Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2013

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRIVAROL N° 3096 du 31 mai 2013

 

Robert SPIELER.

 

FRIGIDE Barjot vient de révéler sa vraie nature, dans un commentaire qu’elle a commis, suite au suicide de Dominique Venner, devant l’autel de Notre-Dame de Paris. Dominique Venner venait de déjeuner avec les historiens Philippe Conrad, qui lui succédera à la tête de La Nouvelle Revue d’Histoire, et Bernard Lugan, sans évoquer ses intentions. Il rejoint ainsi la longue cohorte de ceux qui, comme Montherlant, Mishima, Drieu La Rochelle, ont préféré se donner la mort (ce qui peut évidemment choquer) plutôt que de vivre dans ce monde décadent.

 

IGNOBLE ET MÉPRISABLE FRIGIDE BARJOT

 

On pouvait s’attendre à un commentaire odieux de Mélenchon ou d’un de ses comparses d’extrême-gauche. Non, le commentaire le plus ignoble est celui de Frigide Barjot. Voici ce qu’elle a déclaré au micro de RTL : « Il n’a pas compris ce qui est en train de se passer en France. La violence de son acte va à l’encontre du mouvement que je représente. » Un mouvement qu’elle qualifie de « mouvement de paix, tourné vers la vie ». Elle a aussi déclaré que Dominique Venner faisait partie « d’une minorité infime, à la marge ». Elle a parlé d’un « monsieur dérangé qui mélangeait tout, qui n’allait pas bien, qui était dans une idéologie mortifère », ajoutant : « Il n’était

pas dans notre mouvance » et « je ne connaissais pas ce monsieur qui appartient à l’extrême droite ». Peut-on aller plus loin dans l’ignominie ? Frigide Barjot mérite plus que notre mépris… Même Manuel Valls, qui s’était rendu sur les lieux, a appliqué cette maxime latine : « De mortis, aut bonum, aut nihil » (des morts, soit on dit du bien, soit on se tait). Ignoble et méprisable Barjot.

 

D’AUTRES COMMENTAIRES…

 

Guillaume Peltier, ex-FN, ex-MNR, ex-MPF, actuellement leader de la Droite forte, et UMP, s’est autorisé ce commentaire assez misérable : « C’est un drame humain, mais c’est du grand n’importe quoi ». Quant à Jean-Marie Le Pen, voici son propos : « L’appel au combat en se flinguant n’a rien d’une évidence ». Marine Le Pen a, quant à elle, déclaré : « Un geste pour réveiller le peuple de France ». Aymeric Chauprade, quant à lui, a écrit sur son blog : « Puisse notre jeunesse française et européenne voir d’abord dans ton geste prométhéen, sacrilège, l’immense appel à la révolte radicale qu’il porte. Pour mettre fin au grand remplacement, à la dormition européenne, à l’écrasement des valeurs familiales et des fondements de notre civilisation, le temps du grand soulèvement est venu. » Et Aymeric Chauprade concluait : « J’ai entendu ton appel, Dominique, et je ferai bientôt moi-même des choix forts ». Etonnant ! Sauf qu’en fait de choix forts, quelques heures plus tard, cette dernière phrase était retirée de son blog.

Méditons ce qu’écrivait Dominique Venner dans son manifeste, paru en 1962 « Pour une critique positive ». Il relevait dans ce texte fondateur, qu’on a comparé au « Que faire ? » de Lénine, le fossé existant entre “nationaux” et “nationalistes”, préconisait la création d’une organisation nationaliste révolutionnaire, « destinée au combat », « une, monolithique et hiérarchisée ». Voici ce qu’il écrivait : « Zéro plus zéro, cela fait toujours zéro. L’addition des mythomanes, des comploteurs, des nostalgiques, des arrivistes, des “nationaux” donc, ne donnera jamais une force

cohérente. Conserver l’espoir d’unir les incapables, c’est persévérer dans l’erreur. Les quelques éléments de valeur sont paralysés par les farfelus qui les entourent. Aussi font-ils un mal considérable au nationalisme avec lequel ils sont fréquemment confondus. Ils font fuir les éléments sains et tarissent tout recrutement de qualité. Les farfelus doivent être impitoyablement écartés… » A méditer.

 

CHRISTINE BOUTIN BOIT-ELLE ?

 

La question mérite d’être posée, tant ses délires sont cosmoplanétaires. Civitas ? le FN ? Elle répond : « Je ne suis pas du tout Civitas, je ne suis pas du tout FN. J’ai toujours été opposée à ces mouvements ». Ce n’est pas fini : « Les idées du FN sont aux antipodes de ce que je pense ». Et là, attention, les amis, on dérape dans le grandiose : « Cela fait 15 ans que je réclame la dissolution du Front national » ! Même Hollande n’avait pas osé ! Sacrée Cricri ! Mais la fin de l’histoire est amusante. Le journaliste qui l’interroge lui demande sournoisement : « Mais vous étiez aux côtés de Collard, député du FN, lors de la manif contre le mariage pour tous ? » Et savez-vous ce que cette dinde a répondu ? « Figurez-vous que les autres parlementaires m’ont poussée, et que je me suis retrouvée à côté de lui ». Mais c’est une réplique digne de Courteline ! Ma Cricri, tu es géniale !

