites douleurs. Toujours est-il que le texte a été rejeté par 222 députés, contre 178 voix et 9 abstentions. On aimerait mieux connaître les neuf députés qui se sont abstenus, car ce sont probablement d’extraordinaires personnalités…

En tout cas, ça couine sec. « Le résultat du vote d’aujourd’hui à la Diète a été un choc pour nous », ont indiqué le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich et le président de l’Union des communautés juives, Piotr Kadlcik. L’interdiction enfreindrait « les droits fondamentaux de la population juive et musulmane du pays ». Ils avancent cet argument qui, en y réfléchissant bien, se tient : les Juifs et les Musulmans seront désormais « obligés d’acheter de la viande importée, plus cher, ou de devenir des végétariens forcés ». Végétariens comme Adolf Hitler ? Quelle horreur ! Et puis, et puis, les amis, à votre avis ont-ils sorti l’artillerie lourde ? Langue au chat ? La réponse est ‘oui’ : « Le populisme, la superstition (çà, il fallait oser!), et les intérêts politiques l’ont emporté », déclare Kradlcik qui ajoute : « C’est comme si nous étions revenus à la case départ, à ce qui s’est passé en Pologne et en Allemagne dans les années 1930 ». Mais attention, les Juifs polonais ne sont pas seuls ! Le président du CRIF a, selon le site du lobby, « immédiatement » (cet ‘immédiatement’ est signifiant, profond, tendance menaçante) adressé une lettre à l’ambassade de Pologne en France, rappelant que « l’interdiction de cette pratique religieuse annoncera le départ des Juifs polonais ». Une menace terrifiante dont se contrefichent sans doute les Polonais…Il rappelle aussi que l’interdiction de cette pratique religieuse « est prise dans un pays qui a connu une vie juive intense, du temps où 3 millions de Juifs y vivaient avant la Shoah ». Et hop, encore un petit coup de mitrailleuse lourde !

 

 

Spieler 2.jpg

 

 

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complête de Robert Spieler cliquez ici.

 

Rivarol.JPG

Les commentaires sont fermés.