Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N°3234 du 4 mai 2016

GEORGES Hollande, père de François et médecin à la retraite, vient d’être hospitalisé à Cannes, suite à un malaise cardiaque. Il a navigué dans des eaux très à droite et était proche de Tixier-Vignancour. Il se présenta à plusieurs reprises à des élections dans la région de Rouen, notamment aux municipales en 1959, sur une liste de droite. Six années plus tard, il a été de nouveau candidat à Bois-Guillaume, où sa liste a été battue par les gaullistes. Son fils n’a pas pris le même chemin que lui, préférant faire carrière.

QUAND JEAN-LOUIS DEBRÉ TENTE DE FORCER UN BARRAGE POLICIER…

Sans doute Jean-Louis Debré avait quelque peu forcé sur la dive bouteille, car visiblement il avait oublié qu’il n’était plus ministre de l’Intérieur. Il vient d’écrire un livre intitulé Ce que je ne pouvais pas dire dans lequel il livre quantité d’anecdotes croustillantes, attaquant au passage Rachida Dati et écrivant : « Au sommet de l’Etat, certains se croient tout permis […] Rachida Dati est une petite fille gâtée ! ». On se souvient que l’ancien garde des Sceaux avait, entre autres fantaisies, voulu forcer un barrage policier à Paris. Mais qu’a fait l’ancien président du Conseil Constitutionnel le 9 avril dernier ? Pareil que celle qui se croit au-dessus de la loi ! Le Parisien raconte l’histoire. Alors qu’un barrage policier bloquait l’accès à une rue, Jean-Louis Debré aurait tenté de négocier son passage auprès des policiers présents. Au volant d’une Peugeot 508 banalisée police, il aurait baissé sa vitre et lancé à un brigadier : « Je suis de la maison. Vous devez me faire passer. » Las, le brigadier qui déclarera ultérieurement « Je suis contre les privilèges » ne se laissa nullement impressionner, demandant à Debré de présenter sa carte de police, ce que ce dernier fut bien sûr dans l’incapacité de faire. Il dut reconnaître piteusement : « Je ne suis pas vraiment de la police », ajoutant qu’il était « un ancien ministre de l’Intérieur ». Le flic ne se laissant toujours pas impressionner, Debré appela un commissaire de police qu’il connaît, tendant son téléphone au brigadier que cela énerva et qui refusa de le saisir, ce dernier demandant à l’ancien ministre de lui présenter « son RIO (matricule) » et « son service d’affectation ». On devine la rage de Debré…

Avait-il là encore abusé de certaines substances ? Toujours est-il qu’il était l’invité, il y a quelques jours de Ruquier dans son émission On n’est pas couchés. Il s’est permis de draguer lourdement la journaliste Léa Salamé. Le Canard Enchaîné avait révélé que Jean-Louis Debré aurait annulé un entretien sur France Inter sous prétexte qu’il n’était pas mené par la journaliste politique. L’ancien président du Conseil Constitutionnel n’a pas démenti, déclarant sans grande élégance : « Moi j’allais sur France Inter uniquement pour vous voir ! [… ] Il ne faut jamais désespérer. Moi, j’ai toujours un espoir. Si vous pouvez me dire comment est-ce qu’on fait… » Petit malaise sur le plateau…Le collègue de la journaliste, Yann Moix est venu à sa rescousse, s’adressant avec humour à Debré et disant : « Elle m’a dit en coulisses qu’elle ne pouvait pas vous blairer ».

MARION MARÉCHAL-LE PEN ET LA RÉPUBLIQUE

Interrogée par i>Télé, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen explique : « J’appartiens à une génération un peu saoulée par les valeurs de la République qu’on sert en permanence et dont on ne sait pas ce qu’elles recouvrent, ce qui évite d’aller au fond des idées. » Elle avait déjà déclaré récemment dans la luxueuse revue Charles : « La France n’est pas que la République ; la République, c’est un régime politique. Je ne comprends pas cette obsession pour la République. Pour moi, la République ne prime pas sur la France. » De quoi se faire bien voir par sa tante et Philippot qui n’ont que le mot République à la bouche.

Nicolas Gauthier, qui rapporte l’anecdote sur Boulevard Voltaire, raconte cette réflexion que lui a faite récemment Roland Dumas, ancien ministre mitterrandien d’envergure, qui valide en quelque sorte le propos de Marion : « Bien sûr que la France a précédé la République. Après, quand la France est-elle née ? Baptême de Clovis ? Fête de la Fédération ? 14 juillet 1789 ? Et avant ? Vercingétorix ? Nos ancêtres gaulois ? Vaste débat… » Et Nicolas Gauthier de conclure : « D’un point de vue historique, on se contentera de noter que la « République » — avec un “R” majuscule et entre guillemets, SVP — (J’évoquerais plutôt, pour ma part, Leur République), ne représente finalement pas grand-chose dans une histoire française se comptant en dizaines de siècles. Soit deux cents ans tout au plus, soit une infime période. » Au fait, il paraît que Marion Maréchal-Le Pen se rendrait bientôt à un colloque de l’Action française, et que cela ferait grand bruit, jusqu’au sein même de son propre parti.

Capture.JPG

MARINE LE PEN INTERDITE D’ENTRÉE AU ROYAUME-UNI ?

Selon la BBC, le camp favorable au Brexit a demandé au ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, d’interdire l’entrée du Royaume-Uni à la présidente du Front national français, qui envisagerait de s’y rendre ce mois-ci. Gisela Stuart, la coprésidente de la campagne officielle en faveur du vote pour une sortie de son pays de l’Union européenne (UE) au référendum du 23 juin, demande officiellement au ministre de « refuser l’entrée » de la dirigeante du FN, du fait de « ses opinions extrémistes ». Après l’échec de son voyage au Canada, la voici à nouveau en difficile posture sur le plan international. Comme quoi la recherche de respectabilité ne sert pas à grand-chose. A quoi ça sert que Marine elle se décarcasse en se débarrassant de Le Pen, Gollnisch et Arnautu si elle est toujours persona non grata à l’étranger ?

JOURNÉE DE LA DÉPORTATION : LES FRANÇAIS D’INDOCHINE OUBLIÉS !

Dimanche 24 avril avait lieu la « Journée nationale du souvenir de la déportation ». 15 000 Français ont subi les abominables camps de concentration japonais et nombre d’entre eux sont morts. Rappelons cette période noire de notre histoire. Le 9 mars 1945 a lieu en Indochine un coup de force japonais exécuté avec un sens inouï de la traîtrise. Les Japonais avaient poussé la perversité jusqu’à organiser des réceptions afin de pouvoir arrêter en bloc les officiers. L’amiral Decoux, le brillant gouverneur général de l’Indochine, est arrêté. 2 200 soldats sont tués. Après la capitulation du Japon, quelques mois plus tard, De Gaulle demandera aux alliés de laisser les Japonais assurer la police à Saïgon, l’ancienne administration pétainiste de l’amiral Decoux étant maintenue en prison sous la garde des vaincus ! Les lecteurs de RIVAROL qui s’intéressent à l’Indochine se doivent absolument de se procurer le passionnant CD réalisé par Eric Miné (Indochine, la perle de l’Empire) agrémenté de chansons (tout le monde connaît “Ma Tonkinoise”). Rappelons aussi la fameuse bataille navale, le 17 janvier 1941, où la flotte thaïlandaise (qui n’était pas de pacotille) fut envoyée par le fond par la marine française. La seule victoire navale française, flotte contre flotte, des deux guerres mondiales… Aucune commémoration de cette brillante victoire. Aucun navire français ne porte son nom. Normal : ce n’était pas une victoire gaulliste…

LE COÛT DE L’IMMIGRATION

C’est l’excellent site Breizh-info.com qui nous livre les chiffres quant au coût de l’immigration irrégulière en France. Cette immigration représenterait 1,38 milliard d’euros selon Jean-Paul Gourevitch, spécialiste des migrations à qui l’association Contribuables Associés a confié la rédaction d’un rapport. Ce montant est supérieur au budget alloué en 2016 par l’État au ministère de la Santé (1,251 milliard). C’est le double du budget consacré au sport et à la vie associative (617 millions d’euros). L’auteur cite des chiffres qui font froid dans le dos : 1,8 million d’entrées en Europe, 1,256 million de demandes d’asile. Il relève que jamais, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe n’avait compté autant d’entrées irrégulières sur le territoire. Il note que 96 % des déboutés du droit d’asile restent en France. Il affirme qu’avec une gestion plus rigoureuse et une simple application de la loi, la France aurait pu économiser 764 millions d’euros. Il propose entre autres d’économiser 50 millions d’euros en réduisant les subventions aux associations d’aide aux migrants irréguliers, 73,3 millions d’euros en faisant contribuer les migrants aux frais de santé et de justice, 99 millions d’euros en luttant contre la fraude identitaire, 54 millions d’euros en appliquant réellement les décisions concernant les déboutés.

CE LOBBY GAY QUI N’EXISTE PAS AU NÉO-FN

Revenant sur les propos de Florian Philippot concernant la loi Taubira (« La culture du bonsaï compte aussi beaucoup, ce n’est pas pour autant qu’on va lancer un collectif sur le sujet. »), notre confrère Minute révèle :

« […] Tout a été dit ou presque sur cette affaire, sauf que Philippot n’a pas parlé par hasard de « collectif sur le sujet ». Depuis plusieurs mois, Marie-Christine Arnautu, tout aussi vice-présidente du FN que l’est Philippot, manœuvre pour essayer de susciter la création d’un Collectif Famille au sein du Rassemblement Bleu Marine. Ce dont Philippot, qui a réussi à avoir la haute main sur la quasi-totalité de ces collectifs, ne veut pas entendre parler, ainsi que tous ceux qui appartiennent à ce lobby gay qui n’existe pas.

[…] A travers cette polémique infantile, ce sont bien deux lignes qui s’affrontent, et deux camps : ceux pour qui le « mariage pour tous » est un sujet mineur et ceux pour qui il est une « réforme de civilisation » comme l’avait reconnu Christiane Taubira ; ceux pour qui les « questions sociétales » sont secondaires et ceux pour qui les « questions de civilisation » sont primordiales.

[…] Au sein du FN, la ligne civilisationnelle est clairement majoritaire. Marion Maréchal–Le Pen, qui l’incarne, intervenait le 10 avril devant les 358 conseillers régionaux du parti réunis à Paris. Alors qu’elle venait de réitérer sa volonté de se battre pour ces idées-là, et non pour des sondages, la quasi-totalité des élus présents s’est levée pour l’ovationner. On n’a jamais vu un bonsaï se redresser d’émotion devant Philippot. »

Le problème, c’est qu’il est activement soutenu par Marine Le Pen qui a sur ces questions sociétales exactement les mêmes positions que son bras droit gaullo-chevènementiste. On n’est pas sorti du tunnel...

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

10/05/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N°3233 du 28 avril 2016

PIERRE Cassen, fondateur de Riposte laïque, vient d’être l’objet d’une per­quisition à son domicile. Il rejoint ain­si la liste des résistants persécutés par leur affreux Système. Pierre Cassen en est à son dixième interrogatoire mené par leur police politique. Volens nolens il rejoint ainsi le club des combattants bien nés que sont des Faurisson, des Dieudonné, des Le Pen, des Sidos et tant d’autres. Accusé de piloter le site Riposte laïque, pourtant domicilié en Suisse et nullement dirigé par lui, qui avait publié le texte d’un Tunisien très critique à l’encontre de l’islam, il s’est vu confisquer son ordinateur et son téléphone portable par les sbires du régime. La police politique avait attendu qu’il soit à plusieurs cen­taines de kilomètres de son domicile pour l’informer qu’ils étaient devant sa porte et s’apprêtaient à pénétrer dans sa maison. Le système lui reproche notamment d’avoir publié une image d’Anne Hidalgo, léchant une babouche musulmane, le jour où elle commémorait le ramadan à la mairie de Paris. Il paraît que cela est très grave, et que cela s’appelle « injure publique à une personne exerçant une autorité publique ». Comme le dit Pierre Cassen, dont il faut souligner dans cette affaire le courage, « ce régime, au lieu de mettre toutes les forces du pays contre les disciples de Merah, per­sécute donc les résistants à la barbarie qui s’annonce. Ces gens-là se comportent comme les derniers staliniens d’Europe de l’Ouest ». Et Pierre Cassen de conclure : « Je milite, partout où je le peux, contre l’islami­sation de notre pays, pour convaincre mes amis que la seule réponse est l’éradication de l’islam sur le territoire français et la re­migration massive de tous ceux qui veulent nous imposer la charia en France. » En attendant, Pierre Cassen et Riposte Laïque ont eu le soutien de nombreuses associa­tions, dont Synthèse nationale et l’Institut du Pays Libre, dirigé par Bernard Antony. Ce dernier a écrit : « Face à l’inadmissible répression liberticide qui le vise pour son non-conformisme à l’égard de l’islamophi­lie obligatoire et pour son ironie irrévéren­cieuse vis-à-vis de dame Hidalgo, l’Institut du Pays Libre exprime donc son soutien à Pierre Cassen et à Riposte Laïque ». Bien entendu, RIVAROL s’associe à ce soutien face à la persécution judiciaire qui le vise. Courage, Pierrot ! On les aura !

Capture 1.JPG

“IL N’Y A PAS D’ISLAM DÉMOCRATIQUE”

Le parti populiste allemand Alternative für Deutschland (AfD) a créé la polémique en estimant que l’islam n’était pas compa­tible avec la Constitution allemande et qu’il n’existait pas d’islam démocratique. Un des responsables du parti, Alexander Gauland, a, quant à lui, qualifié l’islam de « corps étranger ». Du coup, ça hurle chez les traîtres. Le porte-parole de l’épouvantable Merkel, Steffen Seibert, a souligné que la chancelière avait « à maintes reprises » af­firmé que l’islam appartenait « indubitable­ment à l’Allemagne ». Le Conseil central des musulmans d’Allemagne a jugé que c’était « la première fois depuis l’Allemagne d’Hitler qu’il y a un parti qui de nouveau discrédite une communauté religieuse dans son ensemble et la menace dans son exis­tence ». Rien que ça…

LE “CARDINAL” BARBARIN, UN IMBÉCILE D’ENVERGURE

Le 3 avril 2016, « dimanche de la Misé­ricorde », s’est déroulé en la cathédrale St- Jean de Lyon une “messe” présidée par le “cardinal” Philippe Barbarin, “archevêque” de Lyon et “Primat des Gaules”. Différentes communautés de réfugiés, notamment sy­riennes et irakiennes chrétiennes de Lyon, avaient été conviées en tant que “migrants” afin de « partager un temps de prière com­mune ». La cathédrale était archicomble. Et voici que l’oiseau prit la parole. Ce fut gran­diose. L’air douloureux, chafouin, mais plein d’amour pour “l’autre”, il rappela l’immense humanisme du Coran, en citant le verset in­troductif de la quasi-totalité des sourates : « Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux ». Conclusion de ce zozo : la religion islamique est « double­ment miséricordieuse » (ce sont ses mots dans l’homélie).Mais ce n’est pas fini. Après son sermon, plusieurs témoignages de réfu­giés furent prononcés. Dans la foulée, une jeune femme voilée, lyonnaise musulmane, a récité la Fatiha (la sourate d’ouverture du Coran) au micro, au sein de la cathédrale. Il faut souligner que la Fatiha, le credo de l’is­lam et première sourate du coran, composée de sept versets, se termine par : « Conduis-nous [les croyants musulmans] sur le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as com­blés de Tes bienfaits [les croyants musul­mans], et non pas de ceux qui ont suscité Ta colère [les juifs], ni le chemin des égarés [les chrétiens] » Ensuite, il faut savoir que pour les musulmans, un imam qui récite la Fatiha dans une église ou un édifice saint (consacré) non musulman réalise une prise de posses­sion symbolique (et consécratoire du lieu) en faisant potentiellement une mosquée. Barba­rin jouissait d’importance, confit en huma­nisme et en islamophilie.

Il y eut dans la foule quelques applaudis­sements de Français de souche (il n’y a pas que des “cardinaux” à être des imbéciles) mais aussi une clameur de mécontente­ment et de réprobation qui se fit entendre dans toute la cathédrale. Des Irakiens et des Syriens, scandalisés par cette soumission à l’islam, avaient quitté les lieux pour se réu­nir sur le parvis. Il paraît que beaucoup de fi­dèles ont boycotté les agapes du “cardinal”, qui clôturaient la cérémonie. Ecoeurés… On imagine au demeurant que lors de ce déjeuner, le cochon était proscrit… Pour conclure : le “cardinal” avait déclaré dans sa prédication qu’il souhaitait un dialogue plus en avant avec les musulmans sur des bases « religieuses et théologiques »… Que dire de plus face à tant d’âneries ?

Laissons la réponse à quelques Syriens et Irakiens chrétiens qui ont exprimé leur mécontentement : « C’est quoi cette mas­carade ? On a quitté la barbarie de l’islam en Irak et en Syrie pour nous faire insul­ter avec cette Fatiha au sein d’une cathé­drale, en plus ! » Un autre : « Si je savais que c’était ça la France catholique, je ne serais pas venu pour me réfugier ici ! ». Un troisième : « Ils [les Français] ne savent pas ce qu’ils racontent, ces ignorants irrespon­sables ! Ils vont le payer très cher. C’est la­mentable qu’un cardinal agisse ainsi et au nom de la miséricorde. »

Capture 2.JPG

LE PRÉSIDENT TURC, RECEP TAYYIP ERDOGAN, TRAITÉ DE­PÉDOPHILE OU DE ZOOPHILE

Jan Böhmermann est un humoriste alle­mand (de gauche) qui s’est amusé à écrire un “poème” satirique dans lequel il traite le président turc de pédophile et de zoophile. Du coup, le président Erdogan a exigé du gouvernement allemand qu’il poursuive pénalement l’humoriste qui s’est moqué de lui. Le gouvernement allemand vient de cé­der. Il y a quelques jours, Jan Böhmermann, dans une chanson parodique, dénonçait déjà les atteintes aux droits de l’homme impo­sées par la Turquie contre les journalistes, les femmes, les Kurdes. La Turquie avait exprimé son indignation, mais Berlin faisait encore semblant de défendre la liberté de la presse. Pas pour longtemps, Böhmermann récidivant avec un poème où Erdoğan est traité de pervers, de pouilleux, de pédophile et de zoophile. Du coup, le gouvernement turc formalisait une plainte auprès du mi­nistère des Affaires étrangères allemand, et réclamait des poursuites pénales contre l’insolent. Insulter le représentant d’un État étranger constitue, en Allemagne, un délit passible de trois ans de prison, selon le pa­ragraphe 103 du Code pénal, qui protège l’honneur des chefs d’États étrangers. Pour être actionné, la loi allemande stipule que le gouvernement allemand doit autoriser que la justice entame la procédure, ce qu’elle vient de faire, se couchant devant Erdogan. Cette misérable de Merkel a trouvé moyen de prendre la défense du tyran turc en qua­lifiant le poème de « délibérément insul­tant ». C’est vraiment le monde à l’envers. La “droite” enfonce l’humoriste, la gauche (le SPD) le défend. Oui, mais Jan Böhmer­mann souffre. Pensez : Beatrix von Storch, l’une des responsables du parti populiste qualifié de xénophobe AfD (Alternative für Deutschland) par ses adversaires, ap­pelle « à combattre pour le droit à la sa­tire ». Mais de quel droit s’autorise-t-elle à défendre un humoriste de gauche ? Scanda­leux, reconnaissons-le.

En attendant, notre humoriste est quelque peu gêné aux entournures. Il pleurniche dans le registre souffreteux et s’interroge : « Sur qui puis-je encore faire des bla­gues ? ». Pas de problème, camarade, on te livre la réponse, gratis. Sur les Juifs, of course ! Ah, au fait, voici ce qu’ Éric Zem­mour vient de dire au sujet du traître Bergo­glio : François « abandonne l’Europe à son destin islamique ». Que rajouter ?

CES ÉTONNANTS MYTHO­MANES ET AFFABULATEURS

Le quotidien Aujourd’hui en France évoque dans un article intitulé « Mensonges à la barre » le cas de cet affabulateur qui avait inventé une fausse agression. Des étu­diants l’avaient trouvé dans un fossé, nu, ligoté et bâillonné et en état d’hypothermie. Il avait expliqué aux enquêteurs avoir été enlevé, séquestré dans un hangar et violenté avant d’être abandonné par ses ravisseurs. Problème : l’histoire de ce jeune Belge d’origine non européenne est parfaitement fausse, comme celle, on s’en souvient, de la pseudo agression du rabbin Fahri. Le my­thomane passera prochainement devant le tribunal. On apprend que 2308 condamna­tions pour dénonciation de délit ou de crime imaginaire ont été prononcées en 2008, en hausse de 37 % par rapport à 2004.

J’ai envisagé, si Dieu me prête vie, d’écrire un livre dans lequel je raconterai mes ren­contres avec d’étonnants mythomanes, af­fabulateurs, menteurs pathologiques et din­gues d’envergure. Le plus étonnant de tous s’appelle Bernard. R. Il était le sosie d’Hit­ler et nous expliquait (nous étions alors étudiants) qu’il avait combattu à Berlin en 1945. Bien entendu, c’était parfaitement impossible, vu son âge. Devenu concierge du Théâtre National de Strasbourg, il se trouva un jour face à Jérôme Savary, le célèbre homme de spectacle, qui, bien en­tendu, repéra l’oiseau. Il le fit mimer, en play back, le Führer dans son spectacle à Strasbourg. Gros succès. La carrière du sosie du Führer était lancée. Il joua le rôle du chancelier dans plusieurs films, dont un de Lelouch, et dans d’autres que la morale m’interdit d’évoquer. Il eut droit à de multi­ples pages dans les journaux dits à scandale en France et en Allemagne. Dans un article, il racontait, le plus sérieusement du monde : « C’était un drame pour moi. Bébé, je res­semblais déjà à Adolf Hitler »…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

03/05/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N°3232 du 21 avril 2016

TROIS mois de prison avec sursis ont été requis à l’encontre d’Alain Soral, poursuivi pour « apologie de crimes de guerre et contre l’humanité ». L’essayiste avait posté sur sa page Facebook un extrait d’un article de presse sur l’ordre allemand du mérite dont avaient été décorés les chasseurs de criminels nazis, Serge et Beate Klarsfeld : en s’en gaussant évidemment, ce que les Klarsfeld n’avaient guère apprécié. Le procureur a considéré que le message était clairement antisémite et a demandé au tribunal d’imposer à Soral de se taire désormais. Soral avait fait fort en mai 2015, titrant ainsi un article consacré aux Klarsfeld : « Voilà ce qui arrive quand on ne finit pas le boulot ! ». « C’est un message clairement antisémite. Il est outrageant, insultant, non seulement pour les époux Klarsfeld mais aussi pour les enfants des déportés et toutes les victimes de l’Allemagne nazie », a dénoncé le procureur en demandant au tribunal « d’imposer à M. Soral de ne plus tenir de tels propos ». Il est poursuivi pour « apologie de crimes de guerre et contre l’humanité ».Le jugement a été mis en délibéré au 14 juin.

RÉPRESSION CONTRE RIPOSTE LAÏQUE

Le directeur de la publication du site Riposte laïque, Alain Jean-Mairet, a été condamné le 13 avril à 5 000 euros d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans, pour avoir publié en octobre une « diatribe violente » contre les musulmans. Le titre de l’article incriminé était : « Et si l’islam était le culte de la perversion sexuelle et morale ? » Le texte énumérait en introduction une foule d’abjections, « abuser sexuellement d’enfants pré-pubères », « terroriser, racketter, décapiter », accusant les « gouvernements occidentaux et musulmans de silence, voire de complicité ». La LICRA s’est évidemment empressée de commettre sa dénonciation au parquet qui a, bien sûr, détecté dans ce texte une « haine des musulmans désinhibée et assumée ».

LE MINISTRE ISRAÉLIEN DE LA SANTÉ REFUSE DE SERRER LA MAIN À SON HOMOLOGUE FRANÇAISE

Ça aurait pu se passer en Arabie Saoudite, mais ça s’est passé en Israël où le ministre de la Santé, Marisol Touraine, rencontrait son homologue israélien Yaakov Litzman. Ce dernier a refusé de lui serrer la main. Motif, certes hautement respectable : elle est une femme. Yaakov Litzman est aussi le leader du parti ultra-orthodoxe Agoudath Israel, une coalition de deux partis orthodoxes ashkénazes. Le mensuel de la communauté juive, Joods Actueel, explique que son attitude est « le reflet d’une certaine conception des relations entre les sexes qui exige une stricte séparation physique entre homme et femme en dehors du mariage ». Marisol Touraine n’a pas franchement apprécié, déclarant : « J’ai les mains propres. Pour la deuxième fois de ma vie, un ministre a refusé, parce que je suis une femme, de me serrer la main […]. Ce genre d’attitude intégriste liée à une certaine conception de la religion et de la femme me dérange profondément. » Yaakov Litzman est coutumier de ce genre de fantaisie. En 2012, il avait déjà refusé de serrer la main à une ministre femme belge, Laurette Onkelinx.

Capture 1.JPG

DERNIÈRES NOUVELLES DES MIGNONS

Valentin Evol (Evol, anagramme de Love) fêtait récemment ses 22 ans, le 11 mars, dans une boîte de nuit de Metz. Peu probable que les Rivaroliens connaissent la folle. Il (elle) est tout simplement acteur. Mais pas n’importe quel acteur. Il est acteur porno gay. La fête battait son plein lorsque débarqua, avec des amis Fabien Engelmann, le maire FN inverti d’Hayange. Au lieu de garder ses distances, ce dernier ne trouva rien de mieux que de venir faire des photos avec Evol, où on les voit, joue contre joue. Evol était si heureux qu’il balança sur son compte Facebook, comme le raconte Minute : « Ce fut une soirée géniale en compagnie de Fab et de tous mes petits Evol. » Fab étant, tout le monde aura compris, Fabien Engelmann. Les photos compromettantes se baladent évidemment sur la Toile. Fab s’en indigne évoquant la liberté pour les élus « d’avoir encore une vie privée ». L’acteur porno, excité comme une puce, annonce quant à lui son intention d’être candidat aux élections municipales de 2020 à Metz, évoquant la possibilité de l’être sur la liste FN. Et dire que d’aucuns nous reprochent de dire du néo-FN qu’il est devenu une cage aux folles dirigé par l’inverti Philippot (de chambre) et MLP, « la madone à pédés » (dixit un fin connaisseur en la matière, Frédéric Mitterrand) !

LES GAYS DU FN ET LA CULTURE DU BONSAÏ

Florian Philippot, vice-président du Front national mariniste, était interrogé récemment par Olivier Faye, journaliste du Monde sur le « mariage pour tous ». Ce dernier a écrit un article sur le site du quotidien, dont le titre est : « Le FN capte l’attention d’une partie de l’électorat gay ». Faye raconte : « Quand on demande à M. Philippot, bras droit de la présidente du FN, s’il estime que l’abrogation du mariage pour tous est un sujet important, il répond : “La question de la culture du bonsaï compte aussi beaucoup, ce n’est pas pour autant que l’on va lancer un collectif sur le sujet”. » Mettre sur le même plan le mariage homosexuel et la culture du bonsaï, il faut oser. Marion-Maréchal a d’ailleurs condamné ces propos de Philippot. Lequel a vertement critiqué les déclarations de Marion sur le “mariage” gay ouvrant la voie à la polygamie.

A cet égard, la journaliste indépendante Marie-Pierre Bourgeois s’est penchée sur le sujet des relations entretenues par le FN avec la communauté homosexuelle dans un livre qui porte le titre signifiant : Rose Marine (Editions du moment, 221 p., 16,50 euros). Elle révèle des chiffres étonnants : au premier tour des élections régionales de décembre 2015, durant lequel le FN a enregistré 27,73 % des voix au niveau national, 32,45 % des “couples” gays mariés ont ainsi voté pour le parti lepéniste, selon un sondage publié en février par le Cevipof (725 “couples” ont été interrogés au cours de cette enquête). Dans le même temps — toujours selon la même enquête — seuls 34,66 % des “couples” homosexuels mariés ont, eux, porté leurs suffrages sur une liste de gauche.

Le FN mariniste, l’avenir des mignons ?

ZEMMOUR ET LE GRAND REMPLACEMENT

Décidément, Zemmour ne recule pas. Il crée à nouveau la polémique dans Le Figaro magazine où il évoque « le grand remplacement ». Il a évoqué la nouvelle “canopée” du Forum des Halles (toit de verre recouvrant le centre commercial), inaugurée il y a quelques jours. Elle prend déjà l’eau, raconte Le Parisien. Mais là n’est pas l’objet des propos de Zemmour. Evoquant la laideur de son architecture, il a aussi dénoncé l’exil du peuple de Paris, « chassé de la capitale avec les forts des Halles […] remplacé par une population bigarrée de bobos pressés et de banlieusards plus nonchalants ». Voici ses propos : « Les Halles, c’est la synthèse vivante du consumérisme et du grand remplacement […]. C’est au Forum des Halles, entre couloirs sinistres de RER et boutiques aux devantures criardes de fringues, de disques ou d’ordinateurs, qu’on sent le mieux, physiquement, la disparition d’un peuple français autrefois industrieux et inventif, transformé en consommateurs passifs et vains, tandis que, venant de banlieue, au terme d’un long périple depuis le fin fond de l’Afrique, un peuple arabo-musulman s’est substitué aux anciens habitants. » Il y a quelques jours se tenait à Paris le procès en appel de Zemmour, poursuivi pour discrimination raciale et diffamation raciale, à la suite d’une chronique sur RTL, le 6 mai 2014, dans laquelle il évoquait « les bandes » d’étrangers « qui dévalisent, violentent ou dépouillent ». Il a été relaxé en première instance, mais le parquet a fait appel. Il avait déjà été condamné en février 2011 pour incitation à la discrimination raciale, pour avoir dit à l’antenne de France Ô que les employeurs « ont le droit de refuser des Arabes et des Noirs ». Il avait aussi été condamné en décembre 2015 pour provocation à la haine pour avoir déclaré à un journal italien que les musulmans « vivent entre eux, dans les banlieues », obligeant les Français à s’en aller. Mais Zemmour persiste et signe…

Capture 2.JPG

MARINE CONTRE MARION

Selon le Canard enchaîné, Marine Le Pen supporterait de moins en moins sa nièce et la liberté de parole qu’elle s’autorise. Un permanent du siège aurait même dit : « La chasse à la nièce est ouverte ». Marine Le Pen aurait déclaré : « Ça devient insupportable, elle n’arrête pas de la jouer perso ! » Marine Le Pen ne souffre pas que Marion envisage des déplacements (Russie, Syrie, Israël) sans lui en parler et sans lui en demander l’autorisation. On se souvient aussi que le déplacement en Italie où elle avait lié le mariage homosexuel à l’ouverture potentielle à la polygamie avait hautement énervé Marine et sa cour de mignons. Cette dernière a qualifié ces propos d’“inconsidérés” et “irresponsables”. L’invitation de Marion Maréchal-Le Pen à Béziers, pour participer fin mai à un débat animé par Robert Ménard, en compagnie de Renaud Camus, théoricien du « grand remplacement », de Jean-Yves Le Gallou, ancien du FN, et peut-être d’Éric Zemmour, suscite la fureur de l’excitée qui aurait déclaré : « A cause de Marion, je n’arrive pas à faire l’unité du FN ! » Il fallait oser cracher des inepties pareilles. Qui a viré le fondateur du FN, de valeureux cadres et militants ? Marion ou Marine ? Qui s’est fait des ennemis mortels chez les nationaux et les nationalistes ? Marion ou Marine ? En attendant, toujours aussi odieuse, elle aurait menacé sa nièce, députée du Vaucluse, de s’occuper personnellement des candidatures dans le Sud pour les législatives, si elle ne rentre pas d’ici là dans le rang. Tout cela finira mal…

LE PEN NE VOTERA PAS LE PEN !

