Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

Villeneuve-sur-Lot: bien plus qu'une victoire pour le Front National !

photo_1371361827003-1-0%20Copier.jpg

Cher lecteur, à l'heure où j'écris, c'est à dire 21h ce dimanche 23 juin, j'ai pris connaissance des résultats depuis peu. Dans les faits, utilisant un moteur de recherche bien connu sur internet, j'avais indiqué Villeneuve-sur-Lot dans la rubrique actualités, rafraîchissant ma page internet toutes les cinq minutes depuis 17h00. Fatalement, je finis par obtenir le renseignement tant attendu bien plus tard. J'ai donc appris, comme vous, que le candidat de l'Ump, soutenu en plus par toute la gauche, ce qui corrobore l'expression souvent utilisée par Marine le Pen d'Umps, n'avait obtenu que 53,76%... Avouez que pour toute la coalition, c'est bien peu et que les Frontistes ont tout à fait raison de postuler que le combat politique s'effectue de nos jours entre la France et l'anti-France.

Voici moins d'une trentaine d'années, j'eus ma première récompense pour le travail de prosélytisme que j'effectuais déjà depuis deux ans au bénéfice du Front National lorsqu'aux élections européennes de 1984, la liste conduite par Jean-Marie le Pen obtint à peu près 10% des suffrages. «On» évoqua alors un vote Coluche qui ne durerait pas. Bernard Pons, acteur majeur du Rpr à l'époque, parla lui d'un épiphénomène. Et bien ce jour, c'est 47,24% qui viennent d'être atteints. Trente ans donc de labeur pour les engagés politiques, cadres, militants, sympathisants et électeurs qui ont su parvenir à multiplier par plus de quatre le score originel. Malgré railleries et haines, les Français sont en train de reprendre le contrôle de leur pays, dirigé depuis des décennies par une oligarchie polymorphe telle l'hydre, et assujettie aux desiderata de l'Etranger.

On nous avait dit, la stupeur du résultat du premier tour de l'élection présidentielle passée, que le résultat obtenu au second tour lors du second tour par le Front National - 17,79 % - le disqualifiait définitivement pour l'avenir. Et les Français obligés, comme on tente si souvent de les y contraindre, d'abandonner le Front National. Dix ans plus tard environ, puisque c'est à nouveau un second tour avec une coalition générale contre le Front National, on est donc passé de 17,79 %, à 47,24 % …

Cette fois ci, la bipartition de l'électorat se situe dans le juste référentiel: ceux qui servent la France et ceux qui s'en servent.

N'allez pas croire Cher Lecteur que ceux qui ne nous ont pas encore rejoints soient viscéralement mauvais: on comprendra leur erreur au motif de tous les matraquages effectués par la quasi totalité des media, dont ils ont à souffrir. Fatalement lorsque lucidité adviendra, c'est avec le sentiment d'avoir été durant tant d'années trompés, qu'il nous rejoindront. Lionel Jospin, n'avait t-il pas fini lui même par avouer la vérité, une fois ses ambitions présidentielles définitivement enterrées, il est vrai. (1)

Si Villeneuve-sur-Lot n'était, pour reprendre la formulation de Bernard Pons n'était qu'un épiphénomène, il y aurait certes matière à être satisfait, mais aussi à s'interroger sur l'avenir; or, il faut bien constater que celui ci est radieux. Ils sont maintenant de plus en plus en plus nombreux, les candidats du Front National à dépasser la barre des 22,5% au premier tour, et à laisser loin derrière celle des 45% au second, ce pour tous les types d'élections. Fatalement, puisque la politique menée par les uns et les autres est intrinsèquement mauvaise, les résultats obtenus par le Front National, tant au premier qu'au second tour iront crescendo. Et ils ont bien tort les thuriféraires de l'actuel mode de croire que le scrutin majoritaire va toujours les servir: il ne fait que ralentir une progression inexorable, dont ce même scrutin, va par la suite davantage augmenter l'amplitude. Faut-il rappeler que le candidat du Front National présent à Villeneuve-sur-Lot, Etienne Bousquet-Cassagne, n'a que 23 ans ? On ne peut donc pas invoquer son succès par des décennies de travail méticuleux sur le terrain. Si son dynamisme et son charisme expliquent en partie son succès, à l'évidence le label Front National a fait la différence. La différence d'âge aussi, entre les les deux candidats, nous indique aussi où se situe l'avenir.

Mais il y a plus grave pour le Système.

A droite, c'est à dire l'une des deux façons d'être tarte, on s'engueule ferme. Entre ceux qui veulent coller aux thématiques élaborées par le Front National et ceux qui souhaitent un recentrage, les couteaux sont tirés. Bien loin de la simple opposition entre Coppé et Fillon, dont on a bien compris que leur seule ambition pour la France qu'ils ont, n'est autre que d'être son président, on constate que la faille s'est ouverte entre militants, de plus en plus partagés quant à la conduite à tenir. Plus grave, la génération militante qui avait oeuvré pour Jacques Chirac naguère, vieillit et s'en va naturellement decrescendo. Celle là même, si opposée au Front National, suite aux consignes stupides d'un état major inconscient des périls qui désormais nous frappent. Les études effectuées par les politologues nous montrent au contraire, que la relève est d'un tout autre avis. L'idée d'une implosion de la droite, déjà consommée suite à l'advenue du modem et de l'Udi, doit maintenant être sérieusement envisagée.

Et la gauche, Cher Lecteur ? Pas mieux ! On sait les engueulades suite au premier tour de Vileneuve-sur-Lot entre écolos citadins et socialo-capitalistes, variante actuelle du socialo-communisme des années 80. Et avant même cette élection le doute de nombreux cadres écologistes quant à la participation verte à l'actuel gouvernement. Ajoutez à cela, les diatribes du sieur Melenchon qui sont autant de missiles dirigés à l'encontre de l'actuelle coalition gouvernementale. Et Melenchon d'ailleurs de ne pas être souverain, les critiques du parti communiste communiste montant en puissance à son encontre.

Ah, la belle journée que celle du dimanche 23 juin 2013 ! Quant à la rentrée de septembre, je vous laisse l'imaginer...

Ps: désolé de vous apprendre Cher Lecteur, si vous possédez un ordinateur, que vous allez devoir probablement devoir payer une taxe; elle permettra peut être de financer les grandes entreprises qui délocalisent sachant que paraît-il, elles ont besoin d'argent... Il fallait bien ce soir, un petit nuage dans Notre grand ciel bleu.

Alain Rebours

Notes :

(1) http://www.youtube.com/watch?v=xY3jUuFBWIM&feature=yo...

 

 

Voxnr.JPG

Les commentaires sont fermés.