 

MÉLENCHON EN SES OEUVRES

 

Marine Le Pen, en plongeant dans une piscine vide, s’est cassé, comme on le sait, le sacrum. Ce n’est pas trop grave. Mélenchon qui, comme chacun le sait est un grand humaniste, a eu ce commentaire : « Qu’elle se casse le croupion dans une piscine vide ne doit pas que nous réjouir, c’est évidemment le bon moment de lui botter le cul ! » Et ce sadique de rajouter : « La Le Pen a du mal à la cinquième colonne, tant mieux ! Que la châtelaine de Montretout se vautre dans une piscine vide et se brise le sacrum nous fait rire, nous fait plaisir, nous réjouit ! » Au fait, connaissez-vous l’origine de l’expression « cinquième colonne » ? Elle date de 1936 et de la guerre d’Espagne. Quatre colonnes de combattants nationalistes, avec à leur tête le général Mola,

convergent vers Madrid. Le général annonce qu’une cinquième colonne se trouve déjà sur place. Il s’agissait en fait d’un bluff visant à déstabiliser l’ennemi. Mais l’expression eut le succès que l’on sait…

 

ATTALI VEUT FINANCER DES IMAMS

 

Voici ses propos, tenus lors d’un colloque : « Nous aurons un jour 3 millions de Juifs en Europe, et 50 millions de musulmans. Que faire face à cela ? Je pense que nous avons, nous Juifs de France, une responsabilité toute particulière. Je crois qu’il est de notre responsabilité d’aider à concevoir dans la conception française un rapport à l’islam qui soit différent. Il importe à la communauté juive de jouer un rôle. En Angleterre par exemple, la bourgeoisie juive finance des imams pour éviter que des imams trop radicaux viennent d’ailleurs. » On constate la brillante réussite de cette politique quand on visionne les images d’horreur de ce militaire britannique égorgé, il y a quelques jours, à Londres, par deux islamistes…

 

 

Spieler.jpg

 

EFFONDREMENT DE LA PRESSE QUOTIDIENNE NATIONALE

 

Les ventes des quotidiens s’effondrent : -20 % pour le Parisien, -24 % pour l’Equipe, si l’on compare les ventes de 2008 et de 2013. Libération a perdu 17 % de ses ventes, et va passer sans

doute prochainement sous la barre symbolique des 100 000 exemplaires. Le Monde recule de 6 %, mais le Figaro progresse de 4,5 %. A noter, pour ce qui concerne les hebdos, l’incroyable progression de Valeurs Actuelles, qui passe en un an de 6 000 exemplaires vendus à 16 000. La prime à une opposition déterminée à Hollande et son gouvernement. Pourquoi la presse française se porte-t-elle mal ? En fait, sauf exception, cette presse est totalement à la botte du système. Dès lors, quel intérêt de lire les mêmes articles, de subir les mêmes poncifs, les mêmes radotages

politiquement corrects, tant dans la presse nationale que régionale ? Pour paraphraser Montherlant : « A la poubelle, à la poubelle, pour médiocrité ».

 

ET PAN SUR LE BEC DE HOLLANDE !

 

François Hollande, lors de sa dernière conférence de presse, avait joué les fiers-à-bras, formulant le souhait que soit mis en place un véritable gouvernement économique de la zone euro. Pourquoi pas, après tout… Sauf que le Premier ministre néerlandais, qui n’apprécie que modérément les pingouins qui lui donnent des leçons, vient de déclarer : « Au lieu de parler de gouvernement économique de l’UE, la France ferait mieux de mettre autant d’énergie à mettre son économie et son budget en ordre ». Et pan sur le bec !

 

UNE FAÇON ORIGINALE DE FAIRE FUIR LES “JEUNES”

 

Ça se passe à Middlesbrough, une petite commune du nord de la Grande-Bretagne. Des “Jeunes” importunaient les habitants en consommant de l’alcool et de la drogue, à proximité d’une résidence. Ni une, ni deux, le maire a réagi en faisant répandre du lisier de cochon sur les lieux de leurs exploits. Du coup les “Jeunes” se sont, curieusement, volatilisés. Il paraît que les habitants sont contents. Pour eux, l’odeur du lisier de cochon est infiniment moins désagréable que les nuisances de certains bipèdes…

 

UNE PIÈCE DE THÉÂTRE ODIEUSEMENT ANTISÉMITE

 