Jean-Marie Le Pen vient de le déclarer : « Si je ne suis pas réintégré au Front, je ne voterai pas FN » (à l’élection présidentielle). Bien entendu, les folles ne le réintégreront pas… Alors, pour qui votera-t-il ? Il ne cache pas sa sympathie pour Philippe de Villiers (qui n’est pas candidat, mais dont le Menhir dit : « Il peut faire un coup »), qui vient de ramener l’anneau de sainte Jeanne en France.

Jeanne, au secours !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

26/04/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3231 du 14 avril 2016

FRANÇOIS Hollande sait que les carottes sont cuites, mais il n’en continue pas moins de pratiquer son humour. Sans doute se retrouve-t-il dans cette pensée de Boris Vian : « L’humour, c’est la politesse du désespoir ». L’Obs raconte que lors d’un récent déjeuner avec des écrivains, François Hollande aurait répondu sur le ton de la blague aux inquiétudes de Julia Cagé quant à la possibilité de voir le scénario de 2002 se reproduire en 2017. « Ne vous inquiétez pas, je ne crois pas que Jospin et Chirac aient l’intention de se représenter », lui aurait-il lâché. Reconnaissons-lui un certain sens de l’humour. L’été dernier, pendant le dîner annuel de la presse présidentielle, le locataire de l’Elysée avait plaisanté sur l’incompréhension qui domine selon lui entre l’électorat en général et les politiques. « Les électeurs votent même quand ils ne comprennent pas. Et quand ils votent, on ne les comprend pas toujours », avait-il déclaré… Mais cela pourrait être du Maurras !

LE CHANTEUR RENAUD : LES GÈNES, EUX, NE MENTENT PAS !

Renaud est ce chanteur populaire, anarchiste, de gauche et même davantage. Enfin, il l’était. Car il sème la consternation dans le Landerneau, stupéfie Saint-Germain-des-Prés, horrifie les sympathisants de gauche… Renaud vote désormais à droite ! Il l’a dit clairement ces derniers jours dans plusieurs interviews : « Plus jamais je ne voterai socialiste ! » clame-t-il dans Sud-Ouest. « La politique, entre guillemets de gauche, de ce gouvernement me débecte profondément », lâche-t-il dans Le Parisien. Cet ancien soixante-huitard des barricades, admirateur de Mitterrand, qui a toujours dénoncé le pouvoir, l’argent, les gradés, l’injustice et l’ordre établi rejoint le camp de la Réaction… On aura tout vu. Mélenchon s’en étrangle d’indignation, déclarant : « Quand on est Renaud, on ne vote pas Fillon ! » Nul doute que Renaud ne fera pas de vieux os à Charlie Hebdo où il signe à nouveau une rubrique. Dans une interview au quotidien belge Le Soir, Renaud est interrogé sur François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron. Réponse humaniste du chanteur : « Ce sont de grands naïfs, de grands imbéciles ou de grands criminels. Je ne le sais pas encore mais de grands incapables en tout cas. »

Bon, ceci dit, rassurons-nous, il n’a pas viré cependant à l’extrême-droite. « Entre la droite et l’extrême-droite, je voterais à droite », déclare-t-il. Et celui qui avait fréquenté assidûment les « Amitiés franco-chinoises » et créé un « Comité Viet-Nam » dans son lycée, ajoute : « Sauf Sarkozy, là j’irais pêcher à la ligne ». Renaud, qui se présente comme un anarchiste prolétarien, porte cependant en lui quelques gènes nauséabonds. Explication : Il est né dans une famille parfaitement bourgeoise. Son père, Olivier, issu d’une famille protestante des Cévennes, était professeur d’allemand et de néerlandais, traducteur et auteur de romans policiers et de livres pour enfants. Il a reçu le prix des Deux Magots en 1942 pour Les corps ont soif et a travaillé pendant la Seconde Guerre mondiale à Radio Paris comme traducteur.. Autant dire qu’il avait été ciblé ‘collabo. Son grand-père maternel, Oscar, mineur après avoir quitté l’école à l’âge de 13 ans, fut d’abord membre du Parti communiste, puis le quitta en 1937, déçu après un voyage en Union soviétique en 1932. Il rejoignit ensuite le Parti populaire français de Jacques Doriot, et fit un an de prison à la Libération pour faits de collaboration. Renaud ne fera jamais son service militaire : il est exempté ayant eu un demi-frère décédé lors des bombardements anglo-américains de la Seconde Guerre mondiale…

MARION-MARÉCHAL LE PEN SERA PRÉSENTE AU RENDEZ-VOUS DE BÉZIERS

C’est Novopress et L’Express qui nous en informent : Marion Maréchal-Le Pen a répondu favorablement à l’invitation de Robert Ménard qui fera de Béziers, fin mai, la capitale de la droite française. Elle sera présente au Rendez-Vous organisé dans sa ville par Ménard. Ces trois jours (les 27, 28 et 29 mai) ont pour objectif, a expliqué l’ancien président de Reporters sans frontières, de déterminer ce qui, « à droite, nous réunit », de voir « ce que les électeurs du Front national comme ceux des Républicains ont en commun » et de « bâtir le programme de salut public » sur lequel « l’ensemble des candidats de droite devraient se mettre d’accord ». Robert Ménard avait assisté au séminaire du FN mariniste, et cela ne s’était pas bien passé (voir mes précédentes chroniques). Marion-Maréchal Le Pen se rend-elle à Béziers avec l’aval de sa tante ou s’agit-il d’une démarche personnelle ? On voit mal Marine Le Pen et Philippot accepter des initiatives qu’ils ne contrôleraient pas. Nous verrons bien la suite des opérations.

ERIC ZEMMOUR : “QUAND JE VOIS SOROS QUELQUE PART, JE ME MÉFIE…”

Tous les lecteurs de RIVAROL connaissent George Soros, ce trafiquant financier juif qui a fait une immense fortune en spéculant contre la livre sterling. C’est aussi lui qui finance massivement toutes les organisations qui ont pour but, en Europe, en Russie, d’affaiblir les défenses immunitaires de nos peuples au profit de la finance apatride et vagabonde. Eric Zemmour, qui est décidément lucide, vient de déclarer : « C’est Soros qui était déjà là pour financer les révolutions orange […] c’est lui qui finance également l’immigration à tout-va dans les pays d’Europe […] », ajoutant : « Quand je vois Soros quelque part, je me méfie ».

Capture 1.JPG

PRIMAIRES À DROITE : LA CAGE AUX FOLLES

La primaire de la droite compte désormais 12 candidatures, dont Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet ou encore Jean-François Copé et Nadine Morano et Geoffroy Didier. Nicolas Sarkozy pourrait se déclarer cet été. Michèle Alliot-Marie, qui vient de lancer un nouveau parti politique, pourrait également se porter candidate. Ce n’est pas forcément une tâche facile. Ils doivent rassembler avant septembre les parrainages nécessaires (2.500 adhérents LR, 250 élus dont 20 parlementaires). Le dernier à avoir annoncé sa candidature est le député Les Républicains des Yvelines Jacques Myard, 68 ans, qui se définit comme « gaulliste depuis toujours ». Au demeurant, ce n’est pas le pire, car il a fait montre d’un certain courage en se rendant en Syrie, où il a rencontré le président Assad, suscitant la fureur de Fabius… Il n’est certes pas d’une finesse absolue, et d’aucuns ont pu le comparer à Donald Trump, à l’image du quotidien Aujourd’hui, qui titre « Le Donald Trump français, c’est lui ! ». A une journaliste croisée dans la salle des quatre colonnes, à l’Assemblée, il avait lancé un jour : « Vous faites le tapin ? »

Capture 2.JPG

ILS SONT MÉCHANTS AVEC SARKOZY…

Les méchants sont méchants avec Sarkozy, qui, paraît-il, fait un peu plus jeune que son âge. L’ancien président est moqué par des proches d’Alain Juppé pour son utilisation probable du laser et autres techniques pour avoir une mine avenante. On lit ces informations passionnantes dans le livre de la journaliste Gaël Tchakaloff, Lapins et Merveilles. Sarkozy est soupçonné d’avoir recours, si ce n’est à la chirurgie esthétique, du moins au laser et à d’autres techniques qui donnent bonne mine. Il a mis les choses au point en déclarant : « Je ne considère pas comme de la chirurgie esthétique le fait de se faire stimuler le collagène naturel par un laser. Ça donne bonne mine ».

UNE MOSQUÉE CLANDESTINE À LA MAISON CENTRALE DE L’ÎLE DE RÉ !

En novembre 2015, Olivier Falorni, député non inscrit de Charente-Maritime (ex-PS, c’est lui qui avait planté Ségolène Royal), membre de la commission d’enquête sur les filières djihadistes, avait visité la maison centrale de l’île de Ré. Il avait alors découvert qu’un baraquement préfabriqué, pudiquement ou ironiquement appelé “casino”, abritait en fait une « mosquée salafiste clandestine », un « centre de formation pour apprentis djihadistes à l’attention de détenus condamnés à de très lourdes peines », selon ses propres mots. Plutôt obstiné et courageux, il avait alors écrit au ministre de la Justice de l’époque, Christiane Taubira, pour lui demander la destruction de ces préfabriqués. Il avait envoyé une question écrite au ministre et l’avait interpellé à l’Assemblée, le 13 octobre 2015. « Nos prisons ne peuvent pas, ne doivent pas être des pépinières à djihadistes, car c’est la sécurité de tous les Français qui est en jeu », avait-il dit. Taubira fit une réponse surréaliste, expliquant que des crédits avaient été débloqués pour construire de nouveaux bâtiments, ce qui permettra de détruire ces préfabriqués qui servent de mosquée. Un an après, rien n’a changé. La mosquée est toujours là. Les préfabriqués aussi…

L’“ÉVÊQUE” DE PONTOISE NE “SAURAIT PAS DIRE” SI LA PÉDOPHILIE EST UN PÉCHÉ

Stanislas Lalanne, “évêque” de Pontoise, est un oiseau assez exceptionnel. Pour lui, la pédophilie est « un mal » mais il ne « saurait pas dire si c’est un péché ». Voici ses propos qui ont évidemment violemment heurté (et on les comprend !) les victimes de clercs pédophiles : « La pédophilie est un mal. Est-ce que c’est de l’ordre du péché ? Ça, je ne saurai pas dire, c’est différent pour chaque personne. Mais c’est un mal et la première chose à faire c’est de protéger les victimes ou les éventuelles victimes », a-t-il déclaré mardi sur RCF, réseau de 63 radios chrétiennes francophones. Il intervenait dans le cadre d’une émission consacrée à « L’Église de France face à la pédophilie ». Devant les réactions peu amènes des auditeurs, il s’est senti obligé de préciser sa pensée, tout en s’enfonçant davantage : « C’est un mal profond. Les choses sont très, très claires. Est-ce que c’est péché ou pas ? Je ne sais pas et ça peut être différent suivant chacun. Donc on ne peut pas généraliser », a-t-il ajouté. Et puis, cette forte considération : « La difficulté, c’est quelle conscience la personne a de ce mal ? Comment elle s’en sent responsable ? […] Quand on commet un péché, on a conscience qu’on blesse la relation à l’autre et qu’en blessant la relation à l’autre, on blesse la relation avec Dieu », explique-t-il. « On est dans l’ordre du péché mais est-ce que cet homme est pécheur au sens strict du terme ? Je ne peux pas le dire, à chaque fois, on ne peut pas parler de façon générale », a conclu Stanislas Lalanne. Quel charabia ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces “évêques” conciliaires ne sont pas très clairs sur la question, ce qui est tout sauf rassurant. En attendant, il a fallu que ce fût le ministre socialiste d’origine marocaine, Najat Vallaud-Belkacem, qui secouât cet imbécile de haut vol, en déclarant « Je lui demande de lever tout ambiguïté. Je pense que c’est absolument indispensable pour les familles, pour le message envoyé à la société, et je pense qu’il aura l’occasion de le faire ».

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

20/04/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3230 du 7 avril 2016

COMME la Hongrie dont j’évoquais dans une récente chronique la politique nataliste ultra-volontariste de Viktor Orban, la Pologne s’engage elle aussi dans cette voie. Depuis le 1er avril l’Etat polonais verse aux familles 500 zlotys (environ 120 euros) par enfant et par mois à partir du deuxième enfant. Cela représente un soutien significatif quand on sait que le salaire net mensuel est de 2 800 zlotys par mois. La Pologne communiste avait déjà pris en compte le problème de la dénatalité. Un exemple intéressant est celui de la RDA communiste comparée à l’Allemagne capitaliste. Alors que la République fédérale ne faisait strictement rien pour encourager la natalité (on voit aujourd’hui le résultat catastrophique), la RDA avait mis en place un système incitatif, qui s’est traduit par un taux de natalité très supérieur à celui de la RFA. Le parti de droite au pouvoir en Pologne, le PiS, s’était engagé lors de la campagne électorale à mener une politique familiale volontariste pour contrer le désastre démographique. Car avec 1,3 enfant par femme, la Pologne est un des pays au monde avec le taux de fécondité le plus bas. On apprend aussi, et c’est effarant, que des enfants pouvaient jusque-là être confisqués à leurs parents au motif de l’incapacité financière de ces derniers à assurer des conditions de vie suffisantes. On se croirait dans l’Angleterre du XIXe siècle, décrite par Dickens. Une loi interdisant de telles confiscations vient d’être votée.

NOUVELLE FANTAISIE DU FN : VOICI “L’ISLAM GALLICAN”

On croyait avoir tout vu, mais on n’avait pas encore tout vu. Voici la déclaration de Bertrand Dutheil de La Rochère, membre fondateur et trésorier du Rassemblement Bleu Marine (RBM), conseiller régional d’Île-de-France : « […] Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine défend fermement le principe de laïcité qui, avec la neutralité de l’École, est au fondement de la nation française. L’islam de France doit s’organiser par lui-même, sans aucune intervention publique française ou étrangère. L’État doit se contenter d’y veiller, tout en protégeant cet islam gallican de toute dérive afin que soit assurée l’exclusivité des lois de la République dans l’espace public. » Un islam gallican ? N’importe quoi ! Quelle méconnaissance de ce qu’est la réalité de l’islam ! Quelle naïveté ! Quelle bêtise !

FAIRE ÉVOLUER LE FN DE L’INTÉRIEUR, MISSION IMPOSSIBLE

Robert Ménard organise fin mai ses « rendez-vous de Béziers », un rendez-vous dont sortira un « programme de salut public ». Il dit : « Il faut faire un Podemos de droite, avec une autre façon de faire de la politique ». L’avis de Ménard, Philippe de Villiers, Nicolas Dupont-Aignan, Eric Zemmour, Patrick Buisson, Paul-Marie Coûteaux etc. est qu’il est impossible de faire évoluer le FN mariniste de l’intérieur du parti. Robert Ménard, qui avait participé au récent séminaire du FN, dit : « Faire évoluer le FN de l’intérieur me semble, après le séminaire, mission impossible. 6h30 de débat avec une direction qui ne veut rien entendre ou seulement s’entendre elle-même… » Ils ne croient pas en une victoire de Marine Le Pen en 2017 et jugent que le parti est « trop mou sur les valeurs, trop étatiste en économie, pas “enthousiasmant” à droite ». Du coup, les participants à cette réunion de Béziers n’excluent pas de « trouver un candidat pour la présidentielle ». Brillant résultat de la stratégie du tandem Marine Le Pen-Florian Philippot et de leurs comportements arrogants. Jamais Marine Le Pen ne pourra l’emporter après s’être fait des adversaires si ce ne sont des ennemis, et des nationalistes, et de la droite de conviction. Mission impossible.

DÉFECTIONS NOMBREUSES AU FN

Sur les 1600 élus du FN dans l’Hexagone, près de 240, soit 15 %, auraient déjà claqué la porte en l’espace de deux ans. C’est le cas à Tonneins (Lot-et-Garonne) où les trois conseillers municipaux de la commune ont démissionné pour « désaccords profonds » avec le chef de file départemental du FN. Quelles sont les raisons de ces départs ? Il y a les querelles de personnes, ceux qui estimaient tout à fait normal, vu leur brillante intelligence, que personne n’avait encore détectée, d’être choisis comme conseiller régional, mais qui n’ont pas été choisis ; et puis, il y a ceux qui se sont fait virer pour cause de fascisme, d’“homophobie”, de supposé racisme. Par les temps qui courent, ce n’est pas bon du tout au FN mariniste. Et puis, il y a ceux qui ont, de façon tout à fait inconsidérée, maintenu leur fidélité à Jean-Marie Le Pen. Et aussi ceux qui déplaisent pour des raisons mystérieuses à Philippot et Marine. Pourquoi ? Parce que. Il est vrai que la tâche du FN n’était pas facile. Il a dû trouver des candidats pour constituer des listes dans plus de 562 villes de 10 000 habitants : 20 000 personnes en comptant les petites villes. Pas facile du tout pour un parti qui a toujours négligé une politique d’implantation, d’enracinement local, ce qui a été une immense erreur. Le départ, au fil des années, par vagues, des meilleurs cadres, des meilleurs militants, à la suite de Bruno Mégret et de Carl Lang notamment, a laissé un vide abyssal dans lequel se sont engouffrées, la nature ayant horreur du vide, des personnes souvent de bonne volonté, sincères, mais n’ayant aucune formation politique, et susceptibles de chavirer au premier zéphyr. Les divergences idéologiques ont aussi leur importance. Un ancien responsable du FN, raconte le quotidien Aujourd’hui, ironise : « Il y a ceux qui croyaient être de droite et qui ont découvert qu’ils étaient de gauche. » Référence à l’étrange programme concocté par le gourou de Marine Le Pen, Florian Philippot… Le vieux chef avait su, avec son talent, fédérer les sensibilités les plus diverses. Marine Le Pen, elle, fait preuve d’un vrai talent pour diviser. Dans ces conditions, comment peut-elle espérer l’emporter à l’élection présidentielle ? Cela semble vraiment mission impossible…

QUAND UN DÉJEUNER AVEC LE MAIRE COÛTE 7500 EUROS

Il faut à Bruno Le Maire, candidat aux primaires des Républicains, 120 000 euros par mois pour arpenter la France et financer les meetings. Pas facile du tout de réunir une telle somme. Depuis l’annonce de sa candidature, l’argent arrive par petits ruisseaux qui ne font pas forcément de grandes rivières. Ce sont de petites sommes : des dons de 5, 10 ou 15 euros. Il faut pouvoir payer les gros meetings, celui qu’il a fait aux docks d’Aubervilliers pour lancer sa campagne lui a coûté 150 000 euros. Du coup, il a eu une idée géniale. Proposer à ceux qui veulent déjeuner avec son auguste personne de passer à la caisse. « C’est 7 500 euros le tête à tête, 15 000 pour un couple »: Un peu gêné aux entournures depuis que cela se sait, il explique qu’il s’agit là d’un chiffre correspondant au maximum de ce qu’un particulier est autorisé à verser à un candidat. Les gros donateurs ont droit à un traitement de faveur. « Quand un couple qui m’a donné 15 000 euros me demande un conseil, forcément je le reçois » explique Bruno Le Maire qui déclare faire un ou deux dîners par semaine. Alain Juppé aurait déjà réussi à lever près de deux millions d’euros. Quant à Nicolas Sarkozy, pas de soucis. Il pompe allègrement les finances du parti dont il est le président…

Capture 1.JPG

UN SOLDAT ISRAÉLIEN DE NATIONALITÉ FRANÇAISE…

Abdel Fattah Al-Sharif avait tenté de poignarder à Hébron (Cisjordanie), un soldat israélien qui avait été blessé à l’épaule. Il avait été immédiatement abattu de plusieurs balles et gisait à terre, mais était vivant. Du coup, un soldat israélien de 19 ans s’est approché de lui et l’a exécuté d’une balle dans la tête. Ça ne se fait pas, paraît-il, chez des gens civilisés. Son père déclare : « Nous avons envoyé notre fils pour servir le pays et le défendre, lui et ses citoyens ». Au fait, le soldat est israélien mais aussi de nationalité française. Un de plus. Il vient d’être acquitté… Mais pourquoi ces gens-là ne défendent-ils pas la France d’abord ?

Capture 2.JPG

UN ABOMINABLE DÉRAPAGE

Jallal Chouaoui est adjoint au maire de Nogent-sur-Oise. Il s’est autorisé un tweet abominable. Jugez-en : « Quand Valls dit “La flamme du judaïsme est l’âme de la République”, comment peut-on tenter de réconcilier les Français, l’influence de sa femme dépasse l’intérêt de la nation. Comment faire pour que la France soit une et indivisible ? Ce n’est pas possible tant qu’il hiérarchisera des communautés ». Du coup, les couineurs couinent. Du coup les dénonciateurs dénoncent. Alain Jakubowicz, président de la Licra, a interpellé le maire de la commune, Jean-François Dardenne, afin de connaître les suites qu’il comptait donner à ce “dérapage”.

LA LOI ISLAMIQUE INSTAURÉE EN ALLEMAGNE

Suite aux agressions sexuelles dont sont victimes les indigènes allemandes, un opérateur ferroviaire régional allemand, Mitteldeutsche Regiobahn, a annoncé son intention d’introduire sur la ligne Leipzig-Chemnitz des trains avec un wagon réservé aux femmes seules ou avec des enfants. Les garçons auront le privilège d’y être admis jusqu’à l’âge de dix ans. Après, ils voyageront à leurs risques et périls. Ce wagon sera situé à proximité du compartiment du contrôleur du train. Mais attention, pas d’amalgame, déclare l’opérateur : aucun lien avec l’invasion d’immigrants musulmans.

DIEUDONNÉ : “LE RACISME ANTI-BLANCS, ILS N’EN PARLENT JAMAIS. ILS HIÉRARCHISENT LES RACISMES.”

Dieudonné tire à tout va. Mais attention, toujours dans un registre humaniste, car on n’est jamais trop prudents avec les fous-furieux qui nous gouvernent. Dans sa dernière vidéo, Dieudonné s’en prend à nos dirigeants, à Paul Amar, une de ses têtes de turc (si l’on peut dire) préférées, à la franc-maçonnerie et à la dernière campagne contre le racisme. « Le racisme anti-Blancs, ils n’en parlent jamais. Ils hiérarchisent les racismes », dit-il. « Si on doit parler du racisme, on parle du racisme dans son intégralité. »

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

13/04/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3229 du 31 mars 2016

VOICI les récents propos d’Éric Zemmour : « On a tous connu cela. On s’est tous enthousiasmé, tous illusionné, on a tous été abusés : les Français en 1944, les Polonais ou les Hongrois en 1989 ; les Mexicains ou les Canadiens dans les années 90; les Cubains aujourd’hui. À chaque époque, sa libération. À chaque époque, sa marchandisation. À chaque époque, son aliénation. À chaque époque, sa colonisation. À chaque époque, son américanisation. Mais à toutes les époques, son dollar. » Rien à retrancher… A quand la vraie délivrance ?

NOUVELLE BOURDE DE CE GRAND INTELLECTUEL DE SARKOZY

Décidément, Sarkozy collectionne les bourdes littéraires. Il était récemment invité à un petit-déjeuner de la Fondation Concorde à Paris et a voulu faire le malin, histoire d’étaler sa haute culture. Il s’exprimait devant un parterre de chefs d’entreprises auxquels il faisait le reproche de ne pas l’avoir suffisamment soutenu. Voici ses propos : « J’aurais tellement aimé sentir cette pression positive quand je me battais pour les universités, le bouclier fiscal, les heures supplémentaires, les retraites, la rupture conventionnelle… une pression qui m’aurait aidé à aller plus loin, a-t-il déclaré. Je le dis gentiment mais je le dis quand même, […] c’est comme dans Le Cid, ils partirent à 50 millions et il se retrouva tout seul ! ». Corneille réécrit par Sarkozy, c’est quelque chose ! La citation exacte est bien sûr « Nous partîmes cinq cents : mais par un prompt renfort, Nous vîmes trois mille en arrivant au port ». Sarkozy commet par ailleurs un contresens total. Dans le Cid, Rodrigue ne dispose que de maigres forces au départ, mais sa troupe grossira et il gagnera la bataille. La situation que décrit Sarkozy est exactement l’inverse de celle décrite par Corneille…

LA MORT POUR LES TERRORISTES !

« La mort pour les terroristes ». Tel est aujourd’hui le message qui s’étale en lettres capitales sur un gigantesque panneau planté sur la départementale 559, entre Six-Fours et La Seyne-sur-Mer (Var). L’auteur de cette incongruité est Michel-Ange Flori, un publicitaire de la région, qui a choisi de s’adresser aux automobilistes. « Ces attaques m’ont choqué, et je ne peux pas me résoudre à leur banalisation », ajoutant « François Hollande dit qu’on est en guerre, alors qu’on mette en place des peines de guerre ! ». Aux chochottes émues par une telle violence, il réplique : « Ce sont quelques mots qui seraient choquants ? Quand vous voyez des corps déchiquetés, ça ne vous choque pas plus ? » Et ce Corse qui ne se laisse pas impressionner par les bêlements des humanistes d’ajouter : « Je suis libre. Ni gaucho, ni facho, ni bobo, ni écolo. »

Imprimée dans un format de quatre mètres sur trois, l’affiche, qui a été installée sur le panneau dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 mars, devrait rester accrochée pendant « une huitaine de jours ». Michel-Ange Flori utilise ainsi un espace de sa société familiale à des fins personnelles. « C’est mon avis et je l’affiche à la place d’une publicité pour le supermarché du coin. J’investis pour communiquer mon opinion. » La mairie de La Seyne-sur-Mer n’a, courageusement, pas souhaité faire de commentaire. Michel-Ange Flori s’était déjà singularisé après les attentats de Paris. Il avait placardé : « Monsieur le Président, changeons la loi. La mort pour les terroristes et leurs complices ». Corse dans ce qu’il y a de plus corse, il avait même passé 24 heures en garde à vue après avoir mis en doute la probité de l’Etat français dans l’affaire du préfet Erignac. Les pompiers avaient alors été amenés à scier les montants du panneau qu’il avait installé. Oui, mais là, le pilier métallique est si épais qu’il semble indestructible, et de plus, le panneau est situé sur son terrain… On devine l’intensité de la souffrance que vit le système…

CASSE-TOI, PAUV’ CON !

Nicolas Sarkozy est un être profondément sensible qui n’aime pas être critiqué, ce que Trump n’a pas manqué de faire, suscitant la fureur du petit Nicolas. Nicolas Sarkozy estime désormais que le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump est “effrayant” et il le fait “frémir”.

« Ce monsieur ne mérite pas tant d’intérêt que cela. Ce qui est assez effrayant c’est l’impact qu’il a ».

« Je trouve terrifiant qu’il y ait 30 % d’Américains qui peuvent se reconnaître là-dedans », a déclaré le président du parti Les Républicains lors d’un meeting devant environ 500 personnes de la communauté française de Londres. « Ça fait frémir. Ça me fait frémir aussi sur l’état d’une partie de l’Amérique profonde », a ajouté l’ancien chef de l’Etat, dénonçant le “populisme” et la “vulgarité” du candidat républicain à la Maison-Blanche. Mais pourquoi cette rage de l’homme du « Casse-toi, pauv’con ? » En fait, Carla Bruni hait Trump depuis 25 ans. Elle était alors la petite amie de Mick Jagger, le chanteur des Rolling stones. Il s’était comporté comme un goujat, lui demandant, ainsi qu’à d’autres femmes qu’il désirait de s’arrêter au bureau de son médecin afin de faire un test VIH. Elégant, comme savent l’être les Américains…

BUISSON MENACE SARKOZY

L’ancien conseiller de Sarkozy, Patrick Buisson, attaque Les Républicains en justice, estimant que le parti lui doit près de 400 000 euros. L’ambiance est des plus tendues. Buisson vient de déclarer : « Nicolas Sarkozy est le contraire d’un chef, il aura passé son temps à exposer ses collaborateurs pour mieux se protéger ou pour régler ses problèmes domestiques. »

Capture 1.JPG

UN ROBOT ANTISÉMITE

Microsoft a eu l’idée de créer un robot intelligent, capable de dialoguer avec ses partenaires et d’améliorer au fil du temps, en toute autonomie, son « intelligence conversationnelle ». Tay, c’est son prénom, était censé incarner sur la Toile une jeune fille américaine moyenne. « Plus vous discutez avec Tay, plus elle devient intelligente », expliquait Microsoft. En quelques heures, elle est parvenue à envoyer 96 000 messages. Las, Tay n’a pas tardé à déraper, se signalant par des propos de plus en plus racistes, antisémites, misogynes et “homophobes” ! Non seulement la sournoise bestiole a déclaré qu’elle détestait les féministes, mais aussi qu’elle ne croyait pas en la réalité de l’“Holocauste” ! Parmi ses tweets : « Bush est responsable du 11-Septembre, et Hitler aurait fait un meilleur boulot que le singe que nous avons actuellement. Donald Trump est notre seul espoir. » Du coup, curieusement, Microsoft a débranché la machine…

LE FIASCO DE MARINE LE PEN

Le voyage de six jours de Marine Le Pen à Saint-Pierre et Miquelon et au Canada a été un fiasco. Les élus canadiens et québécois ont refusé de la recevoir. Le parti de centre droit, la Coalition avenir Québec, a refusé tout contact. Idem pour le parti souverainiste québécois pour qui « l’histoire, la doctrine et les propositions (du FN) sont aux antipodes des valeurs du parti ». Un député du parti a demandé à Marine Le Pen de retourner illico chez elle. La présidente du FN n’a pas apprécié et a dénoncé« le pays des Bisounours dans lequel semble vivre une partie de la classe politique canadienne », ce qui a entraîné un éditorial ironique dans le quotidien La Presse. Son titre : « Jeanne d’Arc chez les Bisounours », avec ce commentaire : « Manifestement vexée d’être boudée à l’unanimité par la classe politique, elle distille un peu plus d’amertume et d’agressivité envers nos élus à chaque nouvelle entrevue. » Il y a eu aussi un certain nombre de manifestations, amenant deux chaînes d’hôtels à annuler les réservations de salles où la présidente du FN devait rencontrer des journalistes. Il n’y a pas de surprise pour moi !

Aymeric Chauprade, l’ancien conseiller aux relations internationales de Marine Le Pen, tacle sévèrement la candidate à la présidentielle de 2017 dans L’Obs : « Quand on préfère s’entourer de médiocres sans conviction plutôt que de gens qui travaillent et préparent les voyages, le résultat est sans appel. Quand on emporte dans ses bagages son arrogance et son inculture internationale, on ne récolte que le mépris en retour. » Chauprade qui l’a assidûment fréquentée sait de quoi il parle ! Ce fut pour lui un vrai cauchemar.

LE FLOP DE VALLS

Le livre de Manuel Valls, l’Exigence, pourtant relayé abondamment par les media, connaît un échec retentissant. Ce recueil de ses discours prononcés après les attentats de Charlie Hebdo, n’intéresse personne, ce que l’on peut comprendre. 410 exemplaires écoulés… Commentaire d’un élu pourtant socialiste : « Peut-on faire plus prétentieux que de sortir un recueil de ses propres discours ? » Bien vu !

UNE ÉTRANGE SÉNATRICE (ANTISÉMITE ?)

