Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2013

Ménard et les antifas humoristes – Par Franck Vinrech

Robert-menard-Credit-photo-Philippe-leroyer-Flickr_-Licence-CC.jpg

Les spécialistes de la lutte antifa de Rue89 s’en prennent à nouveau à Robert Ménard…
Comme à son habitude, Rue89 nous a gratifiés d’un article suintant la haine au nom de la lutte antifa…
Le dernier en date (31 mai 2013), une tribune sur Robert Ménard (photo), et qui porte un titre ambigu : “Cher Robert Ménard, j’ai honte pour vous”.

Un petit encadré en haut de page nous donne quelques infos sur l’auteur de la tribune : “…travaille au Parlement européen pour les eurodéputés Verts français. Il s’exprime ici à titre personnel…” 

Là, c’est du lourd… Génial, je sens que ça va être drôle, je me sers un verre, me rassois à mon bureau et plonge dans la tribune.
Dans ce triste monde il ne faut pas se priver d’une tranche d’humour…

On nous ressort les “chemises brunes” et les éternelles “valeurs nauséabondes du Front national”. L’auteur connaît ses classiques et c’est toujours drôle. Rue89 jette l’opprobre une fois de plus sur des millions d’hommes et de femmes en France qui ont eu le malheur de ne pas penser ce qu’il fallait…
Avec des ennemis comme ça, on n’a pas besoin d’amis… Ménard qui se présente aux municipales de Béziers en 2014 devrait faire imprimer l’article de Rue89 et le diffuser dans les boites aux lettres des biterrois. Succès assuré…Bienvenue à la mairie.

Et puis cette façon de faire feu de tout bois… J’apprends que Ménard envoyait des articles à sa vieille mère, ancienne institutrice, pour la correction d’articles déjà vérifiés par son équipe… Et alors ? Elle faisait sûrement mieux que la plupart des français d’aujourd’hui en ce qui concerne la syntaxe, la conjugaison ou la grammaire… Véridique ou pas, moi cette histoire je l’ai trouvée à la fois touchante et drôle.

Pour finir, une petite devinette. Qui a écrit ceci dans une lettre ouverte dans l’Humanité (du 5 mai) adressée à Ménard :

“Déjà, nous avions écouté avec stupeur tes interventions pour le retour de la peine de mort, ou sur la fermeture des frontières pour lutter contre le chômage. “
Et aussi :
“Nous écrivons cette lettre, non pas pour tenter de te faire taire, ni même pour essayer de te convaincre, mais sache que chacun d’entre nous, là où il se trouve, combattra à sa manière tes idées d’extrême droite. Ta route s’est définitivement écartée de la nôtre.”

 

Réponse : des anciens de Reporters sans frontières, autrement dit des spécialistes de la liberté d’expression des journalistes. Trop fort. Bravo les gars ! Le bouquet final…

 

Nouvelle approche pour ce genre de texte : un regard amusé, et trois kilomètres de recul… Il ne reste plus que ça…

 

Franck Vinrech

Novopress.info.JPG

Les commentaires sont fermés.