Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2013

Affaire Trierweler : la plainte sera examinée

20130720-140936.jpg

 

 En 2008, après 4 (longs ?!) mois de divorce, Nicolas Sarkozy se remariait avec miss botox, qui devenait ainsi première dame de France. Quitte à faire éclater un scandale, son successeur ne prend même pas cette peine ! Le mariage pour tous, oui, mais pas pour lui !

L’affaire commence le 14 mars quand Xavier Kemlin dépose une plainte relativement improbable en s’attaquant en ces termes à la pseudo première dame de France : «Je trouve scandaleux que nos impôts servent à loger, nourrir, entretenir, payer le personnel et les déplacements d’une dame avec qui nous n’avons aucun lien juridique.»

 

La plainte n’est peut être pas si improbable que cela puisque le juge d’instruction vient d’accepter de l’examiner. Afin qu’elle puisse l’être, Xavier Kemlin a été obligé d’effectuer un dépôt de 2000 euros.

 

Bien qu’Hollande n’en soit plus à un scandale près sur l’ardoise de son mandat, cette affaire lui offira difficilement une heureuse issue:

 

Soit Trierweiler n’est pas sa concubine, auquel cas la note de remboursement s’annonce sallée, tout comme la peine pour détournements de fonds publics à des fins personnelles !

 

Si au contraire elle affirme bel et bien être sa concubine, la déclaration de patrimoine de François Hollande est une belle arnaque ! Alors, dans l’hypothèse ou le candidat est condamné, cela revient légalement à l’annulation de la présidentielle et l’inéligibilité de François.
Valérie Trierweiler sera donc convoquée chez le juge d’instruction à la rentrée. Il décidera alors ou non sa mise en examen pour détournements de fonds publics.

 

« Je suis pour la transparence et pour la justice », affirmait le chef de l’état suite à l’affaire Cahuzac. Dans la même interview il réclame la liste des politiques français coupables de fraudes fiscales. Peut-être ne s’attendait-il pas à voire son nom et celui de son…, sa… (à vraie dire on ne sait toujours pas ce qu’elle est !) en tête de liste ! Eh oui, chez Hollande et Trierweiler, on ne se marie pas mais quand on ment et qu’on escroque, on fait ça ensemble, c’est beau l’amour ! Mais faisons confiance à l’(in)justice française pour étouffer rapidement l’affaire et nous servir bientôt un magnifique :

 

Ils vécurent heureux, ne se marièrent pas, et eurent beaucoup de comptes en Suisse !

 

Marie de Remoncourt pour Contre Info

 

 

Contre-info.JPG

Les commentaires sont fermés.