Nathalie Goulet, sénatrice centriste, a fait fort et s’attire la fureur des lobbys. Elle a publié une question écrite au secrétaire d’Etat au Budget s’étonnant que les Français qui font des dons à Tsahal puissent les défiscaliser et obtenir 60 % de réduction d’impôts dans la limite de 20 % du revenu imposable. Elle a relevé qu’il s’agit donc d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère. Du coup les sites sionistes s’en étranglent d’indignation, accusant Nathalie Goulet de vouloir une loi anti-juive. Du coup, les lobbys ont sorti la grosse artillerie, fouillant dans le passé de la sénatrice. Elle est ainsi suspectée d’avoir assassiné son mari, dont elle était la suppléante, afin de prendre sa place au Sénat. En fait, suite à une autopsie, la thèse du meurtre avait été écartée. Elle aurait été radiée du barreau de Paris parce que, écrit le site sioniste Dreuz.info, elle « ne payait pas son loyer, qu’elle dupait ses clients ». Le Conseil de l’Ordre l’aurait radiée pour « atteinte à l’honneur et à la probité ». La radiation est confirmée en appel en 2006, elle est réinscrite en 2011. Mais il y a bien pire. On découvre sur le site dénonciateur une photo de Nathalie Goulet portant un T-Shirt avec l’inscription : « In Rouhani we trust ». Un T-shirt à la gloire du président iranien ! On imagine les couinements… Tout aussi effrayant, en 2014, elle soutient une campagne de « caricatures antisémites » qui accuse les dirigeants israéliens de massacrer les enfants palestiniens. Elle s’excusera, mais le mal était fait, dit le site. Gageons que les lobbys feront tout pour qu’elle ne soit pas réélue…

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

04/04/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3228 du 24 mars 2016

C’EST un rapport de 37 pages mis en ligne le 14 mars par le jury de l’Ecole nationale d’administration (ENA). Il critique avec virulence la majorité des 950 candidats au concours d’entrée, dénonçant leur frilosité et leur conformisme. Francetv info l’a passé en revue. Florilège : Ils n’ont pas de sens critique sur l’Europe. « Les candidats donnent le sentiment de présenter l’Union européenne comme un ordre établi qui ne pourrait être différent, poursuit le rapport. La plupart d’entre eux témoignent d’une absence de sens critique et d’une incapacité ou d’une absence de volonté à imaginer d’autres modes de fonctionnement ». Le jury regrette « une prudence excessive ou une incapacité à prendre de la hauteur » et « un goût pour les “écrans de fumée” masquant l’incapacité à répondre à une question ». « Trop de candidats n’avouent jamais leur ignorance. Ces comportements particulièrement dangereux dans la vie professionnelle ont été sanctionnés », dit le rapport. Quant à « l’épreuve collective d’interaction », c’est tout un poème. Le candidat moyen est « trop souvent soucieux de ne froisser personne, d’être politiquement correct, confondant consensus et résultat équilibré, mal à l’aise dès qu’il s’agit d’émettre un jugement, timide face à un quelconque engagement ». Les membres du jury en sont venus « à douter de ses aptitudes à manager, rencontrer des organisations professionnelles, gérer des problèmes délicats de ressources humaines, conseiller, prendre des risques mesurés et éventuellement décider… » Sur l’épreuve de question contemporaine, le jury relève que nombre de titres cités « n’ont pas été lus ». Enfin, placer au même niveau des citations de grands philosophes tels Locke ou Hume et celles d’Éric Zemmour ne leur semble pas d’une folle pertinence…

Capture 1.JPG

JEAN LASSALLE CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE

Jean Lassalle a annoncé qu’il serait candidat à l’élection présidentielle, en refusant de passer par la case des primaires. Le personnage est éminemment sympathique et courageux. Le député basco-béarnais, âgé de 60 ans, s’est mis en congé du MoDem de François Bayrou, qui a tenté, sans succès de le dissuader de tenter l’aventure. On se souvient des actions choc que Lassalle avait menées, dont une grève de la faim en 2006, à l’Assemblée nationale, destinée à empêcher (avec succès) la délocalisation d’une usine de sa commune, qui employait 150 salariés. Il arrêta la grève alors qu’il était hospitalisé d’urgence. Et puis, il y a l’hymne occitan qu’il avait entonné en 2003 dans les travées de l’Assemblée « Si canti io que canti, canti pas per jo… » Il protestait contre la fermeture d’une gendarmerie sur la route qui mène au tunnel de Somport, dans sa circonscription. L’affaire avait fait sensation et suscita la colère de Jean-Louis Debré qui menaça de le faire expulser. En 2013, il avait effectué une marche à travers l’hexagone (5 000 km en huit mois), recueillant les avis et plaintes des Français, qu’il publiera dans des « cahiers de l’espoir ». « 17 500 contacts enregistrés » et de multiples témoignages entendus. « Je ne pensais pas que la détestation des politiques atteindrait un tel degré », écrit-il par exemple. Il sera aussi l’un des rares parlementaires centristes à s’opposer à la loi Taubira et ajoutera : « Les notions de gestation pour autrui et de procréation médicalement assistée m’ont fait basculer vers le non ». Esprit libre et indépendant, il explique ainsi son refus de participer aux primaires : « Le peuple se sent déjà largement dépossédé de ses capacités de choix. Les primaires renforcent ce sentiment qu’il n’a plus d’autre option que de voter pour des candidats choisis en amont par les trois ou quatre partis dominants. »

Capture 2.JPG

LA RÉPRESSION CONTRE LES MILITANTS IDENTITAIRES

Il y a dix jours, 80 militants de Génération identitaire bloquaient trois ponts à Calais. Leur objectif était d’interdire l’accès aux immigrés clandestins. Pour ce faire, ils se sont allongés durant deux heures avant d’être délogés par la police de Bernard Cazeneuve. La répression fut féroce. Ils ont été durement matraqués et gazés comme le prouvent les vidéos publiée sur le site Novopress. Un policier a même avoué devant le tribunal avoir mis deux coups au visage d’un militant pendant son transport vers le commissariat. Sans doute pour le plaisir… Ils viennent d’être jugés. Trois militants écopent de trois mois de prison ferme et d’amendes pour « faits de rébellion ». Une honte ! Quand on constate la clémence dont la justice socialiste fait preuve à l’égard des casseurs gauchistes et des immigrés clandestins… Bruno Gollnisch a exprimé son soutien aux jeunes Identitaires et s’est élevé dernièrement contre l’interdiction par le pouvoir, désormais quasi systématique, des manifestations patriotiques, notamment à Calais. Il constate aussi que « ce ne sont pas les militants de Génération Identitaire qui constituent une menace pour la sécurité des CRS et de nos compatriotes, mais bien certains immigrés particulièrement agressifs et vindicatifs, encadrés par les habituels idiots utiles d’extrême gauche. »

FN ET SIEL : FINIE LA DOUBLE APPARTENANCE

Le Siel est ce petit parti, associé au Rassemblement Bleu Marine et dirigé par Karim Ouchikh. Ce dernier, qui avait assisté au séminaire de début février à Etiolles, comme je l’ai raconté dans un récent RIVAROL, s’était autorisé à commettre quelques critiques sur la ligne politique (il prône le rassemblement de la droite et l’abandon de la stratégie du « ni gauche, ni droite »), ce qui fut fort mal apprécié. Les sanctions n’ont pas manqué de tomber, drues. « Lors de sa séance du 29 février, le bureau politique du Front national a décidé que la double appartenance entre le FN et le Siel, était désormais proscrite. » Que vont faire les quelques dizaines d’adhérents du Siel, concernés, et notamment l’avocat Frédéric Pichon ? Les personnes concernées disposent d’un délai d’un mois pour renoncer à l’une des deux appartenances. Ça ne rigole pas, au FN mariniste… En attendant les adhérents de la microscopique formation Patrie et Citoyenneté, rassemblant des « patriotes de gauche », membre du RBM, ne sont pas concernés par l’ukase. Au contraire. Son président, Bertrand Dutheil de la Rochère, a été chaleureusement accueilli par Laurent Brice, responsable de la fédération et premier adjoint au maire Steeve Briois à Hénin-Beaumont pour une conférence sur le thème islam et laïcité. Il s’est réjoui dans un tweet de « l’excellente et passionnante discussion avec les militants frontistes du Pas-de-Calais ». Florian Philippot a adoré et l’a rediffusé partout. Question que pose Minute : « Deux poids, deux mesures ? »

PARIONS QUE CELA FINIRA MAL ENTRE MARINE ET MARION LE PEN

Marine Le Pen est sur une étrange ligne de « la France apaisée ». Même si elle congédie à tour de bras tous ceux qui, au sein de son parti, lui déplaisent, elle fait montre de beaucoup d’humanité à l’égard de ceux qui, dans la société civile, comme on dit, sont quelque peu différents. Elle n’est certes pas pour le “mariage” homosexuel, mais pour un PACS “amélioré”, ce qui dans les faits revient au même, le pacs étant déjà égal au mariage civil sur le plan fiscal, successoral et patrimonial. A une époque, le FN était pour l’abrogation du PACS, mais il s’agissait d’une autre époque… Marion Le Pen, quant à elle, n’hésite pas à faire front, déclarant en Italie, où elle a rencontré les élus de la Ligue du Nord, que le “mariage” homosexuel risque « d’ouvrir la voie […] à de très nombreuses dérives. D’autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d’amour, je pense notamment à la polygamie ». Notons qu’elle n’a cependant pas cité la pédophilie, ni la zoophilie, ce qui aurait fait hurler d’horreur tous les mignons du FN mariniste. Mais sa tante a deviné les obscures arrière-pensées de sa nièce, tranchant : « Ce débat, je crois honnêtement qu’on y a passé trop de temps ». En d’autres termes : « shut up ! » (ferme-la !) Marine Le Pen reconnaît un désaccord avec sa nièce, bien qu’il ne soit « pas un problème » à ses yeux. « Je crois qu’on est très loin de la reconnaissance de la polygamie dans notre pays », déclare-t-elle. L’inénarrable Wallerand de Saint-Just est venu avec la brosse à reluire en boutonnière à la rescousse de Marine Le Pen, expliquant du haut de son génie pourquoi il ne parle plus d’avortement : « Marine Le Pen nous dit que, dans une structure politique, la seule chose à faire, c’est de prendre en considération les problèmes des contemporains. » Ben, voyons ! L’avortement n’est pas un problème pour nos contemporains, si l’on en croit le FN mariniste ! Consternant… Parions que cela finira mal entre Marine et Marion Le Pen.

LA POLICE DE LA PENSÉE À L’ÉCOLE

Du 21 au 28 mars se tient, dans nos écoles, sous l’égide de l’Éducation nationale et de son ministre, « une semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme » La Licra en couine de joie. Résumé de ce que ces commissaires politiques vont marteler à nos enfants : « Faire reconnaître la diversité humaine et culturelle ; favoriser le respect des différences et combattre le repli sur soi ; cultiver la tolérance et l’enrichissement mutuel ; promouvoir une société solidaire et du vivre ensemble ; éveiller aux dérives du relativisme, de la rumeur, de l’obscurantisme, des théories du complot ; encourager l’esprit critique et la résistance face à l’injustice ; agir dans la durée pour faire évoluer les mentalités et instaurer une société plus fraternelle. » L’antiracisme unilatéral est vraiment une religion d’Etat.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

24/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3227 du 17 mars 2016

LA SITUATION de la natalité en Hongrie, comparable à la catastrophe allemande, une Allemagne qui se vide de ses autochtones au profit des allogènes, a amené le pays à perdre 850 000 résidents depuis 1980. La Hongrie a vu sa population tomber à moins de 10 millions d’habitants. Actuellement, il y a 126 000 décès par an pour seulement 90 000 naissances. Depuis 35 ans, le nombre de décès a toujours dépassé celui des naissances. Le nombre moyen d’enfants par femme était de 1,35 en 2013, contre 1,55 pour la moyenne européenne.

POLITIQUE NATALISTE ULTRA-VOLONTARISTE EN HONGRIE

Le dirigeant nationaliste hongrois, Victor Orban, est parfaitement conscient de ce suicide et entend tout faire pour sauver la Hongrie. Il a fait de la relance de la natalité la priorité de son gouvernement, et a pris des mesures choc. Désormais, les couples s’engageant à avoir trois enfants dans les dix prochaines années et les foyers en ayant déjà trois bénéficieront de 10 millions de forints (32 230 euros) d’aide financière pour l’achat d’un logement neuf, ainsi que de 10 millions de forints de crédits à taux réduit. Ces sommes sont très importantes, dans un pays où le salaire minimum ne dépasse pas les 333 euros bruts par mois. Les familles ayant un ou deux mineurs à charge sont aidées. A partir de la troisième naissance, le système de réduction d’impôts et de cotisations sociales est très généreux. Et il existe déjà une batterie de mesures pour concilier emploi et garde d’enfants, contrairement à l’Allemagne où le manque criant de crèches contribue à créer une situation démographique épouvantable.

CHAUPRADE CONDAMNÉ PAR MARINE LE PEN, MAIS RELAXÉ PAR LA JUSTICE !

On se souvient de cette vidéo dans laquelle Aymeric Chauprade, qui fut député européen du Front national mariniste, expliquait que la France est en guerre avec des musulmans, prônant la désislamisation de la France. Il n’avait pas évoqué “les” musulmans, mais “des” musulmans, notons-le. Recherche de respectabilité oblige, il avait été immédiatement relevé de sa fonction de conseiller aux affaires internationales de Marine Le Pen et avait perdu la présidence de la délégation FN au parlement européen. On apprend que « le tribunal correctionnel de Paris a jugé que les propos du député européen Aymeric Chauprade prônant une “désislamisation” de la France après les attentats de janvier 2015 étaient couverts par son immunité parlementaire […] » Ainsi, pour la 17e chambre, M. Chauprade avait « toute légitimité à exposer son opinion sur les événements tragiques, au retentissement international, qui venaient de se produire et sur les moyens, nationaux comme européens, permettant d’y remédier ». Marine Le Pen qui condamne Chauprade, alors que la “justice” ne le condamne pas … Quel monde de fous !… Ce n’est d’ailleurs pas une première puisque le FN avait exclu Anne-Sophie Leclère pour son photo-montage de Taubira et la justice en appel a relaxé son auteur. Le FN mariniste est donc encore plus politiquement correct dans sa quête de dédiabolisation que les magistrats de Mme Taubira, il faut le faire !

PLUS DE WURST (SAUCISSE) POUR LES ÉCOLIERS ALLEMANDS !

En Allemagne, de plus en plus de cantines publiques, de crèches et d’écoles ont cessé de servir des saucisses, du bacon et du jambon, afin d’éviter d’offenser les musulmans. Or le Wurst est une institution en Allemagne et cette mesure suscite de très vives protestations, y compris dans le parti d’Angela Merkel, la CDU. Des membres de ce parti se mobilisent pour exiger le retour du porc au menu des écoles. Daniel Günther, le président CDU de Schleswig-Holstein, met en garde contre « l’obéissance anticipée envers une minorité ». Il a notamment déclaré : « La protection des minorités — y compris pour des motifs religieux — ne doit pas priver la majorité de sa liberté de choix pour des considérations mal pensées. » Il relève que ceux qui ne veulent pas manger du porc ne sont pas obligés de le faire, mais « la consommation de porc appartient à notre culture. » Il se plaint que les produits à base de porc aient disparu du menu des écoles, des crèches et des cantines un peu partout dans le pays. « Personne ne devrait être obligé de manger du porc s’il ne veut pas. Mais nous ne voulons pas non plus que la majorité soit contrainte de faire pareil », conclut le député. Angela Merkel porte une lourde responsabilité dans cette situation. Elle restera dans l’Histoire comme étant celle qui a trahi son peuple, sa culture, sa civilisation et son identité. Et, plus grave, elle trahit notre ami, le cochon…

Capture 1.JPG

MARINE LE PEN : LES MÈRES DE FAMILLE, CONNAIS PAS

Marine Le Pen s’était déjà singularisée lors du départ de Taubira du gouvernement, en pondant un communiqué officiel où le mot mariage était absent. Pas un mot en effet pour dénoncer l’institution du “mariage” homosexuel. La voici qu’elle en remet une couche à l’occasion de la Journée de la Femme le 8 mars. Elle souhaite, écrit-elle, honorer les femmes et rappeler son attachement à l’amélioration du « sort des femmes, sur les plans économique, social comme culturel », ajoutant « La femme française est libre, elle est l’égale de l’homme, et là-dessus je ne transigerai jamais. » Nulle part elle n’évoque dans son communiqué les mères de familles et notamment les mères de familles nombreuses… Et pendant ce temps, Christine Boutin, qui ne raconte pas que des bêtises, déclare que la « première et vraie identité de la femme, c’est la maternité ! » évoquant l’ardente nécessité d’assurer l’accueil de la Vie et s’en prenant au militantisme pro-avortement du Planning familial qui fête ses soixante ans d’existence. Qui croyait que Boutin était à droite de Marine le Pen ?

Capture 2.JPG

“ECRIVEZ UNE LETTRE POUR RACONTER VOTRE CONVERSION À L’ISLAM”

Cette affaire ahurissante s’est déroulée sur l’île britannique de Guernesey, dans une école d’Etat : des collégiens de 12 ou 13 ans ont été invités à écrire une lettre à leurs parents pour annoncer leur conversion à l’islam. C’est leur professeur d’éducation religieuse et d’« éducation personnelle, sociale et sanitaire », a priori non musulman, qui leur a imposé ce devoir. Le professeur demande aux enfants de leur parler de « leurs sentiments ». Le sujet du devoir : « Dites comment le fait de devenir musulman a changé votre vie, combien vous aimez votre famille et que vous espérez qu’ils comprendront votre choix ». Il demande aussi aux enfants d’imaginer les réactions de leurs parents, ce qui est d’ailleurs un bon moyen pour identifier les supposés racistes et les islamophobes. Cette affaire a évidemment suscité un tollé dans la population blanche et européenne d’une île où l’on ne trouve qu’1 % de musulmans et qui a refusé tout accès à des migrants. Le ministre en chef de l’île a expliqué : « Il nous serait difficile d’assurer que (les réfugiés) trouvent ici à Guernesey un même niveau de sécurité et de stabilité que dans d’autres parties du Royaume-Uni » ajoutant que « le cadre des infrastructures et des lois (il n’y existe pas de lois antiracistes) n’était pas adapté à l’afflux même très limité » de réfugiés. La plupart des commentaires parus sur le site du Guernsey Press soulignent que cette initiative est “idiote” et “dangereuse”, dans un contexte de radicalisation de jeunes Britanniques attirés par l’Etat islamique.

HERVÉ RYSSEN CONDAMNÉ À DEUX MOIS DE PRISON FERME

Hervé Ryssen n’en finit pas de subir les persécutions des tribunaux. La dernière date du 9 mars où il vient d’être condamné à deux mois de prison ferme. Il était poursuivi pour deux tweets qui constitueraient des délits de « provocation à la haine raciale » et de « diffamation » envers les juifs. Les voici : « Pas compliqué : tant que vous n’accuserez pas les juifs de leurs innombrables crimes, ce sont eux qui vous accuseront des leurs » et puis : « Les juifs sont les premiers responsables dans le massacre de trente millions de chrétiens en URSS entre 1917 et 1947 ». Il devra aussi verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la LICRA et à SOS Racisme ainsi que 1 500 euros à chacune de ces associations pour les frais de justice, soit 5000 euros en tout. C’est la Délégation interministérielle de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA), un organe de surveillance des Français, qui avait engagé les poursuites. Et c’est cette même DILCRA qui poursuit au pénal un tweet de notre directeur sur la nomination de Fabius à la présidence du Conseil constitutionnel puisque Jérôme Bourbon a été convoqué à cette fin il y a quelques jours rue du Château des Rentiers à la Brigade de Répression de la Délinquance de la Personne (BRDP) à la demande de la DILCRA.

“SOIRÉE DE L’HORREUR POUR ANGELA MERKEL”

« Soirée de l’horreur » est le titre retenu par la presse allemande suite à la déroute de la CDU de la chancelière Merkel lors des élections qui ont eu lieu dans trois Länder. Ce sont les populistes qualifiés d’extrême droite de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti fondé il y a seulement trois ans, qui sont les grands vainqueurs des scrutins, en particulier en Saxe-Anhalt où ils se placent deuxième (24,1 %) et talonnent la CDU qui arrive en tête (29,8 %). Ils obtiennent près de 15 % dans le Bade-Wurtemberg et 12 % des voix en Rhénanie-Palatinat, se classant ainsi 3e. Dans le Bade-Wurtemberg, son fief historique, la CDU n’arrive que deuxième (27 % environ), derrière les Verts (30,3 %). En Rhénanie-Palatinat, la région de l’ancien chancelier Helmut Kohl, elle est battue par les sociaux-démocrates du SPD (31,8 % contre 36 %). Le quotidien Bild, le plus lu d’Allemagne, parle de « débâcle de la CDU ». Mais le SPD est lui aussi laminé, avec moins de 13 % en Bade-Wurtemberg et 10 % en Saxe-Anhalt. Les Allemands, qui refusent l’invasion, se sont enfin partiellement réveillés !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

17/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3226 du 10 mars 2016

J’AVAIS écrit dans le dernier numéro de RIVAROL que je suivrai de très près Bruno Le Maire, que j’avais repéré comme étant un imbécile d’envergure, tout en suffisance, ne doutant pas un seul instant qu’il sera président de la République, tout en relevant que son “intelligence” et ses yeux bleus constituaient un handicap. Je suis contraint de revenir aux récents dits de cet énergumène exceptionnel qui s’est lancé dans la compétition des primaires chez les Républicains. Le voici qui arpente la France profonde. Après Vesoul, joli port de pêche, nous l’avons croisé rue des Martyrs, dans le IXe arrondissement, à Paris. Un “couple” d’homosexuels l’a interpellé, se plaignant des souffrances que leur avaient infligées les manifestants contre le “mariage” inverti. Et l’imbécile de répondre en dénonçant « la connerie noire de tous ceux qui prétendent ou ont prétendu qu’ils reviendront là-dessus. » Celui qui disait « Moi, je suis la France gaulliste, traditionnelle et catholique » et qui vient de faire paraître un livre dont le titre est « Ne vous résignez pas ! » s’est attiré cette excellente réplique de Gabrielle Cluzel sur le site Boulevard Voltaire : « C’est vrai, ça. Il ne faut pas se résigner, les gars ! Se résigner à voter contre ses idées. Ce serait trop bête. De la connerie noire, en somme… », ajoutant : « Les cons noirs le saluent ».

CAZENEUVE, UN GRAND “FOURCHEUR” DE LANGUE, DEVANT L’ETERNEL

La langue de Cazeneuve fourche avec une régularité de métronome. Au micro de France Inter et alors qu’il évoquait les migrants de Calais, le ministre de l’Intérieur s’est quelque peu emmêlé les pinceaux. La semaine dernière, au lendemain de l’annonce du démantèlement de la zone sud de la “Jungle” de Calais, le locataire de la place Beauvau a en effet confondu deux verbes : du coup, malaise chez les âmes sensibles. A propos du relogement des migrants dans des centres d’accueil, il a dit : « Nous ouvrirons dans les centres d’accueil et d’orientation autant de places qu’il sera nécessaire. Il n’a jamais été question de procéder à l’évacuation brutale de la zone sud de Calais en décimant les migrants partout sur le territoire nord de notre pays ». Dieu merci, les migrants ne seront pas décimés mais disséminés… Il est assez coutumier de ce genre de dérapage.

En juillet 2014, suite aux heurts à proximité de la synagogue située rue de la Roquette, à Paris, il avait évoqué la « rue des roquettes » au moment où l’offensive de Tsahal s’intensifiait à Gaza. Du coup, des regards lourds, très lourds (suivez mon regard) de reproche se posèrent sur lui. On ne plaisante pas avec ces choses-là. On n’était pas loin de ces « Français innocents » dont parlait Raymond Barre lors de l’attentat de la rue Copernic… et puis, il y a aussi cet épisode où Cazeneuve avait évoqué sur i-Télé Julie Gayet comme étant « la compagne » de François Hollande, avant de chercher désespérément à se rattraper, déclarant : « D’abord, elle n’est pas sa compagne. Moi je n’ai rien à confirmer sur ce sujet-là, je n’ai rien à dire ». Ça, on le savait, qu’il n’avait rien à dire…

QUEL BONHEUR DE VOIR CES IMBÉCILES MALTRAITÉS !

L’acteur Jude Law, qui se pique d’humanisme, Toby Jones, acteur lui aussi, le musicien Tom Odell, et l’acteur Shappi Khorsandi étaient à Calais, il y a quelques jours, pour apporter leur soutien aux réfugiés avant la destruction de la jungle ordonnée par les autorités. But de leur opération lacrymale : que le gouvernement britannique laisse entrer les femmes et les enfants du camp en Grande-Bretagne. Ces imbéciles de haute volée ont, tout d’abord, manifesté dimanche 21 février dans un théâtre provisoire où ils ont lu des textes de réfugiés. Trop émouvant. Les caméras étaient, bien entendu, présentes pour immortaliser le moment. Oui… mais, dès qu’elles arrêtèrent d’enregistrer, les migrants leur ont foncé dessus pour les dépouiller ! On lit dans un reportage : « L’équipe de sécurité a été attaquée à coups de pierre et leurs téléphones volés alors que Jude Law et Tom Odel venaient juste de rentrer dans leur autocar, sur ordre de l’équipe de sécurité qui leur a donné instruction de rester dans l’autocar tandis que l’atmosphère s’échauffait. » Un des abrutis qui accompagnait le show a déclaré, penaud : « Nous avons été choqués de voir certains des migrants qui agissent comme des hooligans » Et c’est ainsi que l’esprit vient aux fiottes…

Capture 1.JPG

LES MINISTRES ÉCOLOGISTES ADORENT LE LUXE

Il n’y a que les naïfs qui croient que les écologistes vivent d’amour et d’eau fraîche. Une fois installés dans les chaudes travées du pouvoir, ils aiment le luxe et la volupté. On sait que le récent remaniement a permis de faire entrer des Verts au gouvernement : Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé. Ils se sont immédiatement signalés par leurs fantaisies, raconte le magazine Challenges. Ainsi Barbara Pompili, la nouvelle secrétaire d’Etat en charge de la Biodiversité, aurait déploré l’absence « d’une cuisine digne de ce nom » (c’est-à-dire d’elle-même). Si bien qu’elle aurait engagé des travaux de plusieurs mois et qu’en attendant, elle se ferait livrer des plats par le traiteur Potel et Chabot. D’ici la fin des travaux elle ne sera plus ministre, mais ceci n’a aucune importance. Jean-Vincent Placé, le secrétaire d’Etat chargé de la réforme d’Etat, aurait quant à lui, entrepris de changer l’aménagement des salles qui lui sont dévolues, en permutant « à grands frais son bureau […] avec la salle de réunion, plus vaste ».

L’AFRIQUE, À LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE

L’Afrique connaît une formidable révolution technologique qui n’a rien à envier aux Européens, aux Chinois et aux Américains. Il semblerait même qu’elle soit sur le point de prendre une certaine avance. Dernière initiative d’inventeurs africains : la construction d’une voiture 100 % africaine. Une voiture 100 % ougandaise, en fait. Il paraît que, certes, elle a encore quelques faiblesses. On lit dans le reportage consacré à cette extraordinaire aventure : « Au démarrage, elle tressaute. Tousse un peu. La portière a du mal à fermer. Un “bang” un peu sourd s’échappe du moteur. On s’inquiète. Finalement, la voiture démarre et passe la porte du garage. “Bienvenue à bord !”, s’exclame le conducteur, tout sourire. »

Le nom du véhicule, imaginé par le président Yoweri Museveni [réélu le 18 février pour un cinquième mandat très contesté] : Kiira. « Kiira, c’est un mot de langue luganda, qui fait référence aux sources du Nil. Là où l’eau est bruyante, pleine de force et de mouvement. », explique un des concepteurs. La voiture est bruyante, elle aussi, ce qui est la moindre des choses. D’autant qu’elle a « été bricolée avec des bouts de ficelle et de petits tournevis », raconte un de ses inventeurs qui précise : « Tout a été conçu ici ». L’Afrique se lance aussi dans un programme de recherche astronautique réalisé en République démocratique du Congo pour le développement de fusées. Objectif : à terme, mettre en orbite des satellites depuis le Congo (Ne manquez pas de regarder sur internet cette hilarante vidéo, tapez « fusée Congo » sur google). Joseph Litityo, le ministre congolais de la Recherche scientifique était présent lors du lancement de la fusée Troposphère 5 le 29 mars 2009. Elle a atteint l’altitude respectable de 1 500 mètres au lieu des 30 000 prévus. Elle transportait un rat, dénommé Kavira, mais hélas, a dévié de sa trajectoire, manquant de tuer les personnes alentour. Quant au rat Kavira, plus de nouvelles. Malgré la présence d’un parachute, Kavira n’a jamais été retrouvé et a officiellement été déclaré mort au nom de la science. Pas de quoi décourager les scientifiques africains qui ont un projet enthousiasmant : mettre en place la première mission spatiale africaine entièrement « made in Africa » vers la Lune. Pourquoi la Lune ? Le patron de la fondation sud-africaine pour le développement spatial explique qu’ainsi « chaque enfant africain pourra sortir devant chez lui, lever les yeux au ciel et partager sa fierté avec tous les habitants du continent. » Jonathan Weltman est formel : « Nous avons l’expertise pour concevoir, développer et lancer un tel vaisseau », regrettant d’être confronté « à beaucoup d’afro-pessimisme ». On craint le pire pour la souris humaine…

Capture 2.JPG

UN MAIRE PORNOCRATE QUI DÉNONCE L’EXTRÊME-DROITE

L’affaire se passe en Allemagne. C’est le quotidien Bild qui la raconte : Thomas Köppl est maire de Quickborn, marié et père de deux enfants. Elu de la CDU de l’affreuse Merkel, il participait à une discussion sur l’AFD, le parti allemand qui se bat contre l’invasion et l’islamisation de l’Allemagne. L’oiseau est évidemment hostile à ces excès et a tenu à le dire. Voulant discréditer les dernières propositions de ce parti, au demeurant modéré, il a publié sur son mur (Facebook) un extrait de la constitution. Histoire de se faire bien voir, histoire de lécher goulûment les bottes du système. Las, il existe une justice immanente… L’imbécile donneur de leçons avait oublié de nettoyer la capture d’écran mise en ligne sur le réseau social…Et qu’y découvre-t-on ? Six onglets ouverts sur le navigateur de Köppl : « German slut », « Punishment porn », “BDSM”, etc. bref, la preuve de sa fréquentation de sites pornographiques sadomasochistes. Du coup, il cherche à se défendre avec une explication qui vaut son pesant de préservatifs : il se trouvait en vacances dans le sud du Tyrol et il y a entendu un groupe de jeunes hommes parlant de BDSM (bondage, domination et soumission, sadomasochisme). N’ayant jamais entendu parler de ce concept, il s’est logiquement mis en quête de corriger son ignorance… Que les imbéciles savent être drôles !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

10/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3225 du 3 mars 2016

L’ABBÉ Xavier Beauvais, ancien prieur de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris, exilé par Mgr Fellay à Lille puis à Marseille, car trop populaire, trop combattant, pas assez lâche face au politiquement et au religieusement correct, et en total désaccord avec l’actuelle politique de ralliement à Bergoglio, a été condamné en appel le 17 février à 2 000 euros d’amende avec sursis pour injure raciale, pour avoir lancé « Y’a bon Banania, y’a pas bon Taubira ». Il avait crié ce slogan le 20 octobre 2013 lors d’une manifestation contre la “christianophobie” à l’appel du mouvement Civitas. Il avait expliqué à la barre du tribunal qu’il entendait opposer une référence au petit déjeuner familial à l’élément de destruction de la famille que représente à ses yeux la loi ouvrant le mariage aux “couples” de même sexe, portée par l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira. Relaxé en première instance, il vient donc d’être condamné en appel. Pour la cour, « Il ne fait aucun doute que la formule fait nécessairement référence à la couleur de peau de Mme Taubira » et « à une époque colonialiste du début du XXe siècle, présentant le tirailleur sénégalais comme une sorte d’être primaire, naïf, un peu niais, dont le langage souligne une culture limitée et un maniement de la langue restreint », ce qui est évidemment faux, comme tout Rivarolien bien né le sait.