Il y avait eu le Juif Iceberg qui s’en était pris au Titanic, ce qui avait été dénoncé par des antisémites virulents. Voici que Prasquier, dirigeant du Crif, dénonce une pièce de théâtre « grossièrement antisémite ». La preuve : le personnage s’appelle Goldberg et est un financier véreux. La pièce de théâtre a été écrite grâce à des subventions publiques au « travail d’écriture » des étudiants de l’Université de La Rochelle. Richard Prasquier, Président du Crif, s’en étrangle d’indignation : « La pièce est antisémite, et je dirais même, grossièrement antisémite. Que ce soit de façon consciente ou inconsciente est sans intérêt ici. Comment qualifier autrement un texte où le financier s’appelle Goldberg, a une activité où l’appât du gain pousse sa famille à investir dans des activités exceptionnellement répugnantes et où des chasseurs de nazis sont prêts contre espèces sonnantes et trébuchantes à laisser tranquille un ancien criminel SS ? ». C’est le professeur Michel Goldberg, un homonyme qui s’est sans doute senti visé, qui a alerté le Crif… L’affaire a démarré début avril ; Dans le cadre de la semaine du théâtre étudiant, une vingtaine d’étudiants, de toutes spécialités et tous niveaux, ont donné quatre lectures publiques au théâtre Toujours à l’horizon, situé à la Rochelle. Cette pièce, à visée humoristique, veut dénoncer des dérives de la mondialisation et de la folle finance. Elle met en scène une multinationale, Goldberg

and Co, qui investit sur des nouveau-nés. Une fois adultes, ces derniers doivent rapporter à leurs parents et à des investisseurs. Les Goldberg sont des calculateurs, obsédés par l’argent. Un peu plus loin dans la pièce, interviennent un cuisiner nazi — caché dans un bordel- et deux juifs religieux Cohen 1 et Cohen 2, décrits comme chasseurs de nazis. « Pourquoi cette obsession, il faut savoir pardonner » lance un comédien aux deux juifs. Il sort alors une liasse de billets et la leur remet. Fin de la traque de nazis: un des juifs, ainsi acheté, finit même par serrer la main du cuisinier. Ce kolossal humour ne plait pas apparemment à tout le monde. On se demande pourquoi…

 

DE LA VIANDE FABRIQUÉE EN LABORATOIRE : BON APPÉTIT !

 

La technique de production ? le bifteck est assemblé à partir de morceaux de tissu musculaire cultivés en laboratoire. Les arguments en faveur d’une telle production ne manquent pas : réduction de la consommation d’eau et d’énergie dans le monde, réduction des émissions de méthane dues aux flatulences des bestioles, arrêt de l’abattage des pauvres bovins. Konstantine

Lyssenko, rédacteur en chef de la revue russe Agrarnoe obozrenie explique : « Les gens seront bientôt obligés de s’habituer au fait qu’ils recevront des protéines d’origine artificielle ». Lyssenko ? Est-il un descendant du généticien fantaisiste de Staline, qui avait prétendu démontrer l’hérédité

des caractères acquis ? (pour faire simple, l’homme communiste donnera naissance à un petit communiste). On l’ignore…

 

ANGELA MERCKEL DISTINGUÉE PAR LA COMMUNAUTÉ JUIVE

 

C’est à l’issue du sommet européen de Bruxelles, mercredi 23 mai, que la chancelière a reçu le prix Immanuel Jakobovitz décerné par la conférence des rabbins européens. Ce prix récompense une personnalité pour son engagement en faveur de la communauté juive. Décédé en 1999, Immanuel Jakobovitz était l’ancien président de la conférence des rabbins européens et le grand

rabbin de la communauté juive du Commonwealth. En attendant, si l’on en croit le quotidien allemand Die Welt, 266 (pas 267, pas 265, non, 266) néo-nazis vivraient aujourd’hui dans la clandestinité en Allemagne. De quoi frémir…

 

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE (SUITE)

 

Selon un sondage récent réalisé auprès de 1 077 scientifiques, les deux tiers ne croient plus que l’homme serait responsable du réchauffement climatique. La plupart considèrent que les changements climatiques sont des cycles naturels et normaux de la terre. Ils estiment que le changement climatique ne pose pas de risques à l’homme et pensent qu’il n’aura guère d’impact sur notre vie. Beaucoup d’entre eux dénoncent des « travaux de recherche biaisés » qui ont amenés des responsables politiques à vouloir prendre des décisions parfaitement inutiles, mais hautement médiatisées (lors de la conférence de Kyoto, notamment). Notons que les Américains ont toujours fait preuve d’un scepticisme résolu par rapport à ces fantaisies et ont refusé de se laisser entraîner dans des phantasmes hasardeux, contrairement aux Européens. Même si un des plus chauds partisans de la théorie complotiste du climat est l’ancien candidat à la présidentielle américaine, Al Gore…

 

 

Rivarol.JPG

 

Les commentaires sont fermés.