Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2013

Clément Méric : les vidéos qui l'accablent !

imagesCAGT0K1G.jpg

Yves Darchicourt

Internet a quand même du bon ! La médiacratie et le petit monde de la désinformation, du bourrage de crâne et de la pensée unique peuvent faire ce qu'ils veulent mais, à moins de déchirer la Toile, ils ne peuvent empêcher les mots et les images de circuler et la libre information de laver le cerveau des citoyens. Ainsi la vérité commence de se faire jour petit à petit sur la personnalité de Clément Méric et sur la réalité des faits entourant la mort de l'agresseur gauchiste.

Un martyr est toujours politiquement bon à prendre : Clément Méric, malingre et souffreteux, sans doute fort complexé et par là même d'autant plus agressif au sein d'un groupe où il se croyait protégé, en était l'inespéré parangon pour des activistes de la gauche extrème.

La dernière vidéo qui circule démontre sans conteste que le petit roquet gauchiste a délibérément et lâchement assailli dans le dos Esteban Morillo avant de se prendre en retour un solide et fort mérité bourre pif mais qu'il n'a en aucun cas été lynché à terre comme il a été prétendu (vidéo : cliquez ici)  Esteban, qui est actuellement en prison, n'a somme toute eu qu'un pur réflexe de défense légitime dont le minus habens a été la victime. Par ailleurs, une autre vidéo (cliquez ici) semble bien prouver que le gentil petit étudiant était de la bande antifa qui en janvier dernier a violemment assailli la Cantada - un bar rock/métal du 11e à Paris - brisant le mobilier, agressant à coup de battes et blessant clients et musiciens.

Clément Méric - étudiant intermitent à Science Po' - était bien acoquiné avec un groupe de nervis gauchistes des plus virulents et son cerveau lessivé par la propagande ne lui a pas permis de comprendre qu'il était manipulé par des activistes qui méprisent les petits bourges de son espèce mais qui savent les utiliser. Physiquement débile, sans grande personnalité, il a sans doute été régulièrement et sciemment emmené au casse-pipe surtout parce qu'il faisait une "victime" du fâchisme fort présentable et éminemment lacrymale. Et la manoeuvre a réussi : l'ultra-gauche perd un révolutionnaire salonard dont elle n'a rien à foutre mais obtient une unanimité "républicaine" répressive contre ses pires ennemis politiques. A nous de dessiller les yeux de nos concitoyens !

Les commentaires sont fermés.