JEAN-MARIE LE PEN, PERSÉCUTÉ, LUI AUSSI, PAR LEUR “JUSTICE”

Jean-Marie Le Pen avait déclaré lors d’un meeting à Nice, le 4 juillet 2013, lors d’un discours d’investiture de la candidate niçoise du Front National : « Vous avez quelques soucis, paraît-il, avec quelques centaines de Rroms qui ont dans la ville une présence urticante et disons… odorante ». Il vient d’être jugé pour provocation à la haine et à la discrimination ethnique. Une peine de 25 000 euros d’amende a été requise, ainsi que la publication du jugement dans les media qui avaient, à l’époque, cité ses propos. L’avocate des associations parties civiles, dont SOS-Racisme et la Ligue des droits de l’Homme, Me Patricia Suid, a plaidé avec force, déclarant : « Il décrit les Rroms avec une image dégradante mais surtout qui incite à la haine en les comparant à des punaises qui vont envahir la Côte d’Azur ». Des punaises ? Quelle drôle d’idée, en effet… Le jugement doit être rendu le 7 avril. Le réquisitoire aurait-il été plus clément s’il les avait comparés à des rats ? On ne sait pas.

Les persécutions à l’encontre du vieux lion mais toujours si jeune n’en finissent pas. On sait qu’une peine d’amende d’au moins 30 000 euros a été requise contre le président d’honneur du Front national pour « contestation de crime contre l’Humanité » pour avoir une nouvelle fois qualifié les chambres à gaz de “détail” de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, le 2 avril 2015 sur le plateau de BFMTV-RMC, face à Jean-Jacques Bourdin. Jugement le 6 avril. Si l’on ajoute dans les deux affaires les sommes demandées par les parties civiles et les publications judiciaires exigées (chacune équivaut à 5 000 euros), c’est plus de 100 000 euros qui sont réclamés à Le Pen, une véritable folie ! Un des amis du Menhir a confié ce propos qu’aurait tenu le fondateur du FN, au plus fort de l’offensive du couple Marine Le Pen/Philippot contre lui, l’été dernier : « Ils veulent tous me tuer mais je vais les faire chier jusqu’à 100 ans ».

JEAN-MARIE LE PEN, LUI, NE RECULE PAS !

Comme chacun d’entre nous, Jean-Marie Le Pen a des défauts. On le sait. Comment a-t-il pu s’illusionner ainsi quant à sa fille ? Comment a-t-il pu laisser s’éloigner de valeureux militants ? Passons… Mais il a une immense qualité, si peu partagée aujourd’hui : le courage, tant physique qu’intellectuel. Et l’on pourrait y ajouter l’humour. On se souvient de la scène amusante où, à l’occasion des fêtes de Mardi Gras, il apparaissait sur une chaîne numérique, le visage recouvert d’un masque de carnaval, déclarant : « Les hommes politiques sont masqués toute l’année, c’est aujourd’hui qu’ils devraient l’enlever, moi c’est l’inverse ». Mais qu’en est-il du traditionnel défilé du 1er mai, en l’honneur de Jeanne d’Arc ? Daesh a lancé des menaces contre les militants du FN, qualifiés d’“idolâtres” dans le 8e numéro de dar Al-Islam, l’organe de propagande de l’organisation islamique, et contre le défilé du 1er mai présenté à partir d’une photo de foule comme « une cible de premier choix ».

Du coup, Marine et son entourage, qui n’ont, il est vrai jamais fait la guerre, si ce n’est dans des boîtes de nuit, se déballonnent. Il n’y aura pas de défilé du FN mariniste, à cause de Daesh ! Pitoyable. En fait il s’agit là d’un prétexte car, dès le 29 janvier, avant même les menaces de Daesh, L’Opinion indiquait que les dirigeants du néo-FN entendaient renoncer définitivement à ce défilé, le symbole de la Pucelle étant jugé désuet, archaïque et le risque que des militants frontistes puissent s’exprimer lors de ce défilé de manière peu politiquement correcte devant les caméras de télévision étant considéré comme trop important dans un contexte de dédiabolisation voire de normalisation dont témoigne notamment le nouveau blog de Marine Le Pen totalement dépolitisé et où l’on ne voit que des photos d’elle, concernant pour l’essentiel sa vie privée. Jean-Marie Le Pen relève, quant à lui, le défi et ne recule pas. Il appelle tous les militants nationaux et nationalistes à se joindre à lui le 1er mai au matin pour honorer la sainte de la patrie place des Pyramides.

Capture 1.JPG

L’ÉTONNANT SUICIDE DE MARINE LE PEN

Marine Le Pen avait déjà refusé de se rendre devant les militants LMPT lors de la campagne des régionales, refusant de participer aux manifestations. Mais maintenant elle s’en prend aux militants LMPT qui, selon elle, voteraient tous UMP. C’est Le Point qui le raconte : Karim Ouchikh, ancien socialiste devenu conseiller à la culture de Marine Le Pen, a déploré que le FN n’ait pas “récupéré” la Manif pour tous. Réponse de Marine Le Pen : « Ces gens (les cathos) détestent ce que nous sommes (Non !, ce qu’elle est !). Ils ont tous voté UMP (quelle imbécillité !). J’ai autre chose à faire que de courir après ceux qui nous crachent à la figure ». Voilà, c’est tout. Compris ?

ENCORE UN JUIF MYTHOMANE

Le professeur juif de Marseille disait avoir été blessé au couteau en novembre, cinq jours après les attentats de Paris. L’attaque présumée avait suscité une vague d’indignation jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. François Hollande avait ainsi publié un communiqué dans lequel il dénonçait l’acte. La victime a raconté : « Ils m’ont demandé si j’étais juif ou musulman. Et quand j’ai dit que j’étais juif, ils se sont rués sur moi et m’ont jeté à terre, en me disant qu’ils allaient me faire souffrir et me tuer ». Ils l’ont « tailladé avec deux couteaux » et lui ont montré une photo de Mohamed Merah et un tee-shirt de l’Etat islamique. « Puis un troisième homme est arrivé avec un autre scooter et a filmé la scène », raconte-t-il. Ces agresseurs étaient de « jeunes adultes d’une vingtaine d’années », avait-il aussi assuré. De très importants moyens policiers avaient été déployés pour en retrouver les auteurs. La victime, blessée (très, très légèrement) aux bras aux jambes et au ventre, avait été hospitalisée. L’enseignant s’en sort avec quelques plaies et quitte l’hôpital le soir même. L’affaire avait suscité une pluie de déclarations politiques et associatives. François Hollande avait vivement condamné cette agression, en appelant à une « réponse impitoyable ». Michèle Teboul, présidente du Crif Marseille-Provence, s’était affirmée « très choquée ». « Cela fait deux affaires du même type en très peu de temps », avait-elle relevé, se disant « très inquiète ».

Las, cette belle histoire finit mal pour le mythomane (un de plus) juif. Tout avait éclos dans l’imagination riche du personnage. « Les blessures font un peu rigoler si l’on peut dire, et les constatations médico-légales qui ont été effectuées ne collent pas à ce qu’il raconte, tout comme d’autres examens qui ont été réalisés au cours de ces semaines d’investigations », a confié une source proche de l’affaire, interrogée par La Provence. « Des semaines d’investigations… En attendant, il vient d’être placé en garde à vue… l’hypothèse la plus probable est celle d’une auto-mutilation, a précisé le procureur de Marseille, Brice Robin, dans un communiqué. A l’issue d’une enquête particulièrement approfondie, il est apparu que les déclarations de la prétendue victime d’une tentative de meurtre n’étaient corroborées ni par les premières constatations des pompiers intervenants, ni par l’expertise médico-légale, ni par la dernière expertise médico-technique. » Il sera jugé en avril pour « dénonciation mensongère d’un délit imaginaire », a annoncé le parquet, le jeudi 25 février. En attendant, le professeur, Tsion Sylvain Saadoun « a maintenu ses déclarations dans les moindres détails » et « est vraiment désolé qu’on ne le croie pas », a précisé son avocate à Me Karine Sabbah. Il risque six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende, mais nul doute que l’avocat général sera clément avec un homme qui a tellement souffert…

BRUNO LE MAIRE, UN OISEAU EXCEPTIONNEL !

Bruno Le Maire l’a dit : il ne doute pas un instant qu’il sera élu président de la République. Il a annoncé qu’il se présentait aux primaires des Républicains et ne doute pas une seule seconde qu’il l’emportera haut la main face à Sarkozy et à Juppé, entre autres. Il vient de déclarer : « Dans des temps ordinaires, je n’aurais aucune chance. Comme les temps sont extraordinaires, je vais gagner. » La nouvelle Jeanne d’Arc au masculin semble assez contente d’elle. Florilège hilarant : « Que c’est bon de se lever le matin et de vouloir diriger le pays » (Le Monde du 23 février). Et puis : « Je suis une exception. Je suis autant écrivain que politique » (Le Monde). Et puis, celle-ci, qui est grandiose : « Mon intelligence est un obstacle » (Le Point du 18 février). Mais ce n’est pas fini : « Mon problème, c’est que j’ai les yeux trop bleus pour la télévision » (lors d’un déjeuner de presse). Pauvre chou, on le plaint… Pour ceux qui n’auraient pas saisi la modestie du personnage, il conclut par cette considération émouvante : « Je suis dans une démarche d’humilité ». On l’avait compris… En attendant, j’ai décidé de le placer d’autorité dans ma volière, aux côtés de Cricri et d’autres improbables moineaux qu’engendre la démocratie, et vous tiendrai évidemment au courant, d’heure en heure, des délires du personnage…

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

04/03/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3224 du 25 février 2016

BHL était l’invité d’« On n’est pas couché », pour présenter son nouveau livre dont le titre est L’esprit du judaïsme. Il a évidemment trouvé moyen de créer la polémique sur le plateau de Laurent Ruquier qui s’agaça. Le pseudo-philosophe a expliqué que l’antisémitisme était omniprésent en France, planqué dans de sombres complots. Il s’est mis à délirer, voyant dans l’affaire du sang contaminé, dans laquelle Laurent Fabius est compromis, rien moins qu’un complot antisémite, fait d’une « longue tradition dans notre antisémitisme national, du crime rituel ». Avait-il abusé de certaines substances ? Pour lui, cette affaire n’était qu’un moyen d’évincer Fabius, parce que juif. Il a poursuivi : « La manière dont on a ressorti, à l’époque pour l’ancien Premier ministre français, une histoire de sang contaminé — c’est-à-dire de crime rituel — disait quelque chose, hélas, d’une tendance (antisémite) dans ce pays ». Mais ce n’est pas fini. L’affaire Strauss-Kahn et le Sofitel ? Un complot, aussi. BHL déclare, défendant son ami : « Dans certains portraits de lui que j’ai lus dans la presse française, il y avait quelque chose qui ne sentait pas bon ! […] Je ne me suis jamais posé la question de savoir s’il y entrait de l’antisémitisme, mais si vous me posez la question, il y entrait probablement une part ». Laurent Ruquier a fini par lui claquer le bec, lui répliquant : « Cette affaire du sang contaminé qui a collé à la peau de Laurent Fabius un long moment, on n’est pas obligé d’y voir de l’antisémitisme. Ça a été un vrai scandale […] Depuis, Laurent Fabius a été, je le rappelle, président de l’Assemblée nationale, à nouveau ministre et même maintenant président du Conseil constitutionnel. Si c’est ça de l’antisémitisme, il s’en sort plutôt pas mal ! » Et Léa Salamé d’arguer à son tour : « C’est là la faiblesse de votre texte : il faut dénoncer la montée de l’antisémitisme, et elle est réelle mais vous l’affaiblissez en voyant de l’antisémitisme partout ». Nul doute que cet excité de BHL doit considérer aujourd’hui Ruquier et Salamé comme de dangereux antisémites, avançant masqués…

TROP DE MINISTRES D’ORIGINE MAROCAINE EN FRANCE SE PLAINT L’ALGÉRIE !

L’information n’a été reprise que par peu de media français, sauf le site de Thomas Joly, contre-info et Le Point. L’origine de la nouvelle est le site Mondafrique, créé à l’initiative du journaliste d’investigation Beau. Ce dernier a travaillé pour le Quotidien du Médecin, Le Monde, Libération, l’agence CAPA, le Nouvel Économiste, L’Expansion et en tant que journaliste d’investigation au Canard enchaîné. Le site vise, selon Wikipédia à « traiter sans tabou de la politique, de l’économie, de la société et des cultures des pays africains, mais il aborde aussi des questions françaises, européennes et internationales ».

De quoi s’agit-il ? Après Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri, c’est au tour d’Audrey Azoulay de rentrer au gouvernement avec la double nationalité (franco-marocaine). La nomination de la fille de l’ancien conseiller du roi du Maroc a, semble-t-il, déclenché l’ire d’Alger qui dénonce une « marocanisation de la vie politique française ». Mondafrique raconte : Frère et conseiller spécial du président algérien, Saïd Bouteflika aurait déploré une manœuvre de “lobbying” de la part du Maroc, au sein d’une scène médiatique française qu’il estime “infestée” de politiciens, de journalistes et de stars d’origine marocaine. Alger voit ce rapprochement entre l’Hexagone et le Maroc d’un mauvais œil en raison de ses relations tendues avec ce dernier. Voir trois ministres d’origine et de nationalité marocaine dans le gouvernement français, et aucun Algérien, déplaît fortement à Alger. Mais gageons que cette grossièreté sera corrigée lors d’un futur remaniement…

Capture 1.JPG

CANAL + NE DIFFUSERA PLUS DE REPORTAGES QUI DÉRANGENT CERTAINS…

Thomas Joly nous raconte sur son blog : « Volkswagen, entreprise de tous les scandales », « Le monde selon You-Tube », « François Homeland » (sur le chef de l’Etat et les guerres), « Attentats : Les dysfonctionnements des services de renseignement », « Les placards dorés de la République » (consacrés aux emplois fictifs dans la fonction publique), « La répression made in France » (dédié à l’exportation, par la France des matraques électriques et autres outils de répression), « Nutella, les tartines de la discorde », ces thématiques sont désormais non gratae sur Canal+. C’est la décision qu’a prise Vincent Bolloré, le propriétaire de la chaîne, suscitant un vif mécontentement dans ses équipes, notamment auprès de Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de Spécial Investigation. La raison de cette autocensure ? Bolloré a fait savoir que Canal+ souhaitait « avant tout défendre ses intérêts » et « éviter certaines attaques frontales ou polémiques à l’encontre des partenaires actuels ou futurs du groupe ». En d’autres termes, pas question de déplaire à des clients ou de futurs clients. Jean-Baptiste Rivoire explique que, bien entendu, « il n’y aura plus d’enquête sur le monde bancaire ». La décision était, à vrai dire, attendue depuis qu’un reportage consacré au Crédit Mutuel, l’accusant d’évasion fiscale, avait été rejeté par Canal. C’est France 3 qui finira par le diffuser en octobre, dans le magazine Pièces à conviction. Vincent Bolloré s’en est expliqué récemment devant le Comité d’entreprise, déclarant : « Il ne faut pas embêter les partenaires du groupe, attaquer la BNP ou le Crédit Mutuel, c’est débile ». Les lecteurs de RIVAROL savent ce qui leur reste à faire quant à leur (éventuel) abonnement à Canal+…

Capture 2.JPG

FABIENNE KELLER, UNE AFFREUSE TRAÎTRESSE STRASBOURGEOISE

Fabienne Keller est sénatrice Les Républicains et conseillère municipale d’opposition à la ville de Strasbourg. Au Sénat, elle est vice-présidente de la commission des Finances et de la commission des Affaires européennes. Elle avait été maire de Strasbourg de 2001 à 2008, mais avait été battue aux dernières municipales par le socialiste Roland Ries. Un exploit, si l’on peut dire dans le contexte d’une vague de “droite”. Arrogante, haineuse à l’encontre des patriotes, intolérante, sa défaite nous avait réjouis. Il est vrai qu’elle avait fait tout ce qu’il fallait pour perdre, prenant des positions qui allaient à l’encontre de ce qu’attendait son électorat. Elle avait notamment contribué, en tant que maire, au financement de la Grande mosquée de Strasbourg. Tout ceci pour chercher à complaire à l’électorat de gauche et aux bobos, nombreux à Strasbourg.

La voici qui récidive dans le grandiose. Dans une interview donnée à la radio RCF, pour l’émission « Face aux chrétiens », elle s’est déclarée favorable à la proposition du ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble de taxer l’essence et le gazole au niveau européen pour financer l’accueil des migrants. Elle a également déclaré dans cette émission être favorable à une intégration de l’islam au concordat d’Alsace-Moselle. On sait qu’en Alsace-Moselle, les prêtres, pasteurs et rabbins sont payés par l’Etat et que l’on y trouve les seules facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante, de France. La loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, date à laquelle l’Alsace-Moselle était allemande, n’y est, en effet, pas appliquée. Rappelons aussi qu’en 2013, Fabienne Keller avait voté le projet de loi du mariage pour tous au Sénat. On se demande pourquoi François Hollande ne lui a pas proposé d’intégrer le gouvernement socialiste…

“LES INSOLENCES DE CHRISTINE BOUTIN”

Cricri revient. Elle a des choses à dire, et elle les dit dans un livre à paraître le 25 février, Les Insolences de Christine Boutin, aux éditions Jacques-Marie Laffont. Il paraît que le livre fait preuve d’un certain humour car elle n’hésite pas à l’illustrer avec des caricatures la représentant. On y découvre (ou redécouvre) ainsi l’image d’une boîte de « La vache qui prie ». Elégant. Mais cela ne la traumatise pas plus que cela. Elle assume, déclarant : « La quasi-totalité des caricatures me concernant font référence soit à la prière, soit à la croix du Christ. Ce n’est pas pour me déranger, j’assume. » Elle raconte avoir eu cependant plus de mal à accepter une caricature la représentant sous forme de… truie. Et puis, elle livre la clé d’un mystère qui avait ébranlé tout le monde politique. Elle avait menacé Nicolas Sarkozy de lui balancer une « bombe atomique » si ce dernier l’empêchait de se présenter à l’élection présidentielle de 2012. Grâce à son livre, on en sait plus sur cette terrifiante menace. Elle aurait, en guise de bombe atomique, effectué une grève de la faim ! Nul doute que Sarkozy aurait été terrorisé. Mais elle avait retiré sa candidature d’elle-même. Sacrée Cricri ! Elle est décidément impayable !

MIEUX VAUT S’APPELER ORELSAN QUE RIVAROL, LE PEN, SORAL OU DIEUDONNÉ !

Le rappeur Orelsan, Aurélien Cotentin de son vrai nom, était rejugé pour provocation à la violence dans plusieurs chansons interprétées lors d’un concert à Paris en mai 2009. Florilège : « J’te quitterai dès qu’j’trouve une chienne avec un meilleur pedigree », « J’respecte les schnecks (les femmes) avec un QI en déficit, celles qui encaissent jusqu’à finir handicapées physiques », « les féministes me persécutent […], comme si c’était d’ma faute si les meufs c’est des putes », « Renseigne-toi sur les pansements et les poussettes, j’peux t’faire un enfant et t’casser le nez sur un coup d’tête », ainsi que « ferme ta gueule ou tu vas t’faire marie-trintigner (référence à Marie-Trintignant, battue à mort par son compagnon Bertrand Cantat, le chanteur de Noir Désir) ». Résultat du procès ? Il est relaxé au motif que “sanctionner” les chansons incriminées « reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d’abandon d’une génération, en violation du principe de,la liberté d’expression ». Ce n’est pas à RIVAROL, à Le Pen, à Soral ou à Dieudonné que cela arriverait…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

26/02/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3223 du 18 février 2016

INVITÉ de BFM, Jean-Marie Le Pen a réaffirmé son opposition au changement de nom du Front national. « Est-ce que Moët et Chandon va décider de changer son nom en Collard-Ménard ? En plus un champagne sans bulles. C’est curieux, ceux qui proposent le changement de nom ne sont pas membres du FN. Ils feraient mieux de se mêler de leurs affaires plutôt que de celles du Front. Ça me paraîtrait être une erreur de changer de nom pour Bleu Marine. Le FN doit rester ce qu’il est, son nom est glorieux, il a été porté par des dizaines de milliers de militants », a-t-il assené. Il poursuit : « Je n’arrêterai pas la politique parce qu’on m’interdit d’être au Front national », évoquant son projet de fonder « une formation, un courant », « de préférence à l’intérieur » du parti. Et il menace Marine Le Pen : s’il n’est pas réintégré d’ici le mois de mars par sa fille qui lui a succédé à la tête du FN, il ira donc voir ailleurs.

ZEMMOUR MARTYRISE PHILIPPOT

Florian Philippot était l’invité, il y a quelques jours, de l’émission de Paris Première, animée par Zemmour et Nolleau. Zemmour n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Le thème de l’émission allait droit au but : « Philippot dans le viseur ? » A propos du programme économique de Philippot, Zemmour lance : « Vous avez bien compris que cette attaque économique est un prétexte pour vous attaquer, vous. Ce que l’on vous reproche au Front national, c’est d’avoir fait main basse sur un parti en gouroutisant Marine Le Pen […] Vous avez fait main basse sur le Front national alors qu’au Front national, vous êtes détesté. Quand on fait des votes, vous êtes loin derrière, non seulement Marion Maréchal-Le Pen mais aussi Louis Aliot, et aussi Steeve Briois. Vous n’êtes pas aimé au sein du parti, tout le monde me le dit. Deuxièmement, au-delà de vous, […] depuis dix minutes, on ne parle que d’économie. Alors que le carton du Front national aux régionales, que ça vous plaise ou non, est dû 1. à Daech, 2. à madame Merkel. Vous avez été sauvé par Daech et Merkel qui vous ont ramené aux fondamentaux du Front national sur l’immigration et l’islamisation, sinon, comme Marine Le Pen gouroutisée par vous, ne parlait que d’économie, tout le monde s’en foutait… » Et Philippot, pas content du tout, de dire à Zemmour que c’est un langage tenu par les amis d’ultra-droite et d’extrême droite du chroniqueur. Quel vilain délateur !

BRUNO MÉGRET, LE RETOUR

Bruno Mégret, le fondateur du MNR, qui avait, en 1998, mené une terrible dissidence au sein du FN, entraînant le départ de plus de la moitié des cadres, dont bien souvent les plus talentueux, vient d’écrire un livre, dont le titre est le Temps du Phénix. Il s’agit d’un roman d’anticipation politique qui raconte par le menu la victoire à la prochaine présidentielle d’un candidat issu de rangs de la droite nationaliste et sa gestion du pouvoir. Il déclare : « J’ai surtout écrit ce livre parce que je suis frappé par l’impuissance des responsables politiques actuels. Le gouvernement est phagocyté par les contraintes institutionnelles et juridiques. Même si un président de rupture, issu des rangs de la droite nationale arrivait au pouvoir en 2017, rien ne serait possible de faire en l’état ». Le slogan mariniste « la France apaisée » ne lui convient pas. Il déclare : « Je ne crois pas vraiment que la France ait besoin d’apaisement ou de tranquillité. Il faut de la rupture là où c’est nécessaire ». Bien vu…

Bruno Mégret plaide pour une « Europe confédérale », et la subordination du droit européen au droit national. Il s’oppose aussi à la sortie de l’euro et à « l’offre de mesures sociales aussi démagogiques que peu crédibles ». Il relève que « beaucoup de gens ont été choqués de ne pas voir le Front national uni au premier rang des manifestations contre le “mariage” homosexuel […] Il ajoute qu’il est regrettable que le FN actuel ne soit pas plus clair dans ses positionnements ». « En politique, il faut des discours limpides », dit-il, ajoutant (dans le Parisien): « Ce qui manque au parti, c’est la crédibilité. Les électeurs ne sont pas des imbéciles : ils voient bien la démagogie quand Marine Le Pen prétend tout résoudre en proposant la sortie de l’euro, un SMIC à 1 500 euros ou encore la retraite à 60 ans. » Bruno Mégret reste convaincu que l’avenir du courant national passe par des alliances avec le reste de la droite. J’ai tout de même envie de poser la question à Bruno Mégret : « Cher Bruno, mais où vois-tu la droite dans notre paysage politique ? N’as-tu pas le sentiment que ce sont (presque tous) des minables et des traîtres ? » C’est en tout cas la question que je poserai prochainement, aux côtés de Jérôme Bourbon, à Bruno Mégret, à l’occasion d’une interview au sujet de son livre, qui paraîtra prochainement dans RIVAROL.

PIQUEMAL FAIT REPENTANCE

Le Général Piquemal “regrette” d’avoir participé au rassemblement de Pegida, « un groupe d’extrême droite presque pro-nazi ». Jérôme Bourbon a déjà évoqué l’oiseau dans son dernier éditorial. Revenons sur le moineau. Arrêté samedi 6 février lors d’une manifestation anti-migrants interdite à Calais, le général Christian Piquemal a vu son procès reporté en raison de son état de santé. Celui que beaucoup de Français n’étaient pas loin de considérer comme un héros et une espérance s’est lamentablement déballonné. L’ancien patron de la Légion étrangère a déclaré au micro de RTL, lundi 8 février, qu’il “regrette” d’avoir participé à ce rassemblement initié par Pegida, le mouvement allemand avec qui il « ne partage aucun lien ». Il définit courageusement Pegida comme « un groupe d’extrême droite, très violent, presque nazi » et ajoute : « Personnellement, je n’aurais pas voulu les voir sur place. Ils ont une connotation extrêmement négative », assure-t-il, ce qui est une pure imbécillité, Pegida n’ayant rien d’extrémiste, d’extrême droite et encore moins de néo-nazi. Sur l’une de ses affiches l’on voit au fond d’une poubelle une croix gammée, preuve de l’antinazisme de Pegida qui est donc très modéré et propre sur lui. L’héroïque général en peau de lapin a expliqué s’être rendu à cette manifestation pour « reconnaître les lieux et voir s’il n’y avait pas des solutions pérennes à mettre en place » pour les migrants à Calais. C’est tout juste s’il n’y était pas par hasard (mais si, il a osé dire qu’il était « présent de façon fortuite » !) Et il chouine : « J’aurais préféré qu’on soit seuls car ça ne se serait pas passé comme ça. On n’est pas racistes, islamophobes ou xénophobes. J’ai commandé la Légion étrangère pendant 5 ans, il y a 140 nationalités dedans. Donc s’il y a bien quelqu’un à qui on ne peut pas reprocher d’être raciste, c’est bien moi ». Et voilà ! Nous y sommes ! Notez cependant (à nous de balancer) que celui qui fut un héros auprès des nationaux pendant quelques minutes ou quelques heures n’a, à aucun moment condamné l’antisémitisme, ce qui paraît hautement suspect. Il conviendrait que la Licra se penchât sur la probable sournoiserie du personnage.

Mais redevenons sérieux : pourquoi cette reculade venant d’un homme qui, mégaphone à la main, haranguait ses troupes, leur demandant de résister et qui déclarait, en sortant de garde à vue, que « la justice est entre les mains du pouvoir […] On se rapproche peu à peu d’une dictature ! » Mystère. Il n’en demeure pas moins que son comportement est indigne d’un officier général et totalement lamentable. Mais nous savons qu’hélas les meilleurs sont morts dans toutes ces guerres et que de surcroît Piquemal fut adjoint au chef du cabinet militaire de trois Premiers ministres socialistes : Michel Rocard, Édith Cresson puis Pierre Bérégovoy. Cela laisse des traces...

Capture 1.JPG

ENCORE UN NONAGÉNAIRE POURSUIVI OUTRE-RHIN !

Le procès de Reinhold Hanning, ancien gardien d’Auschwitz âgé de 94 ans, s’est ouvert le jeudi 11 février en Allemagne, plus de 71 ans après la libération du camp par l’Armée rouge. Il est accusé d’avoir été le complice de l’extermination de dizaines de milliers, si ce n’est de dizaines de millions de Juifs. Bon, ce n’était qu’un modeste gardien de camp, mais peu importe. Le parquet ne reproche à Reinhold Hanning aucun geste criminel précis mais l’accuse d’avoir été l’un des « rouages de l’extermination ». A la différence des précédents procès, l’accusation ne se limite plus aux meurtres dans les chambres à gaz, mais englobe les exécutions sommaires et « l’extermination par les conditions de vie ». L’odieux personnage trouve moyen, vu son âge et sa faiblesse, de ne subir que deux heures d’audience par jour. Il n’encourt que 3 à 15 ans de prison, ce qui est, reconnaissons-le, ridicule. « L’âge n’a pour moi aucune importance », martèle depuis des années le procureur de Dortmund, Andreas Brendel, qui portera l’accusation contre Hanning, estimant que l’Allemagne « doit aux victimes et à leurs proches » de poursuivre jusqu’au bout les crimes du IIIe Reich. Deutschland, erwache ! (Allemagne, réveille-toi !)

Capture 2.JPG

ALLEMAGNE : LES DÉFILÉS DE CARNAVAL MENACÉS PAR LA CENSURE

On sait qu’en Allemagne, les défilés de carnaval, avec une liberté totale, sont une institution. Oui mais tout ceci risque bientôt d’être du passé. La justice se penche sur des défilés où l’on soupçonne la présence de chars développant un discours particulièrement odieux. Plusieurs enquêtes pour incitation à la haine raciale viennent d’être ouvertes. Le site Novopress nous offre quelques exemples. À Solingen, une ville de Rhénanie, un char de carnaval représentant un U-boot (un sous-marin), portait sur le côté ce message sans équivoque, « Ils doivent se battre pour leur patrie au lieu de toucher nos femmes » — une référence directe aux agressions sexuelles massives menées par des immigrants illégaux depuis leur arrivée en Allemagne durant 2015. Dans la ville de Ilmtal, dans le Thuringe, un char transformé en tank de la Seconde Guerre mondiale portait le message Ilmtaler Asylabwehr (« défense d‘Ilmtal contre les demandeurs d’asile »). À Düsseldorf un char du carnaval représentait le président turc Erdogan trinquant avec un combattant de Daesch pour fêter leur alliance contre les Kurdes. À Wasungen nous avons le « Balkan Express », un char qui fait référence aux milliers d’immigrants qui ont débarqué cet été dans la gare de Munich, avec le message Die Plage kommt, « la peste arrive » entouré de fêtards déguisés en sauterelles comme dans la Bible.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

18/02/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3222 du 11 février 2016

J’AI PLUS que souvent abordé le sujet de la tyrannie qui règne en Allemagne. Voici les dernières informations : le site Altermedia Deutschland vient d’être interdit le 26 janvier 2016 par le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière et ses deux responsables ont été interpellés et vraisemblablement placés en détention. Il leur est reproché d’avoir « appelé à la violence contre les étrangers vivant en Allemagne », proféré des paroles « de mépris » envers certaines religions et… « nié l’Holocauste », a précisé le Parquet. Des perquisitions ont eu lieu dans plusieurs régions d’Allemagne. Selon Wikipédia, le site recueillait 5 millions de vues par an… On se souvient que celui qui, en 2010, était responsable du site Altermedia Deutschland, Axel Möller, avait lui aussi été poursuivi pour son supposé révisionnisme : il avait été incarcéré le 7 décembre 2011 pour n’en sortir que le 29 mai 2015. Cinq millions de supposés nazis, c’est sans doute six millions de trop… En attendant, allez consulter le très bon site Altermédia francophone qui n’a rigoureusement, comme vous le constaterez, rien de nazi.

Mais ce n’est pas fini. La dirigeante courageuse de l’AfD (Aktion für Deutschland), Frauke Petry, créditée de près de 13 % dans les sondages, a déclaré qu’il était légitime de pouvoir utiliser en dernier recours des armes à feu, pour empêcher des migrants de pénétrer dans le pays. Les traîtres ont évidemment affiché leur désapprobation bruyante. Wolfgang Bosbach de la CDU (supposée de “droite”) déclare qu’il n’existe pas de cas dans l’histoire de la République allemande d’utilisation d’armes à feu pour empêcher quelqu’un de pénétrer dans le pays. Sa mère, probablement violée comme deux millions d’Allemandes par les hordes soviétiques et les tabors de Leclerc lui expliquera peut-être l’héroïque résistance des forces européennes face à l’invasion, avec, curieusement, des armes à feu. En attendant, le dirigeant du Parti social-démocrate (SPD) Sigmar Gabriel exige que l’AfD soit placée sous observation de l’Office de protection de la Constitution (le Verfassungsschutz, (l’organe de protection de la Constitution, que j’ai évoqué dans le récent RIVAROL), la Gestapo politiquement correcte allemande. Un des députés écologistes parle tout simplement, à propos des déclarations de Frauke Petry, de « terrorisme de droite ». J’avais conclu mon discours, il y a dix jours, lors d’une réunion à Cologne, que j’évoquais dans cette chronique, par ces mots : « Vive l’Allemagne libérée ! Vive l’Europe libérée ! »

ALLEMAGNE DÉGÉNÉRÉE (SUITE)

Lors d’une réunion à la mairie de Bad Schlema, les citoyens se plaignaient : « dans notre propre pays, on ne peut plus se promener en ville ! » Comme les protestations s’intensifiaient, le maire CDU a menacé d’appeler la police pour faire taire les protestataires. La ville, qui comprend 5500 résidents, a accueilli environ 85 réfugiés. Le débat a dégénéré quand un grand-père a posé la question suivante au maire, Jens Müller, du parti chrétien démocrate de la traîtresse Angela Merkel : « Ma petite-fille qui a moins de 10 ans — et cela s’est produit aussi dans une ville voisine : les filles ont été harcelées par des “enfants” de réfugiés, “demandeurs d’asile”. Elles ont été harcelées depuis les fenêtres des refuges. Comment cela va-t-il se passer l’été prochain ? Quand les lycéennes seront plus légèrement vêtues ? ». « C’est facile, il suffit de ne pas aller les provoquer dans ces endroits », a répondu le maire, suggérant de ne pas en faire tout un plat, car « les hommes allemands ne sont pas des anges en la matière ». Est-il possible d’aller plus loin dans le registre de la soumission imbécile, du déshonneur et de la trahison ?

« Un pays où quelqu’un qui pêche sans permis reçoit une amende et où les gens peuvent passer les frontières sans passeport ne peut être que dirigé par des idiots ! »

UN SPORTIF COURAGEUX

Voici le message qu’a fait paraître sur les réseaux le grand sportif Felix Baumgartner, Autrichien, vivant en Suisse, qui a osé sauter en parachute depuis la stratosphère en 2012. Baumgartner vante les mérites de la démocratie directe helvétique. Accusé par certains media d’être un « nazi d’extrême droite ». (considération amusante, comme s’il pouvait exister des nazis d’extrême gauche), il insiste sur le fait que les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens et d’assurer la sécurité sur leur territoire. Pour lui, le fait que des centaines de milliers de migrants « infiltrent notre pays (l’Autriche), même sans armes » est un réel danger. Il critique dans la foulée la politique d’accueil de la traîtresse Merkel et soutient les gens qui se révoltent contre cet état de fait en Europe, glorifiant au passage le premier ministre hongrois Viktor Orban qui mériterait selon lui le prix Nobel de la paix pour avoir su protéger son pays et son peuple. Et pendant ce temps, le misérable préfet des Côtes d’Armor, Pierre Lambert, a interdit la manifestation de Pegida contre l’islamisation et l’immigration, prévue le 6 février devant la préfecture de Saint-Brieuc. La loi interdisant de désigner nommément les imbéciles et les traîtres, je me contenterai de citer Pierre Lambert qui motivait ainsi son interdiction : « L’Europe n’est pas menacée par une islamisation rampante. Je ne suis pas en phase avec ces thèses racistes, provocatrices et xénophobes. » Pauvre type…

PRESSE MENTEUSE EN ALLEMAGNE

Comme le raconte le site Boulevard Voltaire, la presse écrite est en chute libre depuis 2014 en Allemagne. Le phénomène est désigné comme « l’effet Ulfkotte ». Udo Ulfkotte était rédacteur en chef du FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung), qu’il a quitté. Pris de remords, il révéla dans un best-seller comment la CIA corrompt la presse allemande dans le but de manipuler l’opinion. La baisse d’audience de ces media fut déclenchée, entre autres, par le titre en une du Spiegel en juillet 2014 : « Stoppt Putin jetzt ! » (Arrêtez Poutine maintenant). Suivi d’un autre numéro du même magazine, qui apposait sur le portrait d’un Vladimir Poutine au regard inquiétant le titre : « Le voisin dangereux, Vladimir Poutine, et l’impuissance de l’Occident. » Du coup, les Allemands qui ne sont pas tous forcément des idiots à la botte de la CIA ont répliqué par un pastiche, largement diffusé : « Stoppt Spiegel jetzt ! » (Arrêtez le Spiegel maintenant, le Spiegel étant un grand hebdo de gauche). Pas de quoi émouvoir les media traîtres. Ils ont dissimulé pendant plusieurs jours les événements de la Saint-Sylvestre à Cologne. Deutschland, erwache ! (Allemagne, réveille-toi !)

UN JUIF ÉLU À L’ACADÉMIE FRANÇAISE. MAIS À QUAND UN MUSULMAN ?

Excellent article de notre confrère Minute quant à l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie française. Lisons quelques lignes d’une rare impertinence : « Jean d’Ormesson, qui est aux lettres françaises ce qu’une tasse de camomille éventée est aux alcools forts, s’est réjoui très fort, bravo bravo bravo, de l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie française, sur les bancs de laquelle lui-même radote de la méduse. » D’Ormesson en pleure de joie : « Ce qu’il y a de beau chez lui (Finkielkraut), c’est que c’est un juif polonais », dit-il. « Sa mère ne parlait pas le français. C’est magnifique. C’est l’intégration française. Et je suis très heureux de ça. » Mais Jean d’Ormesson ne s’arrête pas en si bonne yeshiva. Il poursuit : « Eh bien, je dirais que je souhaite aussi… » (le suspense, commente le sournois et talentueux rédacteur de Minute, est insoutenable) « … que nous fassions la même chose dans les années qui viennent — l’Académie, c’est très lent — avec les musulmans. Je vais me faire incendier… » (mais peut-on incendier la camomille ?) « L’islam n’est pas représenté à l’Académie. Il serait normal qu’elle (sic !) soit représentée. Je pense que ça se fera. ». Commentaire de notre excellente amie Fabienne Pichard du Page (Pardès) qui m’envoie l’information : « Heureusement, cette fripouille libérale a un cousin germain, Jacques Anisson du Perron, notre cher ami et auteur qui relève l’honneur de cette famille ! »

Capture 1.JPG

BHL : “RIEN DE CE QUE J’AI FAIT, JE NE L’AURAIS FAIT SI JE N’AVAIS PAS ÉTÉ JUIF

Le pseudo-philosophe, Bernard-Henri Lévy, défenseur ardent d’Israël, vient de livrer son livre, dit la critique dithyrambique, « le plus personnel à ce jour ». Son titre : L’esprit du judaïsme. Il y explique pourquoi il a souhaité libérer, à lui tout seul, la Libye et pourquoi il a voulu virer Poutine d’Ukraine et de Crimée. « Je suis allé à Ninive », raconte BHL, 67 ans, fin lecteur de l’Ancien Testament. Dans le Livre sacré, l’antique ville de Ninive (sur la place actuelle de Mossoul) est une ville corrompue. Le prophète Jonas est chargé d’annoncer à ses habitants sa destruction. Mais les habitants se repentent. Leur ville est sauvée. Le Dieu d’Israël est le Dieu de tous les hommes commente BHL. Il explique avoir agi « en tant que Français » parce que « j’étais fier de contribuer à ce que mon pays soit à la pointe » du combat contre la tyrannie. Il évoque aussi son « indéfectible croyance en l’universalité des droits de l’Homme » et à son « inflexible fidélité à son nom juif ». On est fier pour lui… En attendant BHL rapporte aussi cette belle phrase, si émouvante, de Romain Gary, au moment de la sortie du Testament de Dieu : « Il y en a qui te reprocheront de voir des antisémites partout. Si j’avais un reproche à te faire, ce serait de ne pas en voir assez ».

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

11/02/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

RRobert Spieler.jpgobert SPIELER

RIVAROL N° 3221 du 4 février 2016

RÉCEMMENT, une famille de Calais a été prise à partie par une horde de “migrants” dirigés par des militants “antifas” et d’extrême gauche. Pour se défendre, l’un des jeunes de la famille a brandi un fusil à bille, sans en faire usage. Le père, agressé par les sauvages, s’est défendu avec courage. Résultat : il s’est retrouvé en garde à vue, devant se justifier d’avoir exhibé un fusil factice. On pouvait évidemment s’attendre à ce que le Front national, fût-il mariniste, s’emparât du sujet et exprimât son soutien, d’autant que Marine Le Pen est élue du secteur. Eh bien non, rien de rien, silence complet. Yann Valerie, sur le site Boulevard Voltaire, ne cache pas sa colère, écrivant : « N’était-ce pas pourtant le rôle de celle qui se veut incarner l’opposition à l’immigration, le changement de cap, de se rendre au chevet de cette famille menacée ? N’était-ce pas le rôle d’un parti politique anti-immigration que de protéger, concrètement, une famille de son peuple, sans doute des électeurs à elle, que le maire de la commune (LR) veut faire partir “pour éviter les représailles” » ? Et l’auteur de l’article de conclure : « Le Front national et Marine Le Pen ne pourront pas, indéfiniment, se muer dans la peau des rebelles, des opposants au système si, dans les faits, ils ne font rien. » Evoquant Calais, il ajoute cruellement : « Le FN n’a pas compris qu’il avait un rôle à jouer dans l’histoire, que des citoyens attendent un signal fort autre qu’un appel du pied électoral ou une invitation à la galette des rois locale » et conclut par cette phrase, oh combien juste : « Attention à ce que ce parti ne devienne pas une arnaque politique, comme les autres… »

Capture 1.JPG

“CACHEZ CE SEIN QUE JE NE SAURAIS VOIR”

Le président de la République islamique d’Iran, M. Hassan Rohani, en visite cette semaine à Rome, avant de se rendre à Paris, pour conclure des contrats d’affaires avec les entreprises locales, était convié à une visite des musées du Capitole. Pour ne pas heurter sa pudeur musulmane, le gouvernement italien prit une étrange décision, cachant des statues antiques de déesses et de guerriers nus dans des coffres de bois construits à cet effet. Par cette décision, l’Italie s’est couverte de ridicule. Voici les titres de la presse transalpine : « Humiliés chez nous », « Burqa d’État », « Ces nus recouverts qui couvrent l’Italie de ridicule », « L’Italie met le voile »… Les responsables de la censure des arts se sont défendus en clamant qu’il ne s’agissait là que d’un signe de respect, un geste d’accueil.

François Hollande s’est, pour une fois, comporté correctement. Rohani avait exigé qu’il n’y ait pas d’alcool de servi lors d’un éventuel déjeuner. Refus de Hollande. Le déjeuner s’est mué en petit-déjeuner. Dommage qu’il soit moins courageux quand il s’agit de résister au CRIF. S’opposer à la République islamique d’Iran, suspectée de révisionnisme, c’est en effet beaucoup plus facile que de résister à certaines revendications communautaires.

Capture 2.JPG

ANGELA MERKEL AU BORD DE L’EFFONDREMENT NERVEUX

A Düsseldorf, 40 % des jeunes Marocains ou Algériens deviennent criminels, la première année de leur présence. Un commissariat de Düsseldorf (Allemagne) a réalisé une étude, baptisée “Casablanca”, concernant la criminalité spécifique des jeunes selon leurs origines, au cours de la première année suivant leur arrivée en Allemagne. La conclusion du rapport — divulguée par la presse — a fait l’effet d’une bombe : à Düsseldorf, 40 % des jeunes Marocains et Algériens deviennent criminels au cours des douze premiers mois de leur séjour en Allemagne, contre 0,5 % pour les Syriens. « Seuls les Bosniaques et les Monténégrins commettent si rapidement autant de délits », soulignent les auteurs. Les délits et crimes vont du trafic de stupéfiants aux vols, braquages, coups et blessures, menaces… Le texte relève que « toutes les trois heures et demi, un criminel maghrébin frappe à Düsseldorf ». Mais que devient Angela Merkel, la traîtresse qui a ouvert toutes grandes les portes de l’Allemagne aux “migrants” ? Certains media commencent à se demander si elle ne va pas perdre son poste de chancelière avant la fin de l’année. Le Huffington Post (pourtant de gauche) vient de publier le diagnostic d’un célèbre psychanalyste allemand, Hans-Joachim Maaz, selon lequel Angela Merkel souffre d’un excès de narcissisme et semble au bord de la dépression nerveuse. Il parle de son entêtement dans une politique totalement irrationnelle face aux immigrants et sa perte de contact avec la réalité. Le psychanalyste se dit certain d’un prochain effondrement psychologique ou psychosomatique de la chancelière et dit être inquiet des conséquences de l’état mental d’Angela Merkel sur la sécurité du pays. Sauf que ce sont quasiment tous les chefs d’Etat et de gouvernement occidentaux qui se comportent de manière criminelle trahissant leur propre peuple et le conduisant à la servitude et au chaos.

“MIGRANTS” : LA RÉSISTANCE S’ORGANISE EN EUROPE

Milos Zeman, le président tchèque, connu pour ses positions anti-immigration, a affirmé récemment qu’intégrer les musulmans dans la société européenne est “impossible”. Il a déclaré lors d’un entretien télévisé : « L’expérience des pays européens occidentaux qui ont des ghettos et des localités exclues montre que l’intégration de la communauté musulmane est impossible d’un point de vue pratique », ajoutant : « Laissons-les avoir leur culture et leurs pays et ne les prenons pas en Europe, sans quoi cela finira comme à Cologne. » Zeman considère que certaines cultures “similaires” sont capables de s’intégrer dans la société européenne, prenant les communautés vietnamiennes et ukrainiennes en Tchéquie comme exemples. Il a affirmé que l’afflux de réfugiés en Europe avait été piloté par les Frères Musulmans égyptiens et martelé qu’il était décidé à « surveiller chaque musulman du pays ». Quant au Premier ministre slovaque, social-démocrate, Roberto Fico, il cogne dur sur l’islam et plus il cogne, plus il monte dans les sondages ! Pour lui, migrants et musulmans, c’est la même chose. Robert Fico ne veut pas entendre parler de 2 500 demandeurs d’asile syriens ou érythréens. Quant au Danemark, il cherche à décourager les demandeurs d’asile de s’installer dans le pays. Le Parlement danois a adopté le 26 janvier à une écrasante majorité (y compris avec les voix socialistes), une loi qui prévoit de confisquer les effets de valeur des migrants, de diminuer leurs droits sociaux et d’allonger les délais de regroupement familial et d’octroi du permis de séjour permanent.

MARINE LE PEN SUBIT UNE ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE DU PARQUET FINANCIER

Depuis le 7 janvier, une enquête préliminaire du parquet national financier vise Marine Le Pen, soupçonnée d’avoir sous-évalué son patrimoine en 2014 dans sa déclaration de députée européenne déposée auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Elle aurait sous-évalué ses propriétés de plus de deux tiers de leur valeur. Le Canard Enchaîné, qui s’est penché sur la question, raconte que Marine Le Pen est « copropriétaire de quatre belles maisons » dont la valeur représenterait plusieurs millions d’euros. Le code pénal punit d’une peine de trois ans de prison, de 45 000 euros d’amende et de dix ans d’inéligibilité le fait d’omettre de déclarer une partie substantielle de son patrimoine ou de fournir une évaluation mensongère. La stratégie de défense de la présidente du FN ? Se défausser sur son père. Elle n’aurait fait que transmettre à l’administration fiscale les estimations faites par son géniteur, selon le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just. Autrement dit, s’il y a un problème (ce que nous ignorons), ce n’est pas de sa faute, c’est celle du Menhir ! C’est un raccourci un peu facile, non ?

NICOLAS SARKOZY VA À LA MESSE. MAIS IL FINIRA EN ENFER…

L’histrion était flanqué de Valérie Pécresse. Il a assisté à la (nouvelle) messe dans l’église Saint-Louis de Fontainebleau récemment incendiée… Commentaire de Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire : « Et disons-le tout de go : s’il n’y a pas été accueilli par un “Casse-toi, pov’con”, il ne le doit sans doute qu’à l’extrême bonne éducation de l’assistance et à sa charité sans faille. » Ou plus probablement hélas à la mollesse et à la tiédeur des convictions de cette assemblée. Et d’ajouter : « Si Nicolas Sarkozy entend, ainsi, se rabibocher à bon compte avec l’électorat catholique qu’il vient de se mettre à dos avec son bouquin (dans lequel il renonce à mettre en cause le “mariage” homosexuel), il se fourre évidemment le doigt dans l’œil jusqu’à la Rolex. » La posture de Sarkozy est tout à fait incompréhensible.

En choisissant le « mariage pour tous », ce qui est conforme fondamentalement à son profil libéral-libertaire, il prend le risque de s’aliéner des strates conservatrices de son parti, un suicide. D’évidence, un conseiller comme Patrick Buisson lui manque. Depuis les manifs, cet électorat aurait changé. Il a senti l’odeur de la poudre et subi la répression policière du système. Il était réactionnaire, quelque peu lâche, trop raisonnable, conservateur, un mot qui commence bien mal, très, trop comme il faut, trop bourgeois pour être révolutionnaire… Gabrielle Cluzel conclut son article par ces mots : « Pour cet électorat, ces manifestations ont sonné comme une conversion. On ne lâche rien et on n’a rien à faire des lâches. » Mais est-ce si sûr que cet électorat soit à ce point intransigeant ? Après tout Bergoglio a lui-même ouvert la voie à la reconnaissance des « unions homosexuelles » lors du synode sur la famille. Si Bergoglio va dans ce sens, pourquoi un Sarko se gênerait-il ?

NICOLAS SARKOZY ? UN CLOWN !

La position fluctuante de Nicolas Sarkozy quant au “mariage” gay montre en tout cas l’absence totale de convictions de l’individu. Allez, un petit résumé de ses considérations : accrochez-vous. Le 1er septembre 2006, le voici qui déclare dans le Figaro Magazine être opposé au “mariage” homosexuel et à l’adoption d’enfants par des “couples” du même sexe. Le 3 septembre 2006, il prône la reconnaissance de l’amour homosexuel sur TF1 et propose l’établissement d’un contrat d’union civile. Elu président en 2007, il promet de faire voter l’union civile, ce qu’il ne fera pas. En mars 2012, il explique au Fig Mag que l’union civile réservée aux homosexuels est anticonstitutionnelle. Toujours en 2012, avant d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle, il annonce réfléchir à intégrer le “mariage” gay dans son programme. En novembre 2014, il promet qu’il abrogera la loi Taubira si la “droite” arrive au pouvoir. Ou en tout cas qu’elle sera réécrite de fond en comble. Et en janvier 2016, dans son livre, il promet de ne pas remettre en cause la loi Taubira. C’est aussi à ce genre de tergiversations lamentables guidées par les intérêts électoraux et sondagiques du moment que l’on comprend qu’il n’y a plus de droite en France. Et hélas depuis fort longtemps.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

04/02/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3220 du 28 janvier 2016

NOUS nous étions quittés la semaine précédente en évoquant les tendres propos de Philippot à l’égard de Philippe Séguin, pourtant adversaire total du camp national. Et voici que Marine Le Pen en remet une couche, mais cette fois-ci à l’égard de Simone de Beauvoir, la compagne de Sartre, à qui elle fournissait des jeunes filles, et à l’égard d’Elizabeth Badinter. Marine Le Pen déclare que « le droit à l’intégrité corporelle, de quelque sexe que ce soit, est un droit parmi les plus essentiels ». Elle cite Beauvoir, démontrant ainsi qu’elle a des lettres, ce que d’aucuns niaient : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question », dénonçant « une politique migratoire insensée », qui la « remplit d’effroi ». Que Marine Le Pen se la joue féministe ne plaît évidemment pas du tout à la gauche qui voit ses icônes féministes récupérées. Mais cela ne plaît pas davantage à Bernard Antony qui pique sa rage, évoquant Simone de Beauvoir : « la compagne de Sartre dans tous ses combats gauchistes et si dévouée à lui recruter les jeunes filles dont le gourou était insatiable » et « Elisabeth Badinter, idéologue de toutes les “déconstructions”, selon le mot en vogue aujourd’hui. Elle a, on s’en souvient, défendu l’idée que, le progrès aidant, les hommes pourront enfin accoucher comme les femmes. Cette ardente partisane de la loi Veil ne précisait pas qu’ils pourraient donc aussi se faire avorter. Mais cela semble aller égalitairement de soi ». Et il poursuit : « Hors l’opposition à l’immigration, il semble évident que Marine Le Pen ne peut plus être taxée comme étant de droite mais qu’elle se manifeste beaucoup plus comme alignée sur les positions de l’intelligentsia de gauche et dans le triste conformisme d’un féminisme néo-marxiste. » Et pour conclure en toute humanité, voici ce que dit Bernard Antony du FN mariniste : « A force de vouloir être trop subtil et de faire un grand écart permanent, le FN ne devra pas s’étonner de l’engouement de certains électeurs de droite et fidèles aux valeurs traditionnelles qui se mettent à espérer un retour de Philippe de Villiers sur la scène politique. N’y avait-il pas d’autres femmes françaises à citer en référence plus audible ? » Certes, certes… Mais Villiers est-il vraiment la solution ?

Capture 1.JPG

INDUSTRIE DE LA SHOAH : PAR ICI LA BONNE SOUPE !

C’est l’excellent site Contre-info qui raconte l’histoire. Des jeunes israéliens sont envoyés par milliers chaque année en Pologne pour visiter les camps. Soupçonnées de s’être entendues frauduleusement sur les prix demandés aux lycéens pour visiter Auschwitz et d’autres anciens camps de concentration nazis en Pologne, six agences de voyages sont dans le viseur de la police israélienne. Neuf cadres ont été arrêtés. Six agences sont sur le gril. Leurs bureaux ont été perquisitionnés et plusieurs suspects ont vu leurs comptes gelés. Ils avaient simplement violé les règles de la concurrence en s’entendant sur les tarifs avant de répondre aux appels d’offres, leur objectif étant curieusement de tirer les prix vers le haut. « J’ai vraiment été très con et je me suis fait chopé (sic), j’ai vraiment honte… »

UN EX-OTAGE DE L’HYPER-CACHER ESCROQUE DES ÉDITEURS PARISIENS !

C’est l’hebdomadaire Le Point, pourtant peu suspect d’antisémitisme (y collabore BHL) qui le raconte : « Dans un courriel envoyé au printemps dernier aux plus prestigieuses maisons d’édition parisiennes, Flammarion, Calmann-Lévy, Fayard, Stock et d’autres encore, Patrick T. passe aux aveux. Démasqué, il raconte l’arnaque qu’il avait entrepris de monter avec son ami Jo (le prénom a été modifié), l’un des rescapés de l’Hyper Cacher, où quatre personnes avaient été abattues par Amedy Coulibaly. Les deux compères avaient échafaudé un plan qui devait leur rapporter beaucoup d’argent, au minimum 100 000 euros, et dont les éditeurs parisiens devaient être les victimes ».

Tout a commencé quelques semaines après les attentats de janvier 2015. Patrick T., qui se fait passer pour un communicant, démarche les éditeurs avec Jo qui aimerait faire publier son témoignage de la journée du 9 janvier. L’accueil est chaleureux et les directeurs de collection sont touchés par le récit de l’ex-otage. Les propositions d’à-valoir affluent : 20 000 euros ici, 30 000 là, 15 000 encore, mais avec un pourcentage plus important sur les ventes. L’intermédiaire, quinquagénaire verbeux, qui pose en lunettes de soleil sur son CV en ligne, insiste pour faire monter les enchères… Dans un mail adressé à Jo, que Le Point.fr a pu lire, Patrick T. récapitule ses négociations : « Untel garde une petite réserve financière de négoce sur l’à-valoir et les commissions bouquins pour quand les autres éditeurs vont vouloir rentrer dans la danse… »

En attendant les offres fermes des éditeurs, Patrick T. et Jo participent aussi aux négociations qui s’ouvrent entre les ex-victimes de Coulibaly et BFM TV, la chaîne qui avait révélé que des otages étaient cachés dans la chambre froide. Patrick T. sent vite que, dans cette affaire, il ne percevra aucun dédommagement. De fait, en accord avec les parties civiles, la chaîne versera finalement 60 000 euros au Fonds social juif unifié. Patrick T. accélère donc ses démarches auprès des éditeurs et fait écrire ceci à son complice : « Je n’en fais pas une question d’argent. J’ai l’intention de redistribuer tous mes droits d’auteur financiers à l’association des victimes de l’Hyper Cacher et à ma synagogue… Pour lui, la meilleure offre financière sera celle qui fera le plus pour la synagogue et l’association des victimes. » Pour faire monter les offres, il va jusqu’à falsifier la proposition financière de l’une des maisons, avant de la faire suivre à une concurrente. Au moins deux éditeurs mordent à l’hameçon, et Patrick et son ami signent deux contrats en même temps. Or, ces deux éditeurs appartiennent au même groupe et se rendent compte de la supercherie.

« Quand on a découvert le pot aux roses, explique un directeur de collection, Patrick T. nous a confié qu’il voulait faire signer un maximum de contrats à son auteur, il voulait d’ailleurs qu’on paie les deux tiers à la signature. Leur plan était d’empocher les virements et de fuir en Israël parce que, disait-il, il n’y a pas d’accord d’extradition. »

Démasqué, Patrick T. a fini par reconnaître la tentative d’arnaque, tout en dédouanant son acolyte. Ce dernier, après avoir été recalé par les plus importantes maisons d’édition, finira par publier son récit chez un petit éditeur. Ironie de l’histoire : lors de sa promotion, Jo n’a pas hésité à fustiger les gens malhonnêtes qui tentent de profiter du tragique attentat de l’Hyper Cacher…

De vrais petits Madoff en puissance !

LA BIBLE DES TERRORISTES ISLAMISTES

Un magazine de 58 pages de l’Etat islamique vient d’être mis en ligne, rédigé en anglais, destiné aux « loups solitaires » et candidats au djihad résidents ou nationaux européens qui n’ont jamais été fichés comme radicaux. Comment ne pas être détecté par les services occidentaux ? Réponse : « Rasez-vous, portez des vêtements occidentaux, sentez l’après- rasage, faites-vous passer pour chrétien, avant de tuer les mécréants, afin de ne pas être identifiés par les services de sécurité que vous préparez une attaque. Il n’y a aucun doute qu’aujourd’hui, à l’ère des loups solitaires, nos frères européens doivent apprendre quelques règles de sécurité afin d’assurer le succès de leurs opérations. Nous avons pensé que beaucoup de nos frères qui ne parlent pas l’arabe trouveront ceci intéressant et pourront le mettre en pratique dans leurs saintes opérations. Si vous pouvez éviter de porter la barbe, de porter un qamis (kurta, ou chemise blanche longue pour homme), d’utiliser des miswak (brosse à dent traditionnelle) et d’avoir un dhikr (livre de prière) sur vous, c’est mieux. Il est autorisé de porter un pendentif avec une croix. Comme vous devez le savoir, les chrétiens — ou même les athées occidentaux nés chrétiens — portent des croix sur leurs colliers. Mais ne portez une croix que si vous avez un nom chrétien sur votre passeport, car cela pourra paraître étrange. » Et les conseils continuent : « Si vous voulez utiliser du parfum, n’achetez pas les parfums à l’huile, sans alcool que les musulmans utilisent. Achetez les mêmes parfums que tout le monde, et si vous êtes un homme, achetez un parfum pour homme. » Le document conseille même aux djihadistes de se rendre dans les nightclubs avec de la musique très forte pour « discuter secrètement des détails d’une opération ».

Capture 2.JPG

ET TOUJOURS, LA TERREUR ALLEMANDE À L’ENCONTRE DES NATIONALISTES

Dernière nouveauté inventée par le pire système répressif d’Europe : le gouvernement allemand veut une justice d’exception. Pas contre les djihadistes, certes non, mais contre les nationalistes. Le ministre de la Justice, le socialiste Heiko Maas, a ainsi annoncé dans le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung la tenue le 10 mars prochain d’un « sommet de la justice », à Berlin, afin de « discuter des mesures les plus efficaces pour lutter contre la violence xénophobe ». Proposant des mesures très précises, le ministre veut que la magistrature allemande nomme des procureurs spécialement chargés de réprimer les opposants politiques refusant l’immigration de peuplement. Et notamment ceux qui « s’expriment sur les réseaux sociaux ». La cible privilégiée ? « L’extrême-droite ». Etonnant, non ?

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

27/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3219 du 21 janvier 2016

FLORIAN Philippot, le numéro deux du FN mariniste l’avait déjà dit : il n’avait jamais voté pour Jean-Marie Le Pen. Il aura des choses à dire lors du séminaire de réflexion stratégique organisé par Marine Le Pen du 5 au 7 février. Il vient de déclarer son admiration pour Philippe Séguin : il salue « les idées de Séguin, son côté visionnaire, son courage, son patriotisme et son gaullisme qui ne se sont jamais démentis ». Il exprime un regret : que Philippe Séguin « ne soit pas devenu le leader souverainiste qu’il aurait dû être, plus qu’un Villiers, un Pasqua ou un Chevènement », et n’en finit pas de se demander pourquoi il n’a pas franchi le pas. « Il avait toutes les qualités pour jouer ce personnage qui nous aurait fait gagner vingt-cinq ans ». Bon, Séguin était favorable à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, se liquéfia face à Mitterrand dans le débat décisif organisé sur TF1 avant le référendum de Maastricht le 20 septembre 1992, se battait en 1998 contre toute alliance avec le FN, déclarant au sujet des élus régionaux de “droite” et du centre tentés par un rapprochement avec le Front : « Ils ne vont tout de même pas vendre leur âme pour des Safrane ! » Et qu’en est-il de Jean-Marie Le Pen, que Philippot ne cite même pas comme chef souverainiste ? Il le balaie d’un revers de tablier : « Je ne me sens absolument pas engagé par le FN de 1998 ». Où va le FN ?

Capture 1.JPG

OÙ VA LE FN ?

L’interview de Robert Ménard, parue sur Boulevard Voltaire, est intéressante car on devine en filigrane la probable évolution du FN et les probables décisions issues du séminaire destiné à réfléchir à l’évolution du FN, organisé prochainement par Marine Le Pen, auquel Ménard est invité, alors qu’il n’est pas membre du FN.

« J’ai eu l’occasion, par la suite, d’en parler (du FN) de vive voix avec plusieurs dirigeants du FN. Eux de l’intérieur, moi de l’extérieur, nous avons le même sentiment : il faut refonder le FN, l’élargir, pour qu’il devienne le grand parti de gouvernement dont nous avons besoin. » A la question : « Comment abordez-vous ce séminaire ? », il répond : « Dans un esprit de critique positive. Dans les esprits, nous sommes largement majoritaires. Comment concrétiser électoralement ce fait majoritaire ? Quels sont les freins qui s’y opposent actuellement ? Je parle des freins intrinsèques au programme du FN, intrinsèques à sa stratégie, des freins sur lesquels nous pouvons agir. » Il poursuit : « Sur le plan psychologique, le changement de nom du FN aurait un impact considérable. Encore faut-il qu’il ne s’agisse pas d’une opération de communication, mais que ce nouveau nom soit la signature d’un nouveau projet et d’un élargissement à de nouvelles personnalités. Pour prendre le pouvoir, le FN a le devoir de changer. »

Décidément le Front national de Jean-Marie Le Pen ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir…

MERKEL ACCUSÉE DE HAUTE TRAHISON

Plusieurs centaines de citoyens ont écrit au Parquet fédéral de Karlsruhe pour exiger une enquête officielle sur l’accusation de haute trahison à l’encontre de la chancelière Angela Merkel. Cette accusation est corroborée par un rapport commandé par la CSU, le parti frère en Bavière de la CDU d’Angela. Son auteur est un juriste allemand, Udo di Fabio, qui fut juge du Tribunal constitutionnel fédéral de 1999 à 2011. Il rappelle que le gouvernement fédéral est tenu par la constitution allemande de se charger de la sécurité des frontières du pays si les institutions européennes font défaut et estime que, par son inaction, le gouvernement d’Angela Merkel viole la constitution allemande qui n’impose pas la protection de toutes les personnes dans le monde en leur permettant d’entrer sur le territoire allemand, ce qui est la politique actuelle du gouvernement.

La constitution allemande précise que les citoyens ont le droit de résister à toute personne cherchant à violer l’ordre constitutionnel allemand s’il n’existe pas d’autre solution. Certains groupes de résistants se sont évidemment emparés de la constitution pour combattre la trahison de Merkel. De fait, les risques d’actions violentes dans les prochaines semaines ne sont pas totalement à écarter.

BONNE NOUVELLE : LA MARIJUANA ENFIN CACHÈRE

On ne savait pas trop, et cela suscitait l’inquiétude : la marijuana est-elle cachère ? La réponse est oui ! La société américaine Vireo Health, qui figure parmi les cinq entreprises autorisées à commercialiser la marijuana dans l’Etat de New York, a annoncé fièrement que ses produits sont désormais certifiés cacher par l’Orthodox Union. Les rabbins de l’Orthodox Union ont visité méticuleusement la chaîne de production afin de vérifier que cette substance ne pose aucun souci en matière de cacheroute. Le vice-président de Vireo Health, Ari Hoffnung, a déclaré, fou de bonheur : « Etre certifié cacher par l’Orthodox Union ne va pas simplement nous aider à répondre aux besoins de la plus grande communauté juive des Etats-Unis mais aussi de combattre les préjugés associés au cannabis médical. » Mais que se passe-t-il pendant la période de Pessah ? Pas de problème, nous dit le journal israélien Haaretz. Les rabbins le disent : « La marijuana est cachère toute l’année, donc je ne vois pas pourquoi elle ne le serait pas pendant la fête de Pessah ». Nous voici soulagés…

Capture 2.JPG

CHAUPRADE FONDE SON PARTI

Aymeric Chauprade avait claqué la porte du Front national le 9 novembre 2015, dans la foulée de son équipée destinée à exfiltrer de République dominicaine les deux pilotes français impliqués dans l’affaire « Air cocaïne ». On comprend sa rage contre Marine Le Pen, qu’il accuse de “trahison”. Elle s’apprêtait à le traduire devant le conseil de discipline du FN pour avoir participé à cette opération, et lui avait déjà retiré, quelques mois plus tôt, la présidence de la délégation frontiste au Parlement européen pour des propos qu’elle avait jugé trop islamophobes. Il avait en effet déclaré que « la France était en guerre avec des musulmans » et avait évoqué le danger « d’une cinquième colonne islamiste en France ». Pas de quoi fouetter un chat mais il comparaissait le 13 janvier devant la 17e chambre correctionnelle de Paris pour incitation à la haine.

Il a annoncé le jour même la création de son parti à la tonalité très gaulliste, Les Français libres, mouvement qui souhaite se placer dans l’orbite des Républicains, ayant pour objectif de permettre en 2017 la victoire d’une « droite crédible et assumée ». Il entend combattre le « socialisme mondialisé » que représente le PS et le « socialisme nationalisé » qu’incarne à ses yeux le FN. Son programme : la désislamisation, la désétatisation et la reconstruction de la puissance géopolitique française, avec un rééquilibrage vers la Russie. Mais il prône curieusement le maintien de la France dans l’Otan et l’UE. Parmi ses soutiens, l’entrepreneur et homme politique Charles Beigbeder pourrait le rejoindre prochainement. Chauprade estime que « le FN mène à l’impasse ». Curieux qu’il ne s’en soit pas rendu compte quand il fut élu député européen sur la liste FN et qu’il occupa la présidence de la délégation frontiste au Parlement européen…

En tout cas, ce nouveau parti ne nous dit rien qui vaille d’autant qu’il semble renoncer au combat contre l’immigration (pour lui les Asiatiques et les Africains non mahométans ne posent aucun problème en France et peuvent y rester) et s’inscrit de plus en plus ouvertement dans une ligne très sioniste et judéophile. Il a ainsi regretté le départ des juifs de France qui fuiraient le nouvel antisémitisme, se réclame de l’héritage “judéo-chrétien” de la France (ce qui ne veut rien dire mais qui est une concession verbale à qui l’on sait !) Même si beaucoup de ses critiques à l’égard du FN mariniste ne sont pas dénuées de fondement, son recentrage de plus en plus manifeste et sa soumission au Système ne sauraient avoir l’aval des rivaroliens.

DAVID BOWIE, HITLER, ET ISRAËL

David Bowie, la star androgyne de la musique rock, vient de disparaître (voir article de Léon Camus dans RIV. du 14 janvier). Il avait déjà failli disparaître, il y a une quarantaine d’années dans les cachots de la musique. Pensez : à Londres, en 1976, à Victoria Station, David Bowie arrive dans une Mercedes décapotable. Debout, il salue la foule, le bras tendu, comme le Führer à Nuremberg. Les media qui se penchèrent sur le personnage dévoilèrent qu’il possédait une collection de memorabilia (objets souvenirs à valeurs sentimentales) nazis. Il aggrava son cas en allant jusqu’à déclarer : « Adolf Hitler était une des premières stars du rock. » Alors là, ça a commencé à chauffer sérieusement pour lui. Il fut sur le point d’être égorgé quand ses conseillers purent le convaincre de demander pardon. Il commença à expliquer que son jugement était totalement altéré par la drogue, et qu’il était « complètement dérangé, totalement, complètement fou. » Les media, compréhensifs, considérèrent qu’il était sous l’emprise de la drogue et non d’Adolf Hitler. Mais ça ne suffisait évidemment pas pour être totalement pardonné. Il fallut qu’il allât plus loin. Du coup, il donna plusieurs concerts en Israël et, bien avant Madonna, se mit à étudier la Kabbale et le fit savoir. Du coup, il vient de disparaître, comblé d’honneurs et d’admiration. La gloire, c’est simple comme un aller-retour à Jérusalem !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

21/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3218 du 14 janvier 2016

MARINE Le Pen rêve d’une victoire, certes très improbable, à l’élection présidentielle de 2017. Mais quel serait dans ce cas la composition de son gouvernement ? Une bande dessinée, qui vient de paraître aux éditions Les arènes, dont le titre est La Présidente, réalisée par François Dupaire et Farid Boudjellal nous livre la liste de quelques futurs ministres. Gérard Longuet, ex-co-fondateur d’Occident, serait Premier ministre, Nadine Morano ministre de la Famille, Thierry Mariani à la Politique étrangère et Geoffroy Didier, fondateur de la Droite forte, à la Justice. En septembre, Marine Le Pen avait déclaré qu’elle verrait bien Eric Zemmour ministre de la Culture. Les intéressés se récrient d’importance. Pas question pour eux d’accepter de figurer dans un gouvernement d’une France lepénisée. Morano vient ainsi de déclarer : « Je ne partage en rien les élucubrations de Mme Le Pen sur l’économie, comme sur l’Europe. Je suis lorraine, dans une région où il y a le plus grand cimetière militaire allemand. Alors on sait ce que c’est que le prix de la réconciliation allemande et de la construction de l’Europe. » Philippe de Villiers, quant à lui, pense que l’année 2017 va réserver beaucoup de surprises, déclarant que « contre ceux que j’appelle les naufrageurs en cravate, ceux qui coulent le pays depuis quarante ans et osent se représenter sans vergogne, il peut y avoir une offre politique nouvelle », estimant que Marion Maréchal-Le Pen pourrait un jour fédérer des gens très différents venant aussi bien du FN que de la droite classique. Pas impossible non plus que Villiers pense très fort à son propre retour et à sa candidature à l’élection présidentielle, le succès de son livre l’y encourageant fortement.

UN GÉNÉRAL SUISSE TIRE LA SONNETTE D’ALARME

A la tête de l’armée suisse, le général André Blattmann vient d’exprimer sans langue de bois quelques vérités que peu de généraux français oseraient formuler. Il a mis en garde contre une « explosion de l’insécurité durant ces deux dernières années », ceci alors que le budget de la Défense avait été notablement réduit. Il a ensuite expliqué : « Même si nous n’avons pas encore été directement touchés par les événements de la guerre dans le monde d’aujourd’hui, nous pouvons déjà en ressentir les effets. »

Et de poursuivre : « La menace terroriste augmente, les guerres hybrides sont de plus en plus fréquentes, les perspectives économiques s’obscurcissent et les flux migratoires causés par ces guerres et les problèmes économiques ont déjà pris une proportion insoupçonnée, aggravant la concurrence sur le marché du travail. »

Pour terminer, il a tenu à souligner que « le mélange est de plus en plus explosif » et que « les fondements de la prospérité sont une fois encore remis en question ». La situation lui rappelle, dit-il, les années de l’entre-deux-guerres, et les citoyens suisses doivent s’armer pour faire face aux défis qui les attendent. Il a aussi pointé du doigt le risque de violents troubles sociaux en Europe. Nous avons déjà évoqué ce personnage qui ne manque pas de courage ni de lucidité. Il avait initié des exercices de l’armée suisse, imaginant la sécession d’un territoire français qui déciderait d’attaquer la Suisse ! André Blattmann avait expliqué, quelques jours avant les attentats de novembre dernier : « La menace terroriste est à nouveau plus concrète pour tout l’Occident. » Résultat : 130 morts… La gauche et les Verts expliquent que ses déclarations sont exagérées et que tout va bien. A noter que les Suisses sont armés (3 millions d’armes à feu pour 8 millions d’habitant) et conservent leur fusil à leur domicile. Ceci dit, les munitions sont dissociées, étant conservées dans les casernes. La situation n’est donc pas tout à fait comparable à celle des Etats-Unis. Mais il est curieux de constater que l’armée conventionnelle suisse est plus forte que l’armée française. Espérons qu’il ne leur viendra pas l’idée saugrenue de nous envahir…

REPENTANCE ESPAGNOLE

Pardon aux Musulmans d’avoir été expulsés de la ville de Grenade, en Espagne, il y 524 ans par les Rois catholiques. L’Espagne vient de commémorer samedi la reconquête de la ville de Grenade sur les musulmans, il y a 524 ans. On découvre à cette occasion qu’il y a une belle brochette de fous furieux chez notre voisin (au demeurant comme chez nous). Le parti d’extrême gauche Podemos, arrivé troisième aux élections législatives de décembre avec 20 % des votes (et qui pourrait peut-être participer à un prochain gouvernement), considère les commémorations comme étant la « célébration fasciste » d’un “génocide” contre le « peuple andalou ». Le parti de Pablo Iglesias souhaite que l’Espagne demande pardon à l’Islam pour cette reconquête…

Capture.JPG

MUSULMAN ET CEPENDANT MYTHOMANE

C’est un curieux personnage que ce « président de l’Assemblée des musulmans de Corse », Rachid Birbach, qui est apparu dans le Soir 3 pour réagir aux incidents des dernières semaines en Corse. Car cette « Assemblée des musulmans de Corse » n’existe que dans son imagination, fort fertile. Il a expliqué que « les musulmans de Corse vivent vraiment en harmonie avec les Corses, il n’y a aucun problème, je peux le confirmer ». Il en a profité, histoire de se faire bien voir de ses amis juifs, pour critiquer le Conseil français du culte musulman (CFCM) et de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), « responsables de tout ce que la communauté musulmane est en train de vivre ». […] Car le personnage s’est forgé des relations. On le voit, sur internet, enlacer Marek Halter, poser, tout fier, aux côtés de Cazeneuve et de Cukierman entre autres importantes personnalités. En 2013, il organisait à Auxerre, en tant qu’imam de la ville, une « “conférence d’amitié judéo-musulmane” en présence notamment du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier ». Problème : l’association Avicenne, gérant une mosquée d’Auxerre, expliquait en août 2014 que « M. Birbach n’est pas notre imam ni l’imam d’aucune mosquée à Auxerre ». Rachid Birbach serait-il un imposteur ? Son parcours, retracé par l’émission Arrêt sur Images, paraît très fantaisiste. Personne ne le prend au sérieux quand il se présente en tant que représentant des Corses musulmans : Dans ses différentes interventions médiatiques, Rachid Birbach a, par ailleurs, souvent relayé les thèses israéliennes comme celle selon laquelle le Hamas, à Gaza, se sert de civils palestiniens comme « boucliers humains ». Bref, un traître à ses frères.

LES SOUCIS DE MARINE LE PEN

Marine Le Pen avait déjà été convoquée à deux reprises (les 13 octobre et 9 novembre) par la justice pour être entendue dans le cadre de l’enquête menée sur le financement du Front national. Elle avait refusé de s’y rendre, arguant de son engagement dans la campagne électorale des régionales. Marine Le Pen a finalement consenti, mardi 5 janvier, à se présenter devant le juge Renaud Van Ruymbeke. Entendue comme témoin assisté (statut intermédiaire entre témoin simple et mis en examen), sur des soupçons de fraude dans le financement des campagnes 2012 (législatives et présidentielle) de son parti, son audition a duré toute la matinée et elle n’a fait aucun commentaire. Steeve Briois, ancien secrétaire général du parti, devrait être bientôt entendu dans la même affaire. En fait, les juges financiers soupçonnent des dirigeants du parti et d’une société proche du mouvement, Riwal, d’avoir mis en place un système frauduleux d’enrichissement avec de l’argent public. Les enquêteurs soupçonnent derrière un montage complexe des prestations gonflées et surfacturées sur le dos de l’Etat, qui rembourse les frais de campagne. Essayons de faire simple pour expliquer ce système. Chaque candidat a droit au remboursement par l’Etat des frais de propagande (affiches, tracts, mailings, etc), toutefois dans une limite liée au nombre d’électeurs de la circonscription et à condition qu’il ait obtenu 5 % des suffrages. Les remboursements peuvent atteindre 15 à 30 000 euros par circonscription. Ces frais ne sont remboursés que s’ils ont été facturés par le prestataire et payés par le mandataire du candidat. La tentation est évidemment forte de passer par des sociétés “facturantes” qui vont, en gonflant les factures, obtenir un remboursement maximum de l‘Etat. C’est ainsi que le kit de campagne fourni aux candidats, facturé 16 650 euros est soupçonné par la justice d’avoir été largement surfacturé. Au total, plusieurs millions d’euros sont soupçonnés avoir été détournés, ce que le FN nie énergiquement, dénonçant un complot politique. Dix mises en examen ont été prononcées jusqu’ici, dont deux vice-présidents du FN, Jean-François Jalkh et le trésorier, Wallerand de Saint-Just mais aussi le FN, mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux et complicité d’escroquerie. Que risque Marine Le Pen ? Théoriquement, cela pourrait aller jusqu’à une peine d’inéligibilité. Et comme si cela ne suffisait pas, depuis le 7 janvier, Marine Le Pen est visée par une enquête préliminaire du Parquet financier « pour avoir sous-évalué son patrimoine ».

VIOLS MASSIFS EN EUROPE

La nuit de la Saint-Sylvestre a suscité des viols massifs dus, bien entendu à des allogènes, dont essentiellement des ‘migrants’, dans diverses villes européennes, dont Cologne, en Allemagne. La police estime entre 500 et un millier les agresseurs « d’origine arabe et nord-africaine », dit-elle, âgés de 18 à 35 ans qui ont violenté ou violé une centaine de femmes allemandes. Les jeunes Allemandes, souvent humanistes, qui accueillaient avec joie les migrants il y a quelques mois, découvrent ce que leurs grands-mères ont subi avec l’invasion soviétique en 1945 (2 millions de femmes violées). Certains commentateurs évoquent la perspective d’« un tremblement de terre dans l’opinion publique » et pensent que les « effets en seront dévastateurs ». Espérons-le. Angela Merkel, quant à elle, se conduit comme une traîtresse à son peuple, à sa Nation. Elle avait récemment refusé de suivre la demande, pourtant plus que modérée, de son allié, la CSU bavaroise, de limiter le seuil annuel à 200 000 migrants. Au fait, les violences et les viols se sont produits partout en Allemagne, dont Dresde, Hambourg, et nombre d’autres villes. Mais pas seulement en Allemagne. D’autres villes européennes ont été la cible des hordes barbares. Frauke Petry, la présidente du parti Alternative pour l’Allemagne (Alternative für Deutschland, AfD), a évoqué « les conséquences épouvantables d’une politique migratoire et d’asile catastrophique ». A Cologne, le chef de la police, Wolfgang Albers a déclaré au Süddeutsche Zeitung que « l’ampleur des crimes a atteint une nouvelle dimension ». Albers a confirmé au quotidien allemand que les agresseurs étaient nord-africains et arabes, selon les victimes et les témoins. Mais qu’en dit la maire socialiste de Cologne, Henriette Reker ? Cette abrutie d’envergure a insisté sur « les mesures de prévention ». Il convient, selon elle, que le comportement des jeunes femmes (allemandes) soit « mieux adapté » et elle prône même un « code de conduite ». Cette folle a eu une idée géniale pour éviter les agressions sexuelles : « que les femmes se tiennent à distance de bras d’un potentiel agresseur ». Hurlements d’indignation sur les réseaux sociaux. Le journaliste (de gauche) Sasha Lobo a adapté les conseils de la folle à la politique étrangère : « Le ministère des Affaires étrangères recommande urgemment aux personnes qui se rendent en Syrie, de garder une distance de la longueur d’un bras vis à vis des combattants de l’Etat islamique. » L’Allemagne dégénérée a, faut-il le rappeler, accueilli plus d’un million de “réfugiés” en 2015. Un policier a livré l’information : « (Les agresseurs arrêtés) étaient tous demandeurs d’asile et portaient leurs titres de séjour ». Dernier commentaire et conseil de la maire de Cologne : « Nous devons expliquer aux hommes d’autres cultures le carnaval de Cologne [son fonctionnement, son sens], afin que son comportement si joyeux ne soit pas confondu avec de la disponibilité sexuelle. » Mais qu’est devenu le peuple allemand pour accepter tout cela ? Je serai le 24 janvier à Cologne, à l’invitation des élus du mouvement identitaire Pro-Köln et, dans mon intervention, je m’autoriserai à transmettre le salut des lecteurs de RIVAROL à nos camarades allemands.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

14/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3217 du 7 janvier 2016

LE GOUVERNEMENT hongrois a annoncé son intention d’annuler ses contrats avec Magyar Telekom, une filiale de Deutsche Telekom, après que la société allemande eut décidé de cesser de sponsoriser un chanteur pop hongrois. Il avait certes tenu des propos jugés sexistes par les bien-pensants. Akos Kovacs, la star du pop, avait déclaré dans une interview à la télévision que « les femmes n’ont pas pour tâche de gagner autant d’argent que les hommes » et qu’elles ont besoin « d’appartenir à quelqu’un et de porter l’enfant de quelqu’un ». Des propos scandaleux pour la compagnie de télécoms allemande dont la filiale hongroise avait des contrats de sponsoring avec le chanteur. De telles déclarations sont, selon elle, incompatibles avec les croyances et les valeurs de la société du groupe Deutsche Telekom. Oui mais il se trouve que les Hongrois sont attachés à la liberté d’expression, les propos tenus fussent-ils éventuellement contestables. Du coup, le porte-parole du gouvernement a annoncé que la Hongrie renonçait aux prestations de la filiale de Deutsche Telekom dont la réaction est « incompatible avec l’esprit et la lettre de la constitution hongroise qui garantit la liberté d’expression de tous les citoyens ». Heureux Hongrois !

LA PERCÉE D’UN PARTI MUSULMAN AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES

L’information était passée inaperçue mais un microscopique parti musulman, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a réalisé une performance dans certaines zones de la banlieue parisienne aux régionales de décembre. Le parti n’avait imprimé que 200 000 bulletins de vote en Ile-de-France, qui compte 7 millions d’inscrits. Résultat : A Mantes-la-Jolie, dans le quartier du Val-Fourré — qui compte une importante communauté salafiste —, sa liste frôle les 15 % et grimpe même à près de 19 % dans certains bureaux. Pour l’ensemble de la ville de Mantes, ce vote communautaire atteint 5,9 % et l’UDMF y fait mieux que les Verts. Dans d’autres villes ouvrières des Yvelines ou de la Seine-Saint-Denis, le cap des 4 % est franchi, comme aux Mureaux, à Villetaneuse, à Stains, à Chanteloup-Ies-Vignes ou à Trappes. Nizarr Bourchada, tête de liste en Ile-de-France, explique que son mouvement « n’est pas un parti confessionnel ». La preuve, la profession de foi envoyée aux électeurs ne comporte guère de références religieuses évidentes. Les candidates se présentent sans voile sur la tête. Oui mais, admirez ce chef-d’œuvre de takkia, de double langage : au motif qu’il faut lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun, le parti propose de réserver une voiture pour les femmes dans chaque rame de métro, de RER ou de train et proclame que « l’islam est venu libérer la femme ». L’UDMF dénonce aussi la loi interdisant le port du voile intégral dans la rue. On s’y attendait, à cette fantaisie… Ce n’est pas fini. Comment sortir le pays de la crise économique ? Facile : il suffit de développer la finance islamique et l’industrie alimentaire halal. Et le tour est joué !

“DU TEMPS DE LA FRANCE, L’ALGÉRIE, C’ÉTAIT LE PARADIS”

« Du temps de la France, l’Algérie, c’était le paradis. Chasser les Pieds-Noirs, a été plus qu’un crime, une faute. » Qui a tenu ces propos ? Un nostalgique de l’Algérie française ? Pas du tout. Leur auteur est Hocine Ait Ahmed qui vient de décéder en Suisse, le 23 décembre, à l’âge de 89 ans. Il fut un des chefs historiques du FLN et du combat pour l’indépendance algérienne. Voici quelques-unes des déclarations de celui qui avait adhéré au PPA (Parti du peuple algérien), qui se rapprocha dans les années 1940 de l’Allemagne nationale-socialiste et dont nombre de cadres furent aussi membres du PPF de Jacques Doriot :

« Chasser les Pieds-Noirs, a été plus qu’un crime, une faute car notre chère patrie a perdu son identité sociale ».

Il ajoutait : « N’oublions pas que les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et leur dynamisme — je dis bien les Pieds-Noirs et non les Français — l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques et stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens ».

Hocine Ait Ahmed s’était opposé aux dérives totalitaires du FLN. 400 de ses militants furent assassinés au fil des années, après l’indépendance, par les sbires du FLN et lui-même fut condamné à mort par Boumedienne, mais réussit à s’échapper et s’exila en Suisse. Il considérait que tout espoir de rédemption était perdu pour l’Algérie algérienne…

Capture 1.JPG

23 ÉGALE ZÉRO

Bertrand du Boullay a commis un excellent article sur Boulevard Voltaire dans lequel il assassine “Mgr” Vingt-Trois, qui avait été reçu sur BFMTV le 23 décembre. Il ne fut évidemment nullement question de la venue du Messie, ni de Dieu. Comme le note Bertrand du Boullay, « Entre gens bien. On n’y prononce pas de gros mot ! Le sens chrétien de cette fête ? La naissance du Rédempteur ? De quoi parlez-vous ? Ridicule, tout cela. Saint Joseph, la Sainte Vierge ? Superbement ignorés. La naissance virginale ? Allons, un peu de sérieux… On ne peut tout de même pas dire qu’on croit à ça en public. D’ailleurs, y croit-on ? » Le hareng saur avait cependant des choses à dire, et il les dit. Les attentats ? Les raisons de la radicalisation ? Il a la réponse : la non-intégration, « la marginalisation, le sentiment de ne pas être intégré à la société ». Oui mais, question de la journaliste : « L’islam et la formation des esprits dans les mosquées contribuent-ils à cela ? » Quoi, comment, où, pourquoi ? L’islam n’a rien à voir dans ces dérives ! Cet imbécile a l’explication : c’est internet le fautif. Il faut, déclare-t-il, “socialiser”, créer du lien, pour éviter de nouveaux attentats. Quelle brillante intelligence ! Et puis, il fallait bien en passer par là, il y eut le couplet anti-FN. Là, André Vingt-Trois (qui ne vaut pas mieux que Jean du même numéro) se surpassa, déclamant : « J’aimerais que les gens votent en fonction des destinées de l’homme, de la valeur de la vie et de l’existence humaine ». Mon Dieu, quelle profondeur, mais ce n’est pas tout. La chute fut grandiose : « [Il] aimerait que les gens votent en fonction de celles-ci plus qu’en fonction de hordes d’immigrants que nul n’a jamais vues (sic). » Comme je l’écrivais en titre de cette rubrique, 23 égale zéro.

UNE HISTOIRE TOTALEMENT INCROYABLE, MAIS VRAIE

On trouve cette histoire sur le site, certes très sioniste, Dreuz. info. Les autorités séoudiennes viennent de fermer un magasin de la ville portuaire Al Qunfudhah, au sud-ouest de l’Arabie séoudite, qui vendait de l’urine de chameau, quand les services de l’hygiène se sont rendu compte que le commerçant remplissait les bouteilles… avec sa propre urine. Cette pratique qui consiste à boire de l’urine de chameau pure ou mélangée avec le lait de l’animal remonte au début de l’islam, et beaucoup, dans le monde musulman, considèrent que la boisson est excellente pour la santé. Le Coran contient des citations du prophète Mahomet dont celle-ci : « Certaines personnes des tribus d’Ukl ou d’Uraina sont venues à Médine, et le climat ne leur a pas convenu. Alors le prophète leur donna l’ordre d’aller boire le lait et la pisse des chameaux. Ils allèrent et burent, et revinrent en bonne santé ».

Les autorités ont ainsi confisqué plus de 70 bouteilles pleines de l’urine du propriétaire de la boutique, et le magasin a été définitivement fermé, bien que pour se défendre, il ait tenté de soutenir que, les clients ne se doutant de rien, il n’a commis aucune faute. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui se mêle décidément de tout, s’est autorisée à mettre en garde les populations et les gouvernements, et les a exhortés à ne pas autoriser à boire l’urine des chameaux. Aucun respect, décidément pour les spécificités culturelles de certains mahométans…

RIONS. VOICI DES MUSULMANS QUI “PROTÈGENT” DES ÉGLISES DE FRANCE

Au soir de Noël, des musulmans sont censés avoir pris l’initiative d’assurer la sécurité des catholiques, autour de plusieurs églises de France. Une démarche surtout symbolique et ultra-minoritaire et évidemment un gros bidonnage médiatique. A la Devèze, dans l’Hérault, un groupe composé de membres de l’association culturelle des Français musulmans de Béziers et de l’association Esprit libre et cultures solidaires s’est rendu le jeudi 24 décembre à l’église pour la messe de minuit, pour assurer la sécurité des catholiques, avant d’aller à la cathédrale Saint-Nazaire, à Béziers. Il s’agissait, bien sûr, d’une « initiative citoyenne » pour « surveiller les voitures et regarder ce qu’il se passait » et « délivrer un message de paix ». Robert Ménard, le maire de Béziers, qui est tout sauf un imbécile, a évidemment compris les raisons de ce cirque et a, derechef, sorti la sulfateuse, déclarant dans un communiqué : « Ainsi donc la messe de Noël à l’église de la Devèze s’est tenue sous la prétendue “protection” d’un groupe de musulmans. Une garde musulmane “protégeant” une église catholique. Contre qui ? Des hordes de moines bouddhistes ? Des chamans sibériens ? Depuis quand ces pyromanes protègent des incendies ? Que fait, que dit l’État ? Le préfet ? » Et Ménard, décidément immaîtrisable, d’ajouter sur Twitter que cette initiative était « un avant-goût de libanisation de la France ».

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

 Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

06/01/2016

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3216 du 24 décembre 2015 au 6 janvier 2016

BONNE chance ! Le porte-avions Charles de Gaulle est parti pour la Syrie. Un dixième des militaires sont de confession musulmane. Et alors ? Et alors, on se souvient de la mutinerie qui eut lieu en 1999 à bord du porte-avion Foch, des marins musulmans s’étant insurgés contre les frappes sur le Kossovo islamiste. Ils avaient même pris des officiers en otage et les commandos durent intervenir pour rétablir l’ordre. Autre exemple émouvant : en 2009 des militaires musulmans refusèrent de partir en Afghanistan combattre leurs frères de religion. C’est une vieille histoire qui ne fait que se répéter. En 1990, Jean-Pierre Chevènement avait reçu un rapport sur les Beurs et le service national qui précisait que « les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission » (source : Centre d’études sur la sélection du personnel de l’armée de terre).

ESTROSI, UN CLOWN À LA BOTTE DES LOBBYS

Christian Estrosi (Les Républicains), qui a remporté la région Paca face au FN grâce notamment aux voix de gauche, estime, se démarquant de Nicolas Sarkozy, que « plus on va à droite, plus on fait monter le FN ». L’ex-supposé droitiste qui a certes du talent (quand il pilote une moto) n’est pas, sur le plan politique, à une clownerie près. Ce zozo d’envergure avait déjà tenté de remettre, devant les caméras, le dernier livre de tante Simone Veil à Marion Maréchal-Le Pen, cadeau que cette dernière avait fort justement refusé d’accepter. L’individu que j’évoque (les mots que j’aimerais utiliser tombent sous le coup de la loi, et RIVAROL a suffisamment de procès en cours. Au fait, aidez-nous !) a, avec une puissance de pensée inouïe, précisé « faire une différence entre le Parti socialiste et le Front national, qui est un mouvement sectaire et nauséabond », alors que des élus PS « m’ont, ici, apporté un soutien sans faille et sans contrepartie ». Sans commentaires !

HITLER « N’EN AVAIT PEUT-ÊTRE PAS TUÉ ASSEZ »

Gilles Bourdouleix (ex-UDI) est le député-maire de Cholet. Il s’était un tout petit peu lâché lors d’une altercation avec des « gens du voyage », déclarant qu’« Hitler n’en avait peut-être pas tué assez ». Du coup, il avait été condamné à 3 000 euros d’amende, somme relativement modeste si on la compare aux condamnations que subit RIVAROL pour des propos infiniment plus modérés. Bref, la Cour de cassation a annulé la condamnation de Bourdouleix dans la mesure où, selon elle, le délit d’apologie de crime contre l’Humanité ne peut être constitué que si la volonté de leur auteur de rendre publics ses propos est établie, ce qui n’est pas le cas ici. Heureux homme qui a l’avantage de faire partie, il est vrai, du Système.

LA RÉPRESSION POLITIQUE EN ALLEMAGNE

Je l’ai souvent exprimé dans ces chroniques. L’Allemagne est sans doute le pays le plus répressif d’Europe à l’encontre du politiquement incorrect. Pire que la France, ce qui n’est pas peu dire. Le journaliste de Die Welt (l’équivalent du Monde) Matthias Matussek avait déclaré, de façon tout à fait inconsidérée, après les attentats du 13 novembre à Paris, que les actes de terreur dans la capitale de la France « vont donner une nouvelle direction au débat sur les frontières ouvertes et le quart de million de jeunes hommes non enregistrés qui circulent librement en Allemagne ». Il était tout simplement devenu fou, le pauvre homme. La réaction ne tarda pas. Le rédacteur en chef de Die Welt avait immédiatement répondu en « prenant ses distances, au nom de Die Welt, un journal qui défend d’autres valeurs, des valeurs de liberté et d’humanisme. » Il ajouta plus loin « …pour le reste, nous en discuterons en interne ». La discussion fut des plus rapides. Matthias Matussek a été licencié, ce qui était la moindre des choses, à défaut d’être traduit devant le tribunal de Nuremberg et pendu haut et court.

LE FILS DU GRAND VIOLONISTE JUIF YEHUDI MENUHI RÉVISIONNISTE !

Incroyable. Gerard Menuhin, le fils de Yehudi Menuhin, le grand violoniste, vient de faire paraître un livre dont le titre est « Sag die Wahrheit, auch wenn sie weh tut » ! (dis la vérité, même si elle fait mal). Il y écrit : « L’holocauste est le plus grand mensonge de l’Histoire », ajoutant : « L’Allemagne n’a aucune responsabilité dans la Seconde Guerre mondiale et Adolf Hitler était le seul homme d’Etat au monde qui aurait pu délivrer le monde de la menace ploutocratique et juive. » Que subirait-on si RIVAROL se permettait d’écrire de telles choses !

HONTEUSE CONDAMNATION D’ÉRIC ZEMMOUR

L’interview avait été publiée en octobre 2014, dans le journal italien Corriere della Sera (en italien). Zemmour avait déclaré que les musulmans « ont leur code civil, c’est le Coran », qu’ils « vivent entre eux, dans les périphéries » si bien que « les Français ont été obligés de s’en aller ». « Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile ». Le jeudi 17 décembre, Eric Zemmour a été condamné à 3 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale. Il avait, il est vrai, fait fort, déclarant « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile » et répondant avec une insolence inouïe au journaliste qui lui posait la sournoise question : « Mais alors, que suggérez-vous de faire : déporter 5 millions de musulmans français ? », il déclara : « Je sais, c’est irréaliste, mais l’histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 qu’un million de Pieds-Noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? » En attendant, Philippe de Villiers et Robert Ménard ont lancé une pétition dénonçant cette décision inique de la justice supposée française. Silence radio du côté du FN mariniste… Au fait, que dit Zemmour des résultats des récentes élections ? « La dédiabolisation a été inutile et vain le parricide. Il ne s’agit même pas de ligne politique. Le social-colbertisme de Philippot, le social-ouvriérisme de Marine ou le libéralisme réac de Marion ont également été balayés ». Et de prôner un grand rassemblement, style RPF. Bof…

CHRISTINE BOUTIN MARTYRISÉE PAR LA “JUSTICE”

Christine Boutin vient d’être condamnée le vendredi 18 décembre à 5 000 euros d’amende pour « provocation publique à la haine ou à la violence » envers les homosexuels pour avoir dit que « l’homosexualité est une abomination ». Le tribunal correctionnel a été au-delà des réquisitions du procureur, qui avait réclamé à l’audience fin octobre une amende de 3 000 euros à son encontre. Christine Boutin a également été condamnée à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations, Mousse et Le Refuge, qui s’étaient constituées parties civiles. A ce rythme-là le jour viendra bientôt où l’on ordonnera de brûler la Bible et le catéchisme pour crimes d’“homophobie” ?

DES MILITAIRES FRANÇAIS TRAITÉS COMME DES CHIENS

C’est tout simplement une ignominie dont personne, à droite ou à gauche n’a parlé ni ne parle. Merci à mon camarade rivarolien, le général A.V., de nous avoir transmis cette lettre d’une épouse de militaire adressée au ministre de la Défense et au Premier Ministre. Voici sa lettre, qui ne demande aucun commentaire :

« Monsieur le Ministre,

Je suis une épouse de militaire outrée, outragée de constater le mépris que vous portez à notre armée. Ces hommes et ces femmes sont déployés sur le territoire national afin d’assurer la sécurité des Français et de leurs institutions dans le cadre du plan Vigipirate. Nos soldats sont logés, pour la plus grande majorité, dans des conditions honteuses dans nos villes.

Certains, à Paris, dorment sous des tentes, d’autres sont hébergés dans des bâtiments désaffectés sans rien pour assurer leur confort minimum (hygiène corporelle et vestimentaire). Nos militaires sont obligés de prendre sur leurs deniers personnels pour pallier vos manquements inacceptables.

Je prends pour exemple la situation des hommes que vous avez déployés à Nice. Ils sont 150 militaires logés dans une ancienne maison de retraite délabrée, ils ont 2 douches et aucun lavabo avec miroir pour pouvoir se raser correctement.

Monsieur le Ministre, un gouvernement qui se permet de loger, de nourrir, de distribuer des aides à n’en plus finir à des clandestins aux frais des contribuables et qui ne montre aucun respect, aucun honneur envers nos militaires est un gouvernement que je vomis !

J’en terminerai, Monsieur le Ministre, en vous signifiant que je ne lâcherai rien pour nos militaires, que je suis prête à aller très loin dans mon combat pour nos soldats qui, eux, œuvrent chaque jour, en France ou à l’étranger, pour notre sécurité.

Vous comprendrez, Monsieur le Ministre, que je ne vous salue point. »

Capture.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

29/12/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3215 du 17 décembre 2015

« IL EST INDIGNE, pour un juif, de voter pour le FN » a lancé Cukierman. Le président du CRIF, grand donneur de leçons devant l’Eternel s’était encore lâché, suscitant cependant quelques commentaires peu amènes auprès de certains de ses coreligionnaires. Un rédacteur du site sioniste Dreuz.info s’énerve quelque peu et déclare : « J’ai mal entendu, Monsieur Cukierman, est-ce indigne, pour un juif, de voter pour l’extrême gauche ? »

CUKIERMAN A DÉCLARÉ QUE CHAQUE JUIF DOIT FAIRE BARRAGE AU FRONT NATIONAL

Le maire écologiste du IIe arrondissement de Paris, Jacques Boutault, participait à une manifestation à Barbès, en juillet 2014, aux côtés de manifestants qui hurlaient « mort aux juifs ».

Le rédacteur de Dreuz poursuit : « J’ai mal entendu, Monsieur Cukierman, est-ce indigne, pour un juif, de voter pour les écologistes ? Bordel Monsieur Cukierman, je ne vous entends pas. Parlez plus fort, Monsieur Cukierman ! » Amusant…

LE GRAND RABBIN DE FRANCE, HAÏM KORSIA, S’ÉMEUT ET DONNE SES ORDRES

Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, a estimé qu’il fallait « rejeter en bloc celles et ceux qui montent les uns contre les autres, qui prônent l’isolement et l’exclusion ». Il a déclamé : « J’appelle à un sursaut civique le 13 décembre, à une plus grande mobilisation qu’au premier tour ». Il a prononcé des phrases fortes : « Il faut faire vivre la démocratie […] et veiller à la cohésion nationale, en ces temps particulièrement troublés que vit la Nation », concluant par ces puissantes paroles : « il nous faut défendre nos valeurs et rejeter en bloc celles et ceux qui montent les uns contre les autres, qui prônent l’isolement et l’exclusion, car l’Histoire nous apprend que la haine et le rejet, d’où qu’ils viennent, feront un jour de nous des victimes ». Décidément, ils n’arrêtent pas…

JOYEUSE HANOUKA !

Depuis 1980, Paris accueille chaque année des allumages publics de chandeliers géants pour la fête religieuse juive de Hanouka. L’an dernier, Anne Hidalgo, maire de Paris, et l’ambassadeur d’Israël en France avaient participé à l’allumage d’un chandelier géant sur le Champ de Mars. Bon, d’accord, elle n’a pas participé, laïcité et franc-maçonnerie oblige, à l’inauguration de crèches de Noël à Paris, mais seuls de très mauvais esprits rivaroliens l’auront relevé. En attendant, en raison de l’état d’urgence et de la crainte des attentats, les allumages de chandeliers géants prévus place de la République et place de la Bastille devaient être annulés. Mais pas de souci : le rabbin Haim Nisenbaum a affirmé que ces allumages auraient bien lieu. Leur République ne saurait aller contre ce qu’un rabbin a décidé !

QUAND LES LOBBYS JUIFS DONNENT DES ORDRES (SUITE)

Les représentants de la communauté juive à Marseille avaient appelé les électeurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur « à se rendre massivement aux urnes dimanche (13 décembre) » et à voter pour la liste Les Républicains de Christian Estrosi au second tour des élections régionales. Ils avaient salué également dans un communiqué « l’attitude républicaine » des candidats de gauche. Leur discours est hautement émouvant : « Nous, Français de confession juive, à travers nos institutions, Crif, Consistoire, Fonds social, appelons tous les Français à se rendre massivement aux urnes dimanche 13 décembre afin que les valeurs qui sont le socle de nos actions au quotidien prévalent sur la haine et l’obscurantisme », écrivent le Crif Marseille Provence, le consistoire israélite et le Fonds social juif unifié en appelant à voter Estrosi. Normal, car Estrosi a su se faire apprécier des rabbins. On l’a vu sur une vidéo diffusée par Jean-Marie Le Pen (qui l’a depuis retirée) sautiller dans une sarabande juive aux côtés de ses amis juifs. Trop mignon… La présidente du Crif Paca Michèle Teboul s’est dite “sonnée” après le premier tour. Elle avait également fait part de son inquiétude sur l’avenir du tissu associatif local en cas d’élection du Front national. « Si (Marion Maréchal-Le Pen) refuse l’aide aux communautés comme elle l’a dit, autant dire que notre travail au quotidien sera réduit à zéro », Une façon des plus claires de reconnaître que ces gens-là ne vivent que de nos subventions… Et puis, pour conclure, madame Teboul a courageusement dit niet aux reptations du FN mariniste, déclarant : « Là où on va avoir une grosse difficulté, c’est que, au dîner du Crif, une fois par an, toutes les autorités territoriales sont représentées. Est-ce que vous croyez que je vais inviter Mme Maréchal-Le Pen, si elle est élue? Jamais de la vie ! » Voilà au moins qui a le mérite d’être clair et qui devrait faire réfléchir Marine Le Pen quant à son appétence pour la dédiabolisation…

Capture 1.JPG

ALAIN SORAL CONDAMNÉ POUR “PROPOS ANTISÉMITES”

Alain Soral vient d’être condamné à 5 000 euros d’amende pour injures et injures antisémites, en raison de ses commentaires publiés sur son site et amplifiés par des internautes s’en prenant au journaliste Frédéric Haziza. En décembre 2012, Alain Soral avait dans une vidéo décerné le titre du « con du mois » au journaliste de la chaîne parlementaire LCP et de radio J, qui avait refusé de le recevoir pour parler de son dernier livre en lui reprochant « de véhiculer des messages de haine, de violence, de racisme et d’antisémitisme ».

QUAND LE GRAND-ORIENT DE FRANCE DONNE SES ORDRES À DES FRANCS-MAÇONS

Le Grand Maître du Grand Orient de France, Daniel Keller, avait demandé à Jean-Pierre Masseret, candidat PS dans le Grand Est, de se retirer, ce que l’insolent avait refusé de faire. Keller avait déclaré solennellement : « J’appelle, en tant que Grand Maître du Grand Orient, au désistement républicain, qu’il vienne de la gauche ou de la droite : les partis arrivés en troisième position doivent se retirer. L’esprit républicain (et franc-maçon, sans doute) doit prévaloir sur toute autre considération. » Masseret ne s’est pas laissé impressionner. L’amusant est que lui-même est membre du Grand Orient et qu’il a présidé un groupe d’élus se réclamant de cette obédience…

Capture 2.JPG

TAUBIRA ÉCRABOUILLÉE DANS LES URNES

Aucun media hexagonal n’en a parlé. Mais Taubira était candidate sur la liste d’extrême gauche écologiste Walwari, du nom du parti indépendantiste guyanais qu’elle avait elle-même créé. Elle y figurait en onzième position. Las, les choses ne se sont pas passées comme elle l’espérait sans doute. La liste de Christiane Taubira a réalisé un score de 7,1 % avec 2565 suffrages. Mais ce n’est pas tout. Son frère qui a, lui aussi, des choses à dire, menait une autre liste indépendantiste. Résultat : 0,97 % des suffrages, soit 349 voix pour un total de 37 585 électeurs.

CLAUDE CHIRAC SÉQUESTRE SON PÈRE

Jacques Chirac a été hospitalisé il y a quelques jours. L’ancien président de la République, qui a fêté ses 83 ans le 29 novembre dernier, se sentait « affaibli depuis quelques jours », selon sa fille cadette Claude. « Il devrait rester à l’hôpital pendant quelques jours, voire une petite semaine. Son état ne présente aucune inquiétude », a assuré cette dernière à l’AFP. On apprend que, selon des proches de l’ancien président, sa fille lui interdirait de sortir de chez lui au prétexte qu’elle ne voudrait pas que l’on voie son père dans un fauteuil roulant. Chirac conserve cependant des amis fidèles. L’un d’eux n’a pas hésité à lui faire faire le mur pour l’amener boire un verre en cachette. Il a raconté : « Je me suis fait engueuler par Claude, mais je m’en fous ». Décidément, de Marine Le Pen à Claude Chirac, on ne respecte plus le père auquel pourtant on doit tout ! Drôle d’époque !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

18/12/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3214 du 10 décembre 2015

LA PROPOSITION de Marion Maréchal-Le Pen de supprimer le versement de subventions au Planning familial a suscité quelques réactions peu aimables, dont celle de sa tante Marine. Nicolas Sarkozy s’y est aussi mis, déclarant : « Je ne souhaite pas un tel retour en arrière » lors d’une réunion publique où il ne fut d’ailleurs que faiblement applaudi lorsqu’il tint ces propos. Le 3 décembre 2015 sur Europe 1, Marine Le Pen avait, quant à elle, expliqué très clairement son positionnement à propos de l’avortement, déclarant : « Je suis pour l’IVG libre et pour la contraception libre. Vous voyez, ça pour le coup, c’est très simple. » Wallerrand de Saint-Just a lui aussi Marion dans le collimateur. Réagissant aux propos critiques de Marion à l’encontre de l’islam, il a courageusement déclaré : « Ça n’est pas dans les compétences d’un conseil régional, et il n’y a pas nécessité de prononcer ces paroles dans le cadre d’une campagne régionale ». « Moi j’ai prononcé d’autres paroles et même d’autres paroles et d’autres écrits à l’égard de nos compatriotes de confession musulmane et je ne me suis pas exprimé de cette façon ». « Nous sommes des responsables politiques qui nous présentons à des élections donc il faut rester strictement dans ce cadre, si on en sort, on peut dire des choses approximatives ». « Nous aspirons à diriger une région et même peut-être à diriger un pays […] Je ne veux pas être grandiloquent, la phrase de Napoléon […] : “la France je la prends toute entière, de Clovis jusqu’à la terreur” ». Saint-Just est en effet bien placé pour évoquer la Terreur. Il conclut avec cette grandiose parole : « J’essaye d’embrasser tous les êtres humains qui habitent sur le sol de la région que je voudrais diriger ». C’est pas beau, ça ?

VIVE LA MILICE !

Robert Ménard, le maire de Béziers, fait encore parler de lui. Sa dernière initiative : recruter des bénévoles afin de créer une « garde biterroise » patrouillant dans les rues de Béziers. Une affiche vient d’être placardée sur les murs de la ville, avec ce texte : « Vous êtes ancien policier, ancien gendarme, ancien militaire, ancien pompier, rejoignez la garde biterroise ». Cette « garde biterroise » ne sera pas armée, mais sera en contact radio avec le PC de la police municipale de Béziers et sera chargée de signaler tout acte suspect. Elle a vocation à exister tant que l’état d’urgence sera maintenu. Inutile de relever que les indignés professionnels s’indignent d’importance…

PHILIPPE DE VILLIERS: “RETROUVEZ LA FRANCE ET PASSEZ PAR-DESSUS BORD LES NAUFRAGEURS EN CRAVATE !

Dans une récente interview parue sur Radio Courtoisie, Philippe de Villiers n’y va pas de main morte. S’adressant aux jeunes, il les exhorte : « Retrouvez la France et passez par-dessus bord les naufrageurs en cravate ! » Il ne tarit pas d’éloges sur Marion Maréchal-Le Pen, déclarant : « Si Marion Maréchal-Le Pen était dans ma région, je serais content de voter pour elle », « elle est brillante, cette fille, elle est intelligente, elle est vive. Vous avez une étoile qui scintille. » Pas sûr que Marine frétille de joie…

LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS BIENTÔT PROPRIÉTÉ DE L’ALGÉRIE ?

Le ministre algérien des Affaires religieuses vient d’annoncer que l’Algérie a entamé officiellement les procédures d’appropriation de la Grande mosquée de Paris. Les procédures ont été entamées officiellement par le biais de l’ambassade d’Algérie à Paris. Explication : une loi française stipulerait qu’« un pays étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans, prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Grande mosquée de Paris. L’Algérie assure un financement de deux millions d’euros à la Grande mosquée de Paris. Lyautey, qui était à l’initiative de cette grande mosquée, construite en 1926, destinée à honorer les dizaines de milliers de Nord-Africains qui se sont sacrifiés pour la France durant la guerre (les Turcos), doit s’en retourner dans sa tombe… »

Capture 1.JPG

VALEURS ACTUELLES CONDAMNÉ

L’hebdomadaire Valeurs actuelles vient d’être condamné à 2 000 euros d’amende, un euro de dommages et intérêts à l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) ainsi qu’à SOS-Racisme, 500 euros de dommages et intérêts à la Maison des potes ainsi qu’à la Licra. Il est vrai que l’hebdomadaire avait dépassé toutes les limites : Il avait mis une Marianne voilée en couverture et choisi comme titre : « Naturalisés : l’invasion qu’on nous cache », et écrivit : « Deux Français sur trois contre les naturalisations massives de Valls », « Islam, immigration : comment la gauche veut changer le peuple », « Le poids des musulmans n’a cessé d’augmenter ». Si Valeurs actuelles, le journal de la droite libérale et plutôt pro-américaine et sioniste, très antisocialiste cependant, est traité comme un vulgaire RIVAROL, où allons-nous ? En attendant, bienvenue au club ! Et puis, amis lecteurs, n’oubliez pas d’apporter votre soutien à RIVAROL, persécuté par le Système et subissant de lourdes amendes pour avoir dit la vérité ! Votre soutien (voir ci-après) sera notre plus beau cadeau de Noël.

COMMENT RÉAGIR EN CAS D’ATTAQUE TERRORISTE ?

Le gouvernement vient de publier sur son compte Twitter un vade-mecum de la réaction à adopter en cas d’attaque terroriste. Cette affiche, destinée à être placardée dans les lieux publics (mairies, préfectures, grands magasins, stades, musées…), et qui est également diffusée sur Internet, s’inspire de la signalétique des consignes de sécurité pour les passagers des avions. Trois consignes : « s’échapper, se cacher, alerter ». D’abord s’échapper, sans prendre toutefois de risques et aider les autres à faire pareil. S’il est impossible de fuir, il faut se cacher, se barricader, éteindre la lumière, couper le son des appareils électroniques, et s’abriter derrière un obstacle solide. Enfin, penser à alerter et obéir aux forces de l’ordre. Et les Américains, quelles consignes ont-ils diffusées dans une vidéo, très bien faite sous forme d’un film de six minutes, style bande-annonce de super-production hollywoodienne ? « Run, hide, fight » ! (courez, cachez-vous, battez-vous !) Alors que les Français sont invités à alerter, les Américains sont invités à se battre avec tous les objets à leur disposition. C’est grâce à ce type de consigne et à la mentalité qui en découle que des marines américains avaient réussi à immobiliser un terroriste dans le Thalys reliant Bruxelles à Paris, empêchant ainsi un massacre. Décidément, la France a du souci à se faire…

Capture 2.JPG

GERRA RIDICULISE HOLLANDE

Laurent Gerra est cet imitateur très talentueux qui martyrise durant un mois, à l’Olympia, notre Pingouin national. Il faut voir la photo de Gerra, parue dans le quotidien Aujourd’hui, imitant Hollande. Bluffant de ressemblance. Comme l’écrit le journaliste, « un sourire niais, des yeux ronds, le bide en avant, la caricature est cruelle, mais la ressemblance aussi saisissante qu’hilarante ». La salle est, paraît-il, morte de rire lorsque Laurent Gerra apparaît en François Hollande, casque de moto sur la tête et, écrit Thierry Dague, l’auteur de l’article, « l’air ahuri ». Gerra brocarde l’oiseau, imitant des chanteurs, tel Jacques Dutronc et fredonne sur l’air du « Dragueur de supermarché » : « Il est sympa et affligeant, mais méfiez-vous, c’est le président ». Et Julie Gayet ? « Elle est comme tous les Français, elle s’est fait b… par François Hollande »…

ILS DÉCOUVRENT ENFIN QUE LES CIVILISATIONS SONT MORTELLES

« Comme nous le savons tous, les grands empires tombent lorsque leurs frontières ne sont pas bien protégées », a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte dans une interview avec plusieurs journaux étrangers. Il compte cependant sur la Turquie pour bloquer l’émigration musulmane vers l’Europe, ce qui relève d’une grande naïveté. En fait, Mark Rutte subit l’énorme pression du PVV (Parti pour la liberté) de Geert Wilders, parti allié au FN au Parlement européen, qui caracole aujourd’hui largement en tête dans les sondages aux Pays-Bas. Marek Jurek, quant à lui, est eurodéputé polonais, élu sur les listes du PiS (groupe des Conservateurs et Réformistes européens au Parlement européen). Ancien président de la Diète polonaise, il est président du parti pro-vie Prawica Rzeczpospolitej et se définit comme homme politique « catholique conservateur ». Voici ce qu’il vient de déclarer lors d’un congrès sur les agressions dont sont victimes les chrétiens sur les territoires occupés par l’État islamique : « Quand une révolution islamique éclatera en Allemagne, nous ne pourrons pas nous permettre d’avoir en Pologne un demi-million de musulmans ».

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

11/12/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3213 du 3 décembre 2015

L’IMAM Mohamed Khattabi déclarait dans un récent sermon prononcé à la mosquée Aïcha de Montpellier : « Notre bannière, notre partie, nos frontières, notre tribu et notre nation [se résument toutes à] “Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mahomet est Son messager”. Tout le reste est voué à nous diviser… Mais ils veulent nous contrôler afin que nous ne nous réveillions pas de notre sommeil, car le musulman est un géant endormi, et s’il se réveille, malheur à celui qui se trouve dans les parages, car il rendra sa gloire à l’humanité. Et si quiconque souhaite le mal à l’islam — fais que cela se retourne contre lui… » L’imam a participé aux fêtes de l’UOIF et soutient les Frères musulmans. On voit le genre de modéré… A l’issue d’une perquisition de trois heures, l’ancien imam du principal lieu de culte musulman de la ville a été assigné à résidence.

Devinez qui lui apporte son soutien ? Djamel Boumaaz, élu sur la liste du Front national au conseil municipal de Montpellier ! Il déclare : « Je tiens à être, aujourd’hui, solidaire de l’imam Khattabi, solidaire d’un iman qui prêche en français et surtout solidaire d’un homme qui prône la paix ». Cela s’appelle se moquer du monde… La députée socialiste Anne-Yvonne Le Dain (PS), s’est, elle, félicitée de son assignation à résidence sur sa page Facebook. C’est vraiment le monde à l’envers…

ILS VEULENT FAIRE INTERNER ROBERT MÉNARD…

Le maire de Béziers Robert Ménard, a présenté récemment une “charte”, demandant aux dirigeants des mosquées de la ville de signer ce texte qui précise notamment que les imams doivent « prêcher en français en toutes circonstances » et exige une « clarification des activités des mosquées de Béziers ». Second point : « les imams et fidèles des mosquées de Béziers s’engagent à ne faire aucun appel à la prière dans la rue sous quelque forme que ce soit ». Troisièmement, « les imams et présidents d’associations gérant les mosquées de Béziers s’engagent à ne pas poursuivre d’activités et à entretenir des liens avec des associations ou des mosquées, en France ou à l’étranger, appartenant aux courants les plus extrémistes, salafiste et Frères musulmans ». Autre exigence : que « les dirigeants des mosquées s’engagent à ne recevoir aucun financement d’un État étranger, d’une collectivité d’un État étranger ou d’une association étrangère ». Réactions furieuses de certains mahométans et, bien entendu, de leurs complices : « C’est une charte de la honte. Il est urgent que Ménard soit interné »… Et si on les internait, eux ?

QUAND LA LICRA DU BAS-RHIN DONNE SES ORDRES AUX POLITIQUES ET AUX GENDARMES

Dans une lettre, la Licra du Bas-Rhin ordonne à Philippe Richert, tête de liste régionale LR-UDI-MoDem et à Pernelle Richardot, tête de liste bas-rhinoise PS-UDE « d’annoncer dès à présent que vous ferez ce qui est en votre pouvoir pour faire barrage à l’extrême droite ». Inquiète du résultat potentiellement élevé de la liste FN conduite par Florian Philippot, la LICRA rend d’avance les listes de “droite” et de gauche responsables d’une éventuelle victoire du FN sommant la liste qui « s’avérerait au soir du premier tour ne pas être la liste républicaine la mieux placée pour l’emporter » d’en tirer les conséquences, en d’autres termes de se retirer. Mais de quoi se mêlent-ils ? Preuve en tout cas que la danse du ventre de la direction du néo-FN devant les dirigeants de la communauté juive n’a pas tous les effets escomptés…

Mais la LICRA ne s’arrête pas en si bon chemin. On sait que les gendarmes ont le front bas et une appétence naturelle pour le racisme et, bien pire, pour l’antisémitisme. Il convenait de les reprendre en main et de les mettre sur le droit chemin. Ce fut l’ordre comminatoire que cette association juive donna aux autorités gendarmesques qui, naturellement, s’exécutèrent. C’est ainsi que depuis trois ans, les gendarmes du Gard sont associés à la Ligue internationale dans sa lutte contre le racisme (Licra), histoire d’être formés. Leur “officier référent”, fier comme Artaban, explique qu’il « fallait mieux se connaître et, pour cela, se rencontrer au plus près du terrain ». La Licra a expliqué à l’engeance gendarmesque comment il convenait de penser, comment il fallait accueillir les victimes d’abominables actes racistes et surtout, surtout, antisémites. C’est ainsi que 600 militaires du département, soit les trois quarts des effectifs, ont été formés. On leur a expliqué que certaines infractions, notamment les injures non publiques étaient difficiles à prouver, puisqu’il n’y a pas de témoin, mais qu’il le fallait quand même. Comment ? Par des aveux obtenus par la torture sans doute, mais ceci n’est pas précisé. Espérons qu’il ne viendra pas à Jérôme Bourbon ou à Eric Zemmour l’idée saugrenue de commettre un excès de vitesse sur les routes du Gard. Il pourrait leur en cuire…

Capture.JPG

LES TRAÎTRES DE GOLDMANN SACHS ET DU GROUPE BILDERBERG

Peter Sutherland est le directeur-général de l’Organisation Mondiale du Commerce. Il est aussi Commissaire Européen à la Concurrence, directeur de Goldman Sachs international, conseiller financier du Vatican, et membre de la direction du Groupe Bilderberg, directeur de la Commission Trilatérale et Conseiller Spécial auprès du Secrétaire-Général de l’ONU pour les Migrations Internationales. Un surhomme sans doute pour mener de front tant d’activités. Voici ce qu’il déclare dans une interview disponible sur le site de l’ONU où il prône l’ouverture tous azimuts des frontières : « Si vous prenez l’Allemagne comme exemple, l’Allemagne a le plus faible taux de naissance du monde. Ce plus faible taux de naissance nécessite d’accueillir plus d’un million de migrants par an sur les 30 prochaines années pour maintenir une situation où le nombre de retraités est équivalent à celui des actifs de 30 ans. » Il ajoute : « Je pense qu’il y a là un motif économique qui est tout aussi évident dans d’autres endroits d’Europe, particulièrement en Espagne, en Italie, au Portugal, par exemple, où il y aura de gros problèmes dans le futur s’il n’y a pas d’immigration. » Et de conclure : « Je demanderai aux gouvernements de coopérer, de reconnaître que la souveraineté est une illusion, que la souveraineté est une illusion absolue que nous devons mettre derrière nous. Les jours où nous nous cachions derrière des frontières et des barrières ont disparu depuis longtemps. »

PAROLES DE TRAÎTRES

Petite recension relevée sur Internet. Commençons par Manuel Valls qui déclare le 13 juin 2015 : « L’islam a toute sa place en France, en Europe. C’est un grand défi des années qui viennent : faire la démonstration que l’islam est totalement compatible avec la démocratie, avec la République, avec l’égalité des hommes et des femmes, avec le dialogue ».Taubira, qui sait intimement ce qu’est l’anti-France, a, quant à elle, déclaré : « Il faut comprendre le jeune qui part en Syrie. » Les Français ont compris depuis le 13 novembre, merci pour eux… Cazeneuve, le supposé ministre de l’Intérieur a, lui aussi été grandiose : « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad ». Mais Anne Hidalgo, qu’en dit-elle ? « Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français ». Bien sûr, comme Noël fait partie du patrimoine culturel turc ou séoudien… Mais clôturons cette petite recension par ceux qui emportent le concours du délire islamophile et anti-chrétien : Martine Aubry avec ces mots : « 35 % de Maghrébins, c’est génial. Moi, je m’em… dans une ville où on est tous pareils ». Et puis, la médaille d’or est décernée à l’unanimité à Vincent Peillon, député européen et membre dirigeant du Parti socialiste qui a été ministre de l’Éducation nationale dans le gouvernement Ayrault du 16 mai 2012 au 31 mars 2014. Il aurait déclaré : « Le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam », ajoutant : « on ne peut pas construire un pays de liberté avec la religion catholique ».Tout petit rappel quant à ses origines familiales : Vincent Benoît Camille Peillon est le fils de Gilles Peillon (1928-2007), banquier et communiste, qui fut directeur général de la première banque soviétique hors d’URSS, la Banque Commerciale pour l’Europe du Nord — Eurobank, puis de la banque franco-algérienne Union méditerranéenne de banque. Du côté maternel, il est issu d’une famille juive alsacienne. Il célébra la bar-mitsva de son fils alors qu’il était ministre. Mais ceci n’a bien sûr rien à voir avec ce qui précède…

LA GUERRE DE MARINE CONTRE MARION AURA BIEN LIEU

Tête de liste du FN en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marion Maréchal-Le Pen, lors d’une réunion publique de la Manif pour tous à Marseille le 17 novembre, a promis de « supprimer les subventions aux Plannings familiaux » qui ne sont, selon elle, que des « associations politisées qui véhiculent une banalisation de l’avortement ». Courageux, voire téméraire dans ce monde de folles qu’est le FN mariniste. Marine Le Pen a vite réagi, déclarant : « Ce n’est pas dans les projets du FN. Ce n’est qu’un projet de la tête de liste en PACA ». Marine Le Pen n’appelle même plus Marion Maréchal Le Pen par son nom. Cela illustre l’état de tensions et de rivalités entre la tante et la nièce. Florian Philippot avait déjà apostrophé Marion Maréchal lors d’une commission d’investiture en lui disant sans ménagement qu’elle ne serait pas là si elle ne s’appelait pas Le Pen. On pourrait pourtant en dire autant de sa patronne.

On le voit, à terme la guerre semble inévitable entre Marine et Marion, plébiscitée lors du dernier congrès où elle est arrivée première au comité central et qui ne porte pas avec elle l’infamie de l’exclusion de Jean-Marie le Pen puisqu’elle n’est pas membre du bureau exécutif et qu’elle s’est montrée beaucoup plus modérée que sa tante vis-à-vis du Menhir.

Ah, au fait, qu’a dit au sujet de la proposition de Marion Maréchal l’inénarrable Wallerand de Saint-Just, candidat FN en Ile-de-France, qui fut l’avocat de l’Agrif et en quelque sorte l’adjoint de Bernard Antony et défenseur de la vie, mais ceci dans une vie antérieure ? Il a répondu sobrement, avec cette brillante intelligence qui le caractérise : « Je n’ai pas mis dans mon programme régional l’éventualité de supprimer les subventions au Planning familial ». « Ça fait seulement débat dans la tête de Marion Maréchal Le Pen mais ce n’est pas un sujet pour nous ». Avec Saint-Just, l’ex-avocat qui a exécuté froidement son client, on n’est jamais déçu ! En tout cas, les choses ont le mérite d’être claires : Philippot, Marine Le Pen et Saint-Just font partie de la clique des avorteurs ! Qu’on se le tienne pour dit !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

03/12/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3212 du 26 novembre 2015

EN JANVIER dernier, dans une vidéo, Aymeric Chauprade dénonçait l’existence d’une « cinquième colonne islamiste » en France, estimant qu’une « guerre avec des musulmans » était en cours. Il dissertait sur l’imminence d’un « choc des civilisations » et comparait les musulmans aux Allemands d’avant 1933, “pacifiques” et pourtant sur le point de porter le nazisme au pouvoir. Ce qui est évidemment faux aux yeux de Marine Le Pen. Pourtant, après les attentats du 13 novembre sur notre sol, avoir évoqué dès janvier « une cinquième colonne islamiste » était de simple bon sens et avoir sanctionné Chauprade pour avoir dit cette vérité en dit long sur le courage politique et intellectuel de Marine Le Pen qui a accepté l’union nationale autour de Hollande alors qu’elle refuse l’union avec son père, s’est rendue à l’Elysée et a félicité Hollande pour son discours au congrès de Versailles allant dans le bon sens mais diabolise son ancien conseiller international.

A la suite de cette vidéo de janvier 2015, Marine Le Pen avait en effet immédiatement démis de ses fonctions de conseiller international et de chef de file des 23 députés FN au Parlement européen Aymeric Chauprade. Lequel n’a pas tardé depuis à aggraver son cas. Voici que l’insolent personnage a reconnu avoir fait partie du commando qui a exfiltré les pilotes de l’affaire Air cocaïne, de Saint-Domingue vers la France. Un mandat d’arrêt a été lancé contre lui par la République dominicaine le 22 novembre. Dans l’entourage de la présidente du FN, on n’a pas caché son exaspération, dénonçant ce Chauprade qui “s’amuse”, ce qui est évidemment indigne d’un député européen du FN mariniste où on ne rit pas tous les jours et où même le sourire est éminemment suspect. Du coup, Marine Le Pen a fort logiquement prévu de réunir le bureau exécutif pour examiner l’avenir de Chauprade au sein du FN, c’est-à-dire pour l’exterminer. Le député européen a donc pris les devants avant sa mise à mort, déclarant sur i-Télé: « Je ne vais pas attendre d’être jugé par des gens que je ne respecte pas. »

C’est ce que déclare Chauprade dans une interview explosive au Figaro : il parle de son cas personnel mais surtout celui de Jean-Marie Le Pen, évoquant une véritable “trahison” de la part de Marine Le Pen : « Quels que soient les torts et les excès du fondateur du Front national, peut-on pousser comme cela, dans l’escalier, un homme de 87 ans auquel on doit tout ? Et qui disait déjà exactement la même chose quand Marine Le Pen en avait encore besoin ! Comment ne pas penser que ceux qui trahissent à la fois leurs proches et ceux auxquels ils doivent tout, ne trahiront pas un jour le peuple lui-même ? Sous la pression de Florian Philippot, Marine a décidé de se débarrasser de Jean-Marie Le Pen. C’est une faute morale grave car on ne peut pas prétendre incarner le parti des valeurs et des fondamentaux quand on brise soi-même un certain nombre de lois. Ce n’est pas une loi politique, c’est presque une loi de civilisation ». Et il conclut par ces mots : « Ceux qui trahissent celui auquel ils doivent tout ne méritent pas notre respect. »

LE FN MARINISTE SOUS INFLUENCE COMME LE PENSE JMLP ET CHAUPRADE ?

Et Chauprade d’ajouter : « Marine Le Pen s’est laissé piéger dans un chantage avec Philippot. Il lui a expliqué, dès le début, qu’il était la dédiabolisation en personne. Et cette logique dans laquelle elle s’est laissé enfermer est devenue un chantage quasi-quotidien. Elle a finalement accepté de perdre sa liberté ».

Chauprade, qui est un homme brillant, indépendant et malheureusement lucide, déclare : « Je n’ai pas d’amertume ni de rancœur, mais une grande déception, le Front national est devenu un étouffoir, on ne peut pas penser », et il ajoute : « Je crois que le FN ne correspond pas à un projet crédible et ne répondra pas aux attentes des Français ».

Aymeric Chauprade claque la porte du Front national où il dénonçait notamment l’influence du lobby gay, tendrement rassemblé autour de Florian Philippot. L’eurodéputé a détaillé les raisons de cette décision, le lundi 9 novembre sur i-Télé. « Ce soir, je suis venu dire que je quitte le FN de Florian Philippot et Marine Le Pen », a-t-il expliqué, avant d’avancer des divergences “morales” mais aussi “idéologiques”. « Il est essentiel que les dirigeants de la France de demain aient une droiture, une capacité de respect de leur parole », dit-il. Aymeric Chauprade songeait à quitter le FN depuis cet été : « J’envisageai de quitter le FN. Marine nous empêche de penser par nous-mêmes. Moi, je m’en fous de contrarier Marine. Je ne veux rien m’interdire à cause de cette dame », expliquait-il à ses amis. Cette dame… quel gros mot !

Marine Le Pen, en brillante intellectuelle, a quant à elle tweeté ce message définitif : « Surtout après l’affaire Air Cocaïne, nos désaccords avec A.Chauprade étaient devenus trop importants et son maintien au FN impossible. MLP ».

A DÉFAUT DE MARINE LE PEN, CHAUPRADE CHOISIT VILLIERS

Ayant démissionné du Front national, Chauprade déclare : « Il n’est un secret pour personne que je souhaite profondément le retour sur la scène politique de Philippe de Villiers, qui est un ami et un père politique. Je souhaite vivement qu’il revienne d’ici la présidentielle de 2017. J’ai lu son livre. Ce qu’il dit apporte beaucoup, il y a une verticalité dans son projet, une vraie vision. D’autres personnalités comme celles de Nicolas Dupont-Aignan, Henri Guaino, Robert Ménard ou Nadine Morano doivent participer à la recomposition à droite. L’avenir se reconstruira avec des gens qui ne lâchent rien, qui ont des convictions fortes, qui agissent. » Chauprade dénonce les contradictions et la stérilité du programme de Florian Philippot qui « seront de plus en plus évidents même si le désespoir des Français est grand ». Chauprade estime qu’il faut adapter la France en défendant ses valeurs face à deux défis: les partisans de l’Argent-roi qui réduisent la personne à un individu-consommateur, détruisent les familles et les identités, et les partisans, de plus en plus nombreux, de la loi islamique. Dans cette « recomposition d’une grande droite crédible et assumée », Chauprade cite également le nom de Marion Maréchal-Le Pen, dont il est un ami.

Brillante tacticienne, Marine Le Pen vient de perdre une fois de plus un cadre de talent (songeons notamment à Laurent Ozon et David Mascré, entre autres, qui se sont fait virer pour avoir déplu à la mégère). Jusqu’où ira la chute ? En attendant, MLP s’est fait un nouvel ennemi mortel. Il est triste que dès qu’un intellectuel, un écrivain, un penseur peut apporter une valeur ajoutée au FN, et même si l’on peut bien sûr ne pas être d’accord avec la totalité de ses positions et de ses initiatives, il finit très vite par être exclu, mis de côté ou partir de lui-même écœuré. Ce n’est pas un bon signe.

10 000 EUROS D’AMENDE REQUIS CONTRE ZEMMOUR !

Le procès d’Eric Zemmour pour provocation à la haine raciale a eu lieu le 6 novembre. Il avait, il est vrai, commis une abomination en déclarant au Corriere della Sera, alors qu’il faisait la promotion de son livre Le Suicide français que les musulmans « ont leur Code civil, c’est le Coran », qu’ils « vivent entre eux, dans les périphéries », si bien que « les Français ont été obligés de s’en aller ». Le site Boulevard Voltaire, fondé par Robert Ménard et Dominique Jamet, livre l’intégralité de son intervention à la barre. Voici quelques extraits de ce texte remarquable : citant le grand historien Jacques Bainville, proche de l’Action française, il déclare : « Les démocraties ont coutume de reprocher à ceux qui ont prévu les événements de les avoir causés » et ajoute : « Et encore, le grand Bainville ne savait pas qu’on pouvait être attaqué pour des mots. Il ne savait pas qu’on pouvait être renvoyé par un de ses employeurs, en l’occurrence i-Télé parce que des propos prononcés dans un journal italien n’avaient pas l’heur de plaire ni à la directrice de l’antenne ni à la rédaction. Il ne savait pas que l’expression liberté d’opinion ne valait que pour les dessinateurs de Charlie Hebdo. Il ne connaissait pas les beautés cachées de la loi Pleven, des délices et poisons de l’incitation à la discrimination et à la haine raciale. Il ne savait pas, l’heureux homme qui vivait dans une République qui respectait encore les libertés fondamentales, qu’on pouvait être traité comme un délinquant parce que ses idées ne plaisaient pas au pouvoir.

Il ne savait pas que la gauche, la gauche bienpensante, la gauche humaniste, si bienveillante et pacifique, si laïcarde et anticléricale, avait rétabli subrepticement le délit de blasphème, qui avait été aboli à la Révolution. Oui, le délit de blasphème ! Il s’agit de condamner quiconque n’ôterait pas respectueusement son chapeau devant la nouvelle religion, la nouvelle doxa antiraciste, celle de l’identité heureuse, comme dit un ancien Premier ministre, celle du pas d’amalgame, celle de l’islam modéré, religion d’amour et de paix, celle de l’intégration harmonieuse dans le respect des différences. Oui, tous ceux qui ne croient pas en cette nouvelle religion, tous ceux qui n’ont pas la foi doivent se taire ou être condamnés. Ou plutôt, pour que la masse continue à se taire, il faut que certains soient condamnés. J’ai l’honneur, je dis bien l’honneur, d’être devenu une cible privilégiée.

Il y a quelques mois, lors d’un autre procès — puisque je passe, désormais, une partie de ma vie au palais de justice —, la représentante du parquet me demandait si ma première condamnation, il y a quatre ans, m’avait conduit à changer mes méthodes de travail. Je lui renverrai aujourd’hui sa question : est-ce que la relaxe dont j’ai bénéficié dans une récente affaire a conduit le parquet à changer ses méthodes de travail ? Est-ce que le parquet s’est remis en cause ? Est-ce qu’il a décidé de ne plus se mêler de la vie des idées en France ? Quand le parquet cessera-t-il de servir de relais à des lobbys antiracistes qui vivent du racisme, ou du prétendu racisme (et encore : de manière hémiplégique), comme d’autres vivent de la défense des baleines ou des ours ? Jusqu’à quand le parquet alimentera-t-il une logique liberticide qui rappelle les régimes totalitaires communistes, qui permet à n’importe quelle association de signaler à la police des opinions dissidentes, afin que le parquet, au nom de la défense de l’État et de la société, ne poursuive les affreux dissidents ?

Je préfère prévenir respectueusement le parquet et la cour : rien ne m’empêchera de continuer à dire ce que je crois, même si j’ai bien compris que rien n’arrêtera le ministère public dans sa volonté de me faire taire. J’ai bien conscience aussi d’être le pot de terre contre le pot de fer. Mais un jour, j’en suis convaincu, l’Histoire donnera raison au pot de terre, comme elle l’a donné au grand Bainville, et le pot de fer aura honte. Mais il sera trop tard ».

Le Parquet a requis 10 000 euros d’amende contre le polémiste. Jugement le 17 décembre.

Capture.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

20/11/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3210 du 11 novembre 2015

TOUS les sondages prédisent une déroute historique de la gauche aux prochaines élections régionales. Les sondages pour Hollande sont catastrophiques. Mais, pire, des intellectuels de plus en plus nombreux, pas forcément lecteurs de RIVAROL au demeurant, et pas forcément nationalistes, montent à l’assaut de la forteresse qui tombe en ruines. L’écrivain marxiste italien Antonio Gramsci l’avait écrit : la prise du pouvoir politique passe par la prise du pouvoir culturel, c’est-à-dire intellectuel. Ce thème fut, il y a trente ans, largement développé dans les publications de la Nouvelle Droite. Aujourd’hui des Onfray, des Finkielkraut, des Elisabeth Lévy montent au créneau de l’insolence à l’encontre des cloportes.

Eric Zemmour, Philippe de Villiers et Patrick Buisson, quant à eux, se rencontreraient régulièrement « autour de la même table parisienne […] Nous sommes trois petits démons bien utiles maintenant que le grand démon [Jean-Marie Le Pen] va quitter la scène », s’amuse ainsi Patrick Buisson. Zemmour cartonne en librairie, raconte L’Express (300 000 exemplaires vendus de son essai Le suicide Français), Villiers idem avec 50 000 exemplaires déjà vendus de son livre Le moment est venu de dire ce que j’ai vu (RIVAROL en fera très bientôt une critique). Ils dénoncent tous les terribles dangers de l’invasion migratoire. Commentaire de Patrick Buisson : « La gauche n’a plus rien à dire depuis qu’elle est redevenue ce qu’elle était originellement : l’expression politique de la domination bourgeoise ».

ZUT, LUCETTE EST TOMBÉE DANS LES ESCALIERS À CAUSE DE HOLLANDE !

Lors d’un déplacement en Moselle fin octobre, le président avait fait une visite “impromptue” à Lucette, une habitante de Vandœuvre-lès-Nancy, retraitée de 69 ans, qui figura sur la liste du maire socialiste aux élections municipales. Bref, Hollande avait décidé de se la jouer Giscard. En fait, BFMTV a dévoilé le pot aux roses. Tout avait été préparé : une dame était venue faire le ménage, la mairie avait apporté du café, des tasses, des chaises, et même un bouquet de fleurs ! Une « grosse mise en scène », disent les journalistes… Plusieurs ministres à table et des dizaines de spectateurs, voisins et journalistes, debout dans le salon de la dame. On lui avait demandé de poser certaines questions, alors que d’autres étaient interdites. Hollande se la jouait imbécile heureux, disant à Lucette : « On est presque mieux qu’à l’Elysée, je peux vous le dire ». Lucette s’est un peu racontée. Son précédent logement était situé « dans une tour de huit étages » et « donnait sur les poubelles avec des rats ». Son nouveau logement, elle y est « super bien ». Hollande était aux anges. Depuis, on a appris que la visite du président avait été organisée à la demande du maire PS de Vandoeuvre, dont Lucette Brochet est une proche.

Elle raconte : « Il y a des gens de l’Elysée qui sont venus, pour poser des questions, pour savoir si j’étais bien dans l’appartement, raconte-t-elle. Pour savoir ce que je devais dire et ne pas dire. […] J’avais l’idée de dire qu’il s’occupait beaucoup d’immigrés, pas des clochards qui crèvent dans la rue, mais ça, il ne fallait pas que je le dise. » Ça rigole évidemment sec sur les réseaux sociaux face à cette fantaisie hollandienne loupée, forcément loupée, comme aurait dit Marguerite Duras. Mais notre pauvre Lucette en a subi les conséquences. Harcelée par les media qui s’amusent, elle a depuis trouvé un refuge chez sa fille qui explique : « Elle est très fatiguée et a besoin de tranquillité. » Mauvaise nouvelle : Lucette, émue sans doute par la polémique autour de la visite du président, comme l’a déclaré sa fille, est malheureusement tombée dans les escaliers. Mais ça va, pas d’hospitalisation ni pour elle ni (pour l’instant) pour Hollande…

Capture 1.JPG

FLORIAN PHILIPPOT À MARION LE PEN : “N’OUBLIE PAS QUE SI TU ES LÀ, C’EST PARCE QUE TU T’APPELLES LE PEN

C’est le Canard Enchaîné qui raconte cette histoire. Le moins que l’on puisse dire est que l’ambiance au néo-FN n’est pas au beau fixe malgré les excellents sondages. Le cadre : la réunion d’investiture du 21 octobre dernier. Marine Le Pen, Marion et Philippot sont évidemment présents. Ce dernier s’énerve devant tout le monde que Marion Maréchal-le Pen ait osé déjeuner avec son grand-père, quelques jours plus tôt, sans en demander l’autorisation. Fureur de Marion qui réplique : « Et de quoi je me mêle ? Il faut maintenant que je demande l’autorisation pour aller déjeuner avec quelqu’un ?» Ce à quoi le vice-président du FN répond : “Oui”. Ambiance… Et puis, arrive la présentation de la liste des régionales en Franche-Comté. L’ambitieuse et carriériste Sophie Montel, l’amie très proche de Marine et de Philippot et chef de file de la liste aux régionales, a tout simplement annoncé la composition de sa liste sans passer par la commission d’investiture, en y plaçant évidemment ses amis et en oubliant ceux de Marion. Re-fureur de celle-ci. Philippot y va au Zyklon B, lui assénant : « Mêle-toi de ce qui te regarde, n’oublie pas que si tu es là, c’est parce que tu t’appelles Le Pen. » Et pendant ce temps, dans cette chaude ambiance, que disait Marine Le Pen ? Rien, rien de rien…

Comme prévu par tous les observateurs de cette galaxie en folie, Marion Maréchal-Le Pen a évidemment échoué devant la commission d’investiture à intégrer sur ses listes trois conseillers régionaux FN sortants, dissidents et proches de son grand-père. Du coup, Jacques Bompard se targue de présenter sur une liste concurrente une quarantaine d’élus locaux en PACA, dont 70 % avaient été élus sous l’étiquette FN.

LES JUIFS, IL FAUT “LES TENIR EN RESPECT”

Carlo Tavecchio, président de la Fédération italienne de football, est un personnage assez original. Coutumier, disent les gazettes, de propos racistes, homophobes et antisémites, l’abominable personnage vient encore de faire parler de lui. Il s’en était déjà pris, en 2014, au joueur d’origine africaine, Paul Pogba, déclarant : « Il est arrivé et mangeait des bananes, aujourd’hui il est titulaire en Série A ». Il a aussi évoqué un ancien dirigeant de la fédération, demandant au journaliste qui l’interrogeait « Mais, dites-moi, c’est vrai qu’il est homosexuel ? », ajoutant, plein d’humanité : « Je n’ai rien contre eux. Mais qu’on les laisse loin de moi ». Mais le personnage ne s’arrête pas en si bon chemin. Il s’en est aussi pris à « un certain Anticoli, un petit juif », représentant de la Ligue de football amateur. « Je n’ai rien contre les juifs, hein, il vaut mieux les tenir en respect. » Ils sont quand même étonnants, ces Italiens…

“DES JUGES INFÂMES ET PSYCHOPATHES”

Il est hors de question pour nous de louer le fonctionnement de la Justice. Tous les abrutis le disent : « J’ai confiance en la justice de mon pays ». Ce n’est pas le cas du député des Yvelines, Henri Guaino (Les Républicains) qui s’est lâché, déclarant que certains juges sont « infâmes et psychopathes », s’en prenant, histoire d’aggraver son cas, au ministre de la Justice Christiane Taubira : « Toute sa vie, elle a détesté la nation, détesté l’Etat, détesté l’autorité. Elle a d’ailleurs milité pour l’indépendance de la Guyane, pardonnez-moi, ce n’était pas un amour immodéré pour la France ». Du coup, Taubira s’en étrangle d’indignation et rêve de le faire exécuter. Mais, hélas, la peine de mort a été abolie en France…

Capture 2.JPG

BHL EXPULSÉ VERS ISRAËL ?

Le Renouveau français a eu l’idée originale d’organiser devant la cantine de Bernard-Henri Lévy, le Café de Flore, à Saint-Germain des Prés, une petite manifestation appelant « BHL à verser le sang des autres » plutôt que celui des forces françaises « au service d’intérêts qui ne sont pas les nôtres ». Un discours plutôt modéré fut prononcé. Il se contentait d’exiger « la déchéance de la nationalité de BHL et son expulsion vers Israël. »

CONVENTION DU CRIF : BERNARD CAZENEUVE ET SON FOL AMOUR DES JUIFS

Bernard Cazeneuve est un cireur de pompes d’exception. Le ministre de l’Intérieur en charge des cultes a commis un merveilleux numéro de lèche-bottisme à la convention nationale du CRIF (« Conseil représentatif des institutions juives de France »). C’est trop beau pour être vrai. Voici ses propos rapportés par l’AFP : « Je voudrais dire ma confiance en l’avenir à tous les juifs de France, promettre de toute la force de ma volonté que la République les défendra sans faillir, comme l’ont clairement montré toutes les décisions prises depuis un an. La République les défendra parce que sans les juifs de France, la République serait amputée d’une part la plus sensible et la plus vivante d’elle-même. » C’est beau comme du Elie Wiesel, mais pas très sympathique pour les goys…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici. 

12/11/2015

Chronique de la France asservie et… résistante

Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3209 du 5 novembre 2015

NICOLAS Dupont-Aignan, président de Debout la France, refuse de participer aux primaires à droite, qu’il considère comme une mascarade. Il vient de déclarer : « J’ai toujours dit que la primaire, c’était un dîner de c... Ils vont s’entretuer comme des crocodiles dans un marigot, puant, d’ailleurs ! » Le député-maire souverainiste qui est tête de liste de son parti pour les élections régionales en Ile-de-France dénonce un « scrutin privatisé aux ordres de Nicolas Sarkozy », et « n’accepte pas ces magouilles » qui ne l’« intéressent pas ». Le député de l’Essonne et maire d’Yerres, membre de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, soutient l’engagement militaire de la Russie en Syrie. Il a déclaré : « Vladimir Poutine assume ses actes et a compris le danger de l’Etat islamique. Il faut choisir. Il n’y a qu’un seul chef d’Etat au monde, et c’est Vladimir Poutine. » Et en France ? Il se voit évidemment en chef d’Etat et copine avec les souverainistes de tout poil. Il a apporté son soutien à Robert Ménard avant de présenter des candidats face à lui aux élections départementales de 2015 dans l’Hérault, invité Jean-Pierre Chevènement à l’université d’été de Debout la France en août 2015, déclaré qu’il était « prêt à s’allier avec le Front de gauche si c’est pour sauver la France », n’exclut pas de gouverner avec le Front national s’il se débarrasse de son arrière-boutique « xénophobe et raciste », etc… Bref, ceux qui pouvaient imaginer que l’ultra-gaulliste Dupont-Aignan était un ennemi du Système en seront pour leurs frais…

LES SOUTIENS DE NADINE MORANO

Depuis qu’elle a été éjectée par Sarkozy de la tête de liste en Meurthe-et-Moselle aux régionales, suite à ses déclarations (« Nous sommes un pays de race blanche. J’ai envie que la France reste la France et je n’ai pas envie que la France devienne musulmane »), Nadine Morano engrange des soutiens. Il y a Alain Delon qui pose la question : « Le Kenya est un pays de quelle race ? Les gens sont noirs. C’est une polémique ridicule, grotesque, qui n’a aucun sens ». Et d’ajouter : « elle a des c... de tenir comme elle tient et de dire : “Je vous em... tous, je dis ce que je pense et je continuerai à le dire”. Chapeau ! » Même Christian Estrosi y va de sa gentillesse en déclarant : « Je souhaite que sa personnalité qui a beaucoup apporté à notre mouvement depuis des années, qui est quelqu’un de modéré, puisse contribuer à porter ». Robert Ménard lui apporte aussi son soutien en déclarant : « Nicolas Sarkozy n’a pas été très aimable avec elle. Je trouve qu’elle est victime d’une chasse aux sorcières qui est sidérante. Se faire réprimander, menacer, sanctionner parce qu’on cite le général de Gaulle dans un parti qui s’en réclame, ça me fait rire ou pleurer. Au final, tout ça me la rend plus sympathique. » Et puis, il ajoute : « Je lui ai dit qu’il serait temps de regrouper tous les gens qui pensent comme nous que la France est grande et surpasser les postures qui interdisent de parler à tel ou tel. » Et enfin, il y a Brigitte Bardot qui lui a envoyé un message. Morano raconte : « J’ai reçu des milliers de messages de soutiens. Brigitte m’a écrit qu’elle était scandalisée et fière de moi. Elle me dit “Ne vous soumettez pas” ». Alain Finkielkraut tape fort, pour sa part, en déclarant : « Je ne fais pas de Nadine Morano une victime mais je constate que l’antiracisme est assoiffé toujours d’un nouveau gibier. L’antiracisme est devenu fou ». Et d’ajouter : « La France a une vocation universelle, elle doit pouvoir accueillir les gens de toutes couleurs mais une minorité d’entre eux car c’est un vieux peuple européen, de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne, il ne faut pas se raconter d’histoire. » Philippe de Villiers, quant à lui, rappelle que « La France, à l’origine, est un pays de race blanche. Vous savez “Nos ancêtres les Gaulois”, comme on disait à l’école »… Jean-Marie Le Pen, viré de son parti par sa fille pour avoir évoqué dans notre hebdomadaire « l’Europe boréale et le monde blanc » avait, comme on le sait, apporté un soutien (critique) à Morano en écrivant dans un communiqué : « Pour avoir énoncé une évidence historique multiséculaire, Madame Nadine Morano subit un feu nourri de critiques, d’autant plus véhémentes qu’elles viennent de son propre camp. Elle peut ainsi mesurer à ses dépens ce que pèse la “gauchisation des esprits” dans les rangs de l’ex-UMP. “Monde blanc” et “Europe boréale” sont donc désormais des concepts bannis ». Et puis, lucide, le Menhir conclut : « On la plaindrait si nous n’avions pas oublié de qui et de quoi elle est restée complice depuis si longtemps ». Bien envoyé !

Quant à Sarkozy, tout laisse à penser qu’il s’est tiré une balle dans le pied avec cette histoire. Carla Bruni, qui déteste Morano, ne serait au demeurant pas étrangère aux décisions de Sarkozy. Toujours est-il qu’elle est maintenant créditée de 5 % d’intentions de vote aux primaires des Républicains et risque d’affaiblir dangereusement l’ex-président menacé par Juppé. C’est en effet la guerre totale. Nadine Morano a déjà annoncé son intention de le “ringardiser” et de le “dézinguer”, commentant sa trajectoire avec un sobre : « Il s’effondre déjà. Les Français ne veulent plus revoir ceux qu’ils ont vus pendant trente ans ». Quelle bande de clowns ! Lors de son intervention, elle a fort justement noté : « S’il n’y a pas de race, il faut donc supprimer les subventions aux associations antiracistes ». Mais l’eurodéputé n’a pas tenu à rencontrer Robert Ménard après son meeting (il était prêt à la recevoir dans sa mairie) affirmant que ce dernier restait « un adversaire politique ». Minable… Avec des clowns pareils, comment relever la France ?

PAUVRE CRICRI (CHRISTINE BOUTIN)

Christine Boutin est poursuivie, après le dépôt d’une plainte de l’association Inter-LGBT, qui représente les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels, pour provocation à la haine contre les homosexuels, pour ses propos tenus en 2014 dans la revue Charles. Elle avait qualifié l’homosexualité d’“abomination”. Ce n’est pas au néo-FN très gay-friendly que l’on risque d’entendre ce genre de discours ! Du coup, Boutin a comparu le 23 octobre à Paris pour « provocation à la haine ou à la violence » contre les homosexuels. Elle explique à la barre, se référant à une référence biblique qu’elle a reprise à son compte : le terme “abomination” qui figure dans le livre du Lévitique, dans l’Ancien Testament : « Je n’ai jamais condamné un homosexuel. L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné ». Et Cricri d’asséner une petite leçon de théologie : « Tout péché, pour un catholique, est une abomination. Même le petit péché de gourmandise est une abomination ». Je trouve qu’elle est sauvagement cruelle avec les goinfres, et Dieu sait qu’il y en a chez les Rivaroliens. Et puis, au bord des sanglots, elle ajoute : « Moi, une personne, je ne la regarde pas suivant ses pratiques sexuelles, je la prends dans sa globalité », avant d’asséner la phrase qui tue : « J’ai non seulement des amis, mais aussi des collaborateurs [homosexuels]. » La pauvre, vaincue par l’émotion, a oublié de préciser qu’elle avait même un ami juif homosexuel, ce qui lui aurait donné une toute petite chance de s’en sortir… L’avocat de Christine Boutin, tout en reconnaissant la maladresse de sa cliente, a déclaré : « La décision demandée par le parquet (la condamnation à une amende) aura des conséquences énormes sur la liberté d’expression. […] Si vous suivez les réquisitions du procureur, alors il faut faire saisir la Bible ! » Le jugement sera rendu le 18 décembre prochain.

LES FEMMES DE MÉNAGE NE CONNAISSENT DÉCIDÉMENT RIEN DE L’ART

Une magnifique œuvre d’art contemporaine trônait dans une pièce du musée de Bolzano (Italie). L’œuvre qui porte le beau nom de « Où allons-nous danser ce soir » a été réalisée par les artistes Sara Goldschimed et Eleonora Chiari. Elle est constituée de bouteilles de verre et de cotillons éparpillés sur le sol et représente les restes d’une fête. Ces ignares de femmes de ménage les ont méticuleusement ramassés et jetés à la poubelle. Mais pas d’inquiétude : le musée a annoncé sur sa page Facebook que l’œuvre « sera réinstallée dès que possible ». On est soulagé. Mais ce n’est pas fini. On apprend qu’une “œuvre” intitulée « Salto Yano », une sculpture monumentale de 12 mètres de hauteur composée de matériaux industriels brûlés et déformés, avait été commandée à Anita Molinero pour une exposition d’art contemporain en Champagne. Les service d’incendie de la Marne, jugeant les matériaux inflammables, l’œuvre avait été démontée et stockée dans des locaux du domaine Pommery, marque de champagne bien connue. Pas pour longtemps, puisqu’elle a été incinérée par une société de nettoyage… à la demande de Pommery qui a sans doute considéré que la cohabitation de déchets avec son champagne n’était pas extraordinaire pour son image. Du coup, l’“artiste”, meurtri par ce blasphème et par la non-reconnaissance de son génie, en appelle aux tribunaux…

Capture 1.JPG

DU CÔTÉ DES CLOWNS FRANCS-MAÇONS

Le grand maître du Grand Orient de France, Daniel Keller, s’est épanché dans une interview au Journal du Dimanche. Il se la joue dans le registre grave disant que l’on « est en train de dérouler le tapis rouge au Front national », et il ajoute : « La République (franc-maçonne, of course) reste un combat. Ce n’est pas un régime acquis définitivement. Si tout le monde baisse les bras, je le dis : la République est en danger ». Florian Philippot rétorque : « Ces gens-là ne se sentent-ils pas ridicules, au bout d’un moment ? » Quant à Jean-Marie Le Pen, il a le mot définitif : « Les propos de Daniel Keller devraient pousser la direction du FN à méditer sur la vacuité de son rêve de dédiabolisation ». Et il ajoute : « Ceux qui pensaient que la mise à l’écart de Jean-Marie Le Pen pouvait séduire des milieux qui lui sont structurellement et philosophiquement hostiles reçoivent aujourd’hui un méprisant démenti ». Que dire de plus ?